Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Ecole privée de santé Sainte-Edwige : La 11e promotion s’engage à lutter contre le cancer du sein et du col de l’utérus

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Marcus Kouaman • dimanche 28 octobre 2018 à 16h34min
Ecole privée de santé Sainte-Edwige : La 11e promotion s’engage à lutter contre le cancer du sein et du col de l’utérus

La 11e promotion des élèves de l’Ecole privée de santé Sainte-Edwige s’est engagée à combattre le cancer du sein et du col de l’utérus chez la femme. La cérémonie officielle de prestation de serment est intervenue ce jeudi 25 octobre 2018 à Ouagadougou, sous la présidence du Pr Nicolas Méda, ministre de la Santé, et en présence de la marraine Sika Kaboré, épouse du chef de l’Etat.

« Lutte contre le cancer du sein et du col de l’utérus chez la femme ». C’est sous ce nom de baptême que les élèves de l’Ecole de santé Sainte-Edwige ont effectué leur sortie de promotion. Sous une pluie bienfaisante, les 564 sortants ont juré de servir la nation avec dignité et intégrité. Les nouveaux agents sont composés entre autres d’attachés de santé (1re promotion), d’infirmiers d’Etat, d’agents itinérants de santé, de garçons et filles de salle, formés pendant trois ans pour certains (2015-2018), et deux ans pour d’autres (2016-2018).

Un temps d’apprentissage qui fait de cette 11e promotion, des agents de qualité, selon le délégué, Oumarou Zongo. Tout en remerciant la fondatrice de l’école, le corps professoral et tous ceux qui œuvré à leur formation, il a reconnu que leur nom de baptême est une interpellation pour l’engagement dans la lutte contre ces cancers de la femme. Ce qui justifie le choix de leur marraine qui se bat déjà dans ce domaine avec sa Fondation Kimi.

Dans le même élan, Edwige Ilboudo/Diallo, directrice-fondatrice de l’Ecole privée de santé Sainte-Edwige, a remercié la marraine ainsi que les autorités présentes à cette cérémonie annuelle de prestation de serment. Pour elle, en treize ans d’existence (ouverture en 2005), l’école a mis à la disposition du ministère de la Santé 4 772 agents qui se sont illustrés aux différents examens nationaux.
« Pour cette année, les résultats sont encore éloquents », a-t-elle souligné. Que ce soit au siège à Ouagadougou ou à la représentation de Dédougou, les taux de succès sont parfois de 95% ou 100%.

La marraine, Sika Kaboré, tout en saluant la fondatrice et le corps professoral de l’école, a félicité ses filleuls pour le choix du nom de baptême. Pour elle, ce choix devrait les obliger à s’investir pleinement dans leur tâche, quand on sait qu’il y a 528 000 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus chaque année.
Ce qui classe ce cancer au quatrième rang mondial des cancers les plus fréquents chez les femmes. Cela, après les cancers du sein, du poumon et le cancer colorectal.

« Cette maladie ne saurait rimer avec condamnation à mort, même dans les pays pauvres. Des outils de dépistage peu coûteux et des pratiques faciles existent aujourd’hui et peuvent réduire sensiblement les décès qui y sont liés », a-t-elle indiqué.

Chaque année, dans le cadre d’Octobre rose, l’épouse du chef de l’Etat organise, à travers la Fondation Kimi, la Semaine du ruban rose, qui s’est tenue cette année à Manga. C’est donc une occasion pour des campagnes de sensibilisation, de dépistage et de prise en charge des lésions précancéreuses chez les femmes et les jeunes filles.

Pour le Pr Nicolas Méda, ministre de la Santé, la problématique de la satisfaction des besoins en ressources humaines en quantité et en qualité, ainsi que leur gestion, est une préoccupation majeure pour le gouvernement. Il a donc profité de l’occasion pour féliciter cette initiative privée de former du personnel paramédical et des sages-femmes et maïeuticiens d’Etat.
« Selon les spécialistes de la santé, le cancer du col de l’utérus cause le décès d’une femme toutes les deux minutes dans le monde », a-t-il laissé entendre. Pour lui, le nom de baptême s’inscrit en droite ligne des grandes orientations-clés du PNDES et du programme présidentiel.

Marcus Kouaman
(kmagju@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Sécurité alimentaire : L’ORCADE encourage les orpailleurs à la pratique de la culture familiale
Energies renouvelables : Un atelier national pour se pencher sur la régulation du secteur
Commune de Ouagadougou : La mairie et ses partenaires préparent l’atelier international d’urbanisme de 2019
Salon du livre africain de Koudougou : La littérature burkinabè à l’honneur
Etude sur l’insécurité au Burkina : Des citoyens accusent l’ancien régime
2iE : Un colloque pour réfléchir à l’interaction entre eau, énergie, alimentation et habitat
Commune de Ouagadougou : Des espaces de vente d’aliments dans les écoles pour garantir l’hygiène
11-Décembre 2018 : A Fada N’Gourma, on a fêté sans parade militaire ni civile
Accès à l’eau potable : A Pô, l’eau coule difficilement…
Droits humains au Burkina : Le regard de la directrice Afrique de l’Ouest et du Centre d’Amnesty international
58ème Anniversaire de l’Indépendance du Burkina : Le Faso Autrement invite les gouvernants à changer de fusil d’épaule
58ème anniversaire de l’indépendance du Burkina : Le Chef de file de l’opposition salue l’œuvre des bâtisseurs de l’ombre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés