Route Ouo-Bankass-Koro (Mali) : L’entreprise burkinabè ATP confirme son expertise

mardi 7 novembre 2017 à 01h05min

Fin de calvaire pour les usagers du tronçon Ouo-Bankass-Koro-frontière du Burkina. C’est dans le Nord du Mali. Longue de 91 km, le bitumage de cette route a été l’œuvre d’une entreprise burkinabè, « L’Africaine des travaux publics » (ATP) de Mahamadi Sawadogo, avec son partenaire tunisien. Ce 5 novembre 2017, le cercle de Bankass était donc en fête, à l’occasion de la réception officielle de l’infrastructure en présence du Premier ministre malien Abdoulaye Idrissa Maïga.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Route Ouo-Bankass-Koro (Mali) : L’entreprise burkinabè ATP confirme son expertise

C’est l’expertise d’une entreprise burkinabè qui a été sollicitée par les autorités maliennes pour l’aménagement et le bitumage de l’axe Ouo-Bankass-Koro-frontière du Burkina. Aussi appelée « route du poisson », elle a longtemps été sources d’ennuis pour les usagers. Le premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga a d’ailleurs noté que le bitumage du tronçon est « un symbole de modernisation d’une route historique ». Le projet est vieux de plusieurs décennies.

Le chef du gouvernement malien a salué tous les acteurs qui ont concouru à la réalisation de ce projet qui selon lui, sera un facteur inestimable d’amélioration des conditions de vie des populations. Il a en outre, salué la coopération sud-sud dans une Afrique libre et prospère.

Ouo-Bankass-Koro appartient à la fois au réseau prioritaire de la CEDEAO et à l’axe CU13 du réseau communautaire de l’UEMOA. Son aménagement est donc un coup de pouce, et non des moindres, au renforcement de l’intégration régionale.
D’un coût global de 14 267 371 042 FCFA hors taxe, la construction de la route a été financée par un consortium de partenaires. La BOAD (9 500 000 000 FCFA, la Banque d’investissement et de développement de la CEDAO (3 milliards FCFA), la commission de l’UEMOA (1 125 000 000 FCA) et le gouvernement malien à hauteur de 642 371 042 FCFA (4,5%) ».

Les travaux ont été exécutés par le groupement d’entreprises « l’Africaine des travaux publics » (ATP) avec son partenaire « Société des grands travaux internationaux » (SGTI), respectivement Burkinabè et tunisienne. Ce, à hauteur de 13 000 275 033 F CFA. C’est une satisfaction pour nous d’avoir contribué à la réalisation de ce bel ouvrage, a témoigné Mahamadi Sawadogo, président directeur général de l’ATP bien installée au Mali. Avec son partenaire tunisien et après avoir sélectionné à l’issue d’un appel d’offre international, les deux entreprises ont sollicité l’accompagnement de Coris Bank.

« C’est une grande satisfaction pour moi », s’est réjouie Seynabou Diop Traoré, ministre de l’équipement et du désenclavement du Mali. Selon elle, le bitumage de cette route contribuera à développer les activités industrielles, agricoles et pastorales ; à améliorer la sécurité routière et la fluidité du transport. Elle n’a pas omis de noter la réduction du taux des accidents de la circulation et le cout de transports de produits. Aussi, Ouo-Bankass-Koro-frontière du Burkina sera un atout au renforcement l’intégration régionale et les échanges commerciaux avec le Burkina Faso et pas seulement.

« Avec le bitumage de cette route, oubliées les difficultés d’écoulement du poisson et de ses sous-produits et oubliées les pertes de temps dans l’acheminement des productions agricoles, notamment le mil vers les zones de consommation », a résumé Seynabou Diop Traoré. Le ministre de l’équipement et du désenclavement du Mali a lancé un appel aux usagers de la route pour leur demander de prendre soin de « ce joyau ». Notamment aux transporteurs, elle a exigé le respect de la charge à l’essieu, car l’ennemi n°1 de la route reste et demeure la surcharge.

« C’est une entreprise très sérieuse »

Débuté en 2009, l’exécution des travaux a connu des problèmes dus notamment aux problèmes sécuritaires que connait le Mali. Il a fallu suspendre son exécution pendant deux ans, a précisé le PDG de ATP, Mahamadi Sawadogo, par ailleurs président de la chambre de commerce et d’industrie du Burkina. On comprend alors le ministre malien en charge de l’équipement et du désenclavement quand elle salue le savoir-faire et le courage des entreprises exécutantes.

Venus de Bankass à 800 km de Bamako et de la région de Mopti, les populations ont salué ce qui selon elles, boostera l’économie de la localité. « C’est une entreprise très sérieuse, des gens très sérieux. Dès lors qu’ils ont été commis pour le travail, nous étions surs qu’ils allaient faire du bon travail et c’est la hauteur de nos souhaits », a noté Amadou Guindo, Maire de la commune de Dallasagou dans le cercle de Bankass, venu pour la réception de l’infrastructure.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 novembre à 08:35, par Kon N’doungtouly
    En réponse à : Route Ouo-Bankass-Koro (Mali) : L’entreprise burkinabè ATP confirme son expertise

    Bonne suite à ATP.Si vous continuez à faire du bon travail ,vous ne manquerez point de marchés que ça soit au Faso ou ailleurs .Mettez l’accent aussi sur les finissions.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 09:43, par Voltaïque Indigné.
    En réponse à : Route Ouo-Bankass-Koro (Mali) : L’entreprise burkinabè ATP confirme son expertise

    Bravo pour l’expertise Burkinabè qui s’exporte cela améliore la Balance commerciale du Faso. S’agissant de la durée des travaux 2009-2017, en retranchant les 2 ans d’arrêt des travaux on se retrouve à 5 ou 6 ans pour butimer les 91 km soit une moyenne de 20 km par an : avouons qu’avec ce rythme ......!. Le reportage n’évoque pas la globalité du projet qui consistait à butimer l’axe Mopti Ouahigouya 180km, notez que Ouahigouya est équidistant de Ouaga et Mopti. La portion Burkinabè Ouahigouya-Thiou- frontière du Mali (62Kms) avait également été attribuée à la même entreprise ATP et le lancement des travaux avait eu lieu en 2012. Qu’en est il de ce chantier de 62 km 5 ans après le démarrage des travaux ?. ATP est elle une entreprise protégée du fait de son propriétaire Kadafi protégé de feu Salifou Diallo qui lui avait ouvert les portes du marché nigerien ?. Pourquoi RMCK qui veut allez vite avec des marchés gre à gré n’interpelle pas ATP pour la livraison de la portion Ouahigouya-Thiou- frontière du Mali ? C’est bien d’élaborer des programmes d’urgence pour le nord mais il faut terminer le peu de chantiers qui a commencé et qui ne fini pas.

    Répondre à ce message

    • Le 7 novembre à 12:37, par Gbè
      En réponse à : Route Ouo-Bankass-Koro (Mali) : L’entreprise burkinabè ATP confirme son expertise

      J’ai personnellement effectué le trajet Ouahigouya-Mopti en aller-retour en début juillet 2017.
      Le tronçon du côté Burkinabé était entièrement achevé. Côté Malien il ne restait qu’une portion
      d’environ 500m dans une coline escarpée je crois 60 km avant badiangara et des travaux de
      finition observés à quelques encablures de Koro.
      Tout de meme bravo à ATP vu le contexte difficile qui y prévaut.

      Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 15:01, par Sidketa
    En réponse à : Route Ouo-Bankass-Koro (Mali) : L’entreprise burkinabè ATP confirme son expertise

    Expertise burkinabé, mon oeil Oui !
    Quand c est bon, il faut le dire mais si il y’a des insuffisances, il faut les relever.
    ATP a eu beaucoup de peine à finaliser ce chantier et tout le monde le sait sauf l auteur de cet écrit.
    Félicitez GLOBEX, COGEB...et je vous suivrai.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 7 novembre à 17:12, par Danton
      En réponse à : Route Ouo-Bankass-Koro (Mali) : L’entreprise burkinabè ATP confirme son expertise

      Je ne connais pas GLOBEX, mais quant à COGEB, il faut arrêter de nous insulter. As-tu vu les chantiers merdiques que cette entreprise ouvre et peine à terminer en plein Ouaga ? Sidketa semble être en mission commandée pour ces entreprises scélérates qui nous rendent la vie difficile avec leur incompétence. Soyons sérieux. Une chose est sure c’est que la prochaine insurrection saura choisir ses cibles. Vive le Burkina Faso ! Danton.

      Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 15:49, par Truth
    En réponse à : Route Ouo-Bankass-Koro (Mali) : L’entreprise burkinabè ATP confirme son expertise

    J’ai vu le publi-reportage hier à la télé, et bien qu’étant pas du domaine, j’avoue que la route ne tiendra pas longtemps. On voyait déjà à l’œil nu qu’il y avait des failles. Anyway, courage et bonne chance à l’entreprise ATP. Le travail bien fait vous ouvrira toujours les portes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés