Chômage des jeunes dans l’espace UEMOA : Les ministres en charge de l’Emploi veulent trouver des solutions appropriées

LEFASO.NET | Justine Bonkoungou • samedi 29 septembre 2018 à 19h09min

Ce vendredi 28 septembre 2018, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a présidé l’ouverture de la 9e conférence du cadre de concertation des ministres en charge de l’Emploi et de la Formation professionnelle de l’espace UEMOA. Ils sont six ministres et délégations des huit pays de l’UEMOA à prendre part à cette rencontre de Ouagadougou.

Chômage des jeunes dans l’espace UEMOA : Les ministres en charge de l’Emploi veulent trouver des solutions appropriées
La question de l’emploi et la formation professionnelle des jeunes constitue une préoccupation majeure pour les pays de l’espace UEMOA, qui développent, tant au niveau national qu’au niveau communautaire, des initiatives pour venir à bout du chômage de cette frange de la population. C’est d’ailleurs pour conjuguer les efforts et trouver les solutions appropriées à la question du chômage des jeunes qu’a été institué le Cadre de concertation des ministres de l’Emploi et de la Formation professionnelle de l’espace UEMOA. Ce cadre est né en 2009 à Abidjan, à l’issue du séminaire national sur l’éducation et la formation professionnelle de l’espace UEMOA.

Le thème sur lequel doivent se pencher les six ministres et les délégations qui ont fait le déplacement de Ouagadougou, « Une décennie de concertation sur l’emploi et la formation professionnelle dans l’espace UEMOA : bilan et perspectives », n’est pas fortuit. En effet, après dix années d’existence, il était important, pour le cadre de concertation, d’évaluer le bilan d’une décennie de concertation et d’établir les perspectives pour les années à venir.

Pour ce faire, les experts des différents pays ont tenu deux réunions préparatoires en vue de soumettre des résolutions à l’appréciation des ministres.

Au nombre de ces résolutions, les conclusions relatives à l’élaboration des projets d’établissement des centres pilotes pour l’expérimentation du concept des collèges communautaires, l’état des lieux des ressources et outils de formation professionnelle pour l’alimentation de la plateforme de mutualisation.
Le fonctionnement et la pérennisation de la plateforme de mutualisation des ressources et outils en formation professionnelle, ainsi que la mise en œuvre du Fonds emploi jeune et les outils de pilotage et de gestion du Secrétariat permanent du cadre de concertation étaient également à l’ordre du jour de la rencontre de Ouagadougou.

A en croire Mamadou Talla, président du Cadre de concertation des ministres en charge de l’emploi et de la formation professionnelle de l’espace UEMOA, à l’issue des travaux, des actions concrètes devraient être proposées. Elles visent à orienter les jeunes vers des emplois décents, existants et accessibles, faciliter et encourager la transition des jeunes de la formation à l’emploi et concevoir et mettre en place des mesures de soutien efficaces à la création d’activités par les jeunes eux-mêmes.

Un cadre de concertation qui porte fruit…

Paul Kaba Thiéba, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de la 9e conférence, a salué cette initiative des pays membres de l’UEMOA. Il a en effet rappelé que les conférences du Cadre de concertation des ministres en charge de l’Emploi et de Formation professionnelle ont permis, depuis 2009, de formuler des recommandations et de prendre des décisions pour une meilleure mutualisation des stratégies et instruments de promotion de l’emploi et de la formation professionnelle.

Et même si pour le Premier ministre, « chacun de nos pays a certes ses propres difficultés dans le domaine de l’emploi. Toutefois, force est de relever qu’elles sont si semblables et si complémentaires que la mise en commun de nos problèmes, de nos ressources et de nos solutions se pose en termes de devoir vis-à-vis de nos concitoyens ».

Il ne manque pas d’ajouter : « C’est notre responsabilité de donner un avenir à la jeunesse. C’est notre responsabilité de donner une formation appropriée à la jeunesse pour lui permettre de s’intégrer sur le plan professionnel (…). C’est notre responsabilité, en tant que gouvernants, de donner de l’espérance à notre jeunesse. C’est en cela que le cadre de concertation des ministres en charge de l’Emploi et de la Formation professionnelle semble être un cadre indiqué pour réfléchir ensemble et mutualiser nos moyens dans ce sens ».

C’est pourquoi il dit attendre de cette conférence de Ouagadougou qu’un diagnostic sans complaisance des acquis et insuffisances du cadre de concertation soit fait ; et que des recommandations soient formulées en vue de fédérer davantage les stratégies et les instruments de promotion de l’emploi et de la formation professionnelle dans l’espace UEMOA. Toute chose qui permettrait de venir à bout du chômage des jeunes dans notre espace communautaire.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés