Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Campagne agricole 2018 : De bonnes récoltes en perspective dans la Boucle du Mouhoun

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | David Demaison NEBIE • lundi 24 septembre 2018 à 18h21min
Campagne agricole 2018 : De bonnes récoltes en perspective dans la Boucle du Mouhoun

La fréquence des mauvaises saisons pluvieuses ces dernières années au Burkina Faso, avait fini par créer chez les paysans une sorte de psychose, voire de doute. Si bien qu’à cette saison hivernage, avec ses pluies abondantes, c’est l’agréable surprise et la satisfaction générale ! Les plantes, dans leur ensemble, présentent une bonne physionomie et présagent de bonnes récoltes.

Dans la région de la Boucle du Mouhoun, c’est la phase de floraison pour certaines cultures, d’épiaison pour d’autres et de maturation pour la plupart des champs de maïs. On assiste à une répartition spatio-temporelle assez bonne de la pluviométrie, avec de rares poches de sécheresse. Toutefois, cette année, dans cette partie du Burkina Faso, la saison des pluies s’est installée un peu tardivement, comparativement à l’année dernière. En effet, ce n’est que dans la dernière semaine du mois de juin que les braves paysans ont commencé les labours et les semis. D’où leur inquiétude quant à une issue heureuse de la saison, tant le début était difficile.

Mais de nos jours et au regard de la physionomie des plants, l’espoir et la joie se lisent sur les visages. Du sorgho au sésame en passant par le maïs, le niébé, l’arachide, le riz, le mil et le haricot, toutes les spéculations évoluent bien, partout où notre équipe de reportage est passée. Cette bonne physionomie s’explique par le fait qu’il n’y a pas eu de poche de sécheresse depuis les premières pluies jusqu’à ce jour. Donc il n’y a pas eu de ré-semis, à part quelques attaques parasitaires dans certaines localités.

Au stade actuel, la famine commence à devenir un vieux souvenir dans bon nombre de ménages. Partout, dans les marchés, on trouve du maïs, de l’arachide et du haricot fraîchement récoltés. Selon les techniciens de l’agriculture, la pluviométrie cumulée cette année est bonne par rapport à celle de 2017. Pour eux, si la tendance se maintient jusqu’à la première quinzaine d’octobre, les récoltes seront abondantes dans la Boucle du Mouhoun ; contrairement à la saison dernière où les pluies se sont fait rares à partir du 15 septembre, d’où les maigres récoltes.

Selon des producteurs que nous avons rencontrés, cela fait plus de huit ans qu’ils n’ont pas connu une pluviométrie aussi régulière et stable. D’où l’espoir engendré çà et là. Dans la Boucle du Mouhoun, les paysans se sont focalisés en cette saison sur les cultures vivrières au détriment des cultures de rente comme le coton. Les superficies réservées au coton sont considérablement réduites, au point qu’on se demande si la SOFITEX pourra atteindre ses projections et travailler en plein temps.

Certains producteurs n’ont pas manqué d’ironiser sur la situation en disant que « c’est parce que l’accent a été mis sur les céréales que la saison s’annonce bonne ». Et d’autres de soutenir qu’ « on ne peut pas faire la bouillie avec du coton pour donner à un enfant affamé ». Mais qu’à cela ne tienne, pour un équilibre socio-économique, il ne faut pas non plus vilipender le coton qui continue d’occuper une place de choix dans l’économie nationale. Il suffit seulement de réorienter cette filière vers le bonheur des producteurs et elle va occuper sa place d’antan dans l’économie.

[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

David Demaison NEBIE
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 septembre 2018 à 23:05, par Quid En réponse à : Campagne agricole 2018 : De bonnes récoltes en perspective dans la Boucle du Mouhoun

    J’aurais applaudi même des pieds si cette bonne saison l’était au profit de céréales mais le coton, à ce que je sache, ne remplit pas le ventre de nos chers "pauvres producteurs ".
    Le sol de cerre région est tellement "mort" à force d’être exploité pour la culture du coton que pour y trouver un crapaud aux fins de sacrifice relève du parcours du combattant.

    Répondre à ce message

    • Le 25 septembre 2018 à 00:19, par Quid En réponse à : Campagne agricole 2018 : De bonnes récoltes en perspective dans la Boucle du Mouhoun

      Erreur d’interprétation.
      Comme vous l’aurez remarqué, je croyais, sans avoir pris connaissance du contenu du texte, que ce reportage sur la bonne récolte de cette année dans cette région, habituellement abonnée à la contoncilture, avait été fait comme les années passées.
      Bonne nouvelle qui laisse croire que l’on a pris conscience des dangers que représente cette culture.

      Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2018 à 10:34, par Le réaliste En réponse à : Campagne agricole 2018 : De bonnes récoltes en perspective dans la Boucle du Mouhoun

    Pour être réaliste, il faut reconnaitre que la situation de la campagne agricole en cours augure de très bonnes espoirs dans presque toutes les provinces à la grande satisfaction de nos braves populations surtout des campagnes et aussi celles conscientes des villes. Comme le faux politiciens ne peuvent pas revendiquer la paternité de la pluviométrie qui est naturelle, c’est pour cela qu’ils ne s’aventurent pas sur le sujet. Tant pis pour les commerçants véreux qui avaient entassés des tonnes de céréales dans plusieurs sites de stockage et souhaitaient une mauvaise pluviométrie pour monter les enchères à l’heure actuelle.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2018 à 13:01, par HUG En réponse à : Campagne agricole 2018 : De bonnes récoltes en perspective dans la Boucle du Mouhoun

    C’est notre souhait le plus ardent car cela va soulager les populations. Comme disait un ancien président ; l’Homme qui a faim n’est pas un Homme libre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Brigade de gendarmerie de Kaya : Les élèves mobilisés pour l’érection d’une clôture
Pâques : 165 nouveaux baptisés pour la cathédrale de Ouagadougou
Avis : Agnès, jeune ivoirienne, recherche son père burkinabè
Ouargaye : La communauté yaana ne veut pas perdre sa culture
Femme et Foncier dans la région de l’Est : Le RESIANE milite pour l’accès sécurisé des femmes au foncier
Arrondissement n°9 de Ouaga : Abdoul Services offre une ambulance et des vivres
Promotion de l’auto-emploi des jeunes : Le projet GLOFAS présenté à la population de Manga
10e édition du concours littéraire : Les lauréats reçoivent leurs prix
21e édition de la Journée nationale du paysan : L’état des préparatifs jugé satisfaisant
CAMES : Accusés de manquements à l’éthique, des professeurs agrégés s’insurgent contre une « violation grave » de leurs droits
Union régionale des producteurs semenciers du centre sud (URPS/CS) : Une marche de protestation contre Adama Ouédraogo, ancien président de l’URPS/CS.
11-Décembre 2019 à Tenkodogo : Au moins 30 milliards de francs à investir
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés