Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quand la mémoire va chercher du bois mort, elle ramène le fagot qui lui plaît. Birago Diop» 

Clinique Notre-Dame de la Paix : Médaille d’or pour l’excellence dans la pratique des affaires

Accueil > Actualités > Société • • mardi 2 août 2005 à 07h21min

A l’occasion des distinctions honorifiques dont elle a été gratifiée, la clinique Notre-Dame de la Paix a organisé une journée portes ouvertes, le samedi 31 juillet dernier à Ouagadougou.

Médaille d’or pour l’excellence dans la pratique des affaires, premier prix du concours "meilleur cadre de vie des formations sanitaires de la région du Centre", sont deux distinctions honorifiques qui ont été décernées à la clinique Notre-Dame de la Paix au cours du mois de juin.
C’est dans ce contexte que la clinique a organisé une journée d’information le 31 juillet 2005, à son siége à Ouagadougou.

En effet, a déclaré son fondateur, Dr Jean-Baptiste Ouédraogo, "il faut savoir rendre publics certains faits et gestes en matière de soin ou d’exploration tout en préservant aux malades leur liberté de choix du médecin et de la structure médicale".

De portée internationale, la médaille d’or pour l’excellence dans la pratique des affaires a été décernée à la clinique par la Fondation pour l’excellence dans la pratique des affaires à l’occasion d’un forum qui a eu lieu les 23 et 24 juin 2005 à Genève en Suisse.

La deuxième distinction, c’est-à-dire, le premier prix du concours "meilleur cadre de vie de formations sanitaires de la région du Centre" lui a été décernée le 30 juin 2005 par le ministère de l’Environnement et du Cadre de vie du Burkina.
Pour le Dr Jean-Baptiste Ouédraogo, au-delà de la reconnaissance des efforts accomplis par son équipe dans sa quête quotidienne à soulager les malades, ces distinctions représentent un encouragement, une invitation à mieux faire.

Quant au ministre de la Santé, Alain Yoda, il a félicité les efforts consentis par toute l’équipe de la clinique en matière de prise en charge des malades. Aussi a-t-il salué à juste titre cette journée d’information en ces termes : "Il est bon que tout le monde sache qu’il y a des privés compétents qui complètent brillamment le travail du public en matière de santé". Et le Dr Ouédraogo d’ajouter , "les médecins burkinabè n’ont plus de complexe, vis-à-vis de leurs confrères étrangers sur le plan des compétences et des performances professionnelles".

Fatoumata Sophie OUATTARA


Mieux connaître la clinique Notre-Dame de la Paix

Première structure sanitaire privée polyvalente au Burkina, la clinique Notre-Dame de la Paix (CNDP) a été créée le 14 mai 1992 par le directeur Jean-Baptiste Ouédraogo, ancien chef d’Etat du Burkina. Elle emploie une centaine de personnes dont 49 permanents, avec un service d’hospitalisation de 30 lits.

La clinique offre des prestations variées avec des consultations dans presque toutes les spécialités médicales. Elle dispose de quatre blocs opératoires dotés de plateaux techniques modernes et de pointe de Pace Maker, résection endoscopique, d’une salle de réanimation et de réveil, d’une salle d’accouchement avec une table de réanimation de nouveau-nés...

Depuis quelques années, elle est au cœur de toutes les innovations en matière de prestations de haute technologie. C’est ainsi qu’elle a réalisé des "premières" au Burkina dans les domaines des interventions chirurgicales et les exploitations spécialisées.

Entre autres exemples, l’introduction de la vidéo-endoscopie depuis 1999, la première implantation de Pace Maker ou stimulateur cardiaque en 2000, les premières prothèses totales de hanches, premières résections endoscopies de prostate en 2003...

F.S.O

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Moussa Thiombiano alias Django, responsable des Koglwéogo de l’Est : « Le ministère de la Sécurité n’a pas joué son rôle … »
Mgr Pierhierge Debernardi : « L’avenir de l’Eglise, c’est l’Afrique »
Filière anacarde : Les producteurs plaident leur cause au Premier ministère
Education au Burkina : « Presque 100 000 enfants ne vont plus à l’école », soutient Anne Vincent, représentante de l’UNICEF
Burkina Faso : Les évêques recommandent un mois de prière pour la paix dans le pays
Marche de protestation contre les violences à Yirgou : Le collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés demande justice pour les victimes
Répression d’une manifestation d’élèves à Dori : La section MBDHP du Séno exprime son désarroi
Conseil supérieur de la magistrature : Des magistrats à l’école de la communication institutionnelle
Vœux de nouvel an : L’Union des forces démocratiques du Burkina souhaite une année de paix aux Burkinabè
Région des Haut-Bassins : Un affrontement entre la police et des jeunes fait cinq morts et huit blessés à Orodara
Ecoles fermées pour cause d’insécurité au Burkina : Après les régions du Sahel et de l’Est, le tour de la Boucle du Mouhoun
Suspension des évaluations dans les établissements publics : Les élèves appellent à sauver l’année scolaire en cours
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés