Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si tu veux aller vite, marche seul mais si tu veux aller loin, marchons ensemble.Proverbe Africain» 

Séminaire national des sœurs de l’AEEMB : L’éthique et la responsabilité de la sœur musulmane au cœur de la réflexion

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Justine Bonkoungou • mercredi 26 décembre 2018 à 00h19min
Séminaire national des sœurs de l’AEEMB : L’éthique et la responsabilité de la sœur musulmane au cœur de la réflexion

Le lundi 24 décembre 2018, s’est ouverte à Ouagadougou la 7e édition du séminaire national des sœurs de l’Association des élèves et étudiants musulmans au Burkina (AEEMB). Une semaine durant, elles échangeront autour du thème « Ethique et responsabilité de la sœur musulmane. »

Elles sont venues de plusieurs provinces du Burkina Faso pour prendre part à la 7e édition du séminaire national des sœurs (SENAS) de l’AEEMB. Un séminaire dont l’objectif est de fournir à la sœur musulmane des outils nécessaires pour défendre avec conviction sa foi partout où cela sera nécessaire. A en croire Nassiratou Yoni/Siméan, secrétaire à la mobilisation et à la formation des sœurs du comité exécutif de l’AEEMB, « Ce séminaire est le lieu pour les sœurs d’affirmer haut et fort que non seulement la femme musulmane est émancipée depuis le VIIe siècle, mais aussi et surtout que le progrès du monde ne saurait se faire sans elle. »

Mme Nassiratou Yoni, chargée de mobilsation et de formation des soeurs du comité exécutif de l’AEEMB

Et pour contribuer efficacement au progrès du monde, il est nécessaire que la femme musulmane soit formée, éduquée et vive selon les valeurs de sa religion, l’islam. D’où l’intérêt du thème de la présente édition du SENAS « Ethique et responsabilité de la sœur musulmane », un thème pertinent selon Mme Yoni.

« Le choix de ce thème a trait à la réalité que nous vivons actuellement. Dans notre société, on assiste à la dépravation des mœurs, à l’incivisme au niveau de nos écoles et de nos universités. Ce thème, c’est pour interpeller la sœur musulmane sur sa responsabilité dans la société, sur ce qu’elle doit mener comme actions et l’image qu’elle doit refléter dans la société. Elle est à la base, elle est l’éducatrice, donc elle doit apprendre les principes de la religion islamique et les mettre en œuvre pour le bien de la communauté et de notre cher pays », a laissé entendre la mobilisatrice des sœurs de l’AEEMB.

Mme Aminata Sankara, marraine de la 7e édition du SENAS.

Propos partagés par la marraine de la 7e édition du SENAS, Aminata Sankara/Ouédraogo, chargée de mission au ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation. Elle estime qu’ « En choisissant de réunir uniquement les sœurs, l’AEEMB a choisi de mener le combat avec la base. En effet, la santé d’une société se reconnait à travers la santé de la femme. Ne dit-on pas qu’elle est le baromètre de la société ? En éduquant les filles, le combat sera gagné d’avance car elles seront les futures éclaireuses de la société », a indiqué Mme Sankara.

Ainsi donc, jusqu’au 29 décembre 2018, les sœurs bénéficieront de communications sur les sous-thèmes du civisme en milieu scolaire et estudiantin, sur le leadership, sur le développement personnel et également sur l’entreprenariat féminin.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 décembre 2018 à 12:17, par Gorko En réponse à : Séminaire national des sœurs de l’AEEMB : L’éthique et la responsabilité de la sœur musulmane au cœur de la réflexion

    Vivement que les sœurs mettent en pratique tout ce qu’elles vont apprendre pendant ce séminaire. La communauté musulmane est sensée être la meilleure communauté mais, c’est le contraire qui se voit. En effet, c’est nous qui jouons la plupart des mauvais rôles dans la société : la saint sylvestre c’est nous qui remplissons les bar alors que les chrétiens mêmes sont à l’église ; se sont nos sœurs les plus nombreuses dans les "rues" ; se sont nos sœurs qui achètent le plus de mèches ; nous sommes la communauté qui gaspille le plus pendant les fêtes. Bref ; nous ne respectons absolument rien des enseignements du prophète (PSL). Que se passe-t-il alors qu’on nous a tout dit dans le Coran et la Sunna ? Que se passe-t-il alors que l’AEEMB et le CERFI organisent chaque fois des rappels ? Les autres nous utilisent pour alimenter le terrorisme. Les autres nous utilisent même pour le wack (argent ; pouvoir, etc.)

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2018 à 13:35, par Hassane En réponse à : Séminaire national des sœurs de l’AEEMB : L’éthique et la responsabilité de la sœur musulmane au cœur de la réflexion

    Toutes mes félicitations à l’AEEMB pour cette belle initiative. Longue vie à cette association !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 décembre 2018 à 19:57, par Maiga En réponse à : Séminaire national des sœurs de l’AEEMB : L’éthique et la responsabilité de la sœur musulmane au cœur de la réflexion

    Vraiment toutes mes félicitations, une vraie réussite, puisse Allah bénir l’AEEMB pour toujours. Salam

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 27 décembre 2018 à 07:26, par ATIFASIF En réponse à : Séminaire national des sœurs de l’AEEMB : L’éthique et la responsabilité de la sœur musulmane au cœur de la réflexion

    Assalamou alaykoum frère Gorko, vraiment tu as bien dit. Que se passe-t-il alors qu’on nous a tout dit dans le Coran et la Sunna ? oui , à cette interrogation, il faut le dire, les musulmans ont laissé la voie de Allah. La situation actuelle des musulmans en général et des soeurs en particulier avait bien ete predit par le Saint Prophète SAW, Malheureu---sement, les musulmans ont rejeté la solution proposée par le Prophètes, ils se sont divisés en sectes hostiles et pensent que c’est en cela qu’ils vont rencontrer l’amour d’Allah ; JAMAIS.Les memes causes produisent les memes effets. Ce qui a égaré lzs hommes autrefois , c’est ce qui fatigue les musulmans d’aujourd’hui.
    On ne peut pas abandonner lan voie de Dieu pour créer des parti politique comme APK ? AHU ? AEMB etc et vouloir enseigner la vertu. Jamais, et vous constaterer que les musulmans sont et seront les pires creatures sur la terre comme l’a dit un Hadice du Prophète, tout simplement parce que les musulmans ont laissé l’Islam .Cependant quelle peut etere la solution ?

    D’abord, il faut se poser la question qu’est qui a égaré les homme autrefois ? Et quelle a ete la solution que Dieu a utilisé pour ces peuple ??????

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2018 à 10:31, par le sage En réponse à : Séminaire national des sœurs de l’AEEMB : L’éthique et la responsabilité de la sœur musulmane au cœur de la réflexion

    Vous voulez la vérité ? Souvent les programmes destinés à l’éducation des frères et sœurs ne sont pas adaptés à leur besoin. La prière, le zikr, doivent être accompagnés de programme attractif pour la jeunesse dans le juste milieu de l’enseignement de l’Islam. Les méthodes radicales chassent les jeunes et les fausses pudeurs ne peuvent pas prospérer. Je sais de quoi je parle. En tout cas félicitation à l’AEEMB et au CERFI qui tentent de donner une pratique conforme et ordonnée de notre belle religion.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2018 à 16:34, par Gorko En réponse à : Séminaire national des sœurs de l’AEEMB : L’éthique et la responsabilité de la sœur musulmane au cœur de la réflexion

    Le Sage, j’aimerais vraiment savoir le contenu que vous mettez dans "programme attractif". De mon point de vue, tout ce que dit le Coran est déjà attractif. Si l’attraction vient d’ailleurs, je crains fort que le diable n’entre de plein pied dans nos activités. Oui la fausse pudeur, je suis d’accord, est dangereuse pour le foi. Mais si nous faisons nos activités sincèrement et avec foi, il n’y a pas de raison que ALLAH ne nous soutienne pas. Si nous faisons beaucoup d’activités et la perversité augmente dans la société, c’est que nous ne sommes pas tout à fait sincères dans nos actes. Quelqu’un m’a dit une fois qu’un des responsables de la FEAIB a refusé de donner la contribution de la communauté musulmane lors d’une cérémonie à laquelle la Fédération n’était pas prête pour permettre à la Fédération de se préparer afin de lui rembourse après. Pire, ce dernier attendait que tout le monde donne sa contribution pour voir combien les individus et les associations allaient donner afin que lui puisse donner le plus gros montant pour qu’on parle de lui et non de l’islam. Ce sont ce genre de personnes qui conduisent l’islam dans notre pays mais je ne sais où ils vont nous amener ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grande campagne de communication du Fespaco : Mission accomplie pour le délégué général et ses collaborateurs
Cinquantenaire du Fespaco 2019 : Les autorités belges annoncent leur soutien à l’organisation
Culture et tourisme : 49 bénéficiaires de financement à l’école de la bonne gestion
Rétro culture : 2018, l’année des paris réussis
Ouistiti d’or 2019 : Moussa Petit Sergent sacré meilleur humoriste de l’année
Ouistiti d’or 2019 : Avec l’humour, on a rendu hommage aux forces de défense et de sécurité
Festival du rire Bon nané/Ouistiti d’or : La 9e édition fera un clin d’œil aux Forces de défense et de sécurité
Nuit du stand up et du laangandé : On a ri jusqu’aux larmes !
Gaoua : Le jeune artiste Dani présente son premier album aux mélomanes
Séminaire national des sœurs de l’AEEMB : L’éthique et la responsabilité de la sœur musulmane au cœur de la réflexion
Star Kids 2018 : un tremplin pour la promotion des talents artistiques pour enfants
Culture : La Nuit du stand-up, « le plat de la bonne humeur pour la fin de l’année »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés