Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On peut grandir, et même vieillir, mais pour sa maman on est toujours un petit enfant.Jean Gastaldi» 

Mobile Journalism : Orange Burkina renforce les capacités d’une quarantaine de journalistes

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Cryspin Masneang Laoundiki • mardi 29 mai 2018 à 19h42min
Mobile Journalism : Orange Burkina renforce les capacités d’une quarantaine de journalistes

L’opérateur de téléphonie mobile Orange Burkina a organisé une formation d’initiation au Mobile Journalism (MoJo) au profit d’une quarantaine d’hommes de médias, le mercredi 16 mai 2018 à Ouagadougou. Il s’est agi également de donner aux journalistes, des informations utiles sur Orange Burkina afin qu’ils puissent, au cas échéant, répondre aux besoins et questionnements des clients qui sont leurs lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs.

Le Mobile Journalism (MoJo), en français « Journalisme mobile », est un produit multimédia qui allie les images, le son, le graphisme et la musique, à l’aide d’un appareil mobile (téléphone ou tablette). Selon la formatrice Romaine Raïssa Zidouemba, le produit MoJo doit être compréhensible sans le son et ne pas dépasser en général une minute et trente secondes (1’30’’).

De nos jours, les réseaux sociaux jouent un rôle incontournable dans le relai de l’information. C’est pourquoi Romaine Raïssa Zidouemba a invité les journalistes à faire la différence dans le traitement de l’information sur les réseaux sociaux à travers leur professionnalisme. Les participants ont ainsi installé l’application Power Director pour la phase pratique de la formation.

Directeur marketing, Abderamane Diallo

Orange Burkina, en initiant cette formation, veut partager avec les journalistes ce qu’ils ont de commun. « Nous sommes une société avec par excellence, le mobile au cœur de nos activités. C’est une belle opportunité pour nous de partager avec vous ce thème sur le Mobile Journalism du fait que nous avons ensemble les objectifs de partage d’informations en temps réel », a indiqué le directeur marketing de Orange Burkina, Abderamane Diallo, à l’ouverture de la formation.

Au cours de la formation, Romaine Raïssa Zidouemba a fait la liste du kit du reporter MoJo. Il s’agit d’avoir un smartphone, un trépied pour smartphone, une rallonge-micro, un micro-cravate ou frontal, un power bank, une canne à selfie, un chargeur de téléphone et des écouteurs.

Puisque le MoJo est un journalisme de qualité qui se réalise à l’aide d’une bonne connexion internet, Orange Burkina a donné à chaque participant, un modem de connexion offrant la possibilité à cinq autres appareils de se connecter grâce à son wifi. Selon le responsable média et du digital de Orange Burkina, Souaïbou Bâ, ce kit permettra aux journalistes de pratiquer le MoJo plus facilement.

Orange Burkina, une entreprise citoyenne

Romaine Raïssa Zidouemba

À la fin de cette formation, Orange Burkina a profité de l’occasion pour donner les informations utiles aux professionnels en cas de besoin. Des échanges, il ressort qu’Orange est la 51e marque la plus importante au monde avec 273 millions d’abonnés.

Orange est l’un des principaux opérateurs de télécommunications dans le monde, présent dans 29 pays. Installé au Burkina Faso depuis le 22 juin 2016, Orange a lancé officiellement ses activités le 16 mars 2017 et compte plus de huit millions d’abonnés de nos jours.

Avec 44% de part de marché, Orange a investi 120 millions dans la santé au Burkina à travers un don de matériel de dialyse à l’hôpital Yalgado-Ouédraogo et a en projet la construction de deux centres de dialyse d’ici à 2022.

« Un village Orange », c’est l’autre grand volet des investissements sociaux de Orange Burkina Faso. C’est-à-dire une école de six classes, un forage, un centre de santé pour un coût de 65 millions de francs CFA, et en projet la construction de treize lycées scientifiques, soit un lycée dans chaque région du Burkina.

Actuellement, 130 localités sont couvertes par la 3,75G de Orange Burkina Faso et 554 localités par la 2G.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
La Une de l’Economiste
Commission de l’informatique et des libertés : Trois rapports remis au chef de l’Etat
Médias : Le SYNATIC reste mobilisé pour la transformation des Editions Sidwaya et de la RTB en sociétés d’Etat
Burkina : Ce qui s’est passé dans le domaine du numérique en 2018
Promotion de la santé maternelle et néonatale : L’ONG IPC/BF outille une vingtaine de journalistes
Education : L’école A de Markoye célèbre son soixantième anniversaire
Université libre du Burkina : L’excellence célébrée dans toute sa splendeur
Programme d’appui au développement du plan stratégique de développement de la Médecine Physique et Réadaptation : un taux d’exécution physique des activités de 90%
Gouvernance locale : Le Laboratoire Citoyennetés renouvelle sa collaboration avec des médias de proximité
Burkina Golden Blog Awards : Idrissa Yabré sur la plus haute marche du podium
Réseaux informatiques : L’ARCEP forme les acteurs à la transition vers IPv6
TIC : « Il ne faut pas que nous soyons seulement de simples consommateurs » (ministre Hadja Fatimata Ouattara)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés