Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Crise à la communauté musulmane du Burkina Faso : Deux ans après, le bureau de la transition fait son bilan

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • samedi 27 mars 2021 à 13h16min
Crise à la communauté musulmane du Burkina Faso : Deux ans après, le bureau de la transition fait son bilan

Le Bureau exécutif de la communauté musulmane du Burkina Faso (CMBF) était face à la presse, le vendredi 26 mars 2021 à Ouagadougou, pour faire le bilan de sa transition et exiger de l’administration burkinabè leur récépissé. Cela permettra à la structure de mener ses activités en toute légalité et de consolider les acquis engragés.

Après deux années de transition, le Bureau exécutif de la communauté musulmane du Burkina Faso (CMBF) a présenté son bilan à l’ensemble de ses membres des 45 provinces du pays. En revenant sur le contexte d’instauration de cette transition, El Hadj Wangrawa, porte-parole du jour, a indiqué que cette transition a été instituée au regard du "mauvais fonctionnement" du Bureau exécutif permanent (BEP) dirigé par El Hadj Sana Abdou Rasmané.

« Cela faisait déjà deux ans au moins que le président Sana Abdou Rasmané n’a plus réussi à tenir les réunions statutaires mensuelles de notre exécutif » a-t-il déclaré tout en soulignant que ce dernier refuse aussi d’observer les statuts de la structure. C’est dans cette dynamique que les membres ont décidé en 2019 de mettre en place une transition de deux ans sous la direction d’El Hadj Kouanda Oumarou. Le but était de restaurer un climat propice à la tenue d’un congrès ordinaire unitaire.

El Hadj Wangrawa, porte-parole du jour

A l’en croire, l’un des premiers actes posés par cette transition était la demande d’un récépissé à la date du 8 novembre 2019. Mais jusque-là, toujours le statu quo, pourtant le délai est expiré. Conformément à la loi 064/CNT du 20 octobre 2015 en son article 13, la CMBF considère que le silence de l’administration vaut déclaration d’existence légale de leur structure. Ainsi, elle exige la remise du récépissé.

Pour atteindre ses objectifs à savoir obtenir le récépissé et réunifier les fils et filles de la communauté, la CMBF a demandé l’intervention du Médiateur du Faso. Cela a permis entre autres la normalisation de la conduite de la prière de vendredi par les Imans régulièrement désignés, la fin de l’utilisation de la mosquée comme une "tribune de médisance et de campagne" au profit d’El Hadj Sana, la possibilité pour de nombreux fidèles de prier sans inquiétude au sein de la mosquée centrale (Ouagadougou) et le retour d’un climat propice à l’entente entre les fidèles.

Les membres de la communauté venus des 45 provinces

Mais tout cela n’a pas suffi à convaincre El Hadj Rasmané Sana de laisser son siège qu’il occupe toujours. Il affiche par ailleurs son opposition à cette transition et "accuse" le Médiateur du Faso d’avoir pris position pour un camp, même si l’intervention de cette dernière lui a permis de revenir à la table de négociation.

Pour l’occasion, la CMBF a traduit ses remerciements au Médiateur du Faso pour son accompagnement à la restauration de la stabilité de la structure. Elle a invité l’ensemble de la trentaine de communautés réunies ce jour à rester en dehors de tout agissement d’El Hadj Rasmané Sana, car "il ne peut plus parler au nom de la communauté".

Judith SANOU
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 mars à 18:13, par TINTIN En réponse à : Crise à la communauté musulmane du Burkina Faso : Deux ans après, le bureau de la transition fait son bilan

    Eclairer ma lanterne. Comment peut on faire ’la bagarre pour un travail qu’on fait bénévolement’.Chacun le fait afin de pouvoir avoir le paradis.Comment peut il avoir une crise dans ces conditions.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars à 20:48, par Bigbale En réponse à : Crise à la communauté musulmane du Burkina Faso : Deux ans après, le bureau de la transition fait son bilan

    Se bat-on pour Dieu ou pour des intérêts de groupuscules. Si effectivement tous les musulmans du Burkina pouvaient être réunis, ceux qui ont parlé à la Maison du Peuple n’allaient même pas avoir le droit à la parole. Arrêtons donc d’opposer les croyants en Dieu pour rien. En plus, laissez l’Etat tranquille car on vous voit venir ! Devant Dieu, personne ne parlera pour personne, chacun sera obligé de rendre compte lui-même. On est maintenant fatigué de voir des adultes se livrer à une bataille de chiffonniers. Ça suffit maintenant !

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 09:12, par kap En réponse à : Crise à la communauté musulmane du Burkina Faso : Deux ans après, le bureau de la transition fait son bilan

    Dans ce travail , on mange sans effort et sans rendre compte . Un cabane d’alibaba

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 11:09, par ABDOUL En réponse à : Crise à la communauté musulmane du Burkina Faso : Deux ans après, le bureau de la transition fait son bilan

    la ou y’a crise y’a toujours quelque chose a gagner, sinon on a jamais vu les Muziers se battre avec leur poste alro c’est eux qui travaillent difficilement se lever le moment ou les fidèles dorment aller dans l’obscurité sans peur pour ALLLLAHOU AKBA,mai pour lui récompenser c’est galette ou 500 F

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 11:27, par Ouais En réponse à : Crise à la communauté musulmane du Burkina Faso : Deux ans après, le bureau de la transition fait son bilan

    @Tintin ca n’est pas du benevolat. Il ’ya a manger dedans. L’etat donne, les fidels donnent, les arabes donnent. En plus il y’a toujours une deordre.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 11:46, par Ka En réponse à : Crise à la communauté musulmane du Burkina Faso : Deux ans après, le bureau de la transition fait son bilan

    ’’’’’’’Eclairer ma lanterne. Comment peut-on faire ’la bagarre pour un travail qu’on fait bénévolement : Chacun le fait afin de pouvoir avoir le paradis. Comment peut-il avoir une crise dans ces conditions.’’’’’’’’’

    Bonne question internaute TINTIN : ’’Sourate 19 Maryam : ’71. Il n’y a personne parmi vous qui ne passera pas par [L’Enfer](13) : ’’ Sourate Hud-verset 119 : ’’sauf ceux à qui ton Seigneur a accordé miséricorde. C’est pour cela qu’il les a créés.’’

    Que cela ne soit pas entendu comme une affirmation ou une confirmation de ma part, mais plutôt une remarque pour ceux qui connaissent la source de l’Islam une religion de paix mal géré comme ce qui se passe au Burkina.

    Et quand on parle de ceux qui tuent au nom de l’Islam, d’autres disent de négocier avec eux ! Mais comment négocier avec une institution désordonnée comme un bateau sans capitaine ? A chaque fois qu’on parle de négocier avec les terroristes qui utilisent l’Islam pour tuer des innocents, cela attire mon attention : dont je me demande comment peut-on avoir un dialogue avec les musulmans, handicapé par l’absence de partenaires représentatifs et par une image dégradée d’un islam démangé par la tentation radical ? Surtout à cause du travail d’interprétation des textes sacrés, de « contextualisation », qui a été fait dans le christianisme et qui manque tant, de nos jours, aux lecteurs du Coran.

    L’absence de partenaire représentative chez les musulmans comme le (Pape pour le catholicisme,) donne le désordre d’une part, et l’existence de terrain fertile au radicalisme qui donne de la voie au terrorisme selon moi. Le manque de coordination, à travers un représentant ou un comité souder, qui fait que la communauté musulmane a sens large ne fait pas le poids devant cette propension à la violence et en est la plus grande victime. C’est pourquoi depuis que Ben Laden est entré dans sont jeu diabolique, beaucoup de penseurs et islamologues ne cessent de faire appel pour qu’on n’a ce point unique de contact pour la communauté Musulmane. La preuve est que chaque était du Sahel comme au Burkina a sa communauté Musulmane qui joue le désordre, uniquement que pour le pouvoir individuel qui ne devait pas être.

    Répondre à ce message

    • Le 28 mars à 12:28, par R En réponse à : Crise à la communauté musulmane du Burkina Faso : Deux ans après, le bureau de la transition fait son bilan

      ’’Sourate 19 Maryam : ’71. Il n’y a personne parmi vous qui ne passera pas par [L’Enfer]". Internaute Ka, vous faites preuve de mauvaise foi ou d’ignorance. Ce verset ne s adresse pas aux musulmans mais à tous les ennemis de l’Islam ( mécréants) et aux diables qui les poussent à ne pas croire à la parole de Dieu. Pour bien comprendre ce verset, il faut remonter au verset 66 de la même sourate. Si vous voulez savoir le sort des musulmans le jour de la résurrection je vous renvoie à la sourate 46 verset 13 et 14. Verset 13 : "Ceux qui disent que notre seigneur est Allah et qui ensuite se tiennent dans sur le droit chemin. Ils ne doivent avoir aucune crainte et ne seront point affligés. Verset 14 :" ceux là sont des gens du paradis où ils demeureront éternellement en récompense de ce qu ils faisaient".

      Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 14:00, par TANGA En réponse à : Crise à la communauté musulmane du Burkina Faso : Deux ans après, le bureau de la transition fait son bilan

    Comment pouvez vous demander aux gens de ne pasécouter SANA ? Avez vous votre récépissé ? Si non, avec quel droit ?
    Mieux est de jouer balle à terre, c’est à dire lettre de l’eau dans votre vin. Notre gouvernement peut il traiter avec des va t en guerre, surtout avec les temps qui courent.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 06:15, par Le musulman En réponse à : Crise à la communauté musulmane du Burkina Faso : Deux ans après, le bureau de la transition fait son bilan

    J’ai eu vraiment honte quand j’ai suivi le reportage au journal télévisé sur cette fameuse rencontre de la Maison du Peuple. Quand est-ce que nos frères musulmans vont cesser de se ridiculiser et ridiculiser l’islam dans ce pays. Tout le temps entrain de faire la bagarre pour un rien. Si Allah n’était pas vraiment miséricordieux, beaucoup de ses traitres allaient périr par milliers ou par millions. Les Burkinabè et musulmans dignes sont fatigués de vous. Ayez l’amabilité de débarrasser le plancher maintenant !

    Répondre à ce message

  • Le 28 mars à 11:27, par Saw En réponse à : Crise à la communauté musulmane du Burkina Faso : Deux ans après, le bureau de la transition fait son bilan

    Pardon mettez de l’eau dans votre vin !!! Aillez la crainte de Dieu !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 29 mars à 10:05, par Ka En réponse à : Crise à la communauté musulmane du Burkina Faso : Deux ans après, le bureau de la transition fait son bilan

    ‘’’’’R’’’’’ Que l’arabe soit écrit à l’envers, peut-être que tu lis à l’horizontale les sourates et les versets du coran : Traitant ceux dont tu ne connais pas d’ignorants, c’est aller très loin. Dire ouvertement comme les terroristes disent toujours avant de tuer ‘’que ce verset ne s’adresse pas aux musulmans mais à tous les ennemis de l’Islam (mécréants) et aux diables qui les poussent à ne pas croire à la parole de Dieu,’’ est aussi semée la haine à 1000 voltes.

    J’ai toujours dit que le malheur de ces anciens textes viennent de la traduction de ces textes sacrés par des malsains pour leurs intérêts personnels. Si j’ai choisi, Sourate 19 Maryam : ’71. Qui dit ‘’’Il n’y a personne parmi vous qui ne passera pas par [L’Enfer](13) : Car [il s’agit là] pour ton Seigneur d’une sentence irrévocable. Il fallait continuer au 72. Qui dit ‘’’’Ensuite, Nous délivrerons ceux qui étaient pieux et nous y laisserons les injustes agenouillés’’. En continuant sur ces sourates et leurs versets mal traduits par ceux qui disent savoir plus comme toi, on peut se demander ’’’’quel est donc ce dieu qui crée les humains pour les braiser uniquement en enfer ? Sourate [7:179] ’’Nous avons destiné beaucoup de djinns et d’hommes pour l’Enfer.’’ Sourate Hud-verset 119 : ’’sauf ceux à qui ton Seigneur a accordé miséricorde. C’est pour cela qu’Il les a créés. Et la parole de ton Seigneur s’accomplit : « Très certainement, Je remplirai l’Enfer de djinns et d’hommes, tous ensemble.

    ‘’’R’’’ Je pouvais te dénigré ce matin comme tu l’as fait à mon égards. Mais je suis comme tous les chrétiens en mémoire de souffrance comment Jésus a cette période a souffert et verser son sang pour sauver le monde. Néanmoins je vais te raconter une petite histoire : ‘’’’Etudiant d’une autre époque a Paris, j’ai lié amitié avec mes compatriotes Marocains et Tunisiens, mais était très proches des marocains très pratiquants en Islam. Nos différences concernant les deux religions m’ont poussé à apprendre l’arabe en cours du soir pour mieux lire le coran, surtout, j’offrais mes connaissances en math comme appui à mes amis, et eux m’offraient en appui l’arabe. Mes amis marocains en rentrant chez eux, quelques-uns ont eu des postes de responsabilités ‘’gouverneurs et autres’’ nommés par le roi a ne citer que deux à une époque à Essaouira ou Tiznit qui m’ont permis d’avoir la considération de leur supérieur avec une carte blanche qui veut dire que je suis à part entière un ami du Maroc. Apres avoir pu lire le Coran en Arabe, j’avais des réponses franches pour mes amis concernant l’Islam. Pour te dire que toi ‘’R’’ tu es aussi ignorant comme les terroristes qui tuent toutes et tous qui ne sont pas des musulmans, comme tu viens de le confirmer. Ce n’est pas par ce qu’on ne pas musulmans qu’on n’est mécréants. Si j’ai cité ces sourates, c’est que j’ai pu convaincre des musulmans avant toi, que ces sourates s’adressent à des pécheurs, et non pas à ceux qui ne sont pas de la religion musulmane.

    Qui que tu sois, j’imagine ta haine contre ma vérité qui ne t’avance pas. Depuis mon enfance, j’ai toujours cherché à connaitre les religions même étant issues d’une famille Chrétienne. En ayant lu le coran en Français et en Anglais, je confirme que la religion musulmane est une religion de paix, mais une religion mal interprétée par des personnes comme toi qui utilise des sourates mal traduits pour semer de la zizanie dans l’Islam. Sans Rancune.

    Répondre à ce message

  • Le 21 avril à 10:37, par Made En réponse à : Crise à la communauté musulmane du Burkina Faso : Deux ans après, le bureau de la transition fait son bilan

    Discuter, palabrer, et faite tout ce que vous voulez, c’est la seul culture qui nous lie, mais jamais les religion et surtout l’islam qui traite les autres (les animistes surtout) de mecreants et qu’il nya de Dieu que les leurs. L’opium du peuple comme dirait l’autre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : L’UNAPOL fait le point sur sa rencontre avec le gouvernement
Éducation au Burkina : Des enseignants des lycées scientifiques renforcent leurs capacités
Enseignement supérieur au Burkina : Les présidents d’universités se concertent pour une meilleure qualité de l’enseignement
Burkina Faso : 100 nouveaux volontaires de l’Assemblée nationale en formation
Conflits communautaires au Burkina : L’OIM outille les populations de l’Est sur la cohabitation pacifique
Production maraîchère : L’association Béoog-Neere du Ganzourgou soulage les producteurs locaux
Région du Centre : L’ONG AIME offre des sacs, des vélos et des vivres à des veuves et orphelins de Tanghin-Dassouri
Coupe CAF : L’ASFA se qualifie aux 16e de finale en battant le FC San Pedro
GANZOURGOU : La journée marathon du ministre Bougouma
« Surveillance rapide de la mortalité au Burkina Faso » : près de 25 000 décès enregistrés en 2020 et 2021
Semaine nationale de l’information et de l’orientation post-baccalauréat : « Une belle opportunité d’échanges avec les nouveaux bacheliers sur la formation et le financement des études », selon Dr Lydia Rouamba
Communes à statut particulier : Des réflexions pour améliorer la législation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés