Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

jeudi 3 mai 2018 à 06h00min

Huit assaillants ont brûlé mercredi, l’école sous paillote de Bafina (75km de Kaya) et le logement de son directeur avant de semer la panique dans le marché de la localité, a appris l’AIB de sources concordantes.

Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

Huit assaillants armés et à motos ont fait irruption mercredi dans le village de Basila (département de Basarlogho), à environ 75km de Kaya dans la province du Samentenga (Centre-Nord).
Quatre d’entre eux ont incendié l’école sous paillote et le logement de son directeur.
L’enseignant qui a été ligoté pendant le forfait, est encore sous le choc, affirment nos sources.
Le reste du groupe s’est dirigé vers le marché où ils ont semé la panique en tirant en l’air et en brulant le siège du groupe d’autodéfense Koglweogo et un hangar de vente de liqueurs.
La situation sécuritaire du Burkina Faso s’est dégradée ces trois dernières années avec la montée du terrorisme, principalement dans son septentrion où des centaines de classes ont été fermées.
Dans la nuit du 30 avril au 1er mai, le poste de police de Madouba (Kossi, Nord-Ouest) a subi d’importants dégâts, à la suite d’une attaque terroriste, rappelle-t-on.

Agence d’Information du Burkina

Vos commentaires

  • Le 2 mai à 23:42, par Le juste En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Moi je demande aux internautes sincères et patriotes au-delà de leurs critiques, de faire des propositions pour permettre et aider le Gouvernement de prendre des mesures. J’invite le Gouvernement aussi à créer un service spécifique chargé de lire et analyser souvent les propositions des internautes et des émissions interactives. C’est très fondamental. Parce qu’il y a certaines propositions qui sont très importantes.
    Ma 2ème proposition, je demande au Gouvernement de supprimer certains Services Publics dont leur apport est insifignant aujourd’hui et qui consomment le Budget National. Je ne dirai pas le nom de ces services, mais je pense que l’État les connaît. Ceci en vue d’augmenter le nombre de FDS.
    Ma 3ème proposition c’est d’accélérer le Programme d’ Urgence pour le Sahel(PUS) car cela permettra de réduire considérablement le taux d’enrôlement des jeunes par les terroristes.

    Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 07:59, par Wadal En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

      Salut le Juste, tout simplement pour dire que ce pouvoir a mal commencé par ses tergiversations dans la formation de l’équipe dirigeante. Tout part de là ! Sinon il y a des gens compétents pour jouer leurs rôles. Mais comme c’est un pouvoir de division pour mieux régner, alors quelle que soit la proposition, ce pouvoir s’en fiche pas mal. Alors, on veut quoi finalement ? Sinon, mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, n’est pas un acte extraordinaire. Le manque de volonté et de pragmatisme est la principale caractéristique de ce pouvoir. Finalement, les gens se sont trompés en les portant au pouvoir soit disant qu’ils ont l’expérience. C’est leur triste expérience qu’ils sont en train de nous étaler. Prenons le cas de Michel Kafando, en aucun moment il a géré le pouvoir d’état ; mais le peu de temps qu’il a passé sous la transition est très réconfortant parce que allant dans le sens de l’aspiration du peuple. Mais ces gens, jusqu’à la fin de leur mandat, ne produiront rien de positif. Ils disent qu’ils peuvent non ! Alors qu’ils assument car ils font la sourde oreille aux propositions !

      Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 08:24, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

      - Mon cher Le juste, ce sont les villageois qui sont des cancres et des froussards ! Autrement chacun devrait courrir vite rentrer chez et ressortir avec son arme et ils rispostent tous en salves nourries. Celà donnera à réfléchir à ces voyous !! Moi dans mon petit village ici, il ne viendra à l’idée de personne, je dis bien personne fut-il un voyou de venir nous attaquer parce que de jour comme de nuit nous sommes prêts et en permanence sur les dents depuis qu’on parle d’attaques. Même au cabaret nous avons nos armes pas loin de nous ! Ce ne sont ces bandes de voyous seuls qui connaissent tirer au fusil !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 3 mai à 10:17, par Ka En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

        Merci mon ami et promo Kôrô Yamyélé pour tes conseils aux habitants de ce village qui devaient prendre leurs responsabilités comme ceux de ton village, dont ces responsabilités sont légitimes.

        D’autre part je reste sans voix face à la virulence des propos à l’endroit des populations du Nord. Beaucoup d’internautes les traitent d’imbéciles et de moutons. Je dis à ces internautes qu’ils sont e excessifs et leurs propos ne sont pas à la hauteur de ce que tout le monde connait comment le Nord est gérer par certains de ses cadres manipulateurs et complices des Djihadistes, exactement à l’exemple de Blaise Compaoré. Et je pense que A. Diallo dans sa tombe, les donnera des cartons rouges. Surtout quand on écoute un cadre du Nord comme H. Dicko a la télé dire aux autorités Burkinabé de demander à Blaise Compaoré comment s’associer avec les terroristes, ou que ceux qui ont enlevé l’enseignant par ce qu’il enseigne le français ont raison, car l’arabe doit être enseigner au Nord, je comprends pourquoi les villageois du Nord sous l’influence de certains de leurs cadres bornés se laissent faire par des punaises malades. Chers internautes, en démocratie chacun dit ce qu’il pense même si ce qui est dit ne vous agrée pas. La contradiction est le moteur de la démocratie. Doit-on traiter d’imbéciles et de moutons aux villageois du Nord parce qu’ils sont dépassé par ce qui les arrive ? Non ! Nous devons les encouragé avec des solutions suivis des des critiques fondées sur la vérité. Heureux de te lire mon ami et promo Kôrô Yamyélé.

        Répondre à ce message

      • Le 3 mai à 12:09, par VP En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

        Ķôrô Yamyélé !Bonjour à vous.J’ai décidé de reprendre du service sur ce forum.
        Ainsi dit,je m’en vais dénoncer ici le comportement ambigu des habitants de localités attaquées par les terroristes.Ce sont eux qui aident les terroristes à mener les actions.Pensez vous qu’une attaque peut être menée sans complicité ? Non.Ces habitants sont bien responsables de leur malheur.
        Il y a des localités ici où un terroriste étrangers n’ose s’avanturer.En un mot pour reprendre une expression de quelqu’UN,les gens sont des ’fumiers’.

        Répondre à ce message

        • Le 3 mai à 13:02, par Mamadou En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

          Vous êtes vraiment des vrais vermines. Donc dans votre logique, si vous en avez une, les habitants de Ouaga sont de mèche avec les terroristes et pour quoi vous n’avez pas pris les armes pour les affronter ? Vous étiez où le 02 mars passé ? Terrés sans doute dans vos trou à rats ! Mais c’est pas vous, ce sont ces réseaux/foras sur le net, des poubelles, qui vous permettent d’être nuisibles et de déféquer tels poisons.

          Répondre à ce message

      • Le 3 mai à 16:09, par MAXWELL En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

        Parfaitement d’accord avec Kôrô Yamyélé. Il faut que les populations sachent que nous sommes en guerre contre ces bandits armés et que chaque village doit s’organiser pour son auto-défense. Comment huit personnes fussent-elles armées vont mettre en déroute tout un village ? I n’y a pas d’hommes dans ce village ou quoi ? Ces vauriens recherchent effectivement les zones les plus vulnérables et les moins couvertes par les FDS pour accomplir leur honteux forfait. Sachez que malgré toute sa bonne volonté l’Etat ne pourra jamais sécuriser tout le pays. La chance que nous avons par rapport au Mali et au Niger c’est que notre territoire est très petit et les populations se connaissent. Donc avec une organisation dans chaque village, les attaques vont diminuer. FACE AU TERRORISME DE NOS JOURS IL S’AGIT DE VAINCRE OU PERIR ALORS MOBILISONS NOUS

        Répondre à ce message

      • Le 3 mai à 17:22, par M7S En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

        Respect Kôrô Yamyélé, et merci Ka, et encore vous dire combien nous avons besoin de dire haut de donner des solutions à ce pouvoir de cow-boys souvent irrespectueux de ses populations.
        Salut Juste, la solution est là, je n’ai pas dit les solutions, la solution c’est de donner les moyens à l’armée et enlever leur "bouche dans leur affaire". Les citoyens américains nous ont donné les moyens, c’est amagasiné et ne servent pas à notre armée : notre armée est très forte et demande seulement à ce gouvernement de donner les clés des magasins et le reste du travail leur revient. S’il vous plait, ils nous ont bourré de fausses informations la semaine passée, que plus de 100 djihadistes ont été mis aux arrêts, soyons sérieux, ce gouvernement aime trop exhiber les preuves, que dalle il n’en est rien ! ceux qui sont sur le terrain ont appris la nouvelle comme s’ils se trouivaient sur un autre territoire, le commandant chef des opérations au Nord ne sait même pas ou ces bandits ont été arret. Non, et non à cette politique. Je crois que toutes les populations doivent se défendre à tout moment, parce que nos braves militaires n’ont même pas les moyens de leur combat.
        Kôrô Yamyélé vous aviez peut être trouver une solution mais au lieu que Simon utilise le stock des armes destinées à nos FDS, que la vérité soit dite au lieu de se cacher sous une menace qui n’en est point... Juste ma contribution de solution et au plaisir de vous lire et surtout, les deux grands frères, Kôrô Yamyélé et Ka, ne répondez pas souvent aux provocations qui ne manquent pas sur ce forum de certains forumistes indiqués et dirigés...
        M7S

        Répondre à ce message

        • Le 3 mai à 20:49, par Ka En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

          M7S : Merci de nous encourager et de nous lire : Ce que mon ami et promo Kôrô yamyélé et moi veut prouver aux internautes de bonne foi et l’ensemble de nos politiques, c’est qu’ils comprennent bien que ce qui fait progresser la bonne gouvernance, c’est la critique constructive et non la flatterie et la flagornerie qui mène à accepter sans sourciller ce qui est inacceptable et désastreux pour le pays.
          Ce que les politiques d’aujourd’hui que ça soit Roch Kaboré, ou Simon Compaoré et autres ne savent pas, c’est qu’après les 30 et 31 Octobre 2014 le peuple Burkinabé très mur, les prennent pour des moutons : Sur le terrain aujourd’hui, ce sont ces politiques qui sont devenus des moutons pour le peuple averti, des moutons qui continuent à brouter joyeusement l’herbe fraîche à la veille de 2020 et qui seront sacrifier comme pour une fête de la Tabaski.

          Pour l’instant comme tu le dis, ces politiques bernent le peuple avec leurs mensonges, mais ils oublient qu’en politique il n’y a ni morale, ni éthique, ni vertu ni devoir de reconnaissance, et tout pouvoir ne se donne plus au Burkina le pays des intègres, mais s’arrache dans les urnes : Et 2020 est déjà devant nos portes.

          Oui notre cher M7S, ces politiques qui croient avoir le pouvoir pour une éternité comme pensait Blaise Compaoré, ne font plus attention au poids des mots, surtout prononcés devant un public qui prend à la lettre et au sens propre ce qu’il entend. Si vous aviez arrêté plus de 100 terroristes au Nord, publiez leurs noms pour que la population puisse se méfié à qui elle croise sur son chemin : Et comme j’ai l’habitude de le dire, dénoncer les choses qui ne vont pas n’est ni une offense ni une atteinte à la sécurité nationale. Bien au contraire, c’est une aide vers la perfection (qui, quoi qu’il en soit, n’est pas de ce monde...) Merci cher ami de nous lire, à mon ami et promo Kôrô Yamyélé et moi.

          Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 08:46, par RV En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

      Cher frère Le Juste.
      Le Burkina est en guerre et on ne peut ce payer le luxe d’être divisés.
      Le president du Faso doit appeler à un gouvernement d’union nationale.
      L’opposition et la société civile doivent y participer.
      Ça ne va pas faire disparaître le terrorisme mais le réduire considérablement.
      Leur stratégie est claire et classique. Epparpiller nos maigres forces et occuper le Nord.
      Et si cela arrive, nous sommes parti pour des décennies d’insécurité.
      UDP

      Répondre à ce message

      • Le 3 mai à 10:24, par Aya En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

        Justement quand on est en guerre, comme tu le dis si bien, il faut savoir placer l’homme qu’il faut, à la place qu’il faut. Si j’ai bonne mémoire, je pense que c’est un ancien capitaine de l’armée qui était d’ailleurs à la retraite anticipée qu’on a ramené comme patron de l’ANR (Agence Nationale du Renseignement), selon les journaux. Depuis lors je suis resté sceptique quant à la sécurité de ce pays, car le système sécuritaire d’un pays repose en grande partie sur la qualité de son système de renseignement.

        Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 09:38, par Ka En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

      Merci le Juste : C’est une bonne chose de sanctionner toute forme d’attaques dans notre pays par des critiques de dénigrement, mais il nous revient à tous de proposer des solutions pour éradiquer ce fléau qui nous empoisonne. Mon ami le Juste, dans ces derniers temps, rares sont des internautes de bonne foi qui sont ces nouveaux venus sur les sites des réseaux sociaux d’informations avec des pseudos a la con pour trahir le monde.

      C’est pourquoi par ton appel fondé, je profite la même occasion dire aux internautes que l’anonymat (tout à fait relatif) dont ils pensent jouir sur le Web, ne les protège absolument pas, et ne les autorise pas à toute forme de dérive. Nous devons rester nous-même, et apporter des critiques fondées sur les valeurs de notre foi, afin de faire avancer le pays que nous aimons tous.

      Répondre à ce message

  • Le 2 mai à 23:54, par Raso En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Ça empire de jour en jour. A ce rythme, dans peu c’est à Ouaga que ça va se passer. Ce que je ne comprend pas, ces gens ne veulent pas de l’école parce que occidentale, mais ne se privent pas de motos qui sont faits par les occidentaux.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 00:02, par Jerkilo En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Le Burkina est une passoire pour les terroristes qui démontrent que ce n’est plus seulement la frontière malienne qu’ils contrôlent , mais qu’ils peuvent frapper partout au Burkina où et quand bon leur semble. Cela démontre aussi l’inefficacité des contrôles routiers orientés plus vers les rackets et des renseignements, donc de nos FDS.

    Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 08:31, par Djibi En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

      Tant que nous penserons que la lutte contre le terrorisme n’incombe qu’au gouvernement, le Burkina sera une "passoire" pour ces fous. Que chacun se demande ce qu’il fait comme contribution pour venir à bout de ce fléau. Les FDS sont des humains comme nous, elles ont besoin de soutien de tout citoyen. Il ne suffit pas de critiquer, il faut aussi proposer des solutions.

      Répondre à ce message

      • Le 3 mai à 16:29, par MAXWELL En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

        Merci Djibi, chacun doit se dire que la prochaine cible c’est peut-être son propre village. Les toutes premières attaques pouvaient être une surprise mais pas celles d’aujourd’hui. J’ai vu dans un pays voisin où face au banditisme grandissant, les jeunes avaient mis en place un comité de veille par quartier. Cela évite au moins qu’ils soient attaquer par surprise et cela peut limiter les dégâts. Je penses que l’heure n’est plus à la critique mais à la mobilisation générale contre l’ennemi commun

        Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 00:48, par Tu-dis-quoi En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Chers amis de l’AIB vous voulez utiliser de gros mots pour mystifier le lecteur burkinabé ; pour quoi ne pas dire "nord’ tout simplement au lieu de septentrion ?
    Septentrion est un mot latin obsolète, autrefois utilisé en anglais et en français, pour décrire les régions du nord ou au nord.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 03:24, par Aol En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Avec la facilite que ces individus se déplace sur le territoire font le desorde et se replie dans leurs coins tranquillement sans trop de souci. certaine question doivent etre pose et des solutions doivent etre trouve.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 05:04, par papa En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Certainement que cette scene s´est passee´ en plain jour puisqu´on parle de panique au marche´.Cas meme, des bandits qui rentrent au centre du pays ,brüler une ecole ,semer la panique dans un marche´local et ressortir tout tranquillement sans etre inquiete´ !!!! Vraiment je suis reste´ bouche-bee . il ya vraiment de quoi s´inquieter pour la securite´ interieur.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 05:43, par Bravetchê En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    C est très simple ce sont des délinquants ;des drogues des individus sans projets. Je reste convaincu que la nation se relèvera et tous les fils du faso sauront traités leurs querelles et avoir 1 ennemi commun ces bandes de voleurs des individus ni foi ni loi. Pr terminer que chacun apporte sa partition en dénonçant tout nouvo intrus dans nos villages et quartiers. Que dieu protège le bf et ses voisins dans un atmosphère de paix. Vive l’intégration sous regionale

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 06:14, par Pathe Diallo En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    La situation devient chaque jour plus grave après le Sahel et l’Est, maintenant c’est le centre nord, qui est pourtant très loin des frontières ! Alors d’où viennent ces gens pour opérer en pleine journée ! Comment ont ils obtenu des armes ? je ne peux pas imaginer que ce soit les gens de Malam Dicko ou les terroristes maliens qui peuvent opérer aussi loin de la frontière, de leur base ? Est-ce que ce sont des nouveaux groupes qui ont vu le jour à l’Est ou le Centre Nord ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 06:46, par Dedegueba Sanon En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Et si c’était la stratégie de Guillaume SORO, révélée par les écoutes téléphoniques que les assaillants pratiquent maintenant ? Attaques à l’est, attaques au Nord et attaques à l’ouest pour déstabiliser le pays et le rendre ingouvernable... Hum et si j’ajoute les différents attentats et attaques en plein coeur de Ouagadougou, on ne peut pas dire que ces écoutes là ne sont pas à prendre au sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 06:50, par Matou à Sikassossièra En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    La situation de mon Pays m’inquiète, m’inquiète. Nos grands parents étaient - ils plus valeureux et plus digne que nous ? Je lance un appel pressant au chef de l’Etat , notre chef de l’Etat , Roch Marc Christian KABORE. Nous avons Tout dit , Tout dit ... pour qu’il se réveille, Tout dit pour qu’il se lève .mais hélas .. nous constatons avec amertume qu’il n’est toujours pas au parfum de La réalité sécuritaire du Pays , de notre Cher BURKINA. Si mon Président ne se sent pas capable je l’invite à lire et à méditer sur l’ hymne du wassoulou , composé au 19e siècle en l’honneur de l’Almamy Samory Touré
    “Si tu ne peux organiser, diriger et défendre le pays de tes pères, fais appel aux hommes les plus valeureux ;
    Si tu ne peux dire la vérité, en tout lieu et en tout temps, fais appel aux hommes les plus courageux ;
    Si tu ne peux être impartial, cède le trône aux hommes justes ;
    Si tu ne peux protéger le fer pour braver l’ennemi, donne ton sabre de guerre aux femmes qui t’indiqueront le chemin de l’honneur ;
    Si tu ne peux exprimer courageusement tes pensées, donne la parole aux griots.
    Oh Fama ! Le peuple te fait confiance, il te fait confiance parce que tu incarnes ses vertus.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 06:56, par kwiliga En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    "Dans la nuit du 30 avril au 1er mai, le poste de police de Madouba (Kossi, Nord-Ouest) a subi d’importants dégâts, à la suite d’une attaque terroriste, rappelle-t-on."
    Rappelons également que la plupart des internautes s’en sont réjouis et félicités sur ce site.
    Nos vaillantes FDS, notre peuple courageux, nos intrépides koglwéogo, dieu qui aime le Burkina,... et par dessus tout, notre aveuglement, notre incapacité à regarder la réalité en face !
    Ne serait-il pas temps de faire un point objectif, de reconnaitre que l’on a déjà perdu une grande partie du pays et d’œuvrer de manière à ne pas perdre le reste.
    Sinon, on peut gentiment conserver notre position candide de faux patriote et attendre patiemment que la méchante armée française arrête les armées terroristes avant Ouaga.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 06:56, par BAT En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Il n’y a rien à faire. Intervention hélico-portée, et ces racailles verront l’enfer comme ils le sèment.Ne fouillez pas loin. Ils sont dans les villages environnants. Même s’ils viennent du Mali, séjournent un peu ici avant de passer à l’attaque. En repliant encore ils ne ressortent pas immédiatement. Je répète : pour des cas pareils, quadrillage et combat hélico-portée.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 07:16, par warbita En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Les koglweogo sont désormais en première ligne du combat contre les djihadistes. Mais où étaient nos boys comme les appelaient kafando. Les koglweogo ont droit à une reconnaissance officielle en tant qu’association d’appui à la sécurité afin qu’ils puissent mieux soutenir les Fds dont les effectifs sont et demeureront toujours insuffisants pour bloquer les terroristes sur l’ensemble du territoire. Il faut engager immédiatement une concertation avec les koglweogo pour fixer par statut leur existence et cadres d’actions.les koglweogo ne sont ni des forces d’autodéfense ni la police de proximité mais s’affichent comme des structures locales d’appui à la sécurité. Ils se sont auto créé et l’état doit les accepter et les reglementer.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 07:44, par Batin En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Nous avons un problème anthropologique au Burkina. Et ce problème, moi je l’appelle une "faiblesse anthropologique". Cette faiblesse en substance est le refus de dénoncer nos frères qui sont dans ces groupes. Quelque part quelqu’un d’autre sait quelque chose. Ces personnes qui sèment la Zizanie sont de nos familles, et tant que nous voulons les protéger, nous subirons passivement leurs actes inhumains. Un bon père est celui qui est capable de conduire son propre fils à la prison pour le corriger. L’Armée, les autorités ne peuvent rien faire si nous, populations qui fabriquons ces personnes, ne voulons pas les dénoncer aux forces de l’ordre.
    Contre l’injustice si nous ne faisons rien, alors nous sommes tous complices.
    Dieu nous donne le bon sens à nous tous !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 07:51, par HUG En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    C’est une question de priorité, je pense que nos autorités n’ont pas encore pris conscience de la dégradation de la situation. Voyez vous, il y a des zones où il y a la gendarmerie, la police et l’armée en même temps. Pourquoi pas la stratégie un lieu,un seul corps (soit la police , la gendarmerie ou l’armée).Cela permettra la couverture de plusieurs zones par les forces de l’ordre et de sécurité. Beaucoup diront que pour des raisons administratives il faut que la gendarmerie et la police se trouvent dans un même localité. Et s’il était le cas, il faut un service minimum. La zone de kaya était épargné donc la situation est devenue sérieuse. Courage à nos forces de l’ordre et que DIEU le tout puissant vous protège.. Avec foi et courage nous allons triompher des forces du mal. Encore une fois, il faut que les autorités prennent au sérieux la situation.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 08:00, par ragomzanga En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    ça devient très inquiétant.
    D’où sont-ils venus à moto de sorte qu’on ne puisse pas les remarquer ? et comment peuvent-ils disparaître sans qu’on ne les appréhende ?
    Mon Frère BAT a en partie raison..
    Mais il ne faut surtout pas céder à la peur car c’est eux qui vont vaincre si nous sommes dans un état de peur.
    RAGOMZANGA

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 08:02, par sidsomde En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    voici un défis pour les koglweogo. Qu’ils nous ramène au moins un de ses assaillants pour prouver qu’ils méritent qu’on leur donne des moyens !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 08:13, par Wadal En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Je me pose la question : quel territoire ce président gouverne ? Après la transition, Est-ce que nous méritons cela ? Sincèrement, s’il ne peut pas, il faut qu’il démissionne. On ne peut pas être là frappé chaque jour par des assaillants. Pour le peu d’honneur qui lui reste, qu’il parte. Il n’est pas à la hauteur des défis. Il y a une manière de gagner le pouvoir, il y a une autre manière de diriger.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 08:17, par Pango l’observateur En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Mon cher warbita dit que vaux le fusil de chasse d’un koglweogo devant un kalachnikov a double chargeurs d’un terroriste ? le problème est plus sérieux je pense qu’il faut plutôt encourage, motivé et enfin trouvé du vrai matériels digne de ce nom a nos FDS ; Ils sont compétant et très stratégique mais ils n’ont pas des moyen pour faire face a la situation c’est comme on le dit souvent tu as beau être le plus intelligent a l’école si tes parents n’ont pas de quoi a payé ta scolarité ? tu ne fera jamais valoir tes connaissance . que dieu nous donne les moyen et la possibilité de venir a boue de cette fléau qui menace sérieusement notre cher Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 08:19, par Pango l’observateur En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Mon cher warbita dit que vaux le fusil de chasse d’un koglweogo devant un kalachnikov a double chargeurs d’un terroriste ? le problème est plus sérieux je pense qu’il faut plutôt encourage, motivé et enfin trouvé du vrai matériels digne de ce nom a nos FDS ; Ils sont compétant et très stratégique mais ils n’ont pas des moyen pour faire face a la situation c’est comme on le dit souvent tu as beau être le plus intelligent a l’école si tes parents n’ont pas de quoi a payé ta scolarité ? tu ne fera jamais valoir tes connaissance . que dieu nous donne les moyen et la possibilité de venir a boue de cette fléau qui menace sérieusement notre cher Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 08:21, par Sans Blagues En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Les extrémistes wahabia barbus et pantalons ont entreprennent de fermer nos écoles ? Eh bien par mesures de rétorsion, fermons leurs mosquées. Une école de fermée, une mosquée fermée. Jusqu’à ce qu ils arrêtent. Ces gens ne comprenant que le language du talion, de force. Appliquons le leur.

    Ils nous imposent la confrontation, eh bien allons y. Nous ne pouvons pas les laisser nous ramener a l âge de la pierre taillée. Une école de fermée une mosquée wahabia de fermée ! Nous savons qu ils rejettent nos valeurs et une notre vivre ensemble. A l exemple de ce musulman ordinaire qui rend visite a son oncle wahabia, et ce dernier le voyant venir, le reçoit a la porte, s entretient avec lui a la porte pour l empêcher de rentrer chez lui. Et l infortuné ne sachant pas ce qui se passe, demande de l eau a boire, et une fillette lui apporte de l eau dans une bol en plastique, il étanche toujours a la porte sa soif et demande congé. En cours de route, il se rend compte qu il a oublié de dire quelque chose a son oncle, et revenant sur ces pas, que voit il ? Son oncle qui a jeté le bol dans lequel il a bu a terre, l écrasé avec son pied et le jette a la poubelle ! Parce qud le musulman kifre a souille son bol ! Ce fait s est passe dans un quartier de Ouagadougou. Si nous n arrêtons pas ces wahabia, c est foutu pour le Burkina. Ils ne plaisantent pas.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 08:37, par Jeune Premier En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Voila ce que nous sert Rock la solution. Buvons donc la coupe dont nous nous sommes servis

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 09:08, par Ka En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    ‘’’A’’’ mon ami internaute SAA : Ta critiquée fondée sur le problème des votes des Burkinabé se précise encore ici avec ces attaques sauvages des individus qui perdent la raison, car ils ne savent plus que faire avec leurs têtes complètement malades : ’’’Je veux parlé ici sur ton auto critique a la rencontre du chef de l’état avec l’opposition.’’’ Si je lis Zaïda qui ressemble à ces individus, je te confirme que tu n’es pas le seul en 2018 d’être déçu d’une opposition fantôme avec des personnes égoïstes autour de Zépherin Diabré et qui lui mettent les bâtons dans les roues pour leurs intérêts personnels, et non pour une vraie opposition avocat du peuple qui devait dire à Roch Kaboré de prendre le budget des votes des Burkinabé à l’étranger pour mieux équiper nos forces de l’ordre au Nord.

    La seule question qu’on peut se poser, c’est, est-ce que la soi-disant "opposition" ou un individu comme Zaïda ont vraiment envie de faire autre chose que de s’opposer bêtement, c’est à dire refuser systématiquement tout ce qui risquerait de faire avancer les choses au Burkina ? Je suis parfaitement d’accords avec toi, en confirmant que la sécurité des Burkinabé est une priorité plus que les votes des Burkinabé à l’étranger, car le problème du Nord ne date pas de nos jours et dépasse tout le peuple Burkinabé, et qu’il faut une réflexion profonde pour régler ce problème une fois pour tout avec des moyens, et le problème des votes des Burkinabé à l’étranger peut attendre.

    Je préfère qu’on prenne le budget des votes des Burkinabé de l’étranger pour mieux équipé nos forces de l’ordre au Nord. Et je dis ici, même si c’était un enfant de trois ans qui sera à la place de notre président du Faso avec tous ces attaques à notre pays, il prendra conscience au problème sécuritaire qui touche toute la couche de notre société. Que tous ceux qui poussent l’état Burkinabé à utiliser un budget inutile pour les votes des Burkinabé de l’étranger, prennent conscience, et dire au président que la sécurité des Burkinabé à l’intérieur du pays est la première priorité de tous. Jeune Internaute SAA, encore une fois merci pour ta critique fondée, et aussi de me lire.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 09:17, par Bakus En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Pour part je dirai qe si nos FDS n arrivaient pas a derouter ces hors la loi qui se trouvaient a 75 km de la 1 ere rigion militaire a kaya et a pres de 200 km de la frontiere avec un detachement a Dori, ce serait grave pour nous. Notons egalement qe l operation a eu lieu ds les environs de 13 h ou 14h.
    Est ce qil n est pas tps qe le peuple, des bne volontes ou nos PTF amis du BF aident le gouvernrment a se procurer d helico, de vehicules tout terain pour les regions militaires et les detachements dans nos frontieres.

    Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 10:26, par Opinion plurielle En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

      Mon fere, ce sont ceux que vous appelez les ptf, nos amis qui sont les jihadistes, car leur présence chez nous,, c’est de connaitre le pays, nos moeurs, nos petites differences et de les exploiter en nourrissant en entretenant les conflits entre nous ; c’est la stratégie du CHAOS.
      Le peuple africain doit tirer experience dela farouche DETERMINATION actuelle du peuple SYRIEN , des peuples vietnamiens qui à l’époque ont donné la leçon aux americains que ce n’est pas la puissance du feu qui gagne une guerre mais LE PEUPLE.
      Aussi, sahez que notre veritable ennemi, ce ne sont point je ne cesse de le repeter, c’est cette france qui justement nourrit le sombre dessein en semant les troubles qu’on leur fasse APPEL OFFICIELEMENT AU SECOURS.
      NOUS NE SOMMES PAS DUPES.
      Seuls et determines ; nous vaincrons.
      LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS

      Répondre à ce message

    • Le 3 mai à 10:54, par Opinion plurielle En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

      Mon fere, ne vous laissez pas berner par des ptf, ou amis Burkina.
      Je te le dis et redis, que ce sont justement ces pretenduemment ptf, amis (et sois bien rassuré d’une chose que nous n’avons pas d’amis, mais des gens qui ont DES INTERETS CHEZ NOUS), ce sont disais-je ceux-là mêmes qui sont nos VERITABLES ENNEMIS.
      la francce est ’ENNEMI NUMERO UN des africains et c’est elle qu’il faut s’attaquer au lieu de laisser la PROIE POUR SON OMBRE.
      le courage des peuples africains ne viendra de la sagesse que nous appelons des bras ARMES PAR LA france des terroristes, des jihadistes et elle nous DIVERTI avec ces fadaises pendant qu’elle circule tranquillement dans notre continent pour piller, explorer et spollier le continent.
      SOYONS NATIONALISTES COMME ILS LE SONT POUR DEFENDRE NOTRE CONTINENT CONTRE CES OS TOUT DESIGNES QUI NE SE CACHENT POINT ;
      C’est à la limite comme si nous choisissons de ne pas accepter que ce sont que PYROMANES/POMPIERS.
      Ils sement le CHAOS dans le sombre dessein que nous leur faisions appel au secours officiellement.
      OUST CES IMPERIALISTES francais et occidentaux de TOUT CRIN.
      NB LES PETITS BANDITS ARMES NE LE SONT QUE PAR ces occidentaux que nous laissons circuler librement dans nos pays à travers les dites AMBASSADES , centres culturels qui ne sont que les lieux de formations de ces petits bandits, bbras armés je le repete.
      NE LAISSONS PAS LE gros POISSON pour nous occuper du MENU FRETIN.
      COURAGE DE S’ATTAQUER AUX VERITABLES CIBLES ;
      En Afrique, on dit qu’il ne "faut pas laisser le margouillat et lancer son cailloux contre le mur".
      NOTRE VILAIN MARGOUILLAT, C’EST La france. Merde

      Répondre à ce message

      • Le 3 mai à 20:36, par Echo En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

        .
        Sur 60 réactions de ce forum, vous êtes le seul à mettre en cause la France, comme unique responsable du terrorisme qui frappe l’Afrique de l’ouest. Il serait peut-être temps d’arrêter vos fantasmes erronés et stupides et d’ouvrir vos yeux sur les points suivants :
        1. La France est le troisième pays vendeur d’armes au monde. Il y en a donc deux qui en vendent davantage, ce sont les Etats-Unis et la Russie. Pourquoi ne les mettez-vous pas en cause, eux ?
        2 La France vend des armes, elle ne les donne pas cadeau, alors faut pas dire qu’elle !
        3. Les armes utilisés par les djihadistes ne sont pas des armes fabriquées par la France
        Il serait peut-être temps de vous décoloniser le cerveau et de cesser de dire des âneries.
        4. Visiblement vous n’êtes jamais entré dans un centre culturel. Allez-y, et peut-être arrêtez-vous de penser que ce sont des camps d’entraînement militaire pour la djihad !

        Répondre à ce message

        • Le 4 mai à 08:46, par Opinion plurielle En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

          Merci pour la critique que moi j’adore particulièrement et que j’appelle.
          Je vais pas me faire l’ECHO de la france que tu dois être un très fier servant local ;
          je ne vais pas non pluste faire le reproche de ton opinion qui estime selon la statistique que tu as avancé, je sois le seul qui jette l’anathème sur cette france ; car nous sommes effectivement dans un forum de libre opinion où j’apprends de toi parce que tu as une vue contraire à la mienne.
          Dans les opinions plurielles comme mon pseudo l’indique, j’admets cette diversité et je te sais gré pour ta critique.
          Cependant, je demeure sur ma constante conviction faite que si nous continuons à laisser circuler librement les français dans notre pays à travers leurs BASES MILITAIRES, leurs CENTRES CULTURELS, leurs AMBASSADES etc. nous ne viendrons jamais à bout de ce qu’ils (ces francais te font croire : les jihadistes, les terroristes). Ce sont eux les jihadistes, les terroristes.
          Une petite illustration est celle de sous le couvert de bombarder des pretendus camps de jihadistes au Mali, ils s’offrent le luxe actuellement de tuer des soldats maliens. Et que fais tu des attaques de l’etat major burkinabé avec le semblant d’attaques simultanées de leur ambassade ? Cirque, théatre pour les naifs.
          Ils sont je le pète et cela sans me lasser LES GROS POISSONS, et leurs bras armés ne sont que ce MENU FRETIN des bandits qui viennent ne troubler de temps à autres.
          Tenez bien si vous en êtes pas toujours convaincu, que les armes que vous prétendez sont vendus au lieu d’être offert, c’est de la naiveté que de le croire.
          Pour ma meconnaissance de ce qui se trâme dans les centres culturels francais, je t’apprends que dans ma tendre enfance (6è jusqu’en Terminale, mon enseignante de francais justement que etait francaise m’avait abonné pour quoi y faire ME LAVER MON CERVEAU).
          Dieu merci, j’y ai compris que je devais tout de même AIMER NOTRE CULTURE AFRICAINE.
          C’est par le mental, par la tête que nous sommes tenus lorsque comme toi (inconsciemment), nos journalistes se font LES CAISSES DE RESONNANCES , ils se font LES RELAIS de la propagande occidentale en matière de traitement de l’information.
          Je te mets au defis de me dire honnêtement si tu écoutes la RTB, car tu n’as d’oreilles que pour la radio france INTOXICATION ; que ce sont les CANAL+, france 24 ; la a2 etc qui sont tes sources FIABLES d’informations.
          Alors que peut on pour un tel cerveau tourné vers ailleurs que chez soi.
          Enfin, saches que "l’arme la plus puissante aux mains de l’oppresseur, est l’esprit de l’opprimé" (STEVE BANTU BIKO).
          Une certaine elite a un esprit si MINE que tout l’enorme travail que nous devons faire, c’est celui de ce DEMINAGE, de cette CONSCIENTISATION.
          Les francais savent où se trouvent toujours leurs intérêts et ce qu’ils vont faire pour les protéger.

          Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 09:21, par Youth En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Pour ma part, l’État se doit de passer à une approche de militarisation des zones fréquemment attaquées en agent de renseignements et en commandos armés en tenue civile capables de réagir avec promptitude. Du reste les mois de mai, juin, juillet, août et novembre sont à marquer en rouge. C’est-à-dire mois d’insécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 09:59, par Vigilant En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    La sécurité doit être l’affaire de tous.

    Ces maudits ne viennent pas de la planète mars pour attaquer de manière lâche et repartir : ils habitent bien quelque part près de chez nous, de chez vous,...ils ont des connaissances ou des voisins....etc.
    Alors au boulot, nous tous ! dénonçons chaque individu qui a des activités ou des comportements suspects.

    Si vous fermez les yeux et faites comme si le problème du voisin ne vous concerne pas, alors bonjour les dégâts comme ceux ci...

    Bref, chacun doit être son propre policier... si on veut en finir avec ces maudits !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 10:14, par la loupe En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Bjr. La situation du soit disant terrorisme devient de plus en plus dramatique. On sait aussi que l’Etat ne peut pas mettre un agent de sécurité derrière chaque citoyen. On connait en plus comment au temps de la révolution l’apport considérable des CDR dans la sécurisation des communautés et leurs dérives sciemment orchestrées. Pourquoi ne pas soutenir de façon matérielle les groupes villageois d’autodéfense ? La vie n’a pas de couleur politique. Ensemble pour la lutte contre l’insécurité. Bonne chance nous tous !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 10:26, par Zhieneyi Bationo En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Le problème de l’insécurité dans le Nord ne peut trouver sa solution seulement dans le volet militaire. La solution est avant tout économique car tous ces combattants qui sont enrôlés sont des jeunes désoeuvrés Qui se rappelle de la mine d’or d’Inata ? Imaginez vous tous ces jeunes de la localité qui tiraient leur pitance quotidienne de ces activités minières et qui sont aujourd’hui sans emploi. Ou pensez-vous qu’ils iront pour leur survie au péril de leur vie ? Bien sur qu’ils sont pour la plupart enrôlés dans ces groupes terroristes. Si l’Etat veut résoudre le problème d’insécurité dans le Soum surtout, il a intérêt à mettre la pression pour une reprise immédiate des activités minières dans la zone et nous verrons que les terroristes vont perdre du terrain car la nature a horreur du vide tout comme les terroristes !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 10:33, par ngoonga En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    L’heure est grave ! Nous sommes tous interpellés. Au moment ou l’Etat majors séjournait au sahel particulièrement au soum, cette attaque intervient. il faut faire la maquette de tous lesvillages et déterminer les pistes qui lient les différents villages. C’est bien possible. Vous voyez il se peut que de Barsalago en passant par kelbo, belehédé jusqu’au mali il ya du vide par endroit ou seuls les hommes de brousse ont la connaissance. Donc il faut utiliser la même stratégie comme le fait certains services sécrets comme le MOSSAD ( vendeeurs de kola, des commerçants ambulants des bergers, des bouchers par endroits, des vendeurs de condiments, etc) et les résultats seront là. C’est couteux mais c’est ce qu’il faut

    Courage

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 11:17, par Yibi En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Permettez moi de me poser deux questions. Est ce que certains éléments du RSP disparus dans la nature ne sont pas derrière ces actes ? Le chômage des jeunes n est il pas la seconde cause de ces attaques ? Nous nous retrouvons avec des jeunes désœuvrés pour qui toute proposition est une occasion à ne pas rater. Que Dieu bénisse le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 11:50, par asseta En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    héééé wendé ! chez nous les mossi on dit que le fantôme est déjà dans la maison. Dieu nous sauve

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 13:34, par Kladjou En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Il est effectivement plus que urgent qu’on se pose les bonnes questions. Comment 8 personnes armées à moto même s’ils sont deux par moto ont pu se trouver à près de 200km à l’intérieur des frontières sans être vus, dénoncés ou même arrêtés ?
    Quel système de renseignement est en place dans ce pays ? Si ces délinquants sont repartis sauf, quelle est alors la stratégie d’intervention de nos FDS ? etc, etc ?
    Loin de moi l’idée de remettre à en cause ce qui est en place mais son efficacité est questionnable. On se demande alors s’il y a encore une partie de notre territoire qui est vraiment sécurisé.
    Ce n’est plus l’affaire des seules FDS, 8 à 10 000 hommes ne peuvent à eux seuls avec les moyens qu’ils ont ne peuvent faire face actuellement à cette menace sans visage et assymétrique. Il revient à nos villages de mettre en place leur propre système de défense comme le faisaient dans le temps mes parents loby. Le Gouvernement doit aussi changer de stratégie de lutte. Il faut reconnaître l’état de guerre et mettre en place une stratégie de riposte avec des descentes préventives héliportées de l’autre côté de la frontière. Où sont d’ailleurs nos commandos de Dédougou qui défilent pendant le 11 décembre ? Aidez-nous avec des opérations coup de point. Arrêtons d’attendre qu’ils viennent nous attaquer pour courir après eux ; il faut reprendre l’initiative. Ces gens là ne connaissent que le langage de la violence. Comme quelqu’un l’à dit, le gouvernement doit reconnaître l’état de guerre et créer une union sacrée par un gouvernement d’ouverture. Arrêtons aussi ces grèves a répétition pour faire face à l’essentiel. Il y a des gens qui ont tout abandonné pour sauver leur peau. Assez tout ça et allons à l’essentiel c’est à dire sauvons notre territoire.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 13:58, par Adama En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Beaucoup de personnes accusent souvent les populations des zones frontalières de ne pas collaborer avec les FDS. À mon avis c’est faux, du moins pour ce qui concerne les zones que je connais. Que ce soit du coté malien ou du côté burkinabè ce sont les mêmes populations, souvent avec des liens familiaux ou des alliances de mariages de part et d’autre de la frontières. Pour ce qui concerne la zone frontalière de la boucle du Mouhoun, les populations qui ne veulent pas l’installation des Kolgweogo racketteurs sont prêtes à collaborer avec les FDS et sont prêtent à collaborer avec les FDS. C’est probablement le cas dans la zone Nord et de la zone est également, pourvu que les informateurs se sentent protégés. Moi, je suis à l’extérieur et souvent lorsque je téléphone à des connaissances, ils sont capables de me dire où sont basés les terroristes sur le territoire malien. Ça eut dire que la population sait où dans quelle zone (montagnes ou forêts) les terroristes ont leurs bases. Si moi en tant que citoyen lambda en quelques minutes de communication téléphonique je peux avoir ces renseignements, ce ne sont pas les policiers et les gendarmes qui sont des professionnels du renseignement qui ne peuvent pas les avoir. Donc je suis certains que les policiers et les gendarmes qui sont sur le terrain dans les régions frontalières font remonter ces informations. Le problème qu’est-ce que la hiérarchie de ces renseignements ? Pour détruire une base de terroristes dont on ne connait pas le nombre et l’arsenal, ce n’est pas 50 militaires, policiers et gendarmes qu’il faut mobiliser. Il faut une opération d’envergure en grand nombre de combattants pour quadriller les zones, avec le matériel qu’il faut (des hélicoptères, des forces spéciales, etc.). C’est une force conjointe à l’image du G5 Sahel qui peut le faire avec l’appui de Barkhane. La Munisma, c’est du gâchis avec des moyens colossaux gastpillés par la communauté internationale comparativement à ses résultats (peu d’efficacité). La MUNISMA est une force de protection préoccupée à se protéger elle-même alors qu’il faut une force de combat pour aller détruire les bases des terroristes. Il faut absolument des opérations d’Envergure pour démanteler les bases des terroristes grâce aux renseignements disponibles. Ma question est : Est-ce que la hiérarchie des FDS reçoit le Ok de l’exécutif pour entreprendre des opérations d’envergure ? Pourquoi le G5 Sahel tarde à entreprendre ces opérations d’envergure qui lui permettrait mettre le feu sur les terroristes partout de part et d’autre des frontières malienne, burkinabè et nigérienne ? Vous voyez que cela dépasse la compétence de la hiérarchie des FDS. Il faut une volonté politique, des dirigeants courageux et compétents. Ce n’est malheureusement pas le cas de IBK et Rock jusque-là. Cette volonté politique passe également par des moyens extraordinaires pour le budget de la défense du Mali, du Burkina et du Niger. Pour avoir la paix progressivement au bout de 2, 3 ans, ces pays doivent doubler, tripler, voire quadrupler leur budget de la sécurité et de la défense pour un recrutement plus massif de FDS, une formation de qualité et du matériels (des hélicoptères de combats. Des caméras, des drones, etc.)

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 15:33, par BADO En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Je ne vois pas ces idiots prendre le risque de venir jusqu’à Kaya s’exposer. Ils sont dans les villages environnants. comme je le dis il faut que le PF sache que la récréation est terminée. Il faut qu’il donne le feu vert au FDS de sévir. On ne fait pas d’omelettes sans casser les oeufs.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 16:59, par EBENEZER En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Je suis du même avis que Kôro Yamyélé : si les burkinabè(des villages donc des civils) prennent systématiquement la fuite à la moindre attaque sans riposter je crains fort que des
    coupeurs de route ou ce qui s’en apparente ne trouvent là un moyen de dévaliser les paisibles populations de nos villages et commettre des actes de vandalisme pour embrouiller toute piste.
    Où est parti le courage des Burkinabè(parlant de la majeure partie) ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 17:14, par Dieuaidera En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Bien dit M. BADO. Kaya est loin de la frontière. Ils vont se déguiser après leur sale besogne dans les villages environnants. Il faut dans les marchés de tous les villages, partager à tous les habitants, les n° de tél. de chaque Camp, Gendarmerie et Commissariat de chaque localité. Et les conseiller qu’en cas d’attaque, ceux qui auront la possibilité c-à-d, ceux dont ne sont pas encore face à eux et qui sont de réseaux fiable n’ont qu’à se camoufler dans les chambres et appeler secrètement sans dire après à son voisin que moi j’ai appelé. Chacun garde son appel en secret. Là on sait que tout le monde a les n° mais on doit jamais savoir qui a appelé. Ces satans, que Dieu les anéantis Des gens sans pitié, sans foi ni lois. Des gens qui divise des enfants d’un même père, qui refuse que d’autres enfants héritent de leurs père parce qu’ils sont des enfants hors mariage. C’est quelle religion de division comme çà. Est-ce que ces enfants on demandé à venir au monde. Si c’est une punition, c’est leurs parents et pas les enfants que certains musulmans camouflés dans les coins du pays appliquent et ça divise les enfants. Dieu ne leur donnera pas la moindre force de vaincre le Burkina qui a des racines païennes. Toutes les religions sont en location.

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 17:25, par Sidbéwendé Zoungrana En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    De plus en plus proche de la Capitale ? C’est fort inquiétant. Nos frontières semblent en effet si poreuses que les choses se passent dans tous les sens, et ce, avec des insultes de plus en plus choquantes. Quand on sait qu’il y a une Garnison Militaire à Kaya et un autre à Dori, on ne peut que penser que le ver est déjà dans le fruit. Comment faire pour l’extirper ? Associer au maximum la population pour dénicher ces poches de voyous et bandits qui écument notre pays. Nous pensons, et cela n’est plus un secret pour personne, de compatriotes autochtones doivent se trouver déjà dans le système. Et ce sont ces personnes qu’on devrait rechercher et anéantir. Et pour cela, il n’y a et il n’y aura que le concours citoyen de la population pour aider à y parvenir. Qu’en disent les frère internautes ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 mai à 18:02, par Africa En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Une fois encore, le coeur de la nation est touché ; cette fois-ci, c’est le centre-nord du pays qui est visé. L’heure est gravissime et nous n’avons plus de choix : il faut un sursaut patriotique de grande ampleur en lieu et place des dissertations de principe. Que faire donc ?
    Que le chef de l’état fasse un discours à la nation pour dire :
    - que le pays est véritablement en "guerre" et qu’une mobilisation générale des forces vives s’impose. Car en effet, on a l’impression jusqu’à présent que la plupart des burkinabè continuent de croire que nous sommes en période de paix et ne se préoccupent que de leur bien-être personnel : revendications corporatistes par-ci, grèves et siting par-là, magouilles et bavardage politicien partout ! Pendant ce temps une bonne partie du pays s’écroule sous nos yeux et dont l’administration échappé à l’autorité de l’Etat.
    - qu’une contribution de tout un chacun est attendue pour soutenir l’effort de guerre ; là aussi, nous donnons faussement l’impression d’avoir donné assez pour notre défense et la sécurité intérieure du pays en rejetant toute la responsabilité sur notre vaillante armée et les autres forces de défense ;
    - que les forces de défense et de sécurité ont besoin de l’union sacrée de la nation et du soutien populaire unanime pour vaincre cet ennemi sans visage et sans foi. Ceci est d’autant plus utile qu’une certaine opinion jette l’anathème sur nos troupes combattantes, souvent livrées à elles-mêmes au front.
    Que des mesures concrètes soient proposées au peuple par le chef de l’Etat tels que :
    gel temporaire des avantages et autres acquis de certains corps de l’état (fonds communs, rabattement des hauts salaires et privilèges de certains corps et/ou fonctions de l’Etat, réduction générale du train de vie de l’Etat), traque de l’enrichissement sans cause, contribution patriotique de tous les citoyens à l’effort de guerre, mobilisation des réservistes dans l’armée, etc..
    si nous restons à compter sur un G5 Sahel ou des forces étrangères pour restaurer l’intégrité territoriale de notre pays sans un sursaut patriotique réel, le réveil risque d’être douloureux.

    Répondre à ce message

    • Le 4 mai à 09:01, par Opinion plurielle En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

      Merci Africa et à bien d’autres nombreux du forum pour la clairevoyance que ce ne sont pas sur les autres qu’il faut compter pour être protéger. Notre protection est notre AFFAIRE personnelle à nous. Chaque citoyen est et doit être un POTENTIEL COMBATTANT DE LA LIBERATION de son pays en tout temps et en toutes circonstances.
      Du G5 sahel, même si au départ il avait de nobles ambitions et des objctifs salutaires, dès lors que le NEZ de la france est dedans, il n’y a plus RIEN A EN ATTENDRE DE BON.
      Car il ne faut pas aller confier sa defense au PYROMANE/POMPIER.

      Répondre à ce message

  • Le 4 mai à 14:02, par La voix du Faible. En réponse à : Sanmatenga : des assaillants incendient une école et sèment la panique dans un marché

    Que Dieu Protège notre cher Faso que nous aimons tant et qu’il nous garde du terrorisme qui ne fait que terroriser jour après jours la quiétude des Brave burkinabé. Nous n’allons jamais ceder. A qui la faute ? La France ? Pourquoi pas elle, puisque c’est elle qui à renverser le Regime Libyen. Voilà maintenant que nous payons tous le prix alors que nous y sommes pour rien. Bon, moi je voudrais simplement demander à France d’arrêter de semer le désordre en Afrique et de s’occuper de ces propres affaires. Nous en avons assez !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés