LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Mariage islamo-chrétien : Les capacités des leaders religieux renforcées sur la question

Publié le vendredi 12 août 2022 à 14h13min

PARTAGER :                          
Mariage islamo-chrétien : Les capacités des leaders religieux renforcées sur la question

Dans le cadre du projet Promotion du dialogue interreligieux (Pro-Dive) qu’elle met en œuvre, l’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC/Dori) a soutenu la publication du livre intitulé "le mariage islamo-chrétien : repères pour un choix responsable". Afin de partager le contenu de cet écrit avec les leaders religieux et renforcer leurs capacités sur les pratiques maritales des religions catholique et musulmane, un atelier de formation se tient à leur profit ce 11 août 2022 à Ouagadougou.

Le dialogue interreligieux peut être d’un apport non négligeable dans la paix et la cohésion sociale. C’est convaincu de cela que l’Union fraternelle des croyants de Dori tient le présent atelier de formation. Il regroupe un peu plus de 40 participants venus de plusieurs régions du pays, adeptes des religions musulmane et catholique. A en croire le coordonnateur de l’UFC/Dori, François Paul Ramdé, ces formateurs qui sont des leaders dans leurs communautés religieuses, vont échanger sur ce qui est permis, ce sur quoi il faut faire attention en matière de relation qui pourrait aboutir à un mariage, pour que ce mariage ne soit pas un échec mais plutôt contribue à la cohésion sociale.

Photo de famille

"La différence est une chance mais parfois mal exploitée, la différence peut nuire. Et nous pensons que dans ce contexte actuel où la religion est fréquemment stigmatisée, exploitée pour mobiliser malheureusement pour des desseins inavoués contre la paix, il va falloir que ces acteurs qui veulent s’engager dans cette dynamique de mariage islamo-chrétien, comprennent cela", a-t-il expliqué.

François Paul Ramdé, coordonnateur de l’UFC/Dori

Selon le directeur de cabinet du ministre des affaires religieuses et coutumières, Drissa Modeste Sessouma, le mariage islamo-chrétien est une question très importante du dialogue interreligieux. Il est convaincu que si les formateurs répercutent ceux qu’ils vont apprendre au sein de leurs communautés respectives, cela va contribuer à la sensibilisation. "L’ignorance fait souvent poser des actes et ces formateurs vont donner la bonne information et cela peut contribuer à apaiser certaines situations et à améliorer le vivre ensemble dans nos communautés", a-t-il ajouté.

Drissa Modeste Sessouma, directeur de cabinet du ministre des affaires religieuses et coutumières

Les échanges, au cours de l’atelier, vont principalement porter sur le contenu du livre "Le mariage islamo-chrétien : repères pour un choix responsable". Pour son auteur Abbé Gabriel Kindo, l’idée d’écrire cette œuvre est partie du constat qu’il y a des couples qui vivent ensemble mais qui ne partagent pas la même foi religieuse. "Nous nous sommes interrogés est ce que cela est possible ? Qu’est-ce que cela engage comme défis, préoccupations de façon ordinaire vis à vis des intéressés et aussi des communautés d’appartenance… ", précise-t-il.

Abbé Gabriel Kindo, auteur du livre "Le mariage islamo-chrétien : repères pour un choix responsable"

Abbé Gabriel Kindo dit s’être attelé à présenter clairement ce que chaque religion donne comme enseignement officiel sur le mariage, afin que chrétiens et musulmans, chacun soit averti et sache ce qui l’engage dans sa propre religion et ce qui engage aussi son conjoint du côté de sa religion.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique