Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

LEFASO.NET | Par Dimitri Ouédraogo • dimanche 11 mars 2018 à 20h45min

La Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER) préconise pour la réconciliation nationale au Burkina Faso une justice transitionnelle en lieu et place de la justice classique. C’est en partie ce qui ressort de son mémorandum sur la réconciliation. La présentation du document a eu lieu ce samedi 03 mars 2018 au siège du CDP.

Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

La justice classique peut retarder la réconciliation nationale de 5000 ans, foi de Dr Ablassé OUEDRAOGO, membre de la CODER. En lieu et place, Ablasse et ses camarades préconisent une justice transitionnelle. Une justice où les victimes, les bourreaux, bref le peuple burkinabè va se parler et se pardonner. L’annonce a été faite ce samedi au siège du CDP à Ouagadougou au cours d’une présentation du mémorandum de la CODER sur la réconciliation nationale. A en croire maitre Gilbert Noel OUEDRAOGO, la justice classique est faite pour les conflits individuels. Mais pour ce qui est d’un conflit collectif, il faut la justice transitionnelle. Il en veut pour preuve le Rwanda. « Ce pays après le génocide a utilisé ce genre de justice pour solder son passé. » relate-t-il.

La CODER n’est pas contre la justice mais estime qu’elle ne résout pas les conflits collectifs

D’aucuns affirment que la CODER ne voudrait pas de justice, ni de vérité. Le président de l’ADF\RDA répond :« Nous voulons qu’il y ait justice. Nous voulons qu’il y ait vérité d’abord avant la justice elle-même. Mais, vous pouvez gagner votre procès sans savoir ce qui s’est passé. Lorsqu’on va à un procès, les gens ne sont pas obligés de parler ». Il en veut pour preuve le procès de Hissène Habre. Pour arriver à la réconciliation, la CODER suggère un forum national sur la question. Ce forum en question, explique Ablassé OUEDRAOGO, pourrait définir les bases inclusives des assises nationales. Il s’inscrit dans une logique de privilégier le débat national inclusif, sérieux, franc et sincère mais fraternel et convivial. Outre cet aspect du document, il contient cinq autres parties.

Il s’agit d’abord u contexte et de la justification. Ensuite la CODER note une analyse de la crise au Burkina Faso. Pour elle, la crise qui secoue le pays ne se limite pas à des antagonismes mais va au-delà et touche la société au plus profond d’elle-même. Ensuite il y a la problématique de la réconciliation au Burkina Faso. La CODER analyse que le besoin de réconcilier réellement et profondément la nation burkinabè a été manifesté depuis les premières républiques. Ils notent aussi les approches de réconciliations. Elles vont s’appuyer sur les traditions et croyances. Enfin, trouver la justice pour une réconciliation.

Amadou Traore, nouveau président de la CODER

Avant la présentation du contenu du mémorandum, La Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER) s’est choisie un nouveau président. Il s’agit d’Amadou Traore, président du parti les Républicains. Il succède ainsi à Amadou Dabo de l’UNDD. Déjà, il sonne la mobilisation : « Nous lançons un appel à tous les Burkinabè à l’intérieur et à l’extérieur du pays, aux responsables politiques, aux leaders d’opinion afin que tous se mobilisent pour la tenue d’un véritable dialogue national en vue de réussir la réconciliation nationale entre les filles et les fils du Burkina Faso, et pour construire notre pays. »

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 mars à 16:47, par yidga En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    N’importe quoi ! "justice transitionnelle" ou "forum pour se parler". Vraiment du n’importe quoi. Vous avez la chance qu’on vous laisse aboyer à longueur de journée. Est-ce-que sous le règne de votre mentor Blaise Compaoré quelqu’un pouvait faire ça ? Attention que le peuple ne revienne pas sur sa décision : celle de renvoyer tous les députés qui avaient accepté la compromission et qui se sont réfugiés à l’hôtel pour voter. C’est ça le PÉCHÉ ORIGINEL dans notre contexte actuel au Burkina. Vraiment, Vraiment. c’est ça. Alors s’il vous plaît, arrêtez vos sorties débiles dans l’objectif de vous protéger contre la justice. Arrêtez ! ça suffit !

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars à 07:08, par Ka En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

      Yidga bien vu et je confirme : Quels individus perturbateurs ces responsables de la CODER. Sur d’autres cieux, vous seriez déjà derrière les barreaux ! Soyez heureux que le premier Burkinabé Roch Kaboré soit un président mouta mouta dont Ablassé Ouédraogo le confirme a chacune de ses sorties : Mais pour combien de temps ?

      Tous les prétextes sont bons pour ne pas faire soi-même les efforts nécessaires. On refuse de se remettre en cause, on trouve toujours des causes extérieures à nos malheurs, et, au moment venu, on se livre à des comparaisons et des amalgames douteux pour "dénaturer" la réalité. Quelle justice de dupe vous demandez à la place de la justice classique ?

      Vous saviez bien que le combat pour la justice est celui le plus difficile à mener : Car, on ne se bat pour personne en particulier comme vous le voulez pour votre fouteur de merde Blaise Compaoré et ses généraux, mais pour que la justice soit pour tous (sans exception).
      La justice Burkinabé pour sa crédibilité aux jugements à venir, ne devrait pratiquer aucun traitement de faveur à un citoyen quel qu’il soit, surtout pas les généraux qui veulent rayer le Burkina de la carte avec leurs amis Djihadistes.

      Quand a la réconciliation, tous les Burkinabé sont partisans d’une réconciliation véritable, celle qui est dans les cœurs, pas celle de façade qui est dans les esprits de manipulateurs machiavéliques comme vous. Aucune personne au Burkina n’a la clé de la réconciliation, sauf si les criminels payent leurs crimes pour apaiser les cœurs des familles des victimes. Vous ne deviez en aucun cas avoir le titre de réconciliateurs, car vous êtes mouillés a 100% avec ceux qui ont divisé le peuple par les crimes gratuits. Ne bernez pas le peuple en disant que vous aviez la qualité pour diriger une démarche de réconciliation véritable, d’autant qu’il faut voir derrière la main de certains margouillats fuyards peu recommandables dans la capitale Ivoirienne qui vous paye pour foutre la merde.

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars à 09:38, par Mafoi En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

      Ce qui est hallucinant dans cette histoire ou c’est moi qui n’y comprends rien,c’est le mot "réconciliation".Dans le cas qui nous concerne,les bourreaux sont au nombre de combien ?Pas plus de 100 criminels mais pour nous épater,ces délinquants ordinaires qui étaient à leurs ordres et qui auraient trempé dans des crimes économiques font un mélange des genres pour pouvoir échapper à la justice.Alors ils nous servent à satiété des cas comme le Rwanda,l’Afrique du Sud.Quid donc du cas de la Cote d’Ivoire puisque leur chef criminel est devenu ivoirien en plein midi.ADO en 6 ans a fait quoi pour réconcilier les Ivoiriens ?RIEN.Est-ce pour autant que la CI s’est écroulée ?NON et pourtant la situation était plus dramatique avec une guerre civile et plus de 3000 morts.C’est dire qu’à notre niveau,le Burkina Faso est soudé,est réconcilié avec ses filles et fils.Maintenant s’agissant des quelques criminels qui ont du sang sur leurs mains,ils doivent payer et ils le paieront

      Répondre à ce message

    • Le 12 mars à 14:07, par PIONG YANG En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

      Voilà des tontons qui méritent des fessées spéciales.

      Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 17:27, par Jean Racine Yameogo de Richard Yameogo En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Pathétique, venez m’aider, justice transitionnelle ??? Sacré godeur !!! On s’en bat les couilles...tchrrrrruurrrrrrr karissaaaaaaaaaa

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 18:23, par Sekou En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    c’est exact "yidga". C’est de la provocation, qu’ils arrêtent leur affaire de CODER car ceux à qui ils s’adressent ne sont pas dupes !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 18:37, par Alexio En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Voila des egares qui veulent que tous lescrime de sang soit oublies au profit des bourreaux du CDP sous Lepoque Blaise Compaore Qui a tuer tous ceux qui etaient sur sa route. Maintenant le fuyard a repris sa belle vie a Abidjan sans s inquieter des crimes qu ila sur sa conscience.

    Votre CODER n est rien d autre que l avocat du diable. Avec des surperlatives. Justice transitionelle au detriment de la justice classique. Dans quel camp vous supposez plaider ?

    Le sang rituel verse par ses satans de la franc-maconnerie doivent gouter les memes remese de leur forfaiture.

    Politicards de ce forum le CODER laisser notre peuple en paix. Apres avoir profiter du bien commun de la nation pour vous eriger en justicier de la merde que le peuple burkinabe va vous jamais acheter cette manipultion politicienne du moment.

    Aller produire du mil oue le sorgho pour ce peuple , au lieu de paaser tout votre temps dans les Conferences de presses bidons riducules.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 18:48, par Ka En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Messieurs de la CODER, vous voulez de la réconciliation ? Foutez nous la paix et allez a COCODy dire à Blaise Compaoré le fouteur de merde de laisser le peuple tranquille au lieu d’envoyer ses amis Djihadiste nous exterminé. L’extrémisme exprime la pensée de celui qui n’admet pas qu’on lui oppose une autre manière de penser. Arrêtez vos cinémas pour berner le monde.

    La réconciliation est l’œuvre de tous, elle n’est pas l’apanage ni l’exclusivité du microcosme politique, qu’il soit ou non représentatif. S’il y a une volonté ferme et clairement revendiquée du peuple à se réconcilier, la réconciliation s’imposera d’emblée aux décideurs, et il leur suffira d’en prendre acte. Mais tant qu’il subsistera des foyers de haine profonde et viscérale comme on en voit encore avec des criminels généraux qui veulent éviter leurs condamnations pour les crimes odieuses commises. Ce n’est pas parce qu’on va décréter quelque chose ou faire telle ou telle cérémonie ou gesticulation pour la réconciliation que cela changera la disposition de ceux qui sont pétris de haine, comme les familles des victimes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 19:37, par Nous sommes désormais très vigilants et mobilisés En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Moi j’ai du mal à comprendre. C’est quoi, la justice transitionnelle ? Est-ce une justice mouta mouta où on se parle à demi-mots ? où on tait certaines choses au risque de réveiller des démons ? Est-ce que la CODER a peur que certaines choses soient sues de tout le monde au risque de fragiliser notre tissu social ?
    Je pense que ce qui est passé est passé, mais il faut qu’on sache afin que plus jamais cette façon de faire, de gérer la politique et les hommes ne se reproduise. Nous voulons savoir pour corriger nos erreurs individuelles et collectives. Nous voulons au passage connaître les faux-types et leurs procédures pour les combattre à jamais dans leurs fondements et dans leurs façons d’opérer. Nous voulons disposer pour un avenir serein et radieux. Pour ce faire, il faudra que nous sachions pour ensuite passer l’éponge là-dessus parce que nous sommes un peuple plein de tolérance et de pardon.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 19:45, par En colère ! En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Certains n’ont aucune légitimité pour parler à l’image du corbeau Maitre Gilbert. Il ferait mieux de raser les murs de Ouaga, toute honte bue que de piquer la mouche avec le Peuple. Le Peuple est calme et n’oublie pas ce que Judas a fait au Peuple sous son ancien mentor pour des espèces sonnantes et trébuchantes avec le funeste article 37 ! Alors, le chemin est clair et c’est que le peuple veut même si cela prend du temps : justice - vérité - réconciliation (la meilleure formule reste à trouver). Et, surtout ne nous emmerdez pas avec des concepts au titre fumeux de justice transitionnelle. A l’époque, tu avais avant tout un tube digestif et intestinal transitionnel pour manger les billets de Blaise. Si la honte pouvait tuer ...! Arrêtez avec les ablasseries avec ces 5.000 ans ! l’exemple de l’Afrique du Sud ou du Rwanda montrent que l’on peut le faire en quelques années mais avec une justice avec un grand J et non pour un petit j pour justice transitionnelle !

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 19:46, par joel En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    CODER, n’importe quoi ? Vous vous entendez parler ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 21:57, par Nabayouga En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Vous n’avez pas honte de dire des insanités pareilles. Quant on commet des crimes on a besoin de la justice et non pas une justice transitionnelle.Cesy une diversion pour dédouaner les criminels.Quelque soit le prix à payer la justice passera. Vous êtes des rigolos qui méprisent le peuple burkinabé. Dommage que ce soit Roch qui soit au pouvoir sinon vous aurez été passés aux armes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 mars à 22:16, par KONE En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Il faut éviter de raviver la flamme de la haine du mépris de la vengeance de la désunion et du plaisir a voir son prochain baigner dans des problèmes cela n’arrange aucunement le climat de paix et de sécurité dans notre pays car si l’on demande l’union et la paix c’est avant tout après la justice et la réconciliation la reconnaissance des torts des uns et des autres face aux évènements survenus dans notre pays .En tout état de cause la justice suit son cours et nous recherchons un climat de paix de sécurité et de cohésion sociale afin de promouvoir le progrès social et économique pour notre chère patrie confrontée a d’énormes défis de la mondialisation qui la fragilise sur la compétitivité mondiale encore plus si elle est désunie et s’attelé a des guerres internes et fratricides cela nous fais reculer et nous rend plus vulnérables faxe aux défis qui sont les nôtres l’employabilité des jeunes des femmes la santé l’accès à l’éducation à la nourriture au progrès social a un habitat décent .
    C’est dieu qui paye chacun sur ses forfaits rien ne reste impuni mais a dieu seule la vengeance et la rétribution et nous pensons les procès suivront leur cours avec le temps pour Henri zongo et lingani et autres mais il faut éviter de tout focaliser sur le citoyen Blaise Compaoré avec lequel vous avez cogérer ce pays pendant 27 ans sans la moindre riposte si ce n’est en 2014 sur la modification de la constituions je pense nous sommes tous responsable collatéraux des évènements de notre pays ces trente dernières années par notre silence inaction ou notre coaction mais seul le pardon l’union et la réconciliation va permettre de nous faire avancer en lieu et place de la haine du mépris et du plaisir de voir la vengeance des anciens dignitaire punis alors même que l’on les plébiscitais hier ou exercer des actes et actions muris par ces derniers pendant 27 ans sans le moindre reproche ni révolte car nous sommes en état de droit . il faut laisser la justice suivre son cours et ceux qui appellent a la réconciliation a l inclusion des fils et filles du pays a éviter la haine le mépris et la vengeance dans ces procès sont des hommes sages qui méritent d’être suivi par tous les sages du pays les hommes politiques les religieux les pasteurs les chefs traditionnels militaires paramilitaire s et autres car rien ne vaut la paix et ka sécurité sans les deux aucun développement n’est possible alors évitons de cultiver la haine cultivons l’amour le pardon et la réconciliation que dieu qui nous a sauvé du pir lors de tous les évènements survenus dans notre pays pisse toujours apporter sa main de grâce et sa bonté sur notre pays . j’en appelle au sens d’apaisement du climat social a tous les niveaux principalement au niveau des jeunes qui souvent qui ne savent pas évaluer la paix je les appelle a plus de retenue a laisser la justice suivre son cours sans envenimer la situation susciter la haine envers les anciens dignitaires qui sont aussi nos frères et sœurs nos parents même s’il y a eu des erreurs que l’on s’asseye ensemble se comprendre reconnaitre nos torts et nous pardonner . c’est a ce seul prix que irons de l’avant et obtiendrons la victoire sur les défis du développement de la mondialisation des défis du peuple qui ne peuvent pas attendre d’être réaliser avant la fin du ou des procès de trente ans en arrière. Merci dieu vous bénisse et du bénisse le Burkina qu’ il vous donne la grâce de pardonner ceux qui nous ont offensé. Ce n’est pas une faiblesse que de se parler de se comprendre de reconnaitre en vérités nos torts nos crimes et nos manquements et de se pardonner de s’unir comme un seul homme pour construire la patrie plutôt que d’aller en guerre entre nous et développer le terrorisme national émanent de la désunion qui a fait déjà plus de victimes que les martyrs des évènements de septembre 2014 et de lors de la chute du président Compaoré
    KONE pour l union des fils et filles du Burkina pour affronter ensemble les defis que nous imposent la mondialisation de l économie et les attentes croissants des jeunes et des citoyens burkinabés qui sont plus pressant que les querelles la division la haine l esprit de vengeance

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 01:31, par M.Kouka En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Vraiment du n’importe quoi. Quel conflit collectif au Burkina et surtout a comparer avec le cas du Rwanda ? Nous connaissons tous ceux qui ont pille notre patrimoine collectif, assassine d’autres burkinabe et ont vendu notre dignite, notre integrite, notre hospitalite a des terroristes. Il ne s’agit pas de groupes ethniques ou religieux mais d’individus egares, sans ames pour qui que ce soit et qu’il faut juger et aneantir afin que nous puissions avancer. Faut-il negocier avec une race d’individus qui ne croient qu’au seul language de la violence ? Comment tout un peuple doit-il se plier a la volonte de quelques individus ? Pourquoi parle t-on tant de reconciliation comme si le peuple burkinabe etait divise ? sur quelle base ? Nous devons avoir le courage de ramener de force les egares dans les rangs, ceux qui ont tue froidement, sans emotions, qui ont la chance d’etre toujours en vie et qui pourraient tuer encore plus si notre complaisance leur donnait l’occasion.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 01:55, par Henriette kouassi En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Merci !Ehiiii Burkinabé,entendez vous pour la paix et le développement. Roch, laisse les vont en guerre et réconcilie ton peuple. Prend les conseils de Mandela et les pratiques de Kagame.Bonne chance au Burkina Faso. Que Dieu sauve l’Afrique des prédateurs.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 06:36, par wenda ye la faanda En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Tous ceux qui refusent la réconciliation se prennent pour le centre du monde, ils pensent détenir la vérité et surtout pensent être la raison où avoir encore et possédé la raison.
    Ils pensent même parfois être sûrs d’eux, d’être les seuls à être aimés de Dieu, surtout le faux peuple insurgé contre les non insurgés. Alors, allez-vous en, Dieu n’est pas sectaire, il est amour. La reconiliation est la seule voie. Allez-y prêcher votre chapelle de vérité justice avant réconciliation ailleurs. Qui peut dire cette vérité et qui peut faire cette véritable justice, sinon que DIEU et rien que DIEU. Des fourbes, des tricheurs, des méchants, des revanchards ne peuvent dire cette vérité.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 06:57, par honteux ! En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Certains n’ont aucune légitimité pour parler à l’image de Maitre Gilbert. Il ferait mieux de raser les murs de Ouaga, toute honte bue que de piquer la mouche avec le Peuple. Le Peuple est calme et n’oublie pas ce que Judas a fait au Peuple sous son ancien mentor pour des espèces sonnantes et trébuchantes avec le funeste article 37 ! Alors, le chemin est clair et c’est que le peuple veut même si cela prend du temps : justice - vérité - réconciliation (la meilleure formule reste à trouver). Et, surtout ne nous emmerdez pas avec des concepts au titre fumeux de justice transitionnelle. A l’époque, tu avais avant tout un tube digestif et intestinal transitionnel pour manger les billets de Blaise. Si la honte pouvait tuer ...!

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars à 20:18, par LY En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

      Vérité-justice-Réconciliation : voila en mon sens le meilleur chemin pour aller à la Paix ! Mais qui doit mettre cela en exécution ? Je crois savoir qu’il y a un Haut Conseil HCRUN qui est chargé de la mise en oeuvre du processus de cette réconciliation. Ce n’est pas aux auteurs des griefs que connait notre pays de s’autoproclamer réconciliateur. C’est absurde ! Comment Me Gilbert qui est à l’origine de l’accélération de la chute de Blaise par ses compromissions peut il être crédible ! C’est comme quand quelqu’un est revenu de Côte d’ivoire pour dire que Blaise nous pardonne. C’est le monde à l’envers. Que les auteurs respectent les victimes en faisant profil bas en attendant qu’il soient entendus et qu’il fassent des aveux et demandent sincèrement pardon. Le burkinabé à le sens élevé du pardon pourvu qu’on le respecte. Donc M. de la CODER, cessez d’embrouiller les pistes et d’irriter les victimes ainsi le pardon que vous demanderez sera plus facile à accorder. Si vous persister dans l’erreur cela veut dire que votre ultime but n’est pas la réconciliation mais plutôt de la provocation. A quels fins ? C’est vous seul qui maîtrisez votre objectif !

      Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 07:15, par Abcd En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Normal quand on est financé par les accusés du procès

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 07:45, par Nongasida paguiligdi En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Bonjour à tous. Pour une première fois dans l’histoire de notre peuple, la CODER essaie de voire dans le bon sens. En effet, si nous, Burkinabès, sommes de bon cœur et cherchons réellement la réconciliation du burkinabè avec le burkinabè, nous pouvons faire confiance en nos autorités coutumières, religieuses et aux sages (il n’en manque pas au pays des hommes intègres) de notre pays pour y parvenir, pour peu que la conduite du processus de réconciliation soit détachée de toute ambition politique partisane pour permettre à des individus de bénéficier du pardon du Burkina dans son ensemble et narguer le peuple après.
    Allons au delà des fourberies des parties politiques et regardons tous dans le bon sens pour l’intérêt de tous les fils de ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 07:53, par Filsdupays En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Vraiment, moi pas fait ecole. Justice transitionnelle, ca existe aussi ? Merde, pourquoi y a tribunal alors ? Ou bien on demande 2 justices pour Burkina de Rock.
    Merci, vous m’aidez.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 08:01, par HUG En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Vous savez les gens de la CODER , un peu de respect pour ceux qui sont tombés. OK : le MANGEUR d’œuf ignore le peines de la poule. Beaucoup de gens ont perdu des êtres très chers ; Vous ne devriez pas orienté les juges OK. Qu’est ce que vous voulez au juste, ? JUSTICE TRANSITIONNELLE JUSTICE TRANSITIONNELLE, justice transitionnelle ;

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars à 11:17, par Rosamonde En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

      Bonjour à toutes et tous les internautes !
      Merci pour l’effort que vous faites pour apporter des éléments d’éclaircissements sur le sujet débattu. Pour le sujet d’aujourd’hui qui porte sur la réconciliation prônée par la CODER, j’ai de sérieux problème de compréhension. Il est vrai que les Saintes Ecritures nous apprennent que selon la phrase du Christ reprise par Saint—Etienne : "Pardonne-leur Seigneur, ils ne savent pas ce qu’ils font", l’aveu n’est pas toujours nécessaire pour bénéficier du pardon. Seulement ici, nous sommes des humains et dans la justice humaine, la trilogie est nécessaire (Aveu-Justice-Pardon/réconciliation). Qui avoue quoi à qui ? Et qui doit pardonner qui pourquoi ? Les internautes Kouassi Henriette et Wend ye la faanda devraient nous aider à répondre à cela. Les questions que les burkinabè se posent sont claires : Qui a tué David Ouédraogo, Norbert zongo pourquoi ? qui a tué Sankara et pourquoi il a été tué ? Qui a donné ordre de tirer sur les martyres d’octobre 2014 et pourquoi ? Qui a voulu du coup d’état de septembre 2015 qui a encore tué et a emporté certains de nos enfants et pourquoi ? Nous voulons le pardon, la réconciliation, mais nous voulons le vrai pardon, la vraie réconciliation basée sur du juste pour un vrai développement. Alors CODER : qui doit pardonner quoi à qui et pourquoi ??? Vous avez vu qu’il y a eu déjà un certain 30 mars 2001 journée Nationale de Pardon, est-ce qu’il a vraiment réconcilier les burkinabé ??? Certainement parce qu’il n’y avait pas d’aveu, ni de justice et nous avons voulu pardonner et comme on ne sait pas qui on pardonne et pourquoi on pardonne si bien qu’apparemment les problèmes de réconciliation perdurent. Si je ne lave pas d’abord mon corps avant de mettre la pommade dessus, je ne ferai qu’aggrave ma saleté, je ne serai jamais propre. Alors CODER, à vos marques.

      Répondre à ce message

      • Le 12 mars à 13:39, par Ka En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

        Merci Rosamonde : Voilà une auto critique fondée sur des questions pertinentes bien pensées pour faire réfléchir deux fois ces margouillats de la CODER.

        Oui je confirme : Les larmes de crocodile de l’introverti Blaise Compaoré a l’stade du 4 Août en demandant un pardon en l’air et pour quoi n’a rien donné. Tout dont nous voyons avec le diviseur né génétiquement qui est Gilbert Ouédraogo, et Ablassé Ouédraogo le trouble fait, c’est quand l’incapacité frappe à la porte de ceux qui se disent grand, il jette l’anathème sur leur entourage. Qu’ils fassent profil bas et l’laisser le peuple pardonné ceux qui assumeront leurs actes et les payées : C’est ça qui sera la clé de la réconciliation et le pardon.

        Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 08:06, par Sawadogo En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Ça y est. On reprend les mêmes, on recrute pour ajouter et on continue. Tout comme à la campagne pour la modification de l’article 37. Grands frères Ablassé et Gibert je vous respecte et vous supplie de faire la politique autrement. Vous n’êtes pas obligé de toujours attirer le courou des burkinabè sur vous. svp !

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 08:17, par clerakis En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    c’est fou ce que le WHISKY peut vous conduire à produire comme raisonnement. justice transitionnelle ? on aura tout vu dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 08:35, par SHALOM En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    QUE LE DIEU DE PAIX ETENDE SA MAIN PUISSANTE ET SAUVE NOTRE PAYS.LE DESTIN DU PAYS N’EST PAS ENTRE LES MAINS DES POLITIC

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 08:48, par guingraogo En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Bonjour. Je suis d’accord avec l’idée de la CODER. Ce que la CODER propose n’est rien d’autre qu’une instance Vérité - Justice - Réconciliation. A l’étape actuelle de l’évolution de notre pays, une telle instance est indispensable. Il s’agira d’une instance publique qui va créer la réconciliation entre auteurs de crimes, leurs victimes et le peuple tout entier. Il faut absolument cela.
    Pour s’en convaincre, je prends l’exemple des TPR sous la Révolution. Ils ont constitué des instances qui ont eu un impact sur le peuple. Malheureusement, c’est Blaise Compaoré qui, en remettant en cause les verdicts de ces TPR a ramené les mauvaises habitudes (corruption, assassinats, crimes de tout genre) au Burkina. Sinon, pour ceux qui les ont connu, les TPR ont constitué un véritable exercice pédagogique pour le renforcement du droit. Il est vrai que beaucoup de gens qui écrivent sur les réseaux sociaux n’ont pas connu ces instances. Pour ceux qui les ont connu, ils ont eu un bon effet cathartique bénéfique sur le Burkina.
    En outre, d’autres pays ont eu recours à ces instances pour cicatriser les plaies des leur société. On peut prendre l’exemple de l’Afrique du Sud, du Rwanda qui ont recouvré la paix sociale et la sérénité grâce à ces instances.
    Fort de ce principe, j’irai jusqu’à souhaiter que le procès du coup d’Etat manqué du 16 septembre en cours puisse prendre ce processus.
    Tous burkinabè, d’une manière ou d’une autre, nous avons favorisé l’émergence d’un contexte qui a été propice à certaines manières de faire. Donc, d’une manière ou d’une autre, nous sommes tous fautifs. Pour réparer cette faute collective, il faut une instance qui permette l’expression du plus nombre. Et c’est seulement une instance Vérité - Justice - Réconciliation qui est indiquée à cet effet.
    Il faut que le Président Roch, le MPP et leurs alliés prennent leur courage à deux mains pour voir clairement les choses et accepter opter pour cette instance. Tout le monde en sortira gagnant et c’est le Burkina Faso dans son ensemble qui en sortira grandi.

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars à 11:14, par ciceron En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

      Qu’est-ce qui n’est pas clair dans les propos de la CODER ? mon ami, il ne faut pas prêter à ce fichu bidule de CODER ce qu’elle n’a pas eu comme idée que tu tente de faire passer. Tu es certainement de bonne foi ; je concède. Mais très naïf.
      Maintenant, tu veux nous faire avaler que "nous sommes tous" responsables des crimes et autres actes anti patrie perpétrés par des gens qui ont pensés froidement ; là, je m’insurge. faut-il que je comprenne que Norbert ZONGO a été responsable de son propre assassinat !!!? Hein.......!!!!!
      Je t’en prie, ne te fout pas de ma peine.
      Sans haine ni rancune, mais pas oublieux CICERON

      Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 09:01, par TANGA En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    C’est une idée cette justice transitionnelle.
    Effectivement, on peut mettre 40 ans à juger des choses, pendant ce temps, des acteurs meurent. Que ne tire t on ?
    Moi je propose des TPR où les accusés ont droit à des avocats et où eux même peuvent en même temps être leur propre avocats. Ca ira vite.
    On peut aussi dire à chaque accusé de rédiger ce qu’il sait de la situation, parler à la radio et à la télé. Ca permettra au peuple d’avoir un avant gout. Je n’ai pas dit à des gens de commencer à fuir dè ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 09:08, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Bêtise sur bêtise tout est et reste bêtise chers amis de la coder.

    Notre combat contre l’impunité continue. BRAVE PEUPLE BURKINABÉ, NE TRAHISSONS PAS NOS CHERS MARTYRS. C’est à travers notre courage que nous progresserons au bonheur de tous les BURKINABÉS.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 09:14, par Madjer En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Super Koné merci pour ton intervention. Que Dieu te bénisse. S’il y avait au moins une dizaine d’éclairé comme toi, le pays allait sortir de ce bourbier. Tu vois Koné, ces burkinabés écervelés qui attisent le feu sont les premiers ennemis de ce pays. La haine et la vengeance ne servent à rien. Quand tu les vois réagir sur fasonet, c’est comme s’ils détiennent un pouvoir de décision. Que Dieu nous vienne en aide seulement. Au moins avec Blaise on buvait tranquillement notre bière sans s’inquiéter. Mais de nos jour tous le monde est paniqué à cause des frappes terroristes. Un adage dit que si tu ne moyens pas ton ennemis vaut mieux l’avoir avec toi que contre. Nous sommes tous d’accord que Blaise est l’ami des terroriste, et cela est connu de tous. Mais la population burkinabé était en PAIX PAIX PAIX ; qu’est ce que ce régime fait pour nous mettre à l’abri de ces forces du mal ? Si la proposition de la CODER peut être une solution pour qu’on retrouve la paix n’est pas une mauvaise chose mais plutôt cette démarche de la CODER doit être saluée à sa juste valeur. Tous ces internautes de mauvaises foi qui s’acharnent sur la CODER peuvent apporter quoi de bien à ce pays si ce n’est pas nous plonger d’avantage dans la souffrance ? Il ne suffit pas de rester derrière son ordinateur et écrire de la médiocrité tendant à nous noyer. Regardez la bourde du président de l’assemblée nationale ! il nous expose tous avec des déclarations assortie d’un délirium trémas consécutive à un usage abusif d’alcool. Que lui, il promet le feu aux terroriste. Je me demande s’il joui de toutes ses facultés mentales. Je ne sais pas où Rock a sorti ce type là. Il est à l’image des ces internautes tarés qui écrivent du n’importe quoi. Sortez et écrivez à visage découvert et on saura qui est qui. Bande de bagnards.
    Madjer

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars à 11:01, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

      HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

      Madjer tu passes ton temps à dire des inerties au lieu de faire de bonne solution. J’ai écrit sans peur (mon numéro téléphone et mon mail "achilletaps@yahoo.fr") un article à Blaise Compaoré publié le 16 Octobre 2014 sur Faso. net quelques jours avant l’insurrection populaire de ne pas modifier sinon il quittait le pouvoir précipitamment comme Ben Ali de la Tunisie.Il ne m’a pas écouté la suite on la connait il a été chassé en plein midi toute honte avec baluchons en main dans sa belle famille. Personne n’a peur de Blaise ni de Diendéré et autres à plus forte raison toi Madjer. J’ai peur de Dieu mon Seigneur. Aucun homme ne m’effraie sur cette terre même pas ton "dieu" Blaise. Nous n’allons pas mentir au SEIGNEUR pour faire plaisir à Blaise et son conglomérat. Blaise respire le même air que nous il n’est pas "dieu". Le BURKINA appartient aux Burkinabés et non à Blaise et François . Les attentats ne va pas leur soustraire de le justice, l’action de la justice est irréversible personne ne l’empêcherait de continuer. Assures-toi que Blaise et sa galaxie quelque que soient leurs fuites seront jugés et condamnés sans peur tout naturellement à la hauteur de leurs crimes. Tu auras tes yeux pour pleurer. Les grands criminels n’ont qu’à courir ils feront face à la justice un jour.

      LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

      A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

      JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
      JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
      JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
      JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
      JUSTICE POUR DABO BOUKARY

      VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
      VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
      VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

      QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
      PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

      ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS

      Répondre à ce message

      • Le 12 mars à 17:39, par Ka En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

        Merci mon ami Achille de Tapsoba. Le problème de ce partisan de la continuité du régime sanguinaire de Blaise Compaoré, c’est L’extrémisme exprime la pensée de celui qui n’admet pas qu’on lui oppose une autre manière de penser.

        Alors classons le parmi les hordes qui se croient plus malins que les plus de 18 millions des Burkinabé. Il perd totalement son temps, car les accusés seront condamnés, et l’état de droit sera rétabli au pays que nous aimons tous, car Dieu est toujours au côté du peuple opprimé. Achille de Tapsoba l’internaute au côté des opprimé avant l’insurrection et après l’insurrection, continuons à apporter nos critiques fondées sur des objectifs concrets qui vont pour notre peuple. Heureux de te lire. Je profite remercié a toutes et tous les internautes de bonne foi sur cette analyse de la CODER, qui montre encore une fois qu’ils sont hors de la plaque en voulant se couvrir, et couvrir les criminels en puissance qui sont leur mentor Blaise Compaoré et ses généraux.

        Répondre à ce message

    • Le 12 mars à 19:33, par Soyons sérieux En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

      « Tu vois Koné, ces burkinabés écervelés qui attisent le feu sont les premiers ennemis de ce pays. La haine et la vengeance ne servent à rien ». .. « ces internautes tarés qui écrivent du n’importe quoi. »… « Bande de bagnards. » signé Madjer.

      Toi Majer, je ne saurai vous qualifier sur ce forum. Vous et vos partisans de la CODER demander Réconciliation aux victimes, aux parents des victimes et à la Nation entière. Pendant ce temps vous vous employer à dénigrer ou insulter ceux qui expriment un avis contraire au votre. Cela indique combien de fois vous n’être pas sérieux avec vous-même et que vous et vous acolytes ne devaient pas être pris au sérieux. Etant donnée que dès que vous aurez la possibilité, d’abord vous aller chercher non seulement à vous venger mais à perpétuer les pratiques les plus sordides de la 4ème République sous votre mentor Blaise Compaoré où les crimes de sang et l’impunité était érigés en système de gouvernance. A travers vos propos incendiaires empreints d’une certaine dose de haine, vous n’êtes pas près de vous amender et vous défendez mal votre CODER. Vous ne pouvez convaincre personne qu’il y ait une démarche autre que celle de la vérité, surtout de la justice et enfin de votre prétendue réconciliation comme le dit la majeure partie des intervenants sur le forum.
      Soyons sérieux

      Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 10:15, par EBENEZER En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Il fallait s’y attendre : encore une pirouette de Ouédraogo Ablassé.
    L’Organisation Mondiale du commerce forme-t-elle des commerçants politiques ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 10:15, par Burkind Biiga En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Vous faites tout reporter le jugement. Vous essayez meme dextreminer les generaux habiletes a presider ce jugement tout en tenant a creer la psychose generale pour detourner l attention des gens. Aujourdhui vous sortez lidee de justice transitionnelle. Pour qui vraiment ? Gilbert diendere et djibril BASSOLE ? Meritent tils vraiment de situation le attenuantes ? Sont ils plus Burkinabe que les 17 millions de burkinabe ? Vous meme etes vous vraiment en paix avec vous meme quand vous annoncez la justice transitionnelle ? Savez vous comment les Henry Zongo et lingani ont été liquides ? Parmi vous tous, meme ceux qui sont actuellement au pouvoir, y aurait il une seule personne qui veut reellement le bien du peuple ? A je ne penses pas du tout. Et Je pense meme que certain prisonniers (Gilbert et djibril) meritent simplement l execution sommaire. Pas pour les forfaits quils ont commis. Mais parce quils n arrivent pas a faire le mea culpa et sont plutot obtinee a revenir se venger. Cest bien dommage pour ces pauvres qui oublient souvent que tout est vanite. Dieu nous garde et nous protege. Amen

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 10:28, par éé En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Félicitation Dr Ablasse &cie ! ceux qui vous parlent avec médissance ne veulent pas le bien de ce pays ! alors wait and see !
    N ’gaw !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 10:47, par Moro En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    La préoccupation actuelle du Burkinabé, c’est le problème sécuritaire, la lutte contre les adeptes du mal. Si les acteurs de la CODER peuvent bien mettre leur intelligence à contribution pour barrer la route aux mécréants qui tuent les burkinabé dans les attentats ils sont les biens venues. Ils doivent définitivement comprendre que l’argent du contribuable ne doit plus être utilisé pour des rencontres dont les résultats sont connus à l’avance.
    Les politiques au Burkina Faso peuvent bien s’entendre sans forum. Il faut simplement que chacun occupe sa place dans le nouvel dispositif issu des élections de 2015. On ne peut pas gérer à la place de celui qui la légitimité de la gestion du pouvoir d’Etat. Que les membres de la CODER cessent d’être des victimes à perpétuité pour occuper la place qui est la sienne dans le nouvel ordre national.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 10:57, par ollo En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Je ne voudrais pas trop me mêler de ces débats, mais je crois en mon âme et conscience que le peuple ira plus facilement à la réconciliation si les politiciens se taisent. Qu’est-ce qui trouble tant leur sommeil au point que c’est eux seulement qui parlent Réconciliation ? Pourquoi n’ont-ils jamais le courage de donner un contenu clair à cette réconciliation ? En liant la paix et le développement à cette fameuse réconciliation, n’indexent-ils pas sans le savoir ceux qui sont les auteurs des troubles que nous connaissons. Pourquoi n’ont-ils pas le courage d’aller dire aux fauteurs de troubles d’arrêter afin que le pays se prépare à cette fameuse réconciliation ? Par ailleurs pourquoi n’utilisez pas les traditions et croyances pour construire nos routes, bâtir nos écoles, équiper nos formations sanitaires, .......Ah, toutes ces agitations sont un indicateur sérieux, mais est-ce que la jeunesse pourra-t-elle vraiment le percevoir et le saisir ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 11:34, par tororoso En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    C’est Incroyable !!!
    Chers Amis de la CODER, ayez la décence d’attendre au moins que le peuple finisse de pleurer un peu ses morts. Après ce dernier attentat et la tuerie gratuite à l’Etat Major Général des Armées, vous ne trouvez pas un petit mot à dire, ni une petite larme à verser pour ce pays qui vous a tant donner, si ce n’est de dire au peuple de ne même pas oser demander une petite vérité avant de pardonner.
    Sincèrement !!!, je suis dépassé et écœuré. C’est certainement ça, la politique !!!
    Vous souvenez vous de la Journée nationale du Pardon ??? Organisée à grand frais, sans tête ni queue, qui n’a abouti à rien parce que basé sur le faux, le mensonge et la méchanceté (on a demandé au Burkinabé de pardonnez des choses dont ils ne sont même pas informés !!!).
    Est ce cela que vous demandez encore ??? Maître Gilbert, comme pour l’article 37, ça sort encore de votre bouche !!!
    vraiment dommaaaaage

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 12:07, par sniper En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Il se dégage du testament de la CODER que BC à travers, d’une part les lois taillées à sa mesure et d’autre part son RSP barbare, avait vraiment trouvé le moyen de régenter à vie le pauvre Burkina Faso. Les auteurs de ce testament sont les géniteurs intrépides de ce qu’ils appellent aujourd’hui « la crise de la justice et de la cohésion nationale […] du fait de son déficit de légitimité, de l’interférence du politique et des forces de l’argent […] de juridictions d’exception (comme la justice militaire) et à visage politique (comme la Haute Cour de Justice) »….. Ils ont oublié !
    Comme ils ne contrôlent plus les manettes de la mangeoire, ils réalisent à présent qu’il faut absolument tout remettre à plat pour qu’eux puissent dormir tranquillos, et surtout préserver leurs fortunes acquises de manière indélicate. Est-ce seulement possible dans une république digne de ce nom ? A condition qu’ils fassent preuve d’un ‘’sursaut patriotique’’ et retournent volontairement à l’Etat (garant de l’intérêt général) les milliards de francs et autres biens mal acquis…., pour la cause de la réconciliation nationale ?
    Réconciliation nationale pour renonciation nationale : Allons seulement ?????

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 12:12, par L’Ogust En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    J’ai toujours qualifié ces tristes sires de la CODER de "sournois mendiants intéressés de
    la réconciliation nationale". Depuis quand a t-on vu un groupuscules d’individus dicter à
    un peuple un mode opératoire pour la réconciliation ?
    Considérons les 30 et 31 octobre étaient une première mi-temps. Il faudra bien qu’on joue
    la deuxième mi-temps, pour que des gens comme Gilbert N OUEDRAOGO, qui ont
    sacrifié l’intérêt du peuple au profit du leur, en monnaies sonnantes et trébuchantes,
    puissent enfin comprendre la leçon.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 12:14, par KIRIKOU En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Le problème de la CODER ,c’est parce qu’elle pale à demi-mots depuis longtemps. Au lieu de dire simplement que les frères Compaoré et compagnie ont la rancune tenace et la susceptibilité de nuire tant qu’ils sont vivants et que le peuple doit comprendre cela ; elle nous ressasse tous les jours leur refrain de réconciliation . Qu’elle frange de la population doit se réconcilier avec l’autre ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 13:29, par Trahison En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Apres la democratie consensuelle, nous avons droit maintenant a un autre plat de salade : Justice transitionnelle. Vous aimez les "ailes", hein, vous ! Attention a ne pas vous bruler les ailes de cire comme Icare , a vous frotter trop contre le soleil du peuple. Il a vu la lumiere. Il n’ y a plus de marche- arriere possible. Ne revez pas debout. Votre paradis est perdu et bien perdu ! Tout a un temps et une fin. Acceptez-le pour ne pas mourir d’ ulceres..

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 14:39, par BONJOUR En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Ce sont des malades mentaux, ces gens là.
    Comme G. PITROIPA, j’avais eu le sentiment que l’insurrection n’était pas allée au bout des choses.
    Ces partis qui ont presque conduit le pays au KO, en acceptant la modification de l’article 37devaient être dissous et les biens de leurs animateurs confisqués.
    Et nos frères qui sont morts à cause de vos turpitudes ? Pensez vous que ce sont des morts transitionnelles ?
    Mais ce n’est pas encore tard

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 14:43, par Moi même En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    À bas le balai citoyen ! À bas les prêcheurs de haine et de division ! Vive la réconciliation nationale ! Vive la NAFA, le CDP, l’ ADF/RDA etc. Vive la CODER ! Vive l’unité nationale !
    Si le balai n’arrête pas à chaque fois que quelqu’un pète au Burkina de dire que c’est "Blaise et ses officiers supérieurs ", cette OSC de merdre là va diviser et détruire la paix sociale. Ils ne sont ni juges, ni procureur, ni service de renseignement pour nous désigner des coupables. Thrurrrrr.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 16:13, par Soul k En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    On vous aurait cru si vous aviez evoque cette meme Justice transitionelle quand votre mentor executait froidement Thom sank,Henri Zongo,Lengani,Sigue......Mais helas

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 16:57, par le probe En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    On commence à comprendre. Je donne raison à ceux qui trouvaient un lien entre les multiples attaques terroristes contre notre pays et les dossiers de justice en cours au Burkina. Après avoir empêché par tous les moyens le déroulement de la justice, ils sont entrain de sortir de l’obscurité pour nous le dire ouvertement qu’ils ne veulent pas de justice au Burkina. Sachez qu’il y ait justice ou pas, les criminels répondront tôt ou tard de leurs multiples crimes ici ou ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 18:47, par Pasakziri En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Justice transitionnelle ou Justice classique, moi je m’en tape les boulettes ! ce qui importe c’est de monter la garde desormais et rester vigilants pour que ces fous du diable ne viennent plus nous bomber ; c’est ça la justice vraie. Ce que moi je sait de la justice du Burkina, c’est que ces soit disant magistrats vont jeter de la poudre de perlimpimpin dans nos yeux qui ne voient déjà rien venir, si ce n’est que pleurer ! ngaw !!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 mars à 22:23, par elouss En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    ils ont joué, ils ont perdu ! pourquoi ne peuvent -ils pas comprendre cela ?
    Allez vous trouver d’autres occupations en attendant que la justice veuille bien vous entendre, chacun pour ses compromission et ses trahisons. Vous croyez qu’à force de répéter réconciliation à longueur de journée, le peuple finira par croire qu’il y a vraiment une nécessité dans ce sens ? la mayonnaise ne prendra pas et vous perdez votre temps sinon que vous aggravez votre situation. Continuez et vous verrez.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars à 13:07, par Minute En réponse à : Réconciliation nationale : La CODER pour une justice transitionnelle à la place de la justice classique

    Pourquoi les Ablassé et autre racailles nous pompe l’air avec ce soit disant réconciliation. Personne au Burkina n’est contre une harmonie entre les fils de ce pays et même avec les autres. La réconciliation telle que prôné par ce CODER frise un peu le mépris que ce groupe a pour notre vaillant peuple qui s’est battu et se bat toujours pour son épanouissement intégral. Ce qui est écœurant, c’est vouloir mettre la justice de coté pour encore nous créer un machin à la Blaise Compaoré pour insulter encore la conscience de notre peuple. Tous ces magouilleurs qui se confondent dans la coder sont conscient que notre peuple n’acceptera pas cette démarche. Pourquoi une justice d’exception pendant que la justice classique est compétent en la matière. Nous comprenons les élucubrations des codé-riens. Ils ont tellement de choses à se reprocher. Ici, nous voulons faire comprendre à Noël Gilbert Ouédraogo que le problème doit être géré par la justice classique car le problème est individuel. Les parents des jeunes qui sont morts dans sa cour à Ouahigouya veulent savoir ce qui s’est réellement passé. Ceux qui sont mort dans des situations bizarre mérite justice et réparation. Beaucoup de cas sont là et les présumés coupables sont connus. Pourquoi vouloir qu’on mette ces dossiers en perte et profit pour toujours nourrir l’impunité. Lorsqu’un accusé refuse de parler, alors on le condamne de la plus forte des manières. Il faudra pas que nos bourreaux veulent se foutre des gens. C’est parce qu’on est très clément que de telle réflexion se fait entendre.Supposons que Gilbert DIENDERE refuse de parler ! Ok ! On sait au moins que c’est lui. On l’inflige la sentence de ce qui était donné de faire lorsqu’il s’était agi de supposé coup d’état de 1989. Voilà la conduite envers ces gens qui voudraient s’amuser avec le peuple. Vous voyez, c’est méchant ce que veulent la coder. ça toujours été comme ça avec Blaise. On l’a vu avec la journée du pardon. Les bourreaux s’entendent et achètent la conscience de certains parent souvent lointains pour se chatouiller et rire. Comment vous voulez que ça marche. Aujourd’hui, Blaise n’est plus là mais il a de ces mécréants qui n’ont pas peur de dieu pour perpétrer les idées de Blaise pour amuser la galerie. Non ! Gilbert. Toi d’ailleurs tu es disqualifié pour parler de ça actuellement. Celui qui n’avait de leçon à recevoir de quelqu’un et que de par son action il y a eu une insurrection et des morts à la clé. Quant à Ablassé qui était presque le griot à la solde de Blaise Compaoré lorsqu’il était ministre des affaires étrangères, il devrait prendre conscience de sa situation et se taire. La justice est là pour tous les justiciables. Celui qui ne veut pas de la justice est un ennemi du peuple et doit être traité comme tel. Si les grèves, les attaques terroristes et autres sont qualifiés comme l’expression d’une crise qui mérite une justice transitionnelle, je suis désolé. Il faudra que la coder change le fusil d’épaule et ce sera tant mieux pour tous. Salut !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés