Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

CHAN 2018 : C’est fini pour les Etalons

Accueil > Actualités > Sport • LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • jeudi 25 janvier 2018 à 06h30min
CHAN 2018 : C’est fini pour les Etalons

Le Burkina a fait match nul (1-1) ce mercredi 24 janvier 2018 face au Cameroun. Ce match comptant pour la troisième et dernière journée de la phase de poules du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN), a aussi été le dernier des Etalons dans cette compétition. Troisièmes avec deux points, les poulains de Drissa Traoré dit Saboteur quittent le tournoi tout comme le Cameroun. Un arrière-gout d’inachevé.

Le miracle ne s’est finalement pas produit au Stade Ibn-Batouta de Tanger. Les Etalons ont été contraints au partage des points face au Cameroun lors de leur dernière sortie de poules. Pourtant, ils avaient encore quelques petites chances de rester dans la compétition.

Face aux Lions indomptables, le Burkina n’a pas été ridicule. Les Etalons étaient meilleurs que lors de leurs deux premières sorties soldées par des résultats divers. D’abord l’Angola, présenté comme le petit poucet du groupe D basé à Agadir, a réussi la prouesse de tenir les Burkinabè à l’échec (0-0). Puis le Congo, nation de football mais pas favori des pronostics, a porté le coup de semonce qui a assommé l’équipe burkinabè (2-0).

Désormais plus proches de la sortie, les Etalons devaient impérativement gagner leur match contre le Cameroun par un large score et espérer une défaite de l’Angola face au Congo. Mais hélas ! Comme si les dieux du football étaient contre les Etalons, rien ne s’est passé comme souhaité. Dans une partie où ils ont eu des temps de domination, les Etalons avaient la possibilité de, ne serait-ce que, remporter le gain de la partie. Victimes de malchance et de déconcentration, ils ont dû se contenter d’un nul.

A la 41e minute, après moult occasions, Sydney Mohamed Sylla, profitant d’un cafouillage dans la surface de réparation du Cameroun a offert l’avantage aux siens. Avec cette longueur d’avance, les Etalons vont à la pause. Du retour des vestiaires, les Camerounais déterminés à se faire respecter, prennent le jeu à leur compte. Ils traquent les Burkinabè et obtiennent l’égalisation à la 52e minute. La parité rétablie, les chances des Etalons de se qualifier s’amenuisent.

Les choses restent en l’état jusqu’au coup de sifflet final. Les Etalons ainsi que les Lions indomptables sont éliminés. Les Burkinabè sont troisièmes avec deux points et le Cameroun est dernier du groupe D avec un point. L’objectif à ce CHAN n’a pas été atteint car les Etalons devaient franchir le premier tour de la compétition. Mais comme en 2014 en Afrique du Sud, ils quittent le tournoi la queue entre les jambes. L’apprentissage est souvent difficile. Il est temps de se remettre au travail et d’améliorer le niveau du championnat afin de constituer à l’avenir une équipe plus compétitive.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Messages

  • C’est mieux ainsi !
    On dit d’aller jouer ballon ; au lieu de cela, c’est dans des calculs de probabilité que l’on se retrouve du genre : "si nous on gagne (ou bien si nous on perd) et si l’autre gagne par tel nombre de buts (ou perd par tel nombre de buts) on sera qualifié !"
    Revenez on va manger le GNON ensemble ! Bravo aux équipes qualifiés qui sont partis pour jouer ballon et non pour faire des exercices de probabilité !

  • Sur RFI un joueur des etalons a dit qu’ils vont rentrer la tête haute au pays.avec 2 points.
    j’adore mon pays....

  • Cet échec était déjà scellé à partir de la sélection des joueurs. Alors qu’on croyait que Saboteur était définitivement sorti de minuit pour se positionner à midi il est retombé plus bas, par son entêtement à conserver "son groupe" malgré toutes les insuffisances constatées, que son niveau initial. Malgré la confiance qu’il maintient à son "groupe", il ne peut convaincre personne que ceux qu’il a emmenés là-bas ont reflété le niveau de notre championnat. N’en déplaise à notre "Mourihno" national qui, dans ces analyses, semble dire que la prestation de ce groupe n’est pas tout à fait différente de notre championnat, il y a eu une criarde lacune de coaching qui ne passe pas inaperçu aux profanes de la chose footballistique.

  • Nos équipes sportives devraient avoir un peu plus de respect pour leur pays. Les paroles du genre : on a perdu c’est le foot....On a fait de notre mieux..... Quand mets de l’argent public à la disposition de gens pour accomplir une mission, après n’avoir rien foutu, ils tombent dans l’auto-satisfaction. Il faut que nos sportifs soient sérieux !!!

  • Mais au juste qui est ce qui étonne les burkinabè ? Saboteur a ses limites objectives. Rappelez vous de la CAN 96 en Afrique du Sud. Les résultats étaient médiocres et il a été même débarqué dès le deuxième match. C’est ce qui vs arrive lorsqu’on ne tolère pas la contradiction. Battre le GHANA de nos jours ne peut être un exploit d’autant plus que même en équipe A les BLACK STARS ne font plus peur. Eléminés en coupe du monde, ils ne sont pas loin de l’être pour la CAN 2019.

  • c’est la faute a fatma samoura est au Sénégal, pas grave vous vous consolerer avec la coupe du monde du senegal vous allez les supporters comme en, 2002.mdrr.et nous quand est ce quon supporte le burkina faso au mondial.

  • Avec le niveau de notre championnat, il ne faut pas rêver ! Quand on regarde les matches de l’USSBF on a de la peine à croire que ce sont des "élèves" qui jouent ainsi !On est donc obligés de recourir à des raccourcis pour monter des équipes compétitives au plan africain.

  • Panga, je ne suis pas d’accord avec toi à 100 pour 100. Papa Saboteur, va te reposer dans ton champs et laisse ces jeunes paresseux qui pensent qu’ils ont mouillé le maillot. Quand un joueur est incapable de faire une bonne passe, quand l’adversaire vient prendre le ballon entre les pieds d’un étalon, quand ils n’ont aucune rage de gagner un match, quand au moindre contact avec l’adversaire, on se couche sur le terrain, quand on est champion dans les cartons jaunes, EST-CE LA FAUTE DE L’ENTRAINEUR¨ ? Et le comble, quand un joueur perd ses match et dit qu’ils rentrent la tête haute, il délire ou quoi ? Vous sortez avant dernier de votre poule d’une compétition et vous avez le kilo de parler de tête haute. Abah !
    Papa Saboteur, tu as fait ton devoir patriotique, que papa RMCK te décore pour service rendu à la Nation. Va, laisse-les.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés