Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Conflits fonciers au Sahel : Un atelier pour faire des propositions de solutions

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 29 juin 2020 à 21h25min
Conflits fonciers au Sahel : Un atelier pour faire des propositions de solutions

Les élus de la région du Sahel étaient réunis en atelier, ce lundi 29 juin 2020 à Ouagadougou, pour débattre des enjeux fonciers en lien avec l’insécurité. Cette rencontre, placée sous le thème « Conflits fonciers au Sahel : la réponse des populations comme solution à la lutte contre le terrorisme », est une initiative du Centre parlementaire canadien à travers le Programme commun d’appui à l’Assemblée nationale. L’atelier a été présidé par Hamidou Yonaba, responsable du Centre parlementaire canadien, et Bassirou Ly, député du Yagha.

Une cinquantaine de personnes, toutes issues de la région du Sahel, ont pris part à cet atelier qui a eu pour thème : « Conflits fonciers au Sahel : la réponse des populations comme solution à la lutte contre le terrorisme ».
A l’ouverture de l’atelier, Halidou Yonaba, responsable du Centre parlementaire canadien, a expliqué qu’il s’agit de réfléchir aux enjeux fonciers dans le Sahel, en vue de faire des propositions en faveur de la paix. « Nous voulons que les élus fassent des propositions qui doivent être prises en compte à l’Assemblée nationale », a précisé Halidou Yonaba. Les propositions issues de l’atelier serviront de base à l’adoption de lois en matière de foncier.

Les élus du Sahel participants à l’atelier

Pour Bachirou Ly, député du Yagha, la question du foncier est une préoccupation légitime dans la région du Sahel. Une question qui préoccupe autant les populations que les élus de la localité. Le député a donc invité les participants à s’ouvrir afin que ressortent des propositions pour une gestion efficiente des conflits fonciers dans la région.

Le député Ousmane Alpha a aussi laissé entendre qu’il y a un lien entre les conflits fonciers et la crise sécuritaire. Pour lui, les propositions issues de l’atelier permettront de « s’approcher au mieux de nos populations pour un dialogue communautaire sur le foncier ». Ousmane Alpha pense que trouver des solutions aux conflits fonciers, c’est trouver des solutions aux questions sécuritaires.

Le présidium , au milieu du député, Bachirou Ly, et à gauche, Hamidou Yonaba

Au-delà de l’atelier, il est prévu des débats radiophoniques enregistrés en langues locales, afin que les populations puissent être sensibilisées à la question du foncier. Ces émissions seront enregistrées au sein de la Radio du parlement.

Edouard Kamboissoa Samboé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grève générale de 48h contre l’IUTS : « Il y a vraiment l’argent dans ce pays », rappelle Zakaria Bayiré du SNAID
Grève des 8 et 9 juillet 2020 : La CGTB et les syndicats Autonomes des Hauts-Bassins mobilisés pour de meilleures conditions de travail
Gaoua : Les travailleurs du Sud-Ouest mobilisés contre l’application de l’IUTS
Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè
Réhabilitation du tronçon Gourcy-Ouahigouya : « C’est beau, solide et techniquement agréable à visiter », selon le ministre Eric Bougouma
Transport des échantillons biologiques : Le ministère de la Santé et La Poste Burkina Faso signe une convention de partenariat
Burkina : Des syndicats et associations du secteur privé invitent la population au respect des autorités
Poème : La passe de la faucheuse
Djibo : Des fosses communes contenant au moins 180 corps découvertes, rapporte Human Rights Watch
Politique : « Actuellement, je ne vois pas un candidat qui peut sortir le Burkina de l’ornière », constate Issa Sawadogo
Promotion de l’agriculture biologique : Huit associations reçoivent un appui du Fonds PISCCA
Entrepreneuriat : Toé Dikio Claudel Rufin vainqueur du Prix Pierre Castel 2020 au Burkina Faso avec son projet de promotion du souchet appelé « tiongon ».
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés