Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout ce qui vaut la peine d’être fait mérite et exige d’être bien fait» Comte de Chesterfield

Covid-19 en France : La communauté burkinabè montre un ferme espoir face à cette situation difficile

Accueil > Diasporas • LEFASO.NET • lundi 20 avril 2020 à 22h05min
Covid-19 en France : La communauté burkinabè montre un ferme espoir face à cette situation difficile

Confinés loin de leur pays natal, les burkinabè vivants en France, quatrième pays le plus touché au monde, restent positifs face à cette pandémie. Dans cet article, quelques-uns d’entre-eux ont accepté de nous partager leur quotidien entre les quatre murs dans ce temps de confinement. Une situation difficile pour eux mais qu’ils vivent dans un ferme espoir que la pandémie sera vaincue dans les plus brefs délais.

Alfred B. Sawadogo, doctorant en télécommunication à l’Université de Lille : « L’avènement du coronavirus a induit beaucoup de changements dans notre vie. Premièrement, le télétravail a remplacé le travail en présentiel, quoique cette formidable alternative reste limitée car certaines taches ne peuvent s’exécuter seulement que sur ordinateurs. Je fais allusion par exemple aux expériences de laboratoire que nous menions avant le confinement. Deuxièmement, notre mouvement (le MROD/BF section France) a dû annuler ses activités durant cette période même si nous gardons le contact les uns avec les autres. Et jusque-là, toutes les personnes avec qui nous sommes en contact se portent bien, personne n’a contracté le virus. L’ambassade et le consulat du Burkina à Paris sont fermés mais à travers une correspondance, ils nous ont assuré de leur solidarité en ces temps difficiles. Nous vivons assez bien la situation, essayant de maintenir le moral haut et suivant de près l’évolution de la pandémie en France. Des dispositifs sont actuellement envisagés pour venir en aide aux étudiants burkinabè en difficulté financière ».

Herman Ouédraogo, Référent BIM, chez Unifer Grands Travaux Railway : « Cette pandémie qui touche toutes les couches sociales à travers le monde m’a psychologiquement touchée pour la simple raison que rien n’était maitrisé. C’est ma première fois de vivre dans un tel climat anxiogène face à un sujet que le monde scientifique et politique a eu du mal à trouver des réponses et mesures rigoureuses pour les populations. Nous vivons dans une dynamique de TELETRAVAIL comme dans plusieurs autres entreprises. Ce qui est une situation difficile, mais il faut le faire afin de contribuer efficacement à l’effort économique national et en particulier pour nos entreprises.
Voilà en quelques phrases ma vie dans cette crise et j’ai espoir qu’avec les contributions multiples de chaque personne que nous allons vaincre cette pandémie et reprendre les activités respectives sur de bonnes bases ».

Latifatou W. Sawadogo, Juriste, rédactrice de contrat en Assurance : « Comme tout le monde en France, nous vivons la pandémie confinée chez-nous. Une situation qui engendre certainement des craintes, des doutes et beaucoup de questionnements dont personne, même pas les présidents n’ont des réponses. Quand pourrons-nous reprendre une vie normale ? Voici là, la question qui brûle toutes les lèvres. Alors nous vivons cette situation dans l’attente d’un retour à notre vie d’avant cette pandémie. Nous nous accrochons donc à l’espoir de vaincre cette pandémie avec le moins de morts possible, le moins de séquelles psychologiques possible et souhaitons la fin du confinement ».



Mack A. Sandwidi, Ingénieur Télécom/Data Scientist :
« Au vu de la menace grandissante du Covid-19 dans le monde, nous essayons, aussi difficile soit-il, de maintenir nos habitudes quotidiennes entre les 4 murs de nos locaux. Particulièrement, je fais cela dans le but de voir passer plus rapidement les journées et de ne pas sombrer dans l’ennui et l’angoisse en m’adonnant à d’autres activités notamment les cours en ligne, le sport, les jeux en ligne avec des amis. Malgré la crise, je n’ai pas à me plaindre. Je rends grâce à Dieu car il est mon refuge et ma forteresse. Cependant, plusieurs Burkinabè, ici, avec nous, n’ont pas cette grâce et vivent des difficultés financières dans cette période de confinement qui va encore durer 1 mois. Et j’en appelle au gouvernement et à toute personne pouvant soutenir, de tourner leurs regards sur ces personnes, surtout les étudiants qui se sont retrouvés sans stages, sans jobs étudiants et avec des factures et un loyer à payer ».

Moubarak Zoure, Doctorant en Informatique à Bordeaux : « Pendant cette période de confinement, je continue mes travaux de recherche depuis mon appartement. L’ordinateur est devenu mon principal outil de travail à distance qui n’impacte pas mon rendement. Pour communiquer avec les autres membres de mon équipe de recherche, nous utilisons diverses applications de messagerie et de visioconférences ».

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 avril à 07:22, par PAWANROGO En réponse à : Covid-19 en France : La communauté burkinabè montre un ferme espoir face à cette situation difficile

    Si vous faites votre enquête pour un tel reportage, descendez en bas de l"étage pour interroger aussi le bas peuple. Ces transparents de la République comme certains les appellent. La Communauté a plusieurs composantes. Des travailleurs au noir, des sans-papiers, des éboueurs, des livreurs, des plongeurs, des sportifs.............etc......etc. Rien contre vos "Grands quelqu’uns", mais prenez les avis de tous le monde. Votre échantillon n’est pas représentatif de la communauté Burkinabè en France.
    Cdlt

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
60 ans d’indépendance du Burkina Faso : les Burkinabè d’Allemagne célèbrent à l’unisson
Avis de recherche : Un S.O.S pour retrouver les parents de Boukary Ouédraogo, hospitalisé aux États-Unis
Bourses d’études : La diaspora burkinabè en France décide d’accompagner la mère-patrie
Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?
Maison de l’entreprise : Désormais une plateforme pour la création d’entreprise en ligne
Soudan : La communauté burkinabè, le Covid-19, les affaires et la mère-patrie… !
Diaspora : Les Burkinabè de l’extérieur invités à s’impliquer dans la gestion de la crise humanitaire
Retour des Burkinabè bloqués en Amérique : La quatrième tentative était la bonne
Projet Humanitaire de la diaspora Burkinabè des Etats-Unis : Le concert live mobilise près de 4 millions de FCFA
Diaspora : Des Burkinabè vivant aux Etats-Unis lancent un projet humanitaire
Burkinabè interpellés en Côte d’Ivoire : Certains avaient des autorisations d’entrée
Daouda Emile OUEDRAOGO, Coordonnateur d’une ONG aux Etats-Unis : « Pour la première fois dans l’histoire des Etats-Unis, la rue a fait changer une décision de justice »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés