Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Opérationnalisation de la comptabilité des matières au Burkina : ‘’Le DAF s’occupe maintenant de la gestion budgétaire ‘’

Accueil > Actualités > Economie • • mardi 17 avril 2018 à 00h59min
Opérationnalisation de la comptabilité des matières au Burkina : ‘’Le DAF  s’occupe maintenant de la gestion budgétaire ‘’

Ce lundi 16 avril 2018, marque l’effectivité de la comptabilité des matières au Burkina Faso. Nommé en conseil des ministres du 1er mars 2018, le tout premier comptable principal des matières de la présidence du Faso, Thomas W. Sawadogo, a été installé et a désormais en charge, la gestion du patrimoine mobilier et immobilier de l’institution.

Si ce titre de comptable principal des matières n’est pas ordinaire dans l’administration burkinabè, la fonction est une première au Burkina et même dans la sous-région ouest-africaine. Thomas Wambiri Sawadogo et les autres comptables principaux des matières qui doivent être installés dans les ministères et institutions dans les jours à venir , devraient désormais tenir et gérer la comptabilité des matières, participer à la réception des commandes publiques , certifier les factures, contrôler et viser les documents justifiant les mouvements des matières. « Le comptable principal des matières est un nouvel acteur chargé de la gestion du patrimoine mobilier et immobilier de l’Etat, de la tenue des comptes de la comptabilité des matières en vue de la production des comptes généraux au niveau de l’Etat. (…) Les questions relatives à la gestion du carburant, la gestion des stocks (…) » a expliqué le directeur de la comptabilité matières, William Toé.

Pas de confusion avec les missions du DAF ?

William Toé, Directeur de la comptabilité des matières

Si ces missions autrefois dévolues au Directeur administratif et financier, incombent désormais au comptable principal des matières, le directeur de la comptabilité des matières rassure : « Dans le cadre de la mise en œuvre du budget programme, les DAF ont de nouvelles missions et selon les règles de l’UEMOA, le comptable principal des matières est nommé dans tous les ministères et institutions pour gérer de façon harmonieuse l’ensemble du patrimoine mobilier et immobilier de l’Etat. C’est un domaine autrefois abandonné. L’Etat met assez de moyens pour faire des investissements qui ne bénéficient pas d’une bonne gestion et c’est un perpétuel recommencement » a-t-il signifié. Puis de poursuivre : « Le DAF va s’occuper de la gestion budgétaire. Désormais, le DAF sera appelé responsable de la fonction financière dans le cadre du budget programme. Ce sont des acteurs complémentaires. L’autre gère les crédits et l’autre gère le patrimoine immobilier et mobilier de l’Etat. Autrefois, les DAF géraient un certain nombre d’attributions qui ne leur permettaient pas d’être plus efficaces. C’est une séparation de corps, de gestion ».

Et la Directrice générale des affaires immobilières et de l’équipement de l’Etat, Edith Belem/Damiba, de rappeler que c’est depuis 2012 que le gouvernement s’est lancé dans une démarche progressive de mise en œuvre de la comptabilité des matières. Cette réforme qui s’inscrit dans le nouveau cadre harmonisé des finances publiques, vise selon elle : « la bonne gouvernance du patrimoine non financier de l’Etat par sa connaissance exacte et sincère en quantité et en valeur, sa sécurisation et le suivi de son utilisation pour assurer la performance des structures administratives ».

‘’ Les biens seront gérés de façon rationnelle’’

Thomas Sawadogo, comptable principal des matières de la présidence du Faso

Conscient de l’immensité de sa nouvelle mission, le comptable principal des matières de la présidence du Faso, Thomas Sawadogo, a pris l’engagement de s’y investir. Et cela, en responsabilisant tous les acteurs entrant dans le cadre du processus. « Avec la comptabilité des matières, on aura désormais le détenteur des matières, le magasinier-fichiste, l’utilisateur final. A chaque fois qu’il y aura une sortie, le matériel est sous votre responsabilité. Ça ne serait plus comme avant où un matériel peut sortir sans qu’on ne sache à quelle fin il sera utilisé. Au finish, les biens publics seront gérés de façon rationnelle » a-t-il promis.

A l’occasion, la Secrétaire générale de la présidence du Faso, Désirée Marie Chantal Boni, a invité le tout nouveau comptable principal des matières à laisser une tâche indélébile en matière de bonne gestion du bien public au sein de l’institution. S’inscrivant dans la même dynamique, le SG du ministère de l’économie et des finances, Séglaro Abel Somé, a exhorté monsieur Sawadogo à travailler avec dévouement, loyauté et intégrité, afin de mériter la confiance que les plus hautes autorités ont placée en lui.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 17 avril à 11:25, par Bamouni En réponse à : Opérationnalisation de la comptabilité des matières au Burkina : ‘’Le DAF s’occupe maintenant de la gestion budgétaire ‘’

    Bjr Félicitations au nouveau Comptable.Pouvons nous avoir la biographie de ce comptable et aussi les compétences requises pour pourvoir à ce poste(just for knowledge).Merci

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 15:01, par Oumsonré En réponse à : Opérationnalisation de la comptabilité des matières au Burkina : ‘’Le DAF s’occupe maintenant de la gestion budgétaire ‘’

    Les DAF des ministères et institutions, parlons-en ! Leur rôle s’amenuise de jour en jour. Je viens de lire que c’est désormais le comptable des matières qui va certifier les factures, tâche anciennement dévolue aux DAF. Après qu’on les ait dépouiller du montage des dossiers d’appel à candidature (demande de prix, cotation, etc...) pour les confier aux directeurs des Marchés Publics, je me demande pourquoi on continue de les nommer en conseil des ministres et on laisse chaque directeur général nommé son PRM/DMP. il faut inverser la tendance. L’image est la suivante : le PRM/DMP provoque la bagarre (il choisit ses fournisseurs) et il quitte le ring pour que le DAF fasse sa bagarre (saisie et transmission des contrats négociés par le PRM/DMP, transmission des ordres des services, réception, liquidation des dépenses). Pendant que le DAF se fatigue dans la paperasserie, le DMP/PRM attend peinard son gombo. DAF, yako !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 19:39, par opinion En réponse à : Opérationnalisation de la comptabilité des matières au Burkina : ‘’Le DAF s’occupe maintenant de la gestion budgétaire ‘’

    Comptabilité des matières !! Voila un nouveau poste qu’il faut eliminer des que possible. Apres ce sera trop tard. Ce sera comme le Fond commun.
    La verite derriere la creation de ce poste est simple : c’est une manigance des gloutons de la Republique. Explication : Les agents du Ministere des Finances se rapprochent et s’accaparent de tout ce qui se rapporte au pognon. En plus du fond commun de leur ministere d’origine, maintenant ils suivent l’argent au sein des autres ministeres et institutions de l’Etat pour aller y puiser... le fric !
    Je ne suis pas DAAF mais je ne vois pas en quoi un DAAF ne peut pas gerer les finances de son Ministere. Ils l’ont toujours fait depuis des lunes... en plus tous les ministeres ont un service de la comptabilite qui a des comptables ! On devrait plutot renforcer les connaissances de ces comptables publics au lieu de creer un super nouveau poste qui va non seulement mettre les DAAF a l’etroit mais pire qui sera plus couteux avec indemnites de A, B, C, D... et. etc.
    Il faut le retenir : Les agents du Ministere des Finances sont les gloutons de la Fonction Publique Burkinabe. Il faut que ca s’arrete ! Je n’ai rien contre eux ! Je ne suis meme pas fonctionnaire. Mais ces gens vont pousser l’Etat a la banqueroute et c’est cela mon inquietude.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : L’UEMOA rencontre ses partenaires techniques et financiers
Financement de l’agriculture familiale au Burkina : L’ONG SOS Faim prône l’inclusion financière agricole
Accès à l’eau potable au Burkina : Un coup de pouce venu de la Belgique
Projet d’urgence pour les dépenses récurrentes (PUFDR) : La Banque mondiale apporte plus de 57 milliards de francs CFA au Burkina
Ministère de l’Economie : Le bilan de 2018 passé à la loupe
Coris Bank international : « La Banque autrement » lance Coris Money, un nouveau porte-monnaie électronique
Commerce hors-UEMOA : Des opérateurs économiques sensibilisés sur les procédures règlementaires
Commercialisation du sésame : Comment tirer le meilleur profit de la filière ?
Salon de l’élevage du Burkina (SABEL) : Un cadre pour promouvoir la compétitivité du secteur
Projet de recensement fiscal : Les agents recenseurs ne sont pas d’accord avec la rémunération fixée
Dialogue Etat/secteur privé : Un cadre d’échange pour booster l’industrie et l’artisanat au Burkina Faso
Journées commerciales des produits bio-équitables : Les acteurs satisfaits de la première édition
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés