Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Affaires : Les investissements de Facebook dans la connectivité pourraient faire croître l’économie africaine de 57 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • jeudi 23 juillet 2020 à 21h50min
Affaires : Les investissements de Facebook dans la connectivité pourraient faire croître l’économie africaine de 57 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années

Les investissements de Facebook dans la connectivité pourraient faire croître l’économie africaine de 57 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années

Selon l’Economist Intelligence Unit - Inclusive Internet Index 2020, plus de 800 millions de personnes en Afrique subsaharienne ne sont pas connectées à Internet

JOHANNESBURG, Afrique du Sud, 22 juillet 2020/ — Facebook (www.Facebook.com) publie aujourd’hui les résultats de l’étude L’impact des initiatives de connectivité de Facebook en Afrique sub-saharienne (https://bit.ly/2WKcXlA) menée par Analysys Mason, qui souligne comment les investissements de Facebook dans les infrastructures et la connectivité dans la région apporteront plus de 57 milliards de dollars en avantages économiques au cours des cinq prochaines années (2020-2024).

Selon l’Economist Intelligence Unit - Inclusive Internet Index 2020, plus de 800 millions de personnes en Afrique subsaharienne ne sont pas connectées à Internet. Depuis plusieurs années, Facebook investit dans des infrastructures et des partenariats afin d’éliminer les obstacles à la connectivité, tels que le manque d’infrastructures ou le coût de l’accès à internet. Les investissements en infrastructures et les initiatives de connectivité de Facebook visent également à proposer des apports financiers et techniques qui peuvent rendre les infrastructures plus faciles et moins coûteuses à déployer sur le continent. Cela comprend :

1. Investir dans les infrastructures qui soutiennent la connectivité à l’internet

Les câbles sous-marins : Ils permettront d’augmenter l’offre de bande passante internationale, de réduire les coûts des fournisseurs d’accès Internet et de combiner une plus grande connectivité et des prix plus bas pour les utilisateurs finaux. Cela inclut le câble 2Africa, l’un des plus grands projets de câble sous-marin au monde, qui fera le tour du continent africain, atterrissant dans 16 pays africains.

Il triplera la capacité actuellement fournie par tous les câbles sous-marins desservant l’Afrique aujourd’hui, favorisant ainsi la croissance de la 4G, de la 5G et de l’accès à large bande pour des centaines de millions de personnes.

Les réseaux de pointe : Ils permettent aux FAI (Fournisseurs d’accès à internet) et aux ORM (opérateurs de réseaux mobiles) d’accéder au contenu de la plateforme Facebook plus près de leurs propres réseaux, ce qui augmente la qualité du service et réduit les coûts tout en réduisant les coûts de connectivité internationale et de transit pour les opérateurs et en améliorant l’expérience des utilisateurs.

70 % du trafic de Facebook en Afrique subsaharienne est désormais desservi depuis la région et les investissements dans les réseaux de pointe et la capacité internationale permettront au trafic internet d’augmenter de 9 % d’ici 2024 et de générer une augmentation du PIB de 53 milliards de dollars sur une période de cinq ans.

Investissements dans la fibre optique à travers les réseaux de transport ouverts (OTN) : Les investissements de Facebook dans les OTN ont permis de déployer 770 kilomètres de fibre optique en Ouganda en partenariat avec les opérateurs BCS et Airtel et 750-800 kilomètres au Nigéria avec le fournisseur d’infrastructure MainOne, ce qui a permis d’étendre la couverture 3G/4G à plus de 4 millions de personnes. Une centaine de kilomètres supplémentaires de fibre a été déployée en Afrique du Sud pour le Wi-Fi en partenariat avec l’opérateur Vast. On estime que 700 000 personnes en Ouganda et 300 000 personnes au Nigéria se sont connectées plus tôt qu’elles ne l’auraient fait sans ces investissements en OTN, ce qui a eu un impact économique de près de 4 milliards de dollars entre 2020 et 2024.

2. Soutenir les opérateurs de téléphonie mobile par des initiatives de facilitation

Express Wi-Fi : Facebook a déployé des solutions Express Wi-Fi dans toute l’Afrique subsaharienne, permettant aux fournisseurs d’accès à internet et aux opérateurs locaux d’établir des réseaux d’accès à faible coût. Les solutions actuellement disponibles au Ghana, au Kenya, au Malawi, au Nigéria, au Sénégal, en Afrique du Sud et en Tanzanie contribuent à mettre plus de personnes en ligne et à stimuler le trafic Internet.

Partenariats d’accès rural : Facebook a investi dans deux partenariats d’accès rural (Africa Mobile Networks au Cameroun et en République démocratique du Congo, et BRCK au Kenya et au Rwanda) qui visent à réduire les coûts de déploiement du haut débit dans les zones rurales moins peuplées et plus pauvres.
Le projet TIP (Telecom Infra Project : Il vise à mobiliser les opérateurs de télécommunications, les fournisseurs, les gouvernements et les autres parties prenantes afin de mettre en œuvre des solutions technologiques et des équipements nouveaux et plus rentables.

Parmi les avantages économiques, on peut citer l’amélioration de la capacité des opérateurs à étendre la couverture des réseaux étendus, permettant ainsi à un plus grand nombre de personnes de se connecter à l’internet. Cette augmentation de l’utilisation et du trafic internet signifie que les gens sont plus à même d’interagir entre eux, de commercer et d’effectuer des transactions en ligne. Toutes ces activités créent des bénéfices économiques et sociaux plus larges à travers à l’amélioration des résultats en matière de santé et de bien-être, de compétences et d’éducation, de création d’emplois et de productivité.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Retrouvez l’intégralité du rapport en suivant ce lien (https://bit.ly/2ZUkuk9)

Distribué par APO Group pour Facebook.

Voir le contenu multimédia

Contact presse :
Courriel : press@fb.com

SOURCE
Facebook

Contenu multimédia

Télécharger le logo
Image : Les investissements de Facebook dans la connectivité pourraient faire croître l’économie africaine de 57 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années - Infographie sur l’Afrique subsaharienne en anglais (1)
Image : Les investissements de Facebook dans la connectivité pourraient faire croître l’économie africaine de 57 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années - Infographie sur l’Afrique subsaharienne en français (2)
Lien : Facebook
Lien : L’impact des initiatives de connectivité de Facebook en Afrique sub-saharienne - EN
Lien : L’impact des initiatives de connectivité de Facebook en Afrique sub-saharienne - FR
Lien : Rapport complet

Vos commentaires

  • Le 24 juillet 2020 à 00:13, par Bao-yam En réponse à : Affaires : Les investissements de Facebook dans la connectivité pourraient faire croître l’économie africaine de 57 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années

    Facebook veut simplement contrôler l’internet africain car c’est l’avenir de son business. Ceci tue l’innovation car élimine la concurrence. Par ailleurs le fait que les opérateurs accordent une connectivité préférentielle à Facebook doit être déclarée illégale car c’est de la concurrence déloyale. Les réseaux sociaux qui passent leur temps à monnayer les informations personnelles des internautes sont dangereuses pour les libertés individuelles et collectives. Philantropo-capitalisme quand tu nous tiens ! Que Facebook construise des hopitaux, là ça serait un peu de philanthropie. Ce type d’investissement est simplement un moyen de créer de la demande pour son produit. Ce n’est pas de l’aide, c’est de l’investissement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Médias : Mathias Tankoano démissionne du Conseil Supérieur de la Communication
Promotion des droits de l’enfant : Le journaliste Abdel-Aziz Nabaloum remporte le prix international Ulrich-Wickert
30 ans du Pays : Le programme des festivités
Prix PaxSahel pour le journalisme sensible aux conflits : Les œuvres sont attendues jusqu’au 22 octobre 2021
Burkina Faso : Un projet de connectivité urbaine pour améliorer l’accès à internet
Koudougou : Des Hommes de médias outillés sur la planification familiale, le mariage d’enfants et les violences basées sur le genre
Banque de l’union du Burkina Faso : Une nouvelle agence ouvre ses portes à Dédougou
Votre journal "Courrier confidentiel" N° 247 est en Kiosque !
Médias : Jean-Emmanuel Ouédraogo désormais aux commandes de la RTB télé
Burkina : « Il faut que les journalistes continuent de travailler avec le sens élevé de la responsabilité » (Pr Serge Théophile Balima)
Union catholique africaine de la presse (UCAP) : Le Burkinabè Alexandre Rouamba préside le premier bureau exécutif
Coopération numérique : Le Burkina fait des recommandations à l’UEMOA et à la CEDEAO
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés