Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

jeudi 31 mai 2018 à 00h25min

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir) a animé dans l’après-midi de mercredi, 30 mai 2018 à son siège national sis avenue Kwamé Nkrumah, une conférence de presse autour de son dernier congrès, de l’actualité nationale et internationale et des perspectives pour le parti.

Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

C’est dans une ambiance aux allures d’assemblée générale, que s’est tenue la toute première conférence de presse du nouvel organe dirigeant du CDP, issu de son dernier congrès (5 et 6 mai 2018). Avant d’entrer dans le vif du sujet, les animateurs de la conférence de presse ont observé une minute de silence en la mémoire des militants et des compatriotes tombés sur le front, notamment le Marchal de logis-chef, François de Salle Ouédraogo (gendarme décédé au cours de la neutralisation de la cellule terroriste à Rayongo).

Abordant donc le premier point de l’ordre du jour, à savoir le VIIème congrès ordinaire de son parti, le président du CDP, Eddie Komboïgo, principal orateur à la conférence de presse, a rappelé que cette instance suprême avait pour ambition de faire le bilan de l’action politique, dégager des axes de reformes sur les plans organisationnel, structurel et de gouvernance du parti ainsi que de procéder à la mise en place des organes exécutifs. A l’en croire, le congrès a permis au parti de tirer les forces et les faiblesses, se référant surtout aux élections passées. Ici, les responsables relèvent que malgré les conditions difficiles, le CDP est sorti de ces compétitions électorales, troisième force politique.

Le principal défi de ce congrès était le choix de son président, a poursuivi Eddie Komboïgo. « Un président à même d’œuvrer pour que le CDP puisse reconquérir sa place de parti-leader sur l’échiquier politique national et de pouvoir répondre ainsi aux aspirations profondes du peuple, dans sa quête de démocratie, de paix et de développement », a-t-il rappelé dans la déclaration liminaire.

Selon M. Komboïgo, le CDP a donné une leçon de démocratie interne en tant que grand parti, « le premier en Afrique francophone et ce depuis les indépendances », en procédant au choix de son président par vote à bulletin secret. Un exercice qui l’a vu porter à la tête du parti sur une lice de départ de 19 candidats. « Cette expérience inaugure une nouvelle ère de démocratie interne réelle pour notre parti et pour d’autres partis qui voudraient emboîter notre pas », a invité Eddie Komboïgo.

Sur le chapitre relatif à l’actualité nationale et internationale, le CDP observe une situation nationale marquée par la morosité de l’économie, des mouvements de grèves des travailleurs et des attaques répétées des terroristes au point de faire perdre le contrôle d’une partie du sahel. « Pour ne pas arranger, 22 provinces sur les 45 que compte le pays sont menacées par la famine. Il y a des déficits céréaliers, pendant que les gens gouvernants s’achètent sur le dos du contribuable, des voitures Talisman, sous prétexte de crevaison à répétitions.

Ce fait mérite d’être soulevé parce que, gouverner, c’est prévoir. Les différentes statistiques ont dû ressortir le déficit céréalier et l’on fait fi de cette préoccupation, pour commander les voitures ministérielles luxueuses choisissant ainsi de laisser le sort de la survie des Burkinabè aux partenaires extérieurs », a soutenu le premier responsable de l’ex-parti au pouvoir, s’interrogeant de savoir si cela le changement. Tout en invitant le gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires pour prémunir ces provinces de la famine annoncée, les responsables du CDP ont indiqué que c’est fort de ces réalités que le parti va œuvrer à reconquérir le cœur des Burkinabè et reprendre, par les urnes, le pouvoir d’Etat en 2020 pour la construction du pays et assurer ainsi une vie paisible et heureuse au peuple burkinabè.

Justement, sur l’échéance 2020, le CDP dit tenir à la participation de tous les Burkinabè, où qu’ils se trouvent, aux scrutins. C’est pourquoi le CDP appelle-t-il les parties à accepter que les Burkinabè de l’étranger puissent voter sur la base de la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB), la carte consulaire et le passeport.

C’est également dans cette perspective de joutes électorales que les conférenciers sont revenus sur le cas de la loi, dite « loi chérif » adoptée en avril 2015, qui exclut de la présidentielle, des législatives et des municipales, « toutes les personnes ayant soutenu un changement anti-constitutionnel qui porte atteinte aux principes de l’alternance démocratique, notamment au principe de la limitation du nombre de mandats présidentiels ayant conduit à une insurrection ou à toute autre forme de soulèvement, sont inéligibles ».

A ce sujet, le président du parti apprend que le groupe parlementaire CDP a introduit une proposition de loi modificative, mais qu’il lui a été dit que cette loi a été votée uniquement pour les élections de 2015, et qu’aujourd’hui, elle est caduque. Les responsables du CDP, qui disent avoir constaté que la loi a été appliquée aux municipales de mai 2016, estiment qu’il y a risque en maintenant (en l’état) la disposition dans le code électoral. C’est pourquoi requièrent-ils la « suppression pure et simple » du code électoral afin de donner à tous les Burkinabè, les mêmes chances d’être candidats aux élections.

Sur un autre point d’actualité, plus précisément l’adoption le 17 mai 2018 de deux projets de loi portant, d’une part autorisation de ratification de la Convention d’entraide judiciaire en matière pénale et, d’autre part, relatif à l’autorisation de ratification de la Convention d’extradition entre le gouvernement du Burkina et gouvernement de la République française, le CDP dit observer une ‘’position de principe’’. « Nous ne sommes pas contre la manifestation de la lumière sur l’affaire Norbert Zongo, journaliste émérite de mémoire, bien au contraire.
Ce que nous fustigeons, c’est le fait de voter une loi taillée à la taille de monsieur François Compaoré, frère cadet du fondateur du parti, Son excellence le président Blaise Compaoré. Nonobstant les arguments du ministre de la justice, cette loi est la fille de la vengeance, qui creuse davantage le fossé entre les Burkinabè à l’heure où tous les cœurs vaillants aspirent à la réconciliation nationale », ont estimé les dirigeants du CDP, espérant que la partie française « saura déceler les-dessous » de cette loi et en prendre acte.

La diplomatie a aussi été scrutée, notamment via la rupture des relations avec la Chine-Taiwan suivie du rétablissement de l’axe Ouaga-Pékin. Si les conférenciers disent reconnaître en cette rupture, un acte de souveraineté qui incombe aux autorités en place, ils attendent cependant d’être convaincus que cet élan bénéficiera aux populations burkinabè. Qu’à cela ne tienne, le CDP dit déplorer le manque d’élégance et de reconnaissance à Taiwan pour ses soutiens multiples et importants au peuple burkinabé.

Au plan international, la question Israélo-palestinienne reste une préoccupation pour le CDP, qui dit souhaiter un franc dialogue entre les parties afin de parvenir à une cohabitation paisible. Au même niveau, et sur la question iranienne, le CDP appelle au respect des engagements internationaux. Pour Eddie Komboïgo et ses camarades, ces engagements internationaux ne peuvent changer au gré des humeurs des dirigeants au détriment des intérêts des populations. Occasion également pour saluer l’engagement du président Kim Jong-Un de la Corée du Nord qui s‘est engagé à arrêter ses essais nucléaires. Le parti souhaite dans cet esprit que l’engagement américain et de toutes les autres parties aille dans le sens de la paix internationale et du respect de la dignité du peuple nord-coréen.

Enfin, dans les réactions aux questions, et sur sa probable candidature à la présidentielle 2020, Eddie Komboïgo a laissé entendre que sa mission est de conduire le parti à cette échéance ; quant au candidat du parti, c’est un choix qui relève des textes du parti. Toujours en relation avec l’échéance 2020, M. Komboïgo a expliqué la position (et proposition écrite) de son parti sur certaines questions, notamment les modalités d’inscription sur les listes électorales, le vote des Burkinabè de l’étranger.

« Le CDP est un et unique », a pour sa part martelé le vice-président du CDP, Achille Marie-Joseph Tapsoba, commentant avant de rassurer sur la « cohésion » qui prévaut au sein de son porti.

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 31 mai à 05:29, par hugues En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Si Dabilgou est ministre, c’est que la dite loi est caduque ou elle est violée.

    Répondre à ce message

    • Le 31 mai à 09:02, par Poste electif et non nominatif En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

      Mr Dabilgou n’a pas été candidat à la présidentielle, ni aux législatives, ni aux municipales. Il a été nommé au poste de ministre. Il faut bien lire la "Loi Cheriff". Les autres ont été trop gourmands et trop impatients. Et les consequences, c’est la MACA, la MACO, la residence surveillée, etc. Alors qu’il leur aura fallu patienter 5 ans pour être candidat, 5ans, c’est vite arrivé. Ils se sont grillés par ce coup d’Etat manqué le plus bête que la Haute Volta et le Burkina Faso n’aient jamais connu. Trop pressé, arrive quelque fois en retard. A bon entendeur, patience !
      Signé : L’Etalon Enragé

      Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 07:24, par Sidbéwendé Zoungrana En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    M. Komboïgo ! C’est bien beau ce que vous réclamez. La future Loi que vous fustigez est "exclusive" parce que votre Maître (François Compaoré) de par les Actes réprimandables qu’il a posés contre des Vies, contre la Nation, en gros, contre la bonne vie de la Nation alors qu’il bénéficiait de la couverture de son Aîné, alors Président. Vous êtes bien épatant. Les Vies des autres n’ont aucune importance si elles ont été ôtées par ce Monsieur, votre Maître. Ceci n’est et ne sera pas possible car toutes les vies se valent. Pourriez-vous tant soit peu vous souvenir des Vols et spoliations qu’il a faits des biens personnels et privés de personnes en les arrachant avec méchanceté. Pourriez-vous vous rappeler de la Structure de Vols, Détournements et Confiscations des biens qu’il a mis en place, simplement à son seul profit et celui de "leur" famille. Pourriez-vous enfin vous souvenir des vies de David Ouédraogo et de Norbert Zongo qu’il a méchamment ôtées pour son simple plaisir, son égo égoïste. Que dites-vous des familles de ces derniers qu’il, avec votre soutien (certainement), a rendu orphelines ? Ce que nous tenons à vous dire, à vous rappeler si vous avez oublié la portée d’une Loi, celle-ci s’appliquera à tout le monde pour des Actes passés posés et/ou nouveaux à venir. Nous savons que votre action n’est rien d’autre qu’une mauvaise foi étant donné que de par votre niveau intellectuel, vous comprenez bien ce que nous disons. Alors ! au lieu de tenter de divertir le peuple, vous ferez mieux de chercher à vous (vous et votre CDP pour ce que vous avez fait ces 27 années durant), vous faire pardonner et oublier. Vous gagnerez en concentrant sur votre fausse Campagne avec l’espoir de pouvoir de vous maintenir dans le tissu politique du pays. Ôtez de votre esprit que ce François et ses compagnons pourront avec votre stratagème, se retrouver libre et circuler librement dans les rues du pays sans avoir "rendu compte" de ce qu’ils ont fait.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 07:54, par Wadal En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Vous voyez gens du cdp, vous n’êtes pas cohérents envers vous-mêmes. Tenez, vous avez été à l’origine de l’insurrection populaire et vous refusez par principe qu’on juge ceux qui à un moment donné ont posé des actes répréhensibles. Je dis non et non. Sincèrement, notre révolution n’est pas achevée et vous voulez casser cette lutte. Pendant 27 ans, vous avez régné sans partage et sans humilité et maintenant vous êtes acculés vous refusez toute responsabilité. Vous voyez burkinabè, ces gens manquent toujours d’humilité et ne sont jamais prêts à reconnaître leur responsabilité dans la dérive dont le pays était l’objet. Il faut suivre le chemin déjà tracé afin de déterminer les responsabilités et s’il y a sanctions, qu’elles s’appliquent dans toute leur rigueur

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 07:56, par KoukaDenis En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Selon M. Komboïgo, le CDP a donné une leçon de démocratie interne en tant que grand parti, « le premier en Afrique francophone et ce depuis les indépendances ». puisse cette suffisance vous conduise à démilitariser réellement la vie politique pour toujours.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 07:56, par La norme En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Comme le rêve est permis , les cedepistes peuvent rêver qu’ils sont revenus au pouvoir. M. Eddie, Réveille toi, CDP revenir au pouvoir n’est qu’un rêve. Ceux qui vous flattent, veulent seulement se servir de vos milliards acquis illicitement durant les 27 ans de dictatures. Eddie, va faire autre chose sinon, on a pas encore oublié le mal que vous avez causé aux burkinabé. Au quelques uns des cedepistes qui sont au serieux avec leur CDP, flatter bien Eddie pour bouffer son argent mais ONGAWW, si vous vous hasardez pour le pouvoir en voulant passer par tous les moyens, vous allez rejoindre KOIKOU Blaise

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 08:00, par KoukaDenis En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    "voter sur la base de la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB), la carte consulaire et le passeport". il faudrait alors donner un statut juridique à la carte consulaire pour mettre tout le monde d’accord

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 08:08, par koamsa En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Cette loi a toujours été injuste. C’est le résultat d’une manipulation de la douleur des populations par des bandits et des imposteurs !
    Donner au CDP l’occasion de dénoncer un tel charcutage de la loi, c’est leur dresser un podium. Il devrait donc y avoir un peu de matière grise au MPP, parce que ça vole très bas.

    Répondre à ce message

    • Le 31 mai à 12:38, par idi En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

      Je commence par demander au webmaster de laisser passer mes posts ; car depuis que je fustige les gars du MINEFID en les traitant de pire que l’ex RSP, il a tout bloqué mes posts ! c’est quoi donc ?
      Revenant au cas-ci, je demande au CDP de toujours faire profil bas ; c’est un parti putschiste ! il devrait même être dissout. Voyez un Léonce KONE qui supporte ouvertement le putsch, DIENDIERE qui veut faire le coup d’Etat pour réhabiliter le CDP, et vous voulez qu’on permette à ces gens de revenir compétir ? La douleur du peuple n’est pas parti ; attendez que la justice finisse d’abord son travaille et là, on va trier ceux qui peuvent aller aux élections.

      Répondre à ce message

      • Le 1er juin à 09:29, par koamsa En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

        Je pense qu’il faut faire l’effort de rester dans une loi juste. Même s’il y a des douleurs à apaiser. Nous souffrons tous des pertes humaines, des crimes économiques, des injustices, mais il faut avoir à l’esprit de construire des institutions qui résisteront au temps ; il faut donc des dirigeants qui ne soient pas épidermiques dans les décisions.
        Il faut reconnaitre que ni les dirigeants de la transition ni le MPP n’ont pas fait l’effort de construire une justice forte : je dénonce ici cette opportunisme inintelligent ; la loi est modifiée par des populistes qui font quand même des calculs pour leur ventre. Vous ne direz pas le contraire ( on a vu Zida, Sy, bcp du MPP, des OSC,... qui continuent de se sucrer).
        Un criminel doit être jugé et condamné ! C’est la condamnation qui le rend inéligible. Pourquoi ne pas juger tous les anciens valets de Blaise ? Et condamner ceux qui sont coupables. Il n’y a pas besoin de tailler la loi, sinon on fait le nid des imposteurs.
        Pour finir, je préciser que je n’ai jamais soutenu ou défendu un criminel (CDP, MPP, OSC,...). J’aimerais au contraire que la loi s’applique : avec les condamnations, il n’y a pas débat. Cette loi Sy serait ridicule puisqu’elle n’aurait rien à ajouter.

        Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 08:09, par Ka En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Quand une loi est un avocat pour protéger les personnes de bonne foi pour des élections libres et transparentes, et qui fait partie de notre constitution on la conserve : Car, des prédateurs qui refusent de se présenter devant la justice pour leurs crimes, ou des per-sonnes en liberté provisoire et restent des supposés accusés comme Djibril Bassolé, TIAO, Koné, qui, selon cette loi n’ont pas aucun droit de se présenter a aucune élection, essayeront si cette loi est supprimé de duper le peuple pour encore continuer à violer nos droits, surtout continuer à nous tuer comme des lapins pour le pouvoir. Il appartient aux députés de faire tous les moyens pour renforcer et conserver cette loi, surtout que nous voyons qu’actuel régime mouta mouta nous cache son jeu, et cherche à suivre la continuité,
    surtout que ses responsables, ministres et consorts très récalcitrants, peuvent être exclus en 2020 ou en 2025 si cette loi reste intacte.

    Cette loi bien pensée, qui a pour objectif de faire peur aux prédateurs qui veulent s’éterniser au pouvoir, ou saboter l’alternance politique, doit rester intacte dans notre constitution. Quand on va que parmi ceux qui veulent éliminer cette loi, quelques-uns ont pris la fâcheuse habitude de violer le droit et les valeurs fondamentales de la société, et que cette situation a conduit à la banalisation du mal, à la déresponsabilisation, à la criminalité politique, à l’impunité et la déliquescence des mœurs, cette loi doit rester comme avocat du peuple contre ces personnes malsaines pour notre société.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 08:25, par Le citoyen Boss En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Dabilgou avait déjà quitté le gouvernement de Blaise qui a donné son ok se transmettre le projet de loi de modification de l’article 37 à l’AN-Il faut plutôt parler des ministres de Blaise qui ont pris part à ce dernier conseil des ministres.
    Je le defends quand bien même on ne se connaît pas seulement je veux qu’on soit responsable dans ce qu’on dit car c’est ces situations qui font le lit de l’incivisme,l’intolérance,la violence ,le manque de pardon et de vérité dans nos pays africains

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 08:35, par Indjaba En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Les lions de Blaise mangeaient des bœuf. François à lui seul était gardé par un camp militaire etc etc. Blaise aimait le luxe. Son régime dépensait plus pour le luxe. Mais bon comme plus rien ne devrait être comme avant, vous avez peut être raison.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 08:46, par Tinguin-biiga En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Vous parlez de la loi d’exclusion, CETTE LOI A ETE VIOLEE AVANT MËME SA NAISSANCE. Puisque celui là où ceux qui ont juré avoir fait de Blaise un grand étaient aux commandes avant et après les élection.
    Il y en a marre avec les loi à beaucoup de vitesses.
    Maintenant c’est comme on dit en mooré : Un pays ne se détruit sans que le bout d’homme ne soit mêlé. Attendons de voir, c’est le restant des anciens piliers de Blaise (Simon COMPAORE) qu’il faut extirper pour que beaucoup de cœurs s’apaisent.
    Quand au CDP actuel, il a beaucoup de chances puisque les indésirables ne sont plus là (Blaise, Simon et Salif DIALLO (Paix à son âme)).

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 08:51, par papa En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Vous promettez d´oeuvrer a conquerir le coeur des Burkinabe et reprendre le pouvoir d´etat en 2020 pour construire le pays et assurer une vie paisible et heureuse du peuple Burkinabe. Haiiiii, est-ce-que vous mesurez la portee de cette declaration qui d´ailleurs sera la cause de votre defaite en 2020 ? Combien d´annee vous avez gere´ le pouvoir d´etat et qu´avez-vous fait pour une vie paisible et heureuse des Burkinabe ? A l´exception les pillages a ciel ouvert, les assassinats et le capharnum que vous nous avez gracieusement servis, les Burkinabe aux yeux ouverts ne souhaitent plus votre retour au pouvoir pour revivre les calvaires et sombres souvenirs de votre regne. Je ne suis d´aucun parti politique mais je prefere le president Roch au moins, avec lui c´est zero assassinat. Vous avez tellement detruit ce pays a tel point que le mot CDP donne des frissons.Mais, comme le FOU aussi a des amis,certainement qu´il y aura des gens pour vous votez

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 09:21, par Hampathe En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Il ne faut pas avoir un trou de mémoire. Dabilgou n’’était plus dans le gouvernement au conseil Des ministres de l’article 37.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 09:32, par Yaa-Mâam En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Je pense que le MPP a de bonnes raisons de boire du petit lait depuis le désastre inespéré que constitue l’élection de M. Komboïgo à la tête CDP. Une telle sortie, de la part de Boureima BADINI ou de Juliette BONKOUNGOU aurait donné des sueurs froides, par la profondeur des analyses et la force de propositions. Hélas, ce nullissime politique de KOMBOIGO n’a rien trouvé de mieux à faire que hurler avec les loups. Comment peut-il arguer que les autorisations de ratification de conventions ( qui existaient avant l’insurrection qui a provoqué la débandade du clan COMPAORE) sont dirigées contre François COMPAORE. Donc la révision du code pénal par la même Assemblée Nationale qu’il incrimine et qui consacrera la suppression de la peine de mort est dirigée contre François COMPAORE aussi ? Du n’importe quoi. Je pense que le CDP n’a pas encore pris toute la mesure des profonds ressentiments du peuple sur tous les crimes commis par le clan COMPAORE pendant une trentaine d’année. S’asseoir la-dessus pour vouloir d’une réconciliation nationale qui enterre tout , dans le silence et dans l’obscurité,débouchera sur tout, sauf la paix dans les cœurs - réconciliation. Par ailleurs, il faut être politiquement borné pour ne pas comprendre que l’ancienne dynastie COMPAORE dont les principaux mentors sont devenus aujourd’hui des Ivoiriens n’est pas, pour le moment, une bonne marque de publicité politique. A vouloir trop mettre en lumière ce clan pour redorer le blason du CDP, c’est l’enterrement assuré de ce parti.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 09:33, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    ’’Nous ne sommes pas contre la manifestation de la lumière sur l’affaire Norbert Zongo, journaliste émérite de mémoire, bien au contraire. Ce que nous fustigeons, c’est le fait de voter une loi taillée à la taille de monsieur François Compaoré, frère cadet du fondateur du parti, Son excellence le président Blaise Compaoré......’’.

    - Cher monsieur Eddie Komboïgo, je crois que vous exagérez maintenant ! Vous dépassez les bornes tolérables en fin de compte ! Et c’est cette affaire de Norbert Zongo qui va vous bouffer maintenant et complètement ! Croyez-vous que les burkinabè sont des idiots ? Attention à vos déclarations que vous devez mieux contrôler. Il n’y a pas longtemps un juge refusait de se présenter devant une commission parce que des juges compromis dans cette même affaire Norbert Zongo y siégeaient. A cette occasion il a fait des déclarations croustillantes. Monsieur Eddie Komboigo, ressaisissez-vous pendant qu’il est temps. Je ne connais pas Norbert Zongo ni d’Adam ni d’Eve même si j’appréciais le lire, mais il a des enfants, des parents et des amis qui vivent dans ce pays. Heureusement que nous ne sommes pas en Sycile ici sinon un coup de feu pourrait claquer dans un coin de rue un de ces jours. Tout le Burkina n’est pas non plus le pays lobi, autrement un gourdin pourrait voltiger un de ces jours et les lobis savent de quoi je parle, tout comme les fonctionnaires qui ont travaillé longtemps en pays lobi. Le verbe ’’Kpamkoler’’ y a été inventé à partit du radical ’’Kpamko’’, autrement dit ’’Zandé’’ en morré. Le conseil est gratuit Eddie et ne va pas trop loin !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 10:01, par M.kouka En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Exclusion ? Vous CDP des Compaore êtes très très placés pour vous plaindre d’exclusion. N’oubliez pas qu’on a rien oublié de vos 27ans de sans partage. Le culte de l’individu et le slogan - SAN PAS WENDE - à connotation belliqueuse affichés derrière sur le mur sont signes que rien n’a changé en positif dans ce CDP.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 10:30, par Yaa-Mâam En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Je pense que le MPP a de bonnes raisons de boire du petit lait depuis le désastre inespéré que constitue l’élection de M. Komboïgo à la tête CDP. Une telle sortie, de la part de Boureima BADINI ou de Juliette BONKOUNGOU aurait donné des sueurs froides, par la profondeur des analyses et la force de propositions. Hélas, ce nullissime politique de KOMBOIGO n’a rien trouvé de mieux à faire que hurler avec les loups. Comment peut-il arguer que les autorisations de ratification de conventions ( qui existaient avant l’insurrection qui a provoqué la débandade du clan COMPAORE) sont dirigées contre François COMPAORE. Donc la révision du code pénal par la même Assemblée Nationale qu’il incrimine et qui consacrera la suppression de la peine de mort est dirigée contre François COMPAORE aussi ? Du n’importe quoi. Je pense que le CDP n’a pas encore pris toute la mesure des profonds ressentiments du peuple sur tous les crimes commis par le clan COMPAORE pendant une trentaine d’année. S’asseoir la-dessus pour vouloir d’une réconciliation nationale qui enterre tout , dans le silence et dans l’obscurité,débouchera sur tout, sauf la paix dans les cœurs - réconciliation. Par ailleurs, il faut être politiquement borné pour ne pas comprendre que l’ancienne dynastie COMPAORE dont les principaux mentors sont devenus aujourd’hui des Ivoiriens n’est pas, pour le moment, une bonne marque de publicité politique. A vouloir trop mettre en lumière ce clan pour redorer le blason du CDP, c’est l’enterrement assuré de ce parti.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 10:58, par asbarka En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Hey Eddie allez y doucement quel est cet écriteau estampillé "SAN PA WENDE" sur la banderole derrière toi. Car ca commence ainsi et quand on devient Président, on copie la manière de Gbago ou Nkurunziza pour dire que mon pouvoir vient de Dieu. Soit sage et abandonne les slogans inutiles

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 11:24, par Bounga-Bounga En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Eddie, laisses les parler. Patience car 2020 n’est pas si loin.
    Les bévues que le MPP commet chaque jour suffisent déjà à l’envoyer de l’autre côté. Patience.
    Aveuglés par la soif de luxe, de V8, de vin rouge, ce parti et ses dirigeants n’ont aucun égard pour la misère des populations. Problèmes d’eau, électricité, nourriture, .... sécurité. Allons seulement. Le moment viendra de nous en débarrasser définitivement.

    Mêmes les frais de scolarité 2017 / 2018 des enfants affectés dans les établissements conventionnés ne sont jusque-là pas payés, une année après. Cela ne leur dit rien car ils préfèrent les V8 et autres Talisman. Voilà le niveau d’irresponsabilité de ces gens.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 11:25, par Thom’s En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    J’ai l’impression que les gars du CDP n’ont pas encore compris le peuple burkinabè. Reculez-vous un peu, réfléchissez et changez vos manières de faire sinon, vous risquez de vous embourber davantage. Hier vous avez tourné le peuple en rond par des mensonges, des achats de conscience ; vous avez porté atteinte à la vie de certaines personnes tout simplement parce qu’elles voulaient la vérité sur certaines choses ; aujourd’hui, vous cherchez coûte que coûte par ces mêmes mensonges à revenir au pouvoir pour commettre les mêmes bêtises. ça ne se passera pas ici. A propos de la convention d’extradition, Eddie Komboïgo dit : Nous ne sommes pas contre la manifestation de la lumière sur l’affaire Norbert Zongo, journaliste émérite de mémoire, bien au contraire.
    Ce que nous fustigeons, c’est le fait de voter une loi taillée à la taille de monsieur François Compaoré, frère cadet du fondateur du parti, Son excellence le président Blaise Compaoré. Hummm ! Monsieur Eddie, il est dit qu’un menteur vit au dépend de celui qui l’écoute. Ici vous avez encore raté et noirci votre coeur. Vous êtes purement et simplement contre la manifestation de la lumière sur l’affaire Norbert Zongo. Vouloir une chose et son contraire ce n’est pas vouloir. Sinon comment comprendre que vous ne soyez pas contre la manifestation de la lumière sur l’affaire Norbert Zongo, alors que vous avez voté contre la loi soit disant qu’elle est taillée à la taille de François Compaoré ? Ceux qui vous écoutent ne sont pas naïfs, mais plus intelligents que vous. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 11:25, par Parmesan En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Je suis désolé mais tous les indésirables sont toujours là hélas ! et leurs noms sont connus : Mr Corruption, Mr et Mme Arrogance, Mesdames et messieurs Pillage A Ciel Ouvert, les Sieurs Mensonges, et par dessus tout, Mme et Mr Absence Compassion et d’engagement pour chacun des burkinabé que nous sommes ! Voici les vrais noms des indésirables au Burkina et ils sont tous CDP ! Après avoir littéralement mis leurs propres compatriotes en esclavage pendant 27 ans, ils osent insulter l’intelligence des burkinabé en voulant se représenter. Sans avoir fait le ménage en leur sein, sans avoir eux-mêmes livré les responsables de la tentative de modification de la Constitution et sans avoir eux-mêmes condamné et livré à la justice les responsables du coup d’Etat dont d’ailleurs ils sont la risée dans le monde entier pour sa bêtise et son mépris de la conscience politique nouvelle qui souffle sur toute l’Afrique.

    Je suis désolé mais le CDP est et restera à tout jamais l’incarnation et le visage de l’esclavage de tout un peuple par quelques vampires aux âmes noires. Il n’y a qu’à regarder la liste de leur Bureau politique national pour s’en convaincre. Les machiavels et les médiocres y occupent toujours les places de choix.

    Mais la vigilance des citoyens burkinabé est maximale ! pas question de laisser ces assoiffés de sang se repositionner. Au besoin, une autre insurrection cette fois-ci judiciaire ET populaire viendra cette fois-ci de manière radicale mettre ces individus définitivement hors d’état de nuire.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 11:53, par Lori En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Si dans tout ce que François à posé comme actes ignobles, vous le protégez, sachez qu’on vous voit comme des gens qui n’ont pas peur de Dieu, mais sachez bien que Dieu aussi n’a pas peur de vous.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 12:02, par Thom’s En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    J’ai l’impression que les gars du CDP n’ont pas encore compris le peuple burkinabè. Reculez-vous un peu, réfléchissez et changez vos manières de faire sinon, vous risquez de vous embourber davantage. Hier vous avez tourné le peuple en rond par des mensonges, des achats de conscience ; vous avez porté atteinte à la vie de certaines personnes tout simplement parce qu’elles voulaient la vérité sur certaines choses ; aujourd’hui, vous cherchez coûte que coûte par ces mêmes mensonges à revenir au pouvoir pour commettre les mêmes bêtises. ça ne se passera pas ici. A propos de la convention d’extradition, Eddie Komboïgo dit : Nous ne sommes pas contre la manifestation de la lumière sur l’affaire Norbert Zongo, journaliste émérite de mémoire, bien au contraire.
    Ce que nous fustigeons, c’est le fait de voter une loi taillée à la taille de monsieur François Compaoré, frère cadet du fondateur du parti, Son excellence le président Blaise Compaoré. Hummm ! Monsieur Eddie, il est dit qu’un menteur vit au dépend de celui qui l’écoute. Ici vous avez encore raté et noirci votre coeur. Vous êtes purement et simplement contre la manifestation de la lumière sur l’affaire Norbert Zongo. Vouloir une chose et son contraire ce n’est pas vouloir. Sinon comment comprendre que vous ne soyez pas contre la manifestation de la lumière sur l’affaire Norbert Zongo, alors que vous avez voté contre la loi soit disant qu’elle est taillée à la taille de François Compaoré ? Ceux qui vous écoutent ne sont pas naïfs, mais plus intelligents que vous. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 13:12, par Nikiema En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Les aigris du MPP ! Il faut que vous sachiez que vous n’êtes pas plus burkinabé que les militants du CDP ! Le CDP a 18 élus à l’assemblée nationale et 2400 conseillers municipaux qui ont été voté par des burkinabé ! Celui qui est contre le CDP n’a qu’à voter celui qu’il voudra ! Nous on est CDP jusqu’à la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 13:17, par jeunedame seret En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Le CDP est dans le stress ; et il gère ses troubles de dépersonnalisation. Laissez-le chatter seul à lui-même ; sinon vous le soignez.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 13:19, par véridique En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Le chien aboie la caravane passe, les mpispistes juste vous dire que le peuple dont vous utilisez à tout moment lors de vos différents sorties va tromper au échanges à venir.mais vous êtes libre de continuer à dire le peuple ! je ne suis d’aucun parti politique dans ce pays là.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 13:27, par YAAM SOBA En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Internaute numero 20. arrêtez de mettre chaque fois le nom du peuple en exergue ! Etes vous le peuple ? Ou bien c’est vous qui avez élu les députés du CDP ? C’est à cause de vos mentalités que le Burkina sera toujours un havre de haine ! Le CDP reste et restera un parti politique légalement régi par la constitution du Burkina Faso ! N’en déplaise aux jaloux !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 14:17, par Lalsaaga En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Si on doit dire les choses comme il se doit, tout le monde sait que ce n’est pas le CDP actuel de Eddie Komboigo qui a le plus bénéficié du règne de Blaise Compaoré. Ce sont les leaders du MPP qui étaient les piliers du régime Compaoré. Eddie n’a jamais été ministre ou maire. Les vrais voleurs sont au MPP !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 14:23, par Naabiga En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Il faudra cesser d’utiliser abusivement le terme PEUPLE, car le peuple ne se limite pas aux militants du MPP ! Le militant du MPP n’est ni plus citoyen burkinabè, ni plus patriote que le militant CDP du village le plus reculé. Le CDP est un parti politique reconnu par le ministère de l’Administration territoriale du Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 14:31, par burkindi En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Eddie tu as bien profité de Blaise et François mais sachez que les burkinabés ne sont con. et ton tour viendra.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 14:42, par j’aime mon pays En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Tout les Burkinabés savent et se rappel que sous le regne du CDP durant les 27ans,
    1- Aucun Burkinabé n’a bénéficier d’une gratuité de soins
    2-Des projets et des usines sont fermés car le clan Compoaré (CPD) voulait tout s’en approprier
    3-Assassinats de plusieurs personnalités
    4-Nos voies en ville et dans les villages etaient impraticables
    5-Beaucoups de braquages sur nos grands axes routier
    6-Les paysants etaient depouillés de leurs betail par des voleurs protegés et intouchables.
    7-La justice etait corrompue et dictee
    8- Inaccessibilité d’eau potable dans plusieurs villages
    9-Accaparation des marchés publiques par les proches du CDP
    10-Accaparation de plusieurs hectares de trerrains par le clan Compaoré.
    11-Permission aux membres du clan Compaoré a commettre tout acte soit-il injuste sans etre inquiété par la justice.
    12-Enrichissement illicites des proches du clan Compaore.
    Voila ce qui a marqué la majorité des Burkinabés durant les 27ans de gestion du pouvoir.
    Le MPP n’a que moins de 3 ans, et vous voulez crier et faire des comparaisons. Le CDP a la trouille parcequ’ils ont peur que le MPP puisse faire mieux a moins de 10ans. Donc le CDP ne peut souhaite voir une émergence de notre pays dans moins d’une décennie. Vous ne pouvez objectivement jugez une gouvernance de moins de 5ans de gestion car la vision d’un reel developpement ne se calcul pas dans moins de 10ans.
    Si le CDP revenait au pouvoir, c’est une insulte a toute cette jeunesse insurgé. Une insulte a la mémoire de nos martyres qui sont tombés sous les balles assassines du CDP. Je pense qu’il serai sage pour le CDP de rester profil bas afin de permettre les coeurs bléssés de se cicatriser. Tant que Blaise reste la tete pensante et le décideur du CDP c’est a dire le consultant a vie du CDP et le president a vie du CDP, rien de nouveaux ne pourrait venir d’eux sauf travailler a la succession de Djamila ; donc la confirmation du terme "Peuple mouton" selon Laurent Bado.
    27-3 = 24 ans. Le CDP est-il pres de rester pendant 24 ans sans la possibilité d’une alternance ? Quel exemple d’alternance le CDP peut-il donner au Burkinabé ? Que lecon de democratie le CDP peut-il donner au Burkinabé ? Es-ce apres les 27 ans au pouvoir que le sens de la democratie s’est révellé a vous ? On ne peut plus donner sa confiance a un parti resté longtemps au pouvoir et qui n’a conduit qu’a une mutinerie de l’armee puis a une insurrection populaire, c’est a dire a un resultat final chaotique de la gestion du pouvoir. Je crois a la capacité du peuple Burkinabé a aller au dela de la personne de Blaise Compaore et faire emerger des nouvelles idees pour un developpement durable du Burkina. Le culte de Blaise Compaore et de sa famille doit rester pour ceux qui n’ont ni vision pour eux-meme ni pour le Burkina-Faso. Un cerveau comme Eddie devrai pouvoir se démarquer du culte insane de la personnalité de Blaise et montrer l’authensité de sa vision pour son pays ainsi donc il pourrait un jour espérer gouverner le Burkina. Vive le Burkina-Faso, vive tout ceux et celles qui prient et luttent pour un developpement et une paix durable au Burkina, vive tout ceux qui mettent opte l’Interet superior de la nation au detriment des interets egoistes et clanique.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 15:05, par Mike OT En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    EDDIE KOMBOIGO n’est pas mouillé dans des sales dossiers comme ceux qui étaient au CDP et qui ont créé le MPP.

    R.S.S.

    Roch Marc Christian KABORE, Directeur général de banque à 26 ans, ancien ministre, ancien Premier ministre, ancien Président de l’Assemblée nationale, ancien président du CDP passe pour être au centre de nombreux dossiers sur lesquels on gagnerait à l’entendre. Il se susurre ainsi qu’il y a sa main dans certaines privatisations sauvages et qu’il a une part de responsabilité dans le chaos qu’a connu la BIB à l’époque. Ne pas interpeller Roch serait une faute lourde inadmissible pour notre peuple. Non seulement il y a ce qu’on peut lui reprocher mais en plus il serait au courant de plein de choses.

    Salif DIALLO, ancien ministre de l’agriculture, de l’eau et des ressources halieutiques et avant cela de l’environnement, aurait des choses à dire sur de nombreux dossiers. Selon des indiscrétions de nombreuses réalisations telles que des barrages et des forages et de nombreux projets réputés exécutés, ne le seraient que sur le papier. Sur le terrain tout au plus peut-on trouver des traces de gravas ou autres engins abandonnés. Ce serait le cas de 90 barrages « ?réalisés ? » dans la région du nord mais qui n’existent nulle part. Un ministre de la Transition en a d’ailleurs fait cas tout récemment.

    Simon COMPAORE, ancien maire de la ville de Ouagadougou. Le rapport de la Cour des comptes l’avait déjà épinglé pour la réfection de la Maire qui a couté plus d’un milliard de FCFA et bien d’autres faits. Par ailleurs en arrêtant les maires d’arrondissement comme Tiga Pascal OUEDRAOGO, Zakaria SAWADOGO, Séraphine OUEDRAOGO, Basile KABORE, … pour mauvaise gestion dans les parcelles, il va être difficile que sa responsabilité en tant que maire de la ville ne soit pas engagée au regard de durée de sa gouvernance. Des voix s’élèvent pour demander son inculpation comme cerveau de cette immense forfaiture car on ne voit pas comment il a pu vivre dans une telle pourriture sans rien sentir.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 15:10, par Roger En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Témoignage de l’avocat Robert Bourgi "Comment Salif Diallo opérait"

    Un soir, j’étais à Ouagadougou avec le président Blaise Compaoré. Je devais ramener pour Chirac et Villepin 3 millions de dollars. Compaoré a eu l’idée, "connaissant Villepin comme un homme de l’art", a-t-il dit, de cacher l’argent dans quatre djembés. Une fois à Paris, je les ai chargés dans ma voiture jusqu’à l’Élysée. C’est la seule fois où j’ai pu me garer dans la cour d’honneur ! C’était un dimanche soir et je suis venu avec un émissaire burkinabé, Salif Diallo, alors ministre de l’Agriculture. Je revois Villepin, sa secrétaire, Nadine Izard, qui était dans toutes les confidences, prendre chacun un djembé, devant les gendarmes de faction… Les tams-tams étaient bourrés de dollars. Une fois dans son bureau, Villepin a dit : "Blaise déconne, c’est encore des petites coupures !"

    C’était les leaders du MPP qui étaient les délinquants du CDP.
    Eddie Komboigo n’a jamais volé 5 francs dans les caisses de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 15:17, par Thom’s En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Pour une question de transparence le vote de la diaspora, que ça soit en 2020 ou en 2025 doit se faire avec le Certificat de Nationalité Burkinabè (document de la Justice). Les autres pièces (carte consulaire et autres) peuvent être fraudées facilement. Donc, que le gouvernement fasse bien attention. Au niveau de la diaspora, il y a des fraudeurs tapis dans l’ombre qui attendent que le gouvernement autorise l’utilisation de l’une des pièces ( carte consulaire, CNIB ou passeport) pour voter et ils commenceront leurs sales besognes. Et vous serez surpris lorsque des non burkinabè vont aussi voter. En clair, tout burkinabè de l’étranger en âge de voter doit impérativement présenter son certificat de nationalité burkinabè. Sinon des hommes malhonnêtes sont capables de fabriquer de faux burkinabè pour qu’ils votent.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 15:21, par Le lynx En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Oui pour la suppression pure et simple du CDP....Petites gens du CDP estimez-vous heureux de vivre toujours au Burkina. N’importe quoi !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 15:46, par B2 En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Le CDP n’a pas encore compris pourquoi il a perdu le pouvoir. Ce parti manque toujours d’expérience et d’humilité. La politique c’est pas pour les arrivistes, c’est un art. L’exercice du pouvoir est soumis au temps. Il est éphémère et cyclique.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 16:48, par Le juriste En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Ceux qui disent que CDP de Eddie Komboigo a fait 27 ans sont amnésiques ! Qui était le président du CDP durant le temps de Blaise ? C’est ROCH KABORE ! C’est eux qu’il faut juger au lieu de vous en prendre à la nouvelle génération du leader Eddie Komboigo

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 20:13, par Nabiiga En réponse à : Vie politique nationale : Le CDP demande la suppression ‘’pure et simple’’ de la loi sur l’exclusion

    Bon Haya, Akambiogo a parlé. Applaudissons-nous. J’ai lu et relu le discours du chef du parti de CDP monsieur Kambiogo et la seule chose que j’ai pu retenir de manière définitive est que le CDP ne respire, n’avoue, et ne vit que pour le clan Compaoré. Même si ce n’était voulu, il a fini par insulté l’intelligence de nous tous. François Compaoré, qui est-il.? À ce que je sache, il fut un conseiller économique à la Présidence. La Présidence du Faso, c’est comme tout autre ministère donc, toute personne qui occupe un poste similaire dans un ministère a le même statut, dirais-je même standing, que François Compaoré. Est-ce qu’un parti politique va sortir sur le plan national pour fustiger une certaine injustice contre un quiconque conseiller-économique d’un ministère donné ? Sinon, pourquoi pas. Cela étant pour quoi faut-il mentionner même le nom de François dans son discours jusqu’à demander qu’il y ait la justice pour lui. Qui est François ? Tout ce qu’on retient de lui est qu’il fut la personne qui a orchestré l’assassinat de Norbert. Si pour le CDP l’assassinat de Norbert ne veut rien dire, et si aujourd’hui, quelqu’un descendiez Jamila ou encore un des fils ou fille de François, je me demande ce que serait l’émotion dans ce clan ? Est-ce que les gens pleureraient la perte de Jamila ? Si les membres de la famille pleureraient la disparition de Jamila parce que ça leur ferait mal, et Norbert, est-il né d’un arbre ? Clément Oumarou, n’a t-il pas eu d’enfants et lui Clément Oumarou, est-il né d’un d’un gibier quelconque qu’on peut descendre à volonté. Faites à autrui ce qu’on veut qu’on vous fasse. C’est justement le manque de cette principe de justice qui va faire en sorte que le CDP ne verrait plus jamais le pouvoir dans ce pays.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés