Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’âge d’un homme digne de ce nom ne devrait pas se calculer en années, mais en services rendus. Norbert Zongo» 

Election des délégués du Conseil Supérieur des Burkinabè de l’étranger (France) : Antoine Yougbaré explique pourquoi il est candidat

Accueil > Diasporas • • lundi 18 juin 2018 à 07h00min
Election des délégués du Conseil Supérieur des Burkinabè de l’étranger (France) : Antoine Yougbaré explique pourquoi il est candidat

Chère et cher compatriote,

Je viens par la présente vous présenter les raisons pour lesquelles je souhaite renouveler mon mandat de Délégué du Conseil Supérieur des Burkinabè de l’Etranger (CSBE) pour notre région (Région 6 : Provence-Alpes-Côte d’Azur/Corse/Rhône-Alpes/Auvergne)

Comme vous le savez, le Conseil, structure sous tutelle du Ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur a pour missions principales de coordonner, de promouvoir mais aussi et surtout communiquer sur toutes les activités qui concernent la diaspora burkinabè. En effet, nombreux sont les Burkinabè à résider en France et à se regrouper en diverses associations dans toutes les régions françaises. Ces associations, riches en activités et projets divers, participent à faire connaître et rayonner le Burkina Faso sur le territoire français.

Pendant mon premier mandat je me suis évertué à représenter notre communauté dans différentes instances. Je me permets de vous en faire un court bilan et de vous présenter les actions que je souhaite pérenniser et entreprendre.

Avec mes collègues délégués, nous avons obtenu la création de ce nouveau Ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur ; la diaspora burkinabè augmentant de par le monde d’année en année, il était important que notre voix soit entendue officiellement. Nous avons obtenu également l’octroi de davantage de délégués, notamment en région 6.

Etudiants, artistes et entrepreneurs viennent en France pour parfaire leurs connaissances mais sont aussi à l’origine de nombreuses initiatives personnelles mais aussi collectives, par exemple lors de la Foire Internationale de Marseille mais également lors de Festivals de danse, musique et cinéma à Nice, Lyon ou Clermont-Ferrand.

Par ailleurs, mon métier de cinéaste me permet de gérer mon emploi du temps comme je l’entends et notamment mes nombreux déplacements à Paris à l’Ambassade ou pour aller à la rencontre de mes concitoyens burkinabè en région Auvergne, Rhônes-Alpes, Corse et en Provence-Alpes Côte d’Azur. Car participer à des réunions régionales et nationales, rendre-compte de nos activités, être le relai et, j’ose l’espérer, parfois le conseiller, fait partie des missions que je me suis fixées. A titre d’exemple, je suis parfois aussi interpelé sur le sort de jeunes « sans papier » qui s’avèrent être des ressortissants burkinabè.

Accueillir, orienter, écouter, aider, accompagner administrativement, trouver des solutions d’hébergement pour les Burkinabè nouvellement arrivés en région … sont les maîtres-mots de mon action au quotidien. Ici, en région, je suis souvent témoin dans des média burkinabè et des émissions comme Allô Diaspora pour rendre compte de nos actions.

Je suis appelé également à faciliter les démarches de toutes celles et ceux qui ont ou auraient un projet au Burkina. Car mener à bien toute action, quelle qu’elle soit, c’est non seulement trouver des relais, des partenaires sur place, mais aussi travailler de manière plus solidaire pour la collectivité et communiquer plus largement auprès d’un plus grand nombre.

C’est un des points que je me propose de travailler davantage dans les mois à venir si je suis élu.

En effet, il est important aussi pour les Burkinabè vivant à l’étranger qui souhaitent conserver un point d’ancrage au pays de se sentir accompagnés dans leurs démarches. Je pense, entre autre aux Burkinabè ayant travaillé en France, désormais à la retraite, désirant revenir vivre au pays, et bénéficier de leurs pensions, à d’autres qui ont envie d’acheter un terrain et de faire construire au Burkina, et encore à ceux dont les familles, restées au pays, qui souhaitent obtenir des logements sociaux, mais aussi aux étudiants résidant en France que je souhaite mettre en relation avec des acteurs économiques burkinabè… Un projet que je vous propose d’accompagner, est actuellement en cours, celui de la construction de la Cité de la Diaspora à Ouagadougou.

Pour poursuivre ces actions d’accompagnement, nous avons besoin, en région, de nous appuyer aussi sur nos consulats honoraires. Je travaille actuellement à la mise en place d’un consulat à Clermont-Ferrand et autres localités où se trouve une forte communauté burkinabè.

Il nous faut également être mieux structurés. Car ne nous voilons pas la face. Le chemin est long et difficile. Actuellement la région que je couvre en tant que Délégué est d’une grande superficie. Il nous faut donc des structures (des associations) avec lesquelles je puisse travailler en étroite collaboration, et notamment dans les Bouches-du-Rhône. Le département est grand, les difficultés économiques et sociales que connaissent nos compatriotes sont complexes. Je propose d’accompagner la création d’une association : nous prendrons le temps de la réflexion pour établir les statuts et assurer le fonctionnement démocratique de cette future association qui rassemblera, je l’espère, parmi ses adhérents, un grand nombre de ressortissants Burkinabè.

J’envisage également la mise en place d’une fédération des associations des Burkinabè de la région 6 pour créer davantage d’échanges d’idées et de synergies entre nos compatriotes, en partenariat avec le Conseil des Sages. Ce conseil, pour rappel créé avec l’aide des anciens à Marseille, à mon initiative, réfléchit actuellement à la mise en place d’autres conseils dans d’autres régions de France.

Etre délégué du CSBE c’est être ce relai, attentif, disponible que je me propose d’être pour le mandat à venir, pour promouvoir la culture burkinabè et accompagner la diaspora.
Dans l’espoir que ma candidature attire toute votre attention, je reste à votre entière disposition,

Antoine YOUGBARE

Messages

  • Franchement un truc inutile. Si les ambassadeurs ne font pas leur travail, qu’ils démissionnent. On ne peut pas continuer à dilapider l’argent public

  • Si ce CSBE était une structure si précieuse,je vous aurais vu ne serait-ce qu’une seule fois dans ma ville qui fait partie de cette région 6 où au bas mot une centaine de Burkinabè y résident mais que nenni.J’invite donc les nouvelles autorités à ne pas commettre les erreurs de l’autre fuyard avec ses machins qui restent sa marque déposée où il savait les activer quand il le faut et à grand frais en billet d’avion,hôtel,restauration,perdiem etc...pour faire avaler ses forfaitures comme au temps du CCRP inventé de toutes pièces pour sauter le verrou sur l’article 37 de notre constitution

  • Comme vous êtes un ancien délégué, vous avez certainement de l’expérience, mais si vous aviez porté un faso danfani, je vous aurais davantage fait confiance pour promouvoir la culture burkinabè.

  • Tout ça c’est du pipeau, du verbiage c’est tout. Etre délégué CSBE, c’est du bénévolat. Tu as quels moyens financiers pour réaliser tout ça. Tu as quel temps pour faire ça ?. Tu ne travailles pas toi ? Il ne faut pas chercher à tromper les honnêtes burkinabé de la région.
    A quoi il sert même ce machin de CSBE. Un vase creux. Depuis sa mise en place dans les années 90, qu’est-ce que le CSBE a pu apporter concrètement aux burkinabé de l’extérieur ? Rien du tout. Chaque année on nous parle de forum CSBE à Ouaga, de rencontre de la diaspo. Toujours les mêmes choses, les mêmes discours. Foutez-nous la paix. Tchrrrr !

  • Je suis résidant de Marseille et durant ton précédent mandant qu’a tu fais pour la communauté ? Aucun Bilan ! Ta dernière parution sur un journal date de moment où tu demandais notre soutien la dernière fois pour être élu !
    Franchement tu devrais avoir honte de te représenter !
    Je préfère voter pour Kinda , lui au moins est proche de la communauté

  • Digne fils yougbare ceux qui n’ont pas vu ton bon travail nous burkinabé en Sarthe le confirme et continue dans ce que tu as toujours pour le bien être de nos fils et filles vive le Burkina

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Diaspora : La communauté burkinabè au Gabon souhaite la bienvenue à l’ambassadeur Saïdou Zongo
Coopération turquo-burkinabè : Le nouvel ambassadeur Brahima Séré a rencontré la communauté burkinabè de Turquie
Diaspora : L’Organisation du Traité d’Interdiction Complète des essais nucléaires compte dans ses rangs deux inspecteurs burkinabè
Conseil supérieur des Burkinabè de l’extérieur : Gaëtan Ouédraogo officiellement installé comme représentant des Burkinabè de trois pays
Rencontre entre les expats burkinabè en Grande Bretagne et leur ambassadeur : Les appels à la solidarité nationale de l’ambassadeur Zaba
Rencontre entre les expats burkinabè en Grande Bretagne et leur ambassadeur : Les appels à la solidarité nationale de l’ambassadeur Zaba
Célébration de la Journée du Burkina Faso en Italie
Burkinabè de New-York : « Ces derniers temps, avec le changement de régime, les choses ont aussi changé » (délégué CSBE, Ben Gaston Sawadogo)
Ambassade du Burkina Faso à Bruxelles : Une nouvelle trésorière prend fonction à l’ambassade, bilan positif pour son prédécesseur
Conseil supérieur des Burkinabè de l’étranger : Mme Nadège Ilboudo prend ses fonctions de déléguée pour la Belgique et le Luxembourg
Diaspora de Washington DC : La 2ème édition du Burkina Day a tenu toutes ses promesses
Marche-meeting de l’opposition : Les partis représentant le CFOP en Europe invitent les Burkinabè à y participer
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés