Cyclisme : Les primes de coureurs divisent le monde de la Petite Reine

mardi 20 mars 2018 à 19h35min

Des acteurs du vélo, et pas des moindres, sont actuellement très remontés contre la Fédération burkinabè de cyclisme. Et pour cause, l’équipe fédérale a décidé que, contre paiement de leurs primes, les cyclistes qui ont participé, du 28 février au 4 Mars 2018 au Tour du Mali et même ramené le Maillot jaune, remettent les pneus et chambres à air usagés qui leur avaient été donnés par la Fédération. « Non », répondent les clubs qui estiment avoir aussi mis de leurs moyens matériels pour faciliter la participation et la victoire des Etalons à la compétition.

Cyclisme : Les primes de coureurs divisent le monde de la Petite Reine

Le torchon brûle entre la Fédération burkinabè de cyclisme et des responsables de clubs. Le feu serait parti d’une décision, contestée par les clubs, de la fédération. En effet, selon une source proche du milieu, l’équipe du capitaine Yasnemanegré Sawadogo impose que les cyclistes qui ont pris part au Tour international du Mali remettent les pneus et chambres à air usagés avant de rentrer en possession de leurs primes.

La petite histoire…

La décision fait du grand bruit au sein du monde du cyclisme. « Lorsque les coureurs vont pour des compétitions à l’international, la Fédération leur donne des pneus et des chambres à air neufs. C’est pour leur permettre de participer efficacement. C’est ce que la Fédération actuelle a fait », nous a expliqué un acteur actif du cyclisme. Cela, c’est une tradition. Mais l’opération pneus et chambres à air usagés contre prime, c’est une nouveauté. Les primes obtenues sur le tour, selon une source, sont estimées à plus d’un million de francs CFA. Dans la répartition, chaque coureur doit avoir environ 200 mille francs CFA.

De façon unanime, deux clubs ont dénoncé cette mesure et l’ont fait savoir à travers des lettres adressées à la Fédération avec ampliation au Ministère des sports et des loisirs. Pour sa part, le Rail club du Kadiogo a fait savoir que le coureur, Souleymane Koné, qui a d’ailleurs ramené le Maillot jaune, a utilisé un vélo de 2,5 millions francs CFA que son club lui a donné pour se préparer à la compétition et pour y participer. « Alors nous ne comprenons pas cette décision de la Fédération », se sont offusqués les responsables du RCK. C’est aussi le cas de l’Association des jeunes cyclistes de Koudougou (AJCK) qui a deux coureurs dans la situation. Pourtant la création de ce club a porté un plus au cyclisme. Les protégés du président Amédé Béréwoudougou, que sont entre autre Mathias Sorgho sont aujourd’hui les grands noms du vélo burkinabè. En attendant qu’une solution soit trouvée, les responsables des deux clubs ont décidé de ne pas remettre les pneus et les chambres à air. « Nous avons dit aux coureurs de leur laisser l’argent. Mais nous n’allons pas remettre les pneus », a laissé entendre le responsable d’un des clubs joint au téléphone.

Les coureurs sont pour la plupart jeunes. Le détenteur du maillot jaune est âgé d’environ 21 ans et est en train de faire ses premiers pas dans l’élite du cyclisme burkinabè. Nos tentatives d’entrer en contact avec le président de la Fédération burkinabè de cyclisme sont restées vaines.

Même s’il faut admettre que le sport se gère souvent avec rigueur, il faut toujours garder en tête qu’il s’agit de diriger des hommes. Certains actes peuvent contribuer à décourager les plus jeunes et les plus faibles. Et cela ne fera que porter un coup dur au cyclisme burkinabè qui commençait à prendre des galons dans la sous-région et même en Afrique.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Image d’illustration

Vos commentaires

  • Le 24 mars à 16:39, par Niki Lauda En réponse à : Cyclisme : Les primes de coureurs divisent le monde de la Petite Reine

    En l’absence d’une justification rationnelle et appropriée, je vous suggère, chers dirigeants des clubs, à fixer des punaises aussi bien dans les chambres à air que dans les pneus et à les remettre à ceux qui les réclament.
    En retour, ne participez à aucune complétion internationale avec le matériel des clubs. Je ne ferai pas l’injure de comparer le vélo à un ballon de foot ou de basket. Mais c’est ca votre instrument principal pour compétir. C’est de la responsabilité des instances nationales de vous équiper pour les rencontres internationales. Vous avez certainement vous mêmes contribué à son laxisme en vous montrant trop complaisant.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 15:57, par Franky En réponse à : Cyclisme : Les primes de coureurs divisent le monde de la Petite Reine

    enfin vous les journalistes commencez a ouvrir un peu l’oeil. je commencais a me demander si vraiment vous ne voyez pas ce qui se passe dans le monde sportif a propos des histoires de primes ou si vous voyez mais choisissez quand meme de fermer l’oeil sur cela. ce probleme n’existe pas que dans le cyclisme. nos jeunes footballeurs sont les plus touches par cette injustice. ils se tuent sur les pelouses lors de competitions internationales et reviennent sans leurs primes et personnes n’ose en parler. faites bien votre travail et aidez les jeunes sportifs a s’epanouir

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés