Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 14 juillet 2020 à 06h25min
Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

Les habitants du quartier Rimkiéta de Ouagadougou ont marché, ce lundi 13 juillet 2020, pour exiger des infrastructures adéquates. Se sentant oubliés depuis 20 ans, après le lotissement, ils menacent de ne pas aller aux urnes aux prochaines élections, s’ils n’obtiennent pas gain de cause.

C’était une chaude matinée dans le quartier Rimkiéta de Ouagadougou. Ce lundi 13 juillet 2020, les habitants ont battu le pavé de la cité de la Renaissance jusqu’au rond-point de Nonsin. Ils exigent des infrastructures adéquates pour leur quartier. « C’est une mobilisation spontanée. Nous sommes sortis pour l’état piteux de notre voie », affirme le leader de la marche, Seydou Belem.

« Après vingt ans de lotissement, mon Rimkiéta, toujours enclavé. Trop c’est trop », « Nous avons besoin de CSPS », « Route poussiéreuse, impraticable et dangereuse », « Rimkiéta, quartier délaissé, oublié, abandonné », « Pas d’école publique, de sécurité ». Tels étaient entre autres les messages qu’on pouvait lire sur les affiches.

Les manifestants ont brandi des messages et scandé des slogans pour réclamer des infrastructures pour leur quartier

Selon Abibata Ouédraogo, résidente de Rimkiéta depuis plus de vingt ans, « quand il pleut, pour rentrer au centre-ville, c’est tout un problème ». Et son voisin Aboubacar Yanou d’ajouter : « A chaque fois qu’il y a une pluie, on est obligé de rester au service pendant deux à trois heures avant de rentrer à la maison ». Visiblement, ils en ont marre de cette situation qui traine depuis vingt ans, à les croire. « Le président [du Faso] lui-même s’est déplacé personnellement pour venir voir, mais il n’y a pas de changement. Il faut que nous soyons raisonnables dans la vie », vocifère Aboubacar Yanou.

Le leader de la marche, Seydou Belem (au micro)

Le bitumage de la voie n’est pas leur seule requête. En effet, d’autres griefs sont sur la liste. Pour Abibata Ouédraogo, lorsqu’une femme veut accoucher à Rimkiéta, il faut se déplacer dans d’autres quartiers. La plupart des manifestants ont laissé entendre qu’ils n’ont pas une école primaire publique dans leur quartier et qu’il y a aussi l’insécurité.

Abibata Ouédraogo, résidente de Rimkiéta, demande de meilleures conditions de vie pour son quartier

« La priorité, c’est le goudron »

Dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 juillet 2020, Rimkiéta, à l’instar des autres quartiers de Ouagadougou, a été arrosé par la pluie. Les pieds dans l’eau, les manifestants ont parcouru plus de cinq kilomètres pour arriver au rond-point du quartier Nonsin. C’est ici que l’acte du jour a pris fin, en attendant éventuellement d’autres mots d’ordre.

Selon Seydou Belem, dans l’urgence, il faut que l’Etat vienne regarder l’état de la voie. « Et pour venir, il ne faut pas passer par Kilwin, parce que c’est goudronné », précise-t-il. Et ce n’est pas Abibata Ouédraogo qui dira le contraire. « La priorité, c’est le goudron qu’on veut à Rimkiéta », déclare-t-elle.

Les manifestants ont bravé les retenus d’eau durant leur marche

A défaut de la satisfaction de leurs revendications, les manifestants menacent de boycotter les prochaines élections (officiellement le 22 novembre 2020). « Pour les élections, il ne faut pas qu’ils comptent sur nous », prévient Aboubacar Yanou, qui réside à Rimkiéta depuis presque dix ans. « C’est nous qui avons fait pour que le MPP soit le régime en place. S’il n’y a pas une suite favorable à notre niveau, qu’ils ne comptent même pas sur nous. On a nos cartes d’électeurs sur nous, mais il n’y a pas de votant à Rimkiéta ici », ajoute-t-il.

Aboubacar Yanou est révolté contre les autorités politiques

Quant à Seydou Belem, il pointe du doigt une injustice. « C’est en 2015 que nous avons fait la première marche et nous avons pu avoir un pont. Au lancement de ce pont, les autorités avaient promis de bitumer la voie principale de Rimkiéta. Ces derniers temps, dans les quartiers tels que Karpala, Gounghin et Pissy, les travaux d’infrastructures ont commencé, mais ce n’est pas le cas chez nous ». Pour lui, cette attitude pourrait s’expliquer par le fait que leur quartier n’a pas une autorité politique. « Peut-être que c’est parce que nous n’avons pas des députés et des ministres dans notre quartier. C’est une injustice », Seydou Belem.

A l’image de ces femmes en premier plan, beaucoup ont pris la marche

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 13 juillet à 13:46, par TANGA En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Il fallait le dire plus tot.
    Fait on une route en quelques jours ?
    utilisez les routes que vous avez emprunter pour votre marche pour aller voter. Maintenant pour les législatives, demandez à celui qui veut se faire voter de lutter pour ça si non vous allez faire une pétition pour qu’il soit déposé ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 14:26, par desperado En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Messieurs les autorités
    le Burkina Faso est une entité unique, mais a y voir de près il y a les uns et le autres. De nos jours c’est la ferveur politique en vu des élections prochaines. La question qui se pose est la suivante : ces élections concernent-elles tout le monde.
    Nous assistons à es lancements d’ouvrages par-ci à des réceptions par-là tout en oubliant veux qui sont oubliés ou ceux qui ne font partis du Burkina.
    Prenons le passoré ; rien n’ a été fait pour cette région contrairement aux autres— est ce la faute des fils et filles de la région - / - est ce la faute des politiciens issus de cette région ?
    *-Nos ancêtres ont sans doute créé les routes les routes suivantes pour leurs besoins de survie :
    YAKO—KOUDOUGOU-----/----
    MALOU—TEMA—YAKO—LA-TODIN—TOUGAN.
    De nos jours ou ce sont les arrières petits fils qui sont là actuellement, ils vivent toujours le temps de leurs ancêtres ; aucun changement des vos voies de communication. AUCUN BITUME DEPUIS L’ERE DES INDEPENDANCES JUSQU’A NOS JOURS—/—AUCUN PROJET DE BITUMAGE EN VU.
    La ville proprement dite de YAKO ; cité devenue l’une des plus sales du Burkina Faso. Un équipe du MPP en a la direction, mais force est de constater si cette équipe sait pourquoi elle a été mise mise en place. Y a t il un chargé d’hygiène dans cette ville ? si oui connait-il son rôle ?
    Je demanderai simplement aux hautes autorités du MPP d’y aller et jeter un coup d’œil plutôt que crier aux mensonges et essayer de sauvegarder leurs arrières bien avant les élections et aussi profiter poser cette question aux autorités communales : QUEL EST VOTRE ROLE ?
    Dans cette effervescence des élections à venir ces gens proféreront ils vivre dans cette continuité de misère ?
    Quel projet de développement a ton initié pour cette région. Une usine de tomate avait été annoncée compte tenu de la grande productivité de la région mais rien / seuls les commerçants du ghana viennent fixer leur prix d’achat aux producteurs, et tu choisis de vendre ou de jeter ta production car rapidement périssable-/- conclusion : personne ne intersexe de nos jours à cette activité car nulle en matière de revenue.
    Messieurs les politiciens, qui viendra promettre de faire ce que les autres ont promis et ne l’on jamais fait...qui viendra mentir encore à nos parents pour espérer être élu et accueillir les gens avec une pancarte : ATTENTION CHIEN ENRAGE...
    Bien merci à vous de venir faire ce qui devait être fait et non encore réalisé avant de venir solliciter des voies et tourner les talons pour toujours en attendant encore 05 à venir pour se rendre compte qu’ils des gens dans cette régions qui peuvent faire mon affaire.
    Un changement pourrait il améliorer le sort de cette partie du Burkina.../--- les autorités communales vont-elles essayer malgré tout de recoller les morceaux pour une cité agréable dans laquelle s’y promener est un plaisir...
    Somme toute, nous savons ce que les politiciens viendront dire (voter pour nous tout va changer) et nous leur demandons de respecter les gens ou d’économiser leurs ressources....
    Messieurs les politiciens YAKO fait elle partie de ce Burkina Faso......

    Répondre à ce message

    • Le 14 juillet à 08:31, par kato En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

      Desperado, sans connaitre Yako, je dirai qu’il ne faut pas confondre les rôles de l’autorité nationale, et ceux de l’autorité locale. La propreté de la ville de Yako, relève de l’autorité locale et des habitants et ressortissants de cette cité. Cette cité a eu des politiciens et des opérateurs économiques. Alors qu’est ce qui n’a pas marché ? Le problème ne serait - il pas d’abord ailleurs ?
      Rien qu’une concertation des fils et filles de la ville pour faire avancer les choses par la propreté, (que chacun nettoie sa cour, et la devanture de sa cour, que les exploitants des gargotes nettoient la devanture de leur gargote etc. ) et vous verrez que vous ferrez un pas en avant.

      Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 14:36, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    - Noyez-vous si vous voulez ! Ce sont vous qui êtes allés voter en masse pour le MPP en 2015 n’est-ce pas ?

    A l’investiture de RMCK avez-vous vu la Salle des sports à Ouaga 2000 comment elle était pleine ? Tout ce beau monde va aller voter les yeux fermés comme les oreilles pour abrutir encore les burkinabè pendant 5 ans de calvaire supplémentaire !!

    Vous autres, vous refusez de voter ? Eh bien sachez que vous faites ainsi le bonheur du MPP puisque vos voix ne compteront même pas. Vous êtes donc considérés comme de la volaille qui ne vote pas et qui n’a rien à voir.

    Conclusion : Moi je vous conseille d’aller votre contre le MPP et là vos voix auront du sens !!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 14:44, par desperado En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Messieurs les autorités
    le Burkina Faso est une entité unique, mais a y voir de près il y a les uns et le autres. De nos jours c’est la ferveur politique en vu des élections prochaines. La question qui se pose est la suivante : ces élections concernent-elles tout le monde.
    Nous assistons à es lancements d’ouvrages par-ci à des réceptions par-là tout en oubliant veux qui sont oubliés ou ceux qui ne font partis du Burkina.
    Prenons le passoré ; rien n’ a été fait pour cette région contrairement aux autres— est ce la faute des fils et filles de la région - / - est ce la faute des politiciens issus de cette région ?
    *-Nos ancêtres ont sans doute créé les routes les routes suivantes pour leurs besoins de survie :
    YAKO—KOUDOUGOU-----/----
    MALOU—TEMA—YAKO—LA-TODIN—TOUGAN.
    De nos jours ou ce sont les arrières petits fils qui sont là actuellement, ils vivent toujours le temps de leurs ancêtres ; aucun changement des vos voies de communication. AUCUN BITUME DEPUIS L’ERE DES INDEPENDANCES JUSQU’A NOS JOURS—/—AUCUN PROJET DE BITUMAGE EN VU.
    La ville proprement dite de YAKO ; cité devenue l’une des plus sales du Burkina Faso. Un équipe du MPP en a la direction, mais force est de constater si cette équipe sait pourquoi elle a été mise mise en place. Y a t il un chargé d’hygiène dans cette ville ? si oui connait-il son rôle ?
    Je demanderai simplement aux hautes autorités du MPP d’y aller et jeter un coup d’œil plutôt que crier aux mensonges et essayer de sauvegarder leurs arrières bien avant les élections et aussi profiter poser cette question aux autorités communales : QUEL EST VOTRE ROLE ?
    Dans cette effervescence des élections à venir ces gens proféreront ils vivre dans cette continuité de misère ?
    Quel projet de développement a ton initié pour cette région. Une usine de tomate avait été annoncée compte tenu de la grande productivité de la région mais rien / seuls les commerçants du ghana viennent fixer leur prix d’achat aux producteurs, et tu choisis de vendre ou de jeter ta production car rapidement périssable-/- conclusion : personne ne intersexe de nos jours à cette activité car nulle en matière de revenue.
    Messieurs les politiciens, qui viendra promettre de faire ce que les autres ont promis et ne l’on jamais fait...qui viendra mentir encore à nos parents pour espérer être élu et accueillir les gens avec une pancarte : ATTENTION CHIEN ENRAGE...
    Bien merci à vous de venir faire ce qui devait être fait et non encore réalisé avant de venir solliciter des voies et tourner les talons pour toujours en attendant encore 05 à venir pour se rendre compte qu’ils des gens dans cette régions qui peuvent faire mon affaire.
    Un changement pourrait il améliorer le sort de cette partie du Burkina.../--- les autorités communales vont-elles essayer malgré tout de recoller les morceaux pour une cité agréable dans laquelle s’y promener est un plaisir...
    Somme toute, nous savons ce que les politiciens viendront dire (voter pour nous tout va changer) et nous leur demandons de respecter les gens ou d’économiser leurs ressources....
    Messieurs les politiciens YAKO fait elle partie de ce Burkina Faso......

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 14:50, par lagitateur En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    M. Tanga, il faut laisser les gens résoudre leurs problèmes car vous n’imaginez pas les problèmes qu’ils vivent. C’est le calvaire total. La-bas encore, ça vaut mieux. A Bassinko voisin, c’est pire et point d’Etat ni de Mairie pour faire quelque chose. Tout le monde attend la campagne pour venir faire des promesses qu’on oublie une fois élu. C’est bien le moment de mettre la pression. Les politiciens n’ont qu’à se débrouiller.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 14:58, par SAA En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Vous n’avez pas de MAIRE ou quoi ? Quand on vous dit de bien regarder vos prétendants à la Marie, c’est pour vous éviter ces marches inutiles.
    Les quartier que vous pointez du doigt (Karpala, Gounghin et Pissy) ont fait aussi plus de vingt ans sans bitume. Soyez patient, pour vous aussi viendra certainement en 2022 si vous faites le bon choix.
    Aussi, arrêtez vos menaces de bébé pourri car les quartiers Karpala, Gounghin et Pissy que vous citez n’ont pas menacé pour avoir ces infrastructures.
    Du vrai n’importe quoi !!!!! Pourquoi vous n’avez pas menacé à la deuxième année de création de votre quartier et c’est maintenant vous venez nous parler de vingt ans.
    Je vous conseil même de votez plus que les autres et si par chance votre candidat passait, vous pouvez plus espérer. Celui qui vous conseil de ne pas voter vous trompe mes frères et sœurs.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 15:24, par Omar Dao En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Je pense qu’il faut expliquer aux populations que lorsque des élus ne remplissent pas leur part de contrat après leur élection en réalisant leurs promesses, il faut justement aller aux élections pour les sanctionner et voter pour une alternative. C’est la peur de ne pas être réélu ou, si on veut, le désir d’être réélu, qui amène les élus à agir !

    L’arme du citoyen c’est son vote !!

    Bon courage aux populations !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 16:18, par Sidpassata Veritas En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    - Félicitations aux manifestants qui réclament aux politiques développement contre vote.
    - Cependant, ne commettez pas l’erreur de boycotter les élections. L’abstention n’est pas un bon comportement citoyen. Au contraire, mobiliser fortement vos populations à s’inscrire massivement pour avoir un poids électoral important. Ensuite vous pourrez dicter votre volonté de développement au parti, au député, au maire et au conseiller municipal qui vous demandera de voter pour lui. Menacez les partis et les hommes politiques qui n’écoutent pas vos revendications de voter contre eux et de voter pour leurs adversaires politiques.

    Il faut s’inscrire sur la liste électorale et s’entendre pour défendre vos intérêts communs en menaçant les politiques d’un vote-sanction contre ceux qui ne font rien pour vous.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 16:19, par Ka En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Merci SAA : Comme j’intervenais au centre Ouest à cause du même problème de routes : A Siglé comme a Thyou ils ont que des maires incompétents qui ne bougent pas comme chez vous. Ne pas voter est une erreur. Il suffit de vous débarrassé des maires alimentaires et mettre à la place des jeunes avec des objectifs concrets pour leurs régions. Les routes régionales dépendent des maires des communes ruraux. Il suffit de faire un projet et le soumettre au (PST) et (DCGT) Direction et Contrôle des Grands Travaux. Beaucoup de maires des communes Ruraux Suivent leurs dossiers minutes par minutes, et ça marche.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 16:28, par Pazani En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Félicitations à vous. Pazani et yagma se préparent. pas de route, pas d’Electricité.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 17:09, par caca En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Voilà une population intelligente et réfléchie, les habitants de Rimkiéta remettent en cause le bilan du candidat investi brandi comme un trophée de victoire. Dans l’encablure de Waga voilà un quartier sans route depuis 20 ans parce que le CDP n’avait pas pu budgétiser. Vos routes de couper groupés ça et là et on crient comme le Burkina n’a jamais eu de route. Ils vous faut répondre Rimkiéta à la veille des élections. Je vous kif Rimkiéta car vous avez en haut ce que les autres disent en bas.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 17:40, par Lom-Lom En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    C’est.bien mais refuser de.voter, c’est faire la fete pour.les autres car les voix non exprimées ne comptent jamais.. Donc c’est ouvrir un boulevard pour les.grands partis.dont celui qui est actuellement au pouvoir ! Dormez et.ne.votez pas, votre réveil sera douloureux !

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 17:52, par TOERE En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Reconnaissons que les différents travaux routiers notamment à OUAGADOUGOU sont choisis et exécutés sur la base d’accointances amicales, de copinage et politiciennes. Quand on observe le revêtement ou la reprise du bitumage de certains bouts de voies au centre de Ouagadougou,ça ne répond à aucune urgence, par rapport à des besoins tels que ces problèmes de voie dans les quartiers périphériques comme RIMKETA justement qui souffrent énormément surtout en saison hivernale .
    Qui ne se rappelle pas par ailleurs de la mort atroce de ce jeune futur médecin l’an passé descendu de garde se rendant à la maison au quartier BASSINKO quasiment à la même période ,et emporté par les eaux sous un petit pont endommagé après une pluie comme celle de la nuit de samedi à dimanche et d’où il n’ a pu se retirer ? .
    En fait, le ministre des infrastructures dans une visison purement politicienne croit, que c’est en donnant l’impression qu’il y a des travaux de bitumage des voies partout à OUAGADOUGOU ,que cela va voter le président RMCK le 22 novembre .C’est pourquoi, il concentre des bouts de bitumage au centre ville au détriment des quartiers qui en ont le plus besoin pour venir au boulot surtout en saison hivernale .
    Le problème maintenant ,c’est que, si les autres quartiers constatent que des travaux de bitumage ont commencé à RIMKETA dans les jours à venir après cette manifestation ,les habitants des autres quartiers périphériques confrontés aux mêmes difficultés, vont aussi sortir manifester ,puisque le gouvernement aura démontré une fois de plus qu’il ne se magne que quand on le bouscule . Et ça ce n’est pas bon pour la gouvernance d’un pays .
    D’ailleurs, c’est le même sentiment qui prévaut à l’échelle nationale ,car effectivement ,on n’a l’impression que les projets ,le bitumage des routes se font par favoritisme et non par souci d’équilibre de développement et d’efficacité socio- économique ultérieure des différentes régions du BURKINA FASO .

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 18:36, par Sidpassata Veritas En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    - Félicitations aux manifestants qui réclament aux politiques développement contre vote.
    - Cependant, ne commettez pas l’erreur de boycotter les élections. L’abstention n’est pas un bon comportement citoyen. Au contraire, mobiliser fortement vos populations à s’inscrire massivement pour avoir un poids électoral important. Ensuite vous pourrez dicter votre volonté de développement au parti, au député, au maire et au conseiller municipal qui vous demandera de voter pour lui. Menacez les partis et les hommes politiques qui n’écoutent pas vos revendications de voter contre eux et de voter pour leurs adversaires politiques.

    Il faut s’inscrire sur la liste électorale et s’entendre pour défendre vos intérêts communs en menaçant les politiques d’un vote-sanction contre ceux qui ne font rien pour vous.

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 22:15, par Kidrh En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Les routes dans les communes ce n’est pas le gouvernement mais les conseils municipaux.
    Il faut donc prendre patience car avec l’extension spéciale des communes comme celles de Ouagadougou l’intégralité du budget communal ne suffirait pas pour construire des rues dans tous les nouveaux quartiers.
    Il y a des politiques qui ont mis dans leurs bilans le nombre de parcelles mises a la disposition des populations.
    L’envahissement des voies provisoires de circulation sont quelque part les résultats des lotissements dits commandos qui ont fait fi de l’état des lieux ( configuration du terrain , son relief)..
    Il est évident.que si les lotissements avaient été conçus avec le moins d’obstacles à l’écoulement des eaux pluviales un simple passage de niveleuse pouvait permettre aux habitants de circuler sans trops de difficultés, en attendant des voies conventionnelles..

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 03:10, par Contributeur En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Bonne chance à vous, nous de bissighin nous ne demandons pas de goudron nous voulons juste une voie praticable, du reste les habitants de marcoussis après vaines attentes ont entrepris d’aménager un temps soit peu leurs voies pour les rendre praticables à travers une association dénommée Manegtaaba de Marcoussis. Nous espérons que les autorités penseront aussi à nous. En attendant toutes bonnes volontés qui pourraient nous accompagner avec de la terre, de cailloux, une niveleuse ou autre matériel nous sommes preneurs. Il y’a une pancarte avec les informations de l’association sur la voie en cours d’aménagement par l’association Manegtaaba.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 05:56, par Passakziri En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Des revendre tout à fait légitimes , mais ne pas aller aux urnes n’est pas la solution. Moi je suggèrerais aux habitants de signer un contrat officiel avec tous les candidats qui se présentent dans leur zones et de voter utile. Seulement je me demande combien de ces jeunes qui manifestent aujourd’hui étaient hier à la cérémonie d investiture du candidat du MPP ? Si ceux qui sont là ne respectent pas vos attentes , votez alors d autres , et ce ne sont pas les alternatives qui manque, sinon le reste est une fuite en avant.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 07:34, par Haa Non ! En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Quel est le sens d’un vote selon eux ??!! Voter c’est faire élire vos représentants à un poste électif pour que celui qui est élu prenne en compte vos préoccupations dans la mesure de ses possibilités. Si celui qui est élu et au terme de son mandat si vous êtes satisfait de son travail, vous repartez voter pour lui aux prochaines élections. Si par contre vous n’êtes pas satisfait de son travail, vous allez voter pour le sanctionner en votant pour quelqu’un d’autre c’est tout. Mais refuser de voter ne veut pas dire grand chose. vous pouvez même voter nul, là au moins vous vous êtes exprimé.
    Il y en a aussi qui accusent les Mairies. Avant de le faire, il faut vous demander si ces mairie disposent vraiment de ce budget. Bitumer une route ce sont souvent des milliards. Le budget de chaque mairie d’arrondissement est de combien ?
    Il faut souvent se poser les bonnes questions avant de réagir

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 08:13, par Moro En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Et si tous ces marcheurs donnait chacun 2000 FCFA pour les petites réparations sur cette voie en attendant le vote.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 09:16, par YAAM SOBA En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Prochainement il faudra voter utile ! Qu’est-ce que le MPP a apporté aux burkinabé à part la tristesse et la désolation ?
    Le PNDES annoncé en grande pompe, n’a même pas été exécuté à plus de 10%.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 10:51, par Naso En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Chers marcheurs, refuser de voter n’est pas une solution à votre problème ; il faut voter et faire le bon choix c’est tout.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 11:41, par Bao-yam En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Chers Amis de Rimkiéta, pour être logique vous auriez dû dire, s’il n’y a pas de route on va voter l’opposition. D’où vient l’idée qu’on ne vote que pour le pouvoir ? Si vous ne votez pas, mathématiquement vous n’empêcherez pas le pouvoir d’être réélu et là ils pourront vous méprisez davantage car ils n’ont même pas eu besoin de vos voix. Si vous êtes insatisfaits du pouvoir actuel, votez le changement car rester à la maison ne fait que le jeu du statuquo. Ce n’est pas une attitude bien pensée.

    Répondre à ce message

    • Le 14 juillet à 12:41, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

      hum !internaute bao yam,les mathématiques comme vous dites vont a présent vous aider a vivre un instant votre pseudo:toutes choses égales par ailleurs,si les acquis mpp de rimkitta ne votent pas ,soit T le total des votants, mpp le total des votants favorables au MPP, rim le nombre des militants favorables au mpp a rimkietta alors sous l hypothèse que toutes ces variables sont des entiers naturels non nuls,on montre aisément que :
      mpp:T<(mpp+rim) :(T+rim) en étudiant le signe de la différence des deux membres ; et du coup ,cela prouve que leur refus de voter peut faire perdre le mpp Mathematiquement !

      Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 12:14, par Moi Même En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Marcher c’est bien,revendiquer c’est légal,mais refuser de voter est insensé car voter ou pas,un candidat sera élu au soir du 22 pour vous gouverner.Et le pire ça pourrait être celui qui a été la cause votre de refus. Logiquement vous n’attendrez pas de changement de lui puisque il doit s’occuper d’abord de ceux qui l’ont voté.
    Alors chers chers Riemkietalois,veuillez changer votre mode boycott.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 15:49, par le_Mich En réponse à : Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta

    Pourquoi ce genre de menace ? J’ai comme le vague sentiment que beaucoup de mes "Amis de Rimkiéta" sont sans carte d’électeur. Sinon qu’ils votent une autre parti pour saura prendre leur préoccupation en charge.

    ce qui est sur enrôlement est fini en tous cas !!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Cybercriminalité : Une nouvelle brigade pour traquer les cyber-arnaqueurs
Redevabilité sociale et veille citoyenne : 20 communes du Burkina Faso passent à la loupe
Prix Nobel alternatif 2018 : Le gouvernement burkinabè octroie un passeport diplomatique à Yacouba Sawadogo
Réconciliation nationale : Le HCRUN consulte l’Unité d’action syndicale
Adoption du statut-cadre de la Police nationale : Des policiers expriment leur reconnaissance au Médiateur du Faso
Cantines scolaires : L’engagement présidentiel à assurer « un repas équilibré par jour » sur la table de réflexions !
Centre social de l’UFC-Dori : 29 jeunes filles achèvent leur formation en coupe-couture
Assurance agricole au Burkina : Le projet expliqué aux producteurs
Conflits communautaires : L’implication de la femme dans la restauration de la paix et la promotion de la cohésion sociale
Santé communautaire : Bientôt une task-force pour coordonner les interventions
Nestlé Burkina : Trois respirateurs pour sauver des vies
Ziniaré : Le directeur de la maison d’arrêt et de correction placé sous mandat de dépôt pour extorsion de fonds
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés