Accueil > Actualités > Nécrologie

Dernier ajout : 8 décembre.

Décès du Kamsonghin Naaba : Un gardien de la tradition s’en est allé

 lundi 6 mars 2006

Le Kamsonghin Naaba n’est plus. Né le 7 mars 1925, le Kamsonghin Naaba, à l’état civil Georges Tassembédo, est décédé le jeudi 2 mars 2006 à Kamsonghin au secteur n°2 de Ouagadougou. Agé de 81 ans, le Kamsonghin Naaba « Wilpé N’Daogho » est le ministre de sa Majesté Moro Naaba.
Assurant à ce titre l’intendance du Palais royal, le Kamsonghin Naaba a été d’abord fonctionnaire de l’Etat burkinabè avant d’être admis à la retraite. Il a servi successivement en qualité d’infirmier spécialisé de la santé humaine (...)

Obsèques du commandant Sibiri Robert Coefé

 lundi 6 mars 2006

Le commandant Sibiri Robert Coefé, ancien ministre des Anciens combattants s’est éteint jeudi 2 mars 2006 à son domicile au quartier Dapoya de Ouagadougou à l’âge de 94 ans. L’inhumation a eu lieu dimanche 5 mars 2006 au cimetière militaire de Gounghin.
« Chef de bataillon Coefé Robert, repose en paix et que la terre libre du Burkina Faso te soit légère ». C’est la dernière adresse de ses frères d’armes ce dimanche 05 mars 2006 au cimetière militaire de Gounghin. Des mots prononcés par l’Intendant militaire (...)

Mort du patriarche Robert Coeffé

 vendredi 3 mars 2006

Il se prénommait Sibiri Robert, et avait pour nom Coeffé. Ministre des Anciens Combattants à l’issue du remaniement gouvernemental du 6 avril 1967 sous la présidence du général Lamizana, le patriarche Robert Coeffé s’est éteint hier jeudi à 94 ans. Mais qui était vraiment l’homme ?
Sibiri Robert Coeffé était, avant tout, un militaire parti à la retraite avec le grade de chef de bataillon. Nous l’avons rencontré pour la première fois en septembre 1995 dans le cadre de notre ancienne rubrique, "Médiascopie". (...)

Communiqué nécrologique : remerciments des familles Moné

 mardi 28 février 2006

Les grandes familles MONE et TARNAGDA à Sabtenga / Langui, Tenkodogo, Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Abidjan, Paris et Accra ;
Les familles BIDIGA à Tinga , Tenkodogo, Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Abidjan ;
les familles KOUANDA et BANDAOGO à Ouagadougou et Zigla-Koulpélé
les familles alliées : BANSE, BILA, OUANDAOGO, BAMBARA, ZEMANI, YAMEOGO, COMPAORE, ZAMPALIGRE, PARE, SIA, OUATTARA, SANFO, KONSEIBO, ZEBA, DENE, NIKIEMA ET KAGAMBEGA ;
MONE Boukaré dit Baho, MONE Tiladou, MONE Daouda à (...)

Sanguié : Léon Batia Nagalo s’en est allé

 lundi 20 février 2006

L’opérateur économique de renom, Léon Batia Nagalo, plus connu sous le nom de bienfaiteur de Lilbouré ou de richissime de Tita s’en est allé, le 14 février 2006 à Ouagadougou après des soins intensifs en France.
Agé de 63 ans, il était connu pour son humanisme et sa générosité. Il a été inhumé le 19 février dernier dans son village natal à Lilbouré, situé à 5km de Tita, dans le département du Pouni.
L’inhumation s’est déroulée en présence du ministre de la Sécurité, du gouverneur de la région du Centre-Ouest, (...)

Remerciments des familles Sawadogo

 lundi 13 février 2006

La grande famille REDO Daouda SAWADOGO à Kalsaka, Ouagadougou, Bobo Dioulasso, Houndé et PÂ, Mahama SAWADOGO à l’Ambassade du Burkina Faso à Paris, Oumou KABORE née SAWADOGO à Kombissiri, la famille OUEDRAOGO à Nabmaneguema, Tanna, Ban et Dancare,
adressent leurs sincères remerciements et l’expression de leur profonde gratitude à la communauté musulmane de Rimkèta et Pâ, au préfet et aux fonctionnaires de Pâ, aux jeunes de Rimkèta, au Ministre des Affaires Étrangères et son personnel, à la délégation de (...)

Décès tragique de Marie Thérèse Sebgo, directrice de l’interprétation et de la traduction

 vendredi 3 février 2006

Marie-Thérèse Sebgo, précédemment directrice de l’interprétation et de la traduction du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération régionale est décédée le 31 janvier des suite d’un accident de la circulation à Kantchari,dans la province de la Tapoa.
Il y a quelques semaines, le 10 décembre dernier précisément, Sidwaya lui consacrait un article où elle parlait avec passion de son métier. Nous vous le proposons à titre posthume.
Il est des talents dont on ne parle pas mais qui apportent leur (...)

Disparition de l’écrivain-poète Frédéric Ayéroué

 lundi 30 janvier 2006

Le poète et écrivain nahouroulais, Assomption Frédéric Ayéroué (AFA) a été inhumé ce samedi 28 janvier 2006 à Kaar-paala, au secteur n°30 de Ouagadougou, en présence de nombreux parents, proches, amis et collaborateurs inconsolables dans leur douleur.
Retrouvé inanimé 24 heures plus tôt dans sa villa après un constat de police, Assomption F. Ayéroué était un homme très familier dans les milieux de la presse burkinabè avec laquelle il entretenait des relations de bonne collaboration au regard de sa formation (...)

Sidwaya en deuil : Salifou Ouédraogo n’est plus

 mercredi 14 décembre 2005

C’est avec stupeur et consternation que les travailleurs des Editions Sidwaya ont appris, hier mardi vers 13 h 00, le décès de D.I., (Directeur de l’Imprimerie). D.I., ce n’est pas la facilité qu’aiment les Burkinabè à coller des acronymes aux uns et aux autres.
D.I. c’était autre chose. Les uns et les autres avaient fini par oublier qu’il s’appelait Salifou Ouédraogo et c’est avec une réelle affection qu’il le désignait par D.I.
D.I. était souvent confondu avec son personnel. En salopettes ou en bleu de (...)

L’Armée burkinabè en deuil : Le général Yaoua Marcel Tamini n’est plus

 lundi 21 novembre 2005

Le général d’armée à la retraite, Yaoua Marcel Tamini s’est éteint, le mardi 15 novembre 2005 dans son village natal, Ouarkoye, à l’âge de 75 ans. A l’annonce de la nouvelle, c’est une foule de parents, d’amis et de frères d’armes qui a fait le déplacement de Ouarkoye, le jeudi 17 novembre, pour accompagner le général à sa dernière demeure.
Le mardi 15 novembre 2005, dans la soirée, le Tibwani, tam-tam pour annoncer les grandes funérailles en pays bwa, à Ouarkoye.
Né en 1930 à Ouarkoye, un département de la (...)

Décès de Sœur Jeannette Tremblay : L’adieu des "Frères et Sœurs"

 lundi 5 septembre 2005

Ce 2 septembre en la cathédrale de l’Immaculée Conception de Ouagadougou, il y avait foule. Des connus comme des anodiques. Tous, le visage serré, triste, l’âme en peine. La cérémonie le commandait et la circonstance l’exigeait. Oui quand on perd un être cher, il va de soi que l’on soit attristé.
Et lorsque le décès s’est fait de façon subite, c’est plus le choc qu’un autre sentiment qui vous anime. Sœur Jeannette Tremblay que les Burkinabè accompagnent à sa dernière demeure ce 2 septembre est "partie" (...)

Décès de soeur Jeannette Tremblay : après 49 années au Burkina

 mercredi 31 août 2005

On ne la verra plus à notre rédaction qu’elle fréquentait assidûment soit pour déposer des articles soit pour récupérer des photos ayant servi à illustrer ses textes. Sac au flanc et le célèbre chapeau blanc sur la tête, elle arrivait toujours à pieds et quel que fût le temps. Nous avions fini par adopter celle que nous appelions tous très affectueusement : « Ma sœur ».
Pas plus tard qu’en milieu de la semaine dernière, elle était encore là et elle promettait de revenir chercher la photo d’un couple ami (...)

Obsèques de Bougouraoua à Ouahigouya : "L’homme avait un cœur de lion..."

 lundi 1er août 2005

Décédé le 26 juillet 2005 à Ouagadougou, Hamadé Bougouraoua Ouédraogo, communément appelé le doyen repose désormais dans la province qui l’a vu naître, le Yatenga et plus précisément au secteur n° 7 de Ouahigouya.
Son inhumation s’est déroulée le jeudi 28 juillet 2005 dans la matinée en présence de plusieurs membres du gouvernement dont les ministres Salif Diallo, Lassané Savadogo, Boureima Badini, Adama Fofana, le secrétaire général du gouvernement, Odile Bonkoungou, le secrétaire permanent des Engagements (...)

Obsèques de Bougouraoua Ouédraogo : Adieu homme à l’âme généreuse !

 lundi 1er août 2005

Décédé le mardi 26 juillet 2005 à Ouagadougou à l’âge de 87 ans, "le vieux Bougouraoua", comme on l’appelait affectueusement, a été enterré à son domicile à Ouahigouya au secteur n° 7, le jeudi 28 juillet. C’est une foule immense de personnalités politiques de premier rang, d’acteurs du monde du développement, de nombreux parents et connaissances qui a rendu un dernier hommage à cet homme aux mérites incontestées.
"Bougouraoua est mort pauvre parce qu’il a partagé tout ce qu’il avait". C’est en ces termes (...)

Bougouraoua, le "fils du devin", s’est éteint

 mercredi 27 juillet 2005

26 mai 26 juillet juillet 2005 : deux mois jour pour jour, après le Général Sangoulé Lamizana dont il a été du reste le condisciple, un autre baobab de la scène publique burkinabè est tombé hier mardi en la personne de Bougouraoua Hamadé Ouédraogo.
Il s’est éteint en son domicile ouagalais de Paspanga à 6 h 30 mn à l’âge officiel de 87 ans, laissant derrière lui une veuve, neuf enfants et bien sûr plusieurs petits enfants.
Qui est-il pour que nous nous soyons autorisé le rapprochement ci-dessus fait avec le (...)

Bougouraoua Ouédraogo : Un pionnier de l’indépendance s’est éteint

 mercredi 27 juillet 2005

Bougouraoua Ouédraogo, celui qu’on appelait affectueusement le "Vieux Bougouraoua", s’est éteint le mardi 26 juillet 2005 à 6h30 à la clinique Notre Dame de la Paix de Ouagadougou à l’âge de 87 ans. L’inhumation aura lieu demain jeudi 28 juillet à Ouahigouya, sa ville natale .
Il laisse derrière lui une veuve, 9 enfants et plusieurs petits et arrière-petits-fils ainsi que de nombreuses personnes inconsolables qui ne reverront plus la silhouette de cet homme qui a fait partie de cette légion de (...)

Maxime Nébié : La voix de « kalakuta » s’est éteinte

 mardi 19 juillet 2005

Le 10 juillet, Maxime Nébié, alias Dj Max, est décédé. Dimanche, la Maison des associations rendait hommage au célèbre chroniqueur et dj de Couleur 3 (Génève).
Ils étaient tous là, dimanche à la Maison des associations, pour rendre hommage à dj Max, une des voix les plus appréciées de Couleur 3, notamment pour l’émission Republika kalakuta. Le groupe Farafina, ses amis des communautés brésiliennes et colombiennes, des danseurs, des curieux, des connaissances et bien sûr ses compatriotes burkinabè.
Il faut (...)

Mort de l’artiste Jeanne BICABA : Adieu à la princesse du Mouhoun

 jeudi 23 juin 2005

Partie en Côte d’Ivoire le pays qui l’a vu naître et où elle a fait ses premières armes, Jeanne BICABA en est revenue dans un cercueil. Cruel destin, elle a été victime d’un grave accident de la circulation qui prive ses nombreux fans, ses parents et ses amis de sa présence physique.
Désormais celle qu’on avait surnommée à juste titre la princesse du Mouhoun repose au cimetière de Gounghin-Ouagadougou.
Elle a été accompagnée à sa dernière demeure le samedi 18 juin par une foule nombreuse. Ses collègues (...)

Obsèques de Jeanne Bicaba : les larmes des artistes

 lundi 20 juin 2005

Le corps de l’artiste-musicienne Jeanne Bicaba est arrivé le vendredi 17 juin dernier à Ouagadougou suivi de l’enterrement le lendemain samedi dans la matinée, au cimetière de Gounghin. A l’occasion, un accueil digne de ce nom a été réservé à la dépouille mortelle.
Ancien poste de police (route de Bobo Dioulasso) où notre équipe était stationnée. Il était 14h30mn ce vendredi 17 juin quand, apparut un long cortège de voitures avec à sa tête, une bonne vingtaine de motocyclettes.
Dans ce cortège (...)

Arrivée du corps de Jeanne Bicaba à Bobo

 samedi 18 juin 2005

Décédée le 14 juin 2005 à la suite d’un accident de la circulation en territoire ivoirien, la dépouille mortuaire de notre compatriote Jeanne Bicaba est arrivée jeudi 16 juin aux environs de 23 heures à Bobo-Dioulasso.
C’est à bord d’un corbillard ivoirien que le corps de l’artiste a été transporté jusqu’au poste de police route de Banfora où la relève a été assurée par un véhicule de Burkina Secours.
Le lendemain 17 juin, les autorités locales, conduites par le gouverneur de la région des Hauts- Bassins, (...)

Pages : 0 | ... | 940 | 960 | 980 | 1000 | 1020 | 1040 | 1060 | 1080 | 1100 | 1120

  Météo
Météo Ouagadougou
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« 4+1 » DU 10/12/2017

ARR : 16-17-6-10-13 NP : 00
ORD : 13 747 000
DES : 31 500
BONUS : 1 500

C G : 7 500
C P A : 2 000
C P B : 12 500
C P C : 3 500

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter


Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés