Majorité présidentielle : De nouveaux partis en renfort pour la mise en œuvre du programme du président du Faso !

jeudi 1er mars 2018 à 23h30min

Désormais, l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP) est forte de 38 membres, avec l’entrée dans la faîtière de sept nouvelles organisations politiques. Le pacte a été scellé ce jeudi, 1er mars 2018 à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse.

Majorité présidentielle :  De nouveaux partis en renfort pour la mise en œuvre du programme du président du Faso !

Ces sept arrivants sont l’Alliance pour la Démocratie au Faso (ADEFA), l’Alliance pour la Démocratie et le Développement (ADD, lancée en juillet 2017) par l’ancien directeur général du SIAO, Moussa Traoré ; le Parti pour la Démocratie et la Jeunesse (PDJ) ; le Parti pour la Protection de l’Environnement/Conservation de la Nature (PPE/CN) ; le Parti des Patriotes Progressistes (PPP) ; le Parti du Peuple Républicain (PPR) et la Renaissance Démocratique et Patriotique au Faso (RDPF).

Selon Me Bénéwendé Stanislas Sankara, un des leaders de l’APMP, président de l’UNIR/PS, l’APMP se veut un cadre de regroupement de soutien et de défense du programme du président Roch Kaboré. Pour son coordonnateur, … cette alliance est globalement comptable de toutes les actions au niveau des institutions de l’Etat ; puisque c’est elle qui anime l’essentiel de la vie de ces institutions (gouvernement, Assemblée nationale, les collectivités territoriales, …). « Les présidents de parti, qui constituent la conférence des présidents de l’Alliance, jouent aussi un rôle de veille ; parce qu’ils placent leurs militants à ce niveau, mais veillent aussi à ce que chacun s’acquitte convenablement de sa mission. Cette conférence se réunit régulièrement, à peu près toutes les deux semaines, pour regarder les questions d’intérêt national… », a soutenu le 2ème vice-président du MPP, chargé des relations avec les partis politiques et les alliances au niveau national, Clément Sawadogo, qui donnait ainsi un aperçu du fonctionnement de l’APMP.

Il précise également qu’au-delà de ces actions, l’APMP, à travers chacun de ses membres, travaille à la mobilisation politique et sociale sur le terrain pour soutenir la mise en œuvre du programme du président Roch Kaboré. A en croire Clément Sawadogo, tout se passe normalement et le groupe se réjouit de l’adhésion des sept arrivants. Mieux, d’autres partis frappent encore à la porte et leur dossier sera examiné, confie-t-il.

L’APMP contribue ainsi activement à la mise en œuvre et à la réussite du Plan national du développement économique et social (PNDES). « A ce titre, l’APMP voudrait se féliciter de sa cohésion organisationnelle qui lui a permis non seulement d’entreprendre avec sérénité des activités de renforcement et de mobilisation sociale autour des acquis de notre peuple, mais aussi et surtout d’aller à l’écoute des populations en vue d’apporter des solutions concrètes à leurs préoccupations pressantes. (…). Sans aucun risque de se tromper, l’APMP a la ferme conviction que notre peuple qui s’est insurgé pour le changement a des attentes fortes et souvent pressantes qui interpellent le gouvernement sur les dures réalités sociales et économiques de notre pays et les réponses à y apporter. Ainsi, pour rester en cohérence avec le programme présidentiel qui est de bâtir avec tous les Burkinabè un pays de démocratie, de justice sociale et de paix, le gouvernement s’efforce de répondre aux préoccupations fondamentales de nos populations », a salué Me Sankara.

Forte de son analyse de la situation nationale, et en rapport avec le contexte international, l’APMP salue « la clairvoyance » du président Roch Kaboré qui, de son avis, a su mettre aux devants, les intérêts fondamentaux du peuple, en privilégiant le compromis politique et le dialogue social.

« Aujourd’hui, les résultats sont visibles en termes d’acquis et de réalisations avec la perspective de diminuer de façon significative le taux de pauvreté à l’horizon 2020. En témoignent la relance économique avec une croissance établie à 6,5% en 2017 (contre 4,3% en 2014 ; 3,9% en 2015 et 5, 4% en 2016) et des mesures fortes en matière de santé, d’éducation, d’emploi des jeunes et des femmes, d’accès à l’eau potable, d’infrastructures et d’énergie pour ne citer que ceux-là », a étayé Me Bénéwendé Stanislas Sankara. Il salue dans cette dynamique, le remaniement ministériel intervenu le 31 janvier dernier ainsi que l’opérationnalisation du Haut conseil pour le dialogue social, appelé à réfléchir sur le système de rémunérations de la fonction publique.

Tout en affichant leur satisfaction par rapport à ces nouvelles adhésions, les responsables de l’APMP ont affirmé que c’est aussi l’élection de 2020 qui se prépare.

OL
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés