Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Gestion du budget alloué à la culture dans la commune de Bobo-Dioulasso : Le maire dément les « accusations mensongères » d’un acteur culturel

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Romuald Dofini • jeudi 21 juin 2018 à 17h59min
Gestion du budget alloué à la culture dans la commune de Bobo-Dioulasso : Le maire dément les « accusations mensongères » d’un acteur culturel

Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou, a rencontré, le lundi 18 juin 2018, les professionnels de médias de ladite ville. Cette rencontre fait suite à une publication faite sur Facebook par le chargé culturel du Conseil régional des Hauts-Bassins, David Sanon. Ladite publication est en rapport avec l’utilisation du budget culturel de la commune. Selon David Sanon, sur une inscription de 42 millions de francs CFA au budget primitif 2018, jusqu’au 11 juin, il n’y a que 7 millions de francs CFA qui ont été dépensés. Ce qui a, selon sa publication, obligé le Conseil municipal à réduire de 16 millions le budget alloué à la culture.

« 42 millions de FCFA, c’est le montant prévu par le Conseil municipal de la ville de Bobo-Dioulasso pour la culture, dans son budget 2018. Jusqu’au lundi 11 juin dernier, seulement 7 millions ont été utilisés. Le conseil a donc décidé, lors de sa session du 11 au 12 juin dernier, de raboter la ligne budgétaire de 16 millions et d’affecter cette somme à autre chose. Question 1 : pourquoi les acteurs culturels boycottent-ils cet argent ? Question 2 : pourquoi courent-ils tous au Conseil régional des Hauts-Bassins où il n’est prévu que 3 millions de FCFA dans l’année pour les subventions (agriculture, sport, culture, santé, éducation, genre, etc.) ? Je souhaite vraiment comprendre pourquoi tout le monde lâche la proie pour l’ombre », c’est la substance du message publié sur la page Facebook de David Sanon.

Capture d’écran de la page Facebook de David Sanon

Selon le président du Conseil municipal de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou, ces déclarations sont fausses et très graves, surtout venant d’un agent public, par ailleurs chargé des questions culturelles d’une collectivité territoriale. « Tout ce qui a été dit est faux. (…) Du coup, je me suis posé la question, pourquoi une telle publication ? », s’offusque le maire. Cependant, il affirme qu’il y a peut-être d’autres intentions derrière cette publication. C’est pourquoi il a tenu à faire une mise au point en apportant des précisions sur la gestion de la subvention culturelle.

« Au niveau de la commune, nous avons pris des engagements pour ce qui concerne la culture. Des ambitions réelles pour développer la culture. L’inscription budgétaire pour l’année 2018 remonte à 40 millions de francs CFA. Sur ces 40 millions, il était prévu quelque chose pour la Semaine nationale de la culture (SNC). À chaque édition, nous faisons une subvention de 5 millions de F CFA au profit de la SNC. Et cette année, la commune a décidé d’innover en organisant des plateaux off pour agrémenter la fête. Il faut noter également la participation de la commune au Village des communautés », a expliqué Bourahima Sanou.

Et d’ajouter : « Le conseil municipal a aussi décidé d’organiser une journée dénommée Journée du Dafra. Tout cela relève de la subvention culturelle ».

À en croire le bourgmestre, chaque franc de cette subvention est orienté vers une activité précise. « Lorsqu’on fait une inscription, ce n’est pas qu’on met de l’argent sans savoir ce qu’on va en faire. Quand vous prenez les 40 millions dans le budget, chaque franc est orienté vers une activité précise », a-t-il souligné. Lire la suite sur regions.lefaso.net

Messages

  • - Vous voyez ? Des gens accusent le maire d’avoir ’’mangé’’ dans un râtlier qui n’est pas le sien ! On est devenu trop incivique dans ce pays et chacun accuse chacun juste pour créer des troubles sinon d’où vient qu’on accuse le maire jusqu’à ce qu’il vienne à s’en expliquer ?

    Dommage ! Parce que si jamais moi, votre Kôrô Yamyélé je prend le pouvoir, vous allez tous rentrer dans les rangs et vous calmer tous de gré ou de force. Ma stratégie sera en quelques étapes :

    ETAPE 1 :
    - Je mets d’abord l’armée et la police aux pas avant de les lâcher dans les cités avec des instructions fermes pour l’étape 2

    ETAPE 2 :
    - Mettre aux arrêts de rigueur avec enfermement à la MACA de tous les bonzes actuels et d’hier du pouvoir,
    - Ouvrir des dossiers judiciaires sur chacun d’eux en vue de procès publics sur la place de la Révolution ou à l’hippodrome ou au stade du 4 août,
    - Enchaîner et conduire en caleçons devant le tribunal ceux qui sont reconnus auteurs de fautes très graves et de gros détournements,
    - Condamner tous ceux qui sont à condamner aux travaux forcés : vidanges de fosses septiques, de caniveaux, etc.

    ETAPE 3 :
    - Mâter toute personne qui vous tiendra tête, qui brûlera un feu, qui voudra bavarder si vous lui faites des injonctions,
    - Tuez tous les animaux (moutons, chèvres, bœufs, porcs) qui sont en divagation dans la ville et dans les rues,
    - Brûlez et incendier tout dans les non-lotis et dispersez leurs habitants qui doivent retourner vivre dans leurs villages,
    - Montez la garde devant chaque service et fouettez copieusement tout fonctionnaire pris venant en retard ou divagant dans un autre bureau, dans les couloirs ou dans les maquis. Même si c’est un ministre, DG ou chef de service, il faut les mâter sans écouter aucune explication !
    - Pacifiez la cité en usant de la violence et rendez-moi compte chaque heure !!!
    - Détruisez et jetez dans les poubelles tous les taxis pourris et brinquebalants,
    - Violentez les citoyens afin qu’ils sortent et nettoient les caniveaux qu’ils salissent,
    - Tabassez tous les commerçants impolis et livrez aux pillages les biens de tous les commerçants véreux,
    - Ramenez l’ordre et le calme partout par la violence s’il le faut en usant de vos armes si nécessaire,
    - Dispersez tous regroupement suspect,
    - Rasez les têtes de tous les vagabonds de rastas et avec des tessons de bouteille pour celui qui rouspètera,
    - Faites détruire tous les gendarmes couchés et fouettez les populations afin qu’elles sortent pour boucher les trous sur les routes et nettoyez toutes les herbes dans la ville,
    - Anarchie pour anarchie  : Incendiez tous les maquis bruyants et où garent anarchiquement les véhicules et où les gens pissent sur les murs des voisins ! Faites-en pareil dans tous les villages pour les sites de vente de tchrr-tchrr et tabasser tous ceux que vous prendrez entrain d’en boire !
    - Détruisez toutes les maisons de passes et déshabillez les clients que vous y prendrez en flagrant délit et livrez-les à la vindicte populaire.
    - Et faites tout ce que vous croyez juste et bon pour discipliner les gens !

    ETAPE 4 :
    - Enfin bastonnez copieusement tout membre d’OSC ou de Droit de l’homme qui viendrait à broncher contre ce que je vous ai ordonné de faire !
    - Prenez en otage toute institution internationale ou bilatérale qui viendrait à broncher ou à s’opposer contre ce que je vous ai ordonné de faire.

    CONCLUSION : Voilà ce que Kôrô yamyélé allait vous imposer pour ramener l’ordre et la sérénité dans notre pays !

    Par Kôrô Yamyélé

  • Kôrô yamyélé, merci pour cette vérité. Les gens vont s’insurger contre vous et pourtant, c’est la vérité que vous dites. Nous sommes allés trop loin dans la pagaille, l’incivisme, l’immoralité, la corruption, la fainéantise, la désinvolture, l’irresponsabilité, la méchanceté gratuite, bref, le déshonneur... Ici au pays des hommes intègres soit disant. Nous ne craignons plus la honte et le déshonneur dans ce pays. Je ne reconnais plus mon pays.
    Moi je dis que vous avez parfaitement raison de vouloir appliquer un tel programme fût-il très dur pour ramener un peu d’ordre au Faso ! Il le faut ! Il y a trop de laisser-aller.
    Je pense qu’on ne peut pas gérer le nègre et notamment le burkinabè avec la légèreté, la permissivité et le laxisme des soit disant démocraties à l’occidentale qu’on copie bêtement et mal chez nous en Afrique. Les contextes sont différents et le copié-collé de la "démocratie" des occidentaux nous mènera si nous n’y prenons garde, droit dans le mur de l’échec car elle ne nous correspond pas.
    En Afrique, il faut bannir les dictatures forcenées et sanglantes des autocrates certes !
    Mais il faut des pouvoirs forts, très fermes et affirmés pour mettre les gens "en ordre de marche pour le progrès" et sortir les africains en général et les burkinabè en particulier de leur corruption, de leur laxisme et de leur torpeur. Il nous faut ça en effet ! Le sujet semble être tabou et pourtant, c’est la vérité. Ce sont les bonnes volontés intègres pour le faire avec détermination et sévérité mais aussi avec humanité qui nous manquent au Burkina.
    C’est pourquoi Kôrô yamyélé, je vous exhorte à vous faire élire président du Faso aux prochaines élections. Si vous ne le faites pas, et bien, moi je le ferai à votre place et croyez-moi, mon programme sera encore plus chaud que le vôtre. Les burkinabè auront donc intérêt à vous élire plutôt que moi ! A bon entendeur salut !

  • Sacré Koro Yamyélé ! Je suis mort de rires ! Vous êtes au sérieux là ?

  • - Abob, toi tu es un vrai ami et grand merci. J’aimerais informer mon ami et promo KA que nous venons d’avoir un ami qui s’appelle Abob. Oui, il a la même philosophie que nous à savoir bannir la pagaille et l’esprit du ’’mange et tais-toi’’. Merci Abob, on est ensemble.

    Par Kôrô Yamyélé

  • Koro bravo. C’est ce qu’il faut pour sauver le Burkina Faso. rien que du désordre et du désordre à outrance dans la vie de tous les jours. Il faudra aussi que la chicote de mon enfance soit réinstaurée dans les familles et écoles. Certains diront que c’est vieux jeux, mais je ne voit pas d’autres solutions. Des élèves qui brûlent le drapeau, qui portent la main sur les enseignants et j’en passe. Ou allons nous ? Des droits des droits sans une contrepartie en devoir ?

  • KORO, ceux qui te félicitent sont les premiers inciviques et des hypocrites par ce que tout le monde sais qu’on ne peut plus faire ça au burkina d’aujourd’hui. Si non vous même n’auriez plus la liberté de parole que vous avez aujourd’hui. Et vos propositions sont des raccourcis inefficaces. Soignons les causes et non les conséquences. La solution est radicale : révolutionner l’éducation de manière générale. Sérieusement, repenser au citoyens, au burkinabé que l’on veux pour demain et orienter l’école vers celà. C’est le meilleur chemin en mon sens.

  • Vous voyez l’irresponsabilité de nos dirigeants ?
    Le maire dit que son agent public a donné des informations fausses et graves !
    Il ne dit pas comment il a géré ce dossier de l’agent "fautif" et pour justifier ce faux, il est lui-même incapable de donner des chiffres sur les activités qu’il a citées !
    Comment comprendre le faux alors ?
    Chaque franc est orienté vers une activité...! Mais vous donnez les activités sans donner les francs qui y sont destinés !
    Alors, que faut-il comprendre ?
    Où a-t-il alors démontré que son agent a donné de fausses et graves informations ?
    On tombe des nues et cela fait rire !

  • - PYONG YANG, à cause de ce que tu viens de dire, je m’imagine entrain de te bastonner copieusement pour te ramener dans le bon chemin ! J’entend tes hurlements de douleurs et tes supplications suivis de promesses de ne plus recommencer tandis que je redoule d’efforts dans la bastonnade !

    - mAat, je suis même très au sérieux parce qu’il faut ce traitement de choc pour diminuer la folie actuelle des burkinabè ! Si je suis au pouvoir c’est exactement ce que je ferai et tous les jours mon sac de voyage est prêt parce qu’à la seconde où je perd le pouvoir, je décampe et je m’exile dans un pays avec lequel le Burkina n’a pas de convention d’extradition.

    Par Kôrô Yamyélé

  • Monsieur Kôrô Yamyélé, j’admire souvent vos écrits mais je ne suis d’accord sur plusieurs points parmi lequels figure le fait de vouloir dire aux populations des zones non lotis de retourner au village. Eux aussi ont le droit de jouir des avantages, des privilèges de la ville

  • Thién
    Pour plus d’information, tu peux te rendre a la mairie.

  • Koro Yamyele. Toi même tu sais...si tu te rappelles je t’avais interpellé une fois par rapport au problème de l’UO. Mais mais mais, est ce que tu n’as pas ecoute une partie de mes conversations avec mes potos ? Tellement que ce sont ces idées qui me trottent dans la tête.. Tu as même oublié d’ajouter de fouetter tous les enseignants gomboistes et les étudiants et les eleves inviques. On fouette tous ceux qui brulent les feux rouges. Moi j’aime bien Kim jun un. Qu’on dise dictature ou je ne sais quoi, que les gens pensent comme ils le veulent, mais c’est le prix à payer pour avoir de la discipline de l’intégrité au Faso. Les gens veulent d’une chose et de son contraire. Tu as raison Koro Yamyele. Moi moi je dis qu’il faut couper les têtes publiquement à la place de l’insurrection. C’est la preuve par l’exemple. Mais bon...on ira pas jusque là, on va construire des prisons de hautes mains d’ouvres et on enverra les gens cultiver et participer à la lutte contre la famine. Hélas, personne n’est prêt à payer le prix, ce prix la. On se connait tous au Faso. Mais tu vois Koro yamele, l’adage dit que le poisson commence a pourrir par la tete. Oui. Donc si la tête pourrie , c’est clair que le reste va pourrir. Il nous faut un homme fort qui va mettre en place des institution fortes, c’est le prix à payer mais que veux tu Koro si les premiers ne donnent pas l’exemple est ce qu’on peut. On ne peut pas. Dans un pays où des cannettes périmées auraient pu tuer x personne, la sanction c’est juste 10 million et un an d’amende. Dans un pays où les gars au siao qui bouffe plein de millions il ne doivent rembourser que un peu...c’est ce Faso la que les gens aiment. Alors Koro yamele, toi et moi nous rêvons. Tout le monde veut la discipline le respect mais personne n’est a payer le prix. Sinon, on fait comme tu l’as dit et à la Kim jun unh, allez on te donne en partuee aux bouldog comme il l’a fait avec son oncle ministre de l’éducation. Les gens prennent l’exemple du Ghana, sans savoir le contexte sociohistorique la mananiere dont rawlings à agi et x année plus tard iks sont displines. On parle se Sankara mais les gens disent ouais c’était le manque de liberté d’ailleurs voilà pourquoi on l’a flingue. Quelqu’un a dit un jour que si sankara revenait pour faire la même chose, on le tuerais en moins de deux mois hein. Donc Koro Yamyele, continuons de rêver...

  • L’Etat a le monopole de la violence légitime. Weber. Faut fouetter seulement pour mettre les gens aux pas. Voilà pourquoi l’armée regarde les civils sans les comprendre. Est ce que dans l’armée tu oses ne pas marcher au pas. Hein. Dictature ou pas, seul le bâton et la guillotine permettent de mettre les gens au pas dans la cité. Rappelez vous, nos anciens empires n’avaient pas de prison. Execution directe. Le club de l’étrier pour les pendaisons, dappore donc dapoya pour les autres types d’exécution. La ça marchait bien. Certains étaient banis. Mais c’était la mort sociale. Tu pouvais aller ou ? Les blancs ont flatté les africains que dictature. Tous les pays blancs qui nous pompent l’air sont passés par ces étapes. Aujourd’hui et c’est eux qui viennent flatter les gens que quoi quoi. Koro yamyele, je sais que tu n’aimes pas les kolweogo ni les fétiches. Je t’explique, tu vois si on met les kolweogo et les dozos dans la cité je parle de la bonne forme sans les dérives, tu vas voir que tout le monde va marcher au pas. Les gens ont fuit les fétiches parce que là-bas, on dit si tu fais demain tu es foutu. Hein. C’était systématique. Tu voles tu es puni, tu triches tu es foutu, tu touches la femme d’autrui tu es foutu. Qui est fou. Tu comprends...mais voilà. Personne n’est prêt à payer le prix

  • Mon ami et promo Kôrô Yamyélé nattionale , te rappelle-tu de nos veillées a Fada avec les Clement O. Ouédraogo de l’ODP/MT ? Pour faire avancer le pays que nous aimons tous. Je trouve que nous avons tout donné : Même après les galères avec la révolution et le CDP, nous sommes encore là avec nos critiques fondée sur des argumentions solides et nos vécus pour épauler la jeunesse à faire mieux pour suivre l’évolution du 21e siècle et faire avancer notre patrie.

    Mais voilà un pays que nous mettons sur le compte des personnes malsaine comme un pays profondément corrompu depuis plus de 60 ans, et impossible de nos jours de le transformé en model démocratique et de justice même avec deux ans d’un régime mouta mouta. Et les raisons ne manquent pas.
    Premièrement avec nos politiques, tout président qui prétend obtenir le fauteuil présidentiel, son seul objectif, c’est ôte-toi de là que je m’y mette pour remplir mon gosier en oubliant le peuple. Et dès qu’il est pouvoir, il va tout faire pour instaurer le plus rapidement la corruption à ciel ouvert, et s’il est pris en flagrant, il instaure l’impunité et l’injustice en adoptant la justice a deux vitesse variable selon les humeurs des magistrat qu’il choisit et les engraisses.

    Oui mon ami et promo Kôrô yamyélé, tu sais que malgré nos différences qui font la richesse des forums des sites d’informations de notre pays depuis plus de 10 ans, je t’ai toujours soutenu. Et là je cautionne ta critiqué fondée et te demande de créer ton parti politique, et tous les internautes de bonne foi, moi en premier, te soutiendront pour réaliser ton programme très pertinente.

    Et pour réussir ton programme dans un pays devenu une république bananière, dont les "élus" pillent les caisses, biens et ressources de l’Etat en toute impunité, il faut sans pitié tout reformé : Si non les pillages et l’incivisme perdureront. Si je suis totalement d’accords avec ta critique fondée comme notre nouvel ami Abob l’a bien vu et confirmer, c’est que tu seras capable de le faire.

    Avec toi, nous savons depuis que nous sommes sur le plateau de la politique de notre pays, une politique dans un cadre concurrentiel et d’égalité de chance, cette politique demande d’avoir l’art de l’observer, d’analyser, de comprendre et d’interpréter les conditions, les tendances, les potentialités, les réactions et les réalités du terrain, et nous l’avons toujours fait avant de tirer a bout portant nos critiques fondées que ça soit sur la majorité ou l’opposition.

    Et j’en suis sûr que toi Kôrô yamyélé a Kossyam tu fera ce qui est bien pour le pays sans tenir compte des états d’âme des uns et des autres. Seules comptera pour toi et ton équipe, sera la paix et la stabilité pour aller vers le progrès et le développement du pays que nous aimons tous : Et tout manquement d’un fonctionnaire ou des responsables syndicaux radicalisés, sera sanctionné selon la gravité des faits. Heureux de te lire mon ami Kôrô Yamyélé.

  • Merci Kôrô yamyélé pour de tels compliments venant de vous et de votre vieil ami et promo Ka que j’aime lire aussi sur ce forum. Nous allons former une bonne équipe pour chasser à coups de fouet la pagaille qui règne au Faso. Burkinabè, aux urnes pour élire kôrô yamyélé et son équipe car il y a besoin !
    Dore et déjà, moi je vais commencer à passer commande des chicottes afin qu’il n’y ait pas rupture de stocks. Dès que le programme de Kôrô sera en route, nous n’allons pas chômer une seconde vu tout le beau monde à remettre au pas et dans les rangs dans ce pays et ce, depuis en haut jusqu’en bas !
    La chicotte en lanières de peau tressées des masques bobo-là ferait bien l’affaire.
    Qu’en dites-vous ? Sinon, envoyez-nous vos idées constructives, toujours dans l’optique de remettre très fermement et à coups de fouet nous autres burkinabè dans le droit chemin dont nous nous sommes trop écartés, et ce, selon le programme du kôrô. Merci d’avance !
    Tarbigualanti, Kim jong un, le passe, vous avez tout compris et je sais pouvoir compter sur votre dévouement dans l’application du programme du Kôrô. Soyez au rendez-vous.
    MAat, cesse de rire, c’est très sérieux ! Il faut venir nous rejoindre pour faire le boulot. Boulot ingrat certes, mais désormais nécessaire dans ce Burkina. Tu seras très utile.
    Thien, que fais-tu ? Tu nous rejoins ou pas ? Laisse le maire de Bobo et ses ouailles et viens nous aider à remettre de l’ordre dans tout ça et plus encore...
    Hug, je ne sais pas ce que tu appelles "avantages et privilèges de la ville" mais vivre en ville a aussi ses contraintes et quand on n’y est pas préparé, ça peut être douloureux. Si tout le monde déménage en ville en se berçant d’illusions, il y aura qui pour développer nos campagnes ? Nos villages ont aussi besoin de progrès et de bras valides pour y travailler. C’est mon humble avis.
    Les villageois, au lieu d’encombrer les périphéries des grandes villes dans la misère, pourraient être force de travail dans leur village pour contribuer à le développer et ainsi y avoir de meilleures conditions de vie. Viens rejoindre le programme de kôrô yamyélé. On t’attend.
    Piong yang, tu as le droit de ne pas adhérer au programme de kôrô. Mais puisque le programme sera national, Tu n’y échapperas pas. Kôrô t’a promis une bonne bastonnade n’est-ce pas ? Je pense qu’il n’ira même pas loin car au 3ème coup de bâton, tes yeux vont se débrider et tu vas promettre haut et fort de renter dans les rangs du burkindi. Tiens-toi tranquille et ne te fâche pas. Tu ne seras pas le seul puisque tout le monde va y passer !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Conseil Supérieur de la Magistrature : Les conclusions des travaux de la première session ordinaire de l’année 2018
Hausse du prix du carburant : La CCVC en grève de 24h le 29 novembre 2018
Ouagadougou : Le maire met en garde les personnes qui s’adonnent à des acrobaties sur l’échangeur du Nord
8 mars 2019 : Le motif de pagne tissé de Nathalia Nikiéma désigné pagne officiel au Burkina
Assises nationales de l’Eglise-famille de Dieu du Burkina : Les Communautés chrétiennes de base au cœur des échanges
Commune de Ouagadougou : Bientôt l’énergie solaire à grande échelle
Violences faites aux femmes : 72 heures de regards croisés sur un phénomène qui « tue en silence »
Ouagadougou : L’échangeur du Nord officiellement ouvert à la circulation
Session ordinaire du CONAPGenre : Pour mieux appréhender le concept de budgétisation sensible au genre
Education bilingue au Burkina : Les acteurs s’accordent sur la nécessité d’adopter une formule unique
Hausse du prix du carburant au Burkina : Le MPP solidaire du gouvernement
Accord sur la facilitation des échanges : Le secteur privé en atelier de renforcement des capacités
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés