Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce n’est pas la conscience des hommes qui déterminent leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience. Karl Marx» 

Tabagisme chez les jeunes : Des organisations de la société civile s’inquiètent du phénomène

Accueil > Actualités > Société • • vendredi 20 avril 2018 à 00h48min
Tabagisme chez les jeunes : Des organisations de la société civile s’inquiètent du phénomène

Par une étude menée dans une dizaine de capitales africaines, dont Ouagadougou, il est ressorti que la vente de cigarettes en détail est très répandue ; constituant ainsi un grave problème, car entraînant de ce fait les plus jeunes dans le phénomène.

Vos commentaires

  • Le 20 avril 2018 à 08:21, par sally En réponse à : Tabagisme chez les jeunes : Des organisations de la société civile s’inquiètent du phénomène

    bonjour,

    c’est vrai que nous cherchons tous une solution à ce phénomène destructeur. Mais la solution est loin d’être celle de l’interdiction de la vente au détail. Si un voisin bien nanti achète son paquet de cigarettes, lui-même deviendra détaillant avec ses voisins qui n’ont pas les moyens de s’acheter une paquet pour question de solidarité. ça ne sera plus chez le tablier mais entre connaissance. Le meilleur c’est d’interdire ou d’augmenter les taxes douanières pour décourager les commerçants qui s’adonnent à cette activité qui ne fait que détruire nos maris, nos frères, nos amis et surtout nos enfants. Dans les écoles rares sont les enfants qui ne fument pas. Que Dieu nous aide ! Lui seul est capable de nous aider.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2018 à 10:39, par GUELEMA En réponse à : Tabagisme chez les jeunes : Des organisations de la société civile s’inquiètent du phénomène

    Il a été dit si tu as un œil qui t’empêche d’avoir le ciel mieux vaut de l’arracher et être borgne pour entrer au paradis que d’avoir les deux yeux et être aux enfers. Pour mettre fin à ce fléau et sauver les populations, il faut que l’Etat interdit la commercialisation du tabac. Augmenter la taxe sur le tabac ne pourra pas résoudre le problème par ce que le tabac deviendra dans ce cas un luxe et vous savez naturellement que l’être humain adore le luxe seulement pour se faire voir. Que Dieu sauve mes sœurs et frères qui se trouvent dans cette situation.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2018 à 10:45, par GUELEMA En réponse à : Tabagisme chez les jeunes : Des organisations de la société civile s’inquiètent du phénomène

    Il a été dit si tu as un œil qui t’empêche d’avoir le ciel mieux vaut de l’arracher et être borgne pour entrer au paradis que d’avoir les deux yeux et être aux enfers. Pour mettre fin à ce fléau et sauver les populations, il faut que l’Etat interdit la commercialisation du tabac. Augmenter la taxe sur le tabac ne pourra pas résoudre le problème par ce que le tabac deviendra dans ce cas un luxe et vous savez naturellement que l’être humain adore le luxe seulement pour se faire voir. Que Dieu sauve mes sœurs et frères qui se trouvent dans cette situation.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril 2018 à 19:20, par Alexio En réponse à : Tabagisme chez les jeunes : Des organisations de la société civile s’inquiètent du phénomène

    Quelle bavure pour nous africains. Tous ceux qui defendent chez eux en Europe sont permis en Afrique avec la bienfaisance de nos politiciens corropus et laches. La publicite du tabac er prohitif en toutes circonstances chez les Europeens et passible de Lourdes amendes. Aux Etats-unis Malboro en avait fait les frais d un groupe de cancereux qui avait poursuivit la firme dans les entrailles de la justice americaine.Dont elle deboursa des sommes collosales de dedommagement pour avoir causer indirectement la maladie du cancer a ses consommateurs.

    Par contre en Afrique, les placards publicitaires defilent dans nos rues, en atttirant des nouveaux victimes du tabagisme. Pauvrete oblige. Personne ne peut rouspeter contre cette main-mise des compagnies europeennes qui nous exportent les maladies europeennes en Afrique par le biais de leur mode de vie.

    A ce rytme on est en voie d une genration perdue par sa naivite de se laisser berner par la publicite, et l influence de leur milieu juvenile.

    La responsabilite du gouvernement laisse beaucoup a desirer pour entreprendre des mesures restrictives pour sauver notre jeunesse en voie de perdition par ses monstres du capitalisme hypocrite et malsain.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Deux enseignants agressés par des parents d’élèves
Ecole burkinabè : De l’impuissance face à une mort à petit feu ?
Temple évangélique Grâce et Victoire : C’est parti pour la 5e édition de « Sion »
Bruno Dipama, directeur général du Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales : « L’heure du citoyen local a sonné »
Boucle du Mouhoun : « La situation sécuritaire se dégrade de jour en jour », selon le MBDHP
30e anniversaire de l’Ecole des jeunes aveugles : Des perspectives pour une éducation inclusive
Nutrition : Désormais des données fiables sur le Burkina
Emploi : Environ un milliard pour l’insertion professionnelle des jeunes
Moussa Thiombiano alias Django, responsable des Koglwéogo de l’Est : « Le ministère de la Sécurité n’a pas joué son rôle … »
Mgr Pierhierge Debernardi : « L’avenir de l’Eglise, c’est l’Afrique »
Filière anacarde : Les producteurs plaident leur cause au Premier ministère
Education au Burkina : « Presque 100 000 enfants ne vont plus à l’école », soutient Anne Vincent, représentante de l’UNICEF
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés