Fespaco 2019 : Neuf projets de film burkinabè vont être soutenus

LEFASO.NET | Milaine Goretti Tiendrebeogo • jeudi 24 mai 2018 à 19h44min

Ce jeudi 24 mai 2108, le comité de sélection des projets de production cinématographique et audiovisuelle du Fespaco a animé une conférence de presse au Cenasa. Objectif : faire part aux hommes de médias des projets qui vont bénéficier du soutien financier de l’État.

Fespaco 2019 : Neuf projets de film burkinabè vont être soutenus

Suite à l’appel lancé du 27 mars au 16 avril 2018, la Direction générale du cinéma et de l’audiovisuelle avait enregistré au total 35 projets de production ou de post-production de films. Ces projets étaient répartis comme suit : quatorze projets de production de films long métrage fiction, trois projets de production de films long métrage documentaire, six projets de production de films court métrage fiction, trois projets de production de films court métrage documentaire, cinq projets de production de séries et sitcoms et quatre projets de post-production de films long métrage.

À l’issue d’un examen de tous ces projets sur leur recevabilité sur le plan administratif, notamment sur l’existence des différentes pièces à fournir et leur validité, le comité a retenu neuf projets repartis en catégories.

Vue d’ensemble de ceux qui ont postulé

En catégorie long métrage, deux films ont été retenus. Il s’agit du film titré Desrances de Apolline Traoré et le film Duga les charognards des réalisateurs Abdoulaye Dao et Hervé Eric Lingani. Tous les deux réalisateurs reçoivent chacun une subvention allouée à 325 millions de francs CFA. En catégorie long métrage documentaire, c’est le film Pas d’or pour Kalsaga de Michel Zongo qui obtiendra un soutien financier de 70 millions de francs CFA. En catégorie court métrage fiction, deux films vont bénéficier chacun d’un soutien financier de 35 millions F CFA.

Il s’agit de Rêve brisé de Modeste Mofedogna Bède Ganafe et de Fragile espoir de Inoussa Baguian. Dans la catégorie séries télévisées, deux réalisatrices, à travers leur production, ont réussi à l’examen. Il s’agit du film Femme au foyer de Kady Traoré et de L’ami fidèle de Flore Yaméogo. Les deux réalisatrices reçoivent chacune une subvention allouée de 50 millions F CFA. Dans la post-production, deux films recevront un soutien financier de 15 millions chacun. Il s’agit de Hakilitan de Issiaka Konaté et de Balolé, une carrière de géant de Aicha Boro.

Structuration du comité de sélection

Le comité de sélection comprend une coordination composée de trois sous-comités à savoir le sous-comité réception et présélection des dossiers, le sous-comité lecture et sélection de scénarios de longs métrages et le sous-comité lecture et sélection de scénarios de courts métrages, de séries et sitcoms.

Rôle de chaque comité

Vue d’ensemble des hommes de média

Le sous-comité « réception et présélection des dossiers » est chargé de la réception et de la vérification de la conformité des dossiers selon les critères prescrits dans l’appel à candidatures. À l’issue de ses travaux, elle élabore un procès-verbal et transmet les scénarios des dossiers retenus aux deux sous-comités de lecture de scénarios. Quant au sous-comité « lecture et sélection de scénarios de longs métrages » il est particulièrement chargé de l’analyse et de la sélection des meilleurs projets de production et de post-production de films de long métrage fiction et documentaire.

Le dernier sous-comité « lecture et sélection des scénarios de court métrage, de séries et sitcoms » est chargé à son tour de faire l’analyse et la sélection des meilleurs projets de production de films court métrage fiction et documentaire ainsi que les projets de production de séries et sitcoms.

Critères de choix des projets

Au niveau des critères, le comité en a relevé quatre. Il y a tout d’abord l’intérêt et l’originalité. Ensuite, la qualité du scénario à savoir la cohérence et la qualité du récit tout en suivant le respect des règles dramatiques. Il y a la qualité du récit, du dialogue et celle des personnages. Le troisième critère est la faisabilité financière, budgétaire et technique du projet. Enfin le quatrième critère repose sur l’expérience du réalisateur et des principaux collaborateurs techniques.

Cette année, le président du Faso a décidé d’encourager le monde du cinéma en apportant un appui financier aux professionnels d’un montant d’un milliard de F CFA. Ce qui, selon lui, permettra aux cinéastes de représenter hautement le Burkina Faso lors du prochain Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.

Milaine Tiendrebeogo
Lefaso.net

Messages

  • Bravo prési ! En espérant seulement que ce n’est pas tard pour le FESPACO prochain. Mais le monde du théâtre qui alimente le domaine du cinéma en comédien attend aussi sa part.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés