Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès n’est pas final, l’échec n’est pas fatal : c’est le courage de continuer qui compte.» Winston Churchill

Inondations à Ouagadougou : L’Assemblée nationale décide de faire don de 150 tonnes de vivres aux sinistrés

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 15 septembre 2020 à 12h05min
Inondations à Ouagadougou : L’Assemblée nationale décide de faire don de 150 tonnes de vivres aux sinistrés

Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la capitale burkinabè ont causé d’énormes dégâts et fait de nombreux sinistrés. Le lundi 14 septembre 2020, le président de l’Assemblée nationale, le maire de la commune de Ouagadougou et le président du Conseil régional du Centre étaient aux côtés de ces sinistrés et ont pu constater les dégâts causés par les inondations.

Dans l’arrondissement 4 de Ouagadougou, les pluies diluviennes enregistrées ces derniers jours ont causé d’énormes dégâts, tout comme dans d’autres quartiers périphériques de la capitale. Ce sont plus de 2 000 concessions qui ont été touchées par les inondations, à en croire le maire de l’arrondissement 4, Anatole Bonkoungou.

Sur place, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a pu constater l’état de ces concessions qui n’ont pas résisté à la furie des eaux. Et pour lui, en tant que président du parlement, il était de bon ton qu’il se rende sur le terrain auprès des populations sinistrées. « C’est vrai que par le biais des médias, nous avons vu des vidéos, mais il était important pour nous, en tant que représentants du peuple, de pouvoir nous déplacer pour vivre la réalité du terrain.

C’est bien beau d’envoyer des émissaires, c’est bien beau de recevoir des comptes-rendus de certains de nos députés, ou de la gendarmerie ou de la police, mais étant les représentants du peuple, il était de notre devoir et de bon ton que nous fassions le déplacement sur le terrain », a-t-il indiqué.

Avant l’arrondissement 4, Alassane Bala Sakandé s’est rendu à Zagtouli dans l’arrondissement 8, à Bissighin dans l’arrondissement 3 et à Kamboisin dans l’arrondissement 9. Dans tous ces quartiers, le constat est tout aussi triste : maisons tombées et populations désemparées. Mais contrairement aux autres arrondissements où les sinistrés sont logés dans des écoles ou des centres, à l’arrondissement 4, le maire Anatole Bonkoungou dit avoir lancé un appel à la solidarité entre voisins. Un appel qui a été entendu. « Nous avons sollicité la solidarité entre voisins, parce qu’on a constaté qu’à chaque fois, c’est au niveau des écoles que les sinistrés sont logés. Pourtant, nous sommes à quelques pas de la rentrée scolaire ; nous avons donc souhaité la solidarité entre voisins et je crois que les gens ont été très sensibles », a-t-il laissé entendre.

A toutes ces personnes sinistrées, le président de l’Assemblée nationale a exprimé sa compassion et a affirmé que la Représentation nationale a décidé de leur faire don de 150 tonnes de vivres pour parer au plus pressé. Ce, en attendant que les mesures prises par le gouvernement se concrétisent sur le terrain. Alassane Bala Sakandé n’a pas manqué de demander à ceux qui seront chargés de répartir ces vivres aux sinistrés, de le faire correctement sans tenir compte d’une quelconque appartenance politique et de faire en sorte que les vivres atteignent les vrais sinistrés.

Un mouvement spontané

Alors qu’il s’entretenait avec les populations de Somgandé (le côté non-loti du quartier, ndlr), il y a eu un mouvement d’humeur spontané de quelques personnes, exigeant le lotissement de leur quartier. A ces personnes, Anatole Bonkoungou a répondu que le lotissement est l’une des solutions aux inondations récurrentes, mais pas la seule. La responsabilité des populations est aussi engagée, selon le maire.

« Cette année, au niveau de l’arrondissement 4, nous avons pu curer plus de 15 kilomètres de caniveaux, mais vous allez constater qu’il y a certains qui y jettent les habits usés, les matelas ; ce n’est pas possible ! Il y en a qui brisent même les infrastructures pour faire passer les eaux des concessions. Ce sont des comportements inciviques. Pour la question spécifique des inondations, il faut l’effort de tout le monde et il faut que l’Etat central réagisse. L’arrondissement 4 est à plus de 70% hors-lotissement, donc s’il y a des aménagements, ça peut résoudre un tant soit peu la question. Et j’invite mes concitoyens à changer notre façon de faire », a-t-il conclu.

En attendant que des solutions définitives soient trouvées au problème récurrent des inondations, les populations sinistrées ont tenu à exprimer leur reconnaissance à l’Assemblée nationale pour le geste à leur égard.

Justine Bonkoungou
Photos : Bonaventure Paré
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 septembre à 23:30, par jeunedame seret En réponse à : Inondations à Ouagadougou : L’Assemblée nationale décide de faire don de 150 tonnes de vivres aux sinistrés

    Quelle gaamation ! Capitale du cinéma. Tout le monde s’arrête concentré pour publier ses gestes de secours et cacher ses contours de lèchement. Quelle sociabilité y a t-il dans une situation d’inondation souhaitée ou provoquée, pour venir régulièrement forcer les larmes de pitié ? Ces multiples tonnes et autres apparences d’assistance exhibée sont des fonds qui suffiraient à gérer le drainage d’eau chez nous et éviter ce théâtre. Il n’y a jamais eu inondation à Ouaga ou au Faso. Il n’y a que des sorcelleries décorées sur scène. On fait chaque fois semblant de regretter alors que dans les coeurs de nos donneurs gras ventripotents, c’est noel et LONAB. Et il nous manquera toujours des caniveaux tant que la politique de l’oesophage nous habitera les têtes.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 07:51, par BANCÉ En réponse à : Inondations à Ouagadougou : L’Assemblée nationale décide de faire don de 150 tonnes de vivres aux sinistrés

    Félicitations monsieur le Président ! Mais à mon humble avis, tant qu’une parcelle de 300m2 coûtera presque 8 millions dans notre cher pays, les sinistrés n’en manqueront toujours pas. Revoyez les prix des parcelles car la terre du Faso nous appartient !

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 10:20, par Bigbalè En réponse à : Inondations à Ouagadougou : L’Assemblée nationale décide de faire don de 150 tonnes de vivres aux sinistrés

    On aura réaliser un milliard de Km de caniveaux à Ouaga que cela ne résoudrait pas le problème des inondations. tant que la population ne changera de comportement et comprendre que les caniveaux ne sont pas des décharges d’ordures à leurs portes, il faudrait toujours pleurer à chaque saison de pluies. Et je ne vois en quoi un régime qu’il soit de Blaise Compaoré, de Issac Yakouba Zida, de Michel Kafando 1, de Gilbert Diendéré, de Michel Kafando 2 (après la déculotée infligée à Diendéré), de Roch Marc Christian Kaboré peut changer cela en une année car c’est des habitudes acquises depuis trois décennies. Arrêtons donc d’accuser les gouvernants. Je me suis que jeune élève, sous la Révolution Sankariste, les habitants de mon quartier s’étaient associés et ont demandé aux techniciens de venir tracer l’emprise des caniveaux des rues et on s’organisait pour creuser ensemble (propriétaire des cours ou simples locataires). Demandez aux anciens des quartiers Koulouba et ils vous le diront. Par conséquent, je dis et je répète, ce n’est pas la faute aux gouvernants mais à nous habitants des villes et on devra chaque année cotiser pour acheter des tonnes de vivres pour venir en aide aux prochains sinistrés. Quelle indignité !

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 12:45, par Maria de Ziniaré En réponse à : Inondations à Ouagadougou : L’Assemblée nationale décide de faire don de 150 tonnes de vivres aux sinistrés

    Il y’a un gros problème de confusion des role dans notre Faso pays prix Nobel de l’amalgame. Au delà de l’aspect sentimental du geste, est il normal que le président de l’AN s’occupe de ces problèmes d’inondations et de demande sociale ?. A quoi sert donc le gouvernement ? En filigrane il y’a la provenance des ressources que ce Monsieur utilise : ce sont des ressources publiques qui viennent du budget de l’état est-il normale d’affecter des ressources à l’Assemblée Nationale pour faire du social qui relève des prérogatives du Gouvernement ?. Les ressources utilisées par Bala SAKANDÉ pour faire son show devraient être logées au ministère de la solidarité qui est seule habilitée à intervenir pour le compte l’état.
    Il y’a à mon humble avis une confusion des rôles dont L’ALCE doit se saisir afin de ramener les choses à l’orthodoxie républicaine de la séparation des pouvoir. ( Nul part dans les démocraties avancées on ne voit de tels amalgames)

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 14:37, par L’animiste En réponse à : Inondations à Ouagadougou : L’Assemblée nationale décide de faire don de 150 tonnes de vivres aux sinistrés

    Mme Maria de Ziniaré, vous avez parfaitement raison ! Vous parlez d’amalgames et en même temps vous prenez l’exemple dans les démocraties avancées ! Je rigole ! C’est justement parce que nos démocraties africaines après 60 ans d’indépendance n’ont jamais bougé et donc ne peuvent être considérées comme "avancées" que nous avons encore les amalgames dont vous parlez. Est-ce vous imaginez qu’une délégation de l’Assemblée Nationale se déplace pour voir ses sinistrés et se contenter simplement de dire à ces gens que le gouvernement va faire quelque chose pour eux ? SI c’est fait ainsi et c’est d’ailleurs l’idéal pour nous, c’est encore nous les soit-disant lettrés des partis de l’Opposition et du Pouvoir en place qui vont dire qu’ils n’ont pas été sensibles aux souffrances de leurs électeurs. Alors pour faire ce qui semble correct aux yeux de tout le monde, l’Assemblée procède ainsi et le citoyen semble être satisfait ! Et c’est comme ça depuis la nuit des temps même si les députés doivent cotiser pour le faire ! Et je suis sûr que si l’Opposition arrivait au pouvoir, ce n’est pas exclu que l’on assiste aux mêmes scènes de théâtre ! Pauvre Afrique et pauvre Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 14:48, par Sanignan SOME En réponse à : Inondations à Ouagadougou : L’Assemblée nationale décide de faire don de 150 tonnes de vivres aux sinistrés

    C’est n’étonne pas !! On attend les conséquences pour faire semblant de s’intéresser à la chose et retourne se cacher dans son coin !!! Voici tant de questions que l’assemblée nationale devrait se poser, pourquoi autant d’inondations à Ouaga ? Quelles sont les causes réelles de ces inondations ?? Quelles sont les mesures ou les solutions à prendre pour éviter de telles situations ???

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 15:29, par Sacksida En réponse à : Inondations à Ouagadougou : L’Assemblée nationale décide de faire don de 150 tonnes de vivres aux sinistrés

    Sur plan social, ces catastrophes, denotent bien sur un echec de la politique social et de logement dans nos quartiers depuis au moins 30 ans. Si bien sur nos gouvernants avaient ete plus imaginatifs et travaille dans les sens de la reahabilitation continuelle et d’assainissement de nos villes ; on en serait pas a ce stade de vie. Mais, l’on a travaille dans la routine sans vision et sans une ambition pour nos populations a la base. Aujourd’hui, toute la politique d’habitat social et du foncier hurbain et rural est a mettre a plat et a revoir une strategie pour amelioration des conditions de vie de nos populations. Sinon, il y’a que la bourgeoisie bureaucratique aujourd’hui qui puisse decenment se loger et les autres classes sociales notamment les classes intermediaires et les classes populaires sont dans de grosses difficultes a se loger. Comme, l’on peut le constater la privatisation de la terre au Burkina Faso depuis un certain temps creera a longterme une bombe ou une crise sociale. Que Dieu aide le Peuple Burkinabe. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 16:34, par Ka En réponse à : Inondations à Ouagadougou : L’Assemblée nationale décide de faire don de 150 tonnes de vivres aux sinistrés

    Je confirme aux critiques pertinentes des internautes L’animiste et de Maria de Ziniaré : Et j’ajoute en disant que c’est pourquoi l’Afrique reste embourbée dans son sous-développement. Que tout le monde sache, ‘’’les agissements d’une personnalité influente d’un régime qui se passe de la hiérarchie pour se montrer ne se date de nos jours. De Maurice Yaméogo ou le ministre de l’intérieur se prenait pour le gouvernement ou le président, ou le petit président conseiller du président Blaise Compaoré qui se prenait pour le gouvernement, le Burkina en n’a vu de toutes les couleurs.

    Internaute L’animiste, tu as complétement raison en disant : Et je suis sûr que si l’Opposition arrivait au pouvoir, ce n’est pas exclu que l’on assiste aux mêmes scènes de théâtre ! Car Les opposants d’aujourd’hui sont ceux de la majorité d’hier, c’est donc très amusant de les écouter et de remarquer que c’est l’attitude qu’ils ont eu eux-mêmes qu’ils critiquent aujourd’hui ayant perdu le pouvoir. Hier les opposants qui sont majorité actuelle sont pareils, ils IMPOSENT sans sourciller et ne donnent pas l’ombre d’une possibilité d’ouverture, on fait aussi ce qu’on a reproché à cris d’orfraie hier contre les autres. Oui en 60 ans c’est toujours la même chose. Surtout quand les "élus" ont les clés des caisses, biens et ressources de l’Etat, il en abuse en toute impunité, cette conception du pouvoir et ses conséquences néfastes ne changera jamais. Pauvre Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 19:59, par naba En réponse à : Inondations à Ouagadougou : L’Assemblée nationale décide de faire don de 150 tonnes de vivres aux sinistrés

    c’est bien beau d’accabler le PAN de tous les maux, il a fait ce qu’il fallait. Vous aussi allez y faire pour vous. Le cinema c’est plutot tous ceux qui sont tapis dans l’ombre et qui ne savent que critiquer.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 23:08, par Sacksida En réponse à : Inondations à Ouagadougou : L’Assemblée nationale décide de faire don de 150 tonnes de vivres aux sinistrés

    D’abord, on n’accable personne, seulement on fait des constats, des analyses et on essaie de tirer bien sur des conclusions. Tenez que c’est depuis l’adoption du Capitalisme et du Liberalisme sans borne qui sont la cause principale de toutes les miseres sociales. C’est un syteme dans lequel le laisser faire et le laisser aller pour des gains faciles et egoistes pour certains elites et leurs amis de s’accaparer des terres et d’en tirer profits au detriment des populations. Plus de 105.000 parcelles ont ete detournees par des maires, or que le principe etait etablit dans l’etat democratique et bien sur populaire : Un menage, Un terrain et Un toit pour chaque citoyen burkinabe. Mais depuis l’abolition de la loi juste rendant la terre propriete de l’etat, c’est la course effrene a l’accaparement des terres et bien sur a l’enrichissement illicites. En dehors des quartiers de la bourgeoisie Ouaga 2000 la grande majorite de nos quartiers sont pauvres et inaccessibles en saison des pluies. Au point que certains quartiers sont coupes de la ville pendant l’hivernage ; donnant bien sur un visage miserable. En dehors, de certains dirigeants politiques et bureaucratiques qui se sont enrichis dans la politique et de leurs amis ou affides la misere et la pauvrete frappent les couches populaires. L’on constate donc une elite tres riche dans un contexte de misere et de pauvrete, alors que la politique est faite d’abord pour rechercher l’amelioration des conditions sociales et economiques du peuple.Burkinabe. Il y’a des riches honnetes ; mais dans leur majorite ce sont des vols, des detournements de deniers publics et autres corruption et fraudes qui sont leurs sources. Tout cela n’est possible que le systeme liberale et le laisser faire et laisser aller permettent ; alors que la priorite sont l’education de qualite, la sante de qualite, l’acces a l’eau potable et des conditions de vie bien sur acceptable si on est la pour servir le peuple. Mais, comme le disait un eminent savant : "Quand les uns mangent, vivent mieux et que les autres regardent ainsi naissent les revoltes, les insurrections ou des revolutions populaires" . C’est cela la verite. Salut.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rencontre Premier ministre/Forces vives du Centre-Est : Satisfecit à l’issue des échanges
Education : L’ENEP de Tenkodogo officiellement inaugurée
Koupela : Une ville exemplaire
Deuxième promotion de Cluster Shalom : 154 enfants formés pour être des responsables et citoyens dignes de ce nom !
Sécurité routière : Quand la sensibilisation quitte le virtuel pour le réel
Concours directs session 2020 : Dans la région de l’Est, 53 520 candidats frappent à la porte de la Fonction publique
Boucle du Mouhoun : L’Ocades caritas Burkina, ‘‘ l’ange gardien’’ des personnes déplacées internes
Boucle du Mouhoun : 158 millions de FCFA pour améliorer les taux d’accès à l’eau potable et les conditions de vie des populations
Concours directs session 2020 : 25 679 candidats en lice dans la région du Sud-Ouest
Education : La F-SYNTER proteste contre la répression de ses militants et sympathisants
Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4 721 postes à pourvoir
Route nationale N°4 : Le Premier ministre inaugure le tronçon Koupéla-Gounghin réhabilité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés