Meeting du Cadre d’expression démocratique : Pascal Zaida et des camarades mis aux arrêts

LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • dimanche 22 octobre 2017 à 02h00min

Ce samedi 21 octobre 2017, le Cadre d’expression démocratique (CED) de Pascal Zaida a tenté de tenir son meeting sans autorisation. Refoulés dans un premier temps dès leur arrivée au rond-point des Nations Unies, ce dernier et quelques camarades ont été mis aux arrêts.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Meeting du Cadre d’expression démocratique : Pascal Zaida et des camarades mis aux arrêts

Le meeting tant annoncé par le Cadre d’expression démocratique (CED), n’a finalement pas eu lieu. Alors qu’ils avaient choisi la Place de la nation en plein cœur de la ville de Ouagadougou pour leur manifestation, les partisans de Pascal Zaida ont dû se résoudre à déplacer leur mouvement au rond-point des Nations Unies. Pour cause, le lieu initial avait été quadrillé de tous les côtés par la Gendarmerie nationale, parce que ma manifestation interdite par la municipalité. La circulation est déviée, donc interdiction formelle de s’approcher de cette Place de la nation. Au rond-point des Nations unies retenu en dernier lieu, la Police nationale quadrille la zone et disperse les groupuscules de curieux qui se forment par endroits en raison du dispositif.

Jusque-là, point de Pascal Zaida et de ses camarades à l’horizon. Joint au téléphone, l’intéressé rassure qu’il sera bel et bien au rond-point des Nations Unies avec ses partisans, sous le coup de 10h. « C’est barricadé, on ne veut pas agresser quelqu’un, on ne veut pas agresser les forces de l’ordre. Mais à 10h nous allons tous descendre sur le rond-point des Nations Unies, au moins c’est un symbole mondial », a-t-il dit. Effectivement sous le coup de 10h, il apparait, suivi d’un groupuscule de jeunes et tente de traverser la rue pour rejoindre le rond-point. Un cordon de sécurité est vite formé pour éviter le passage de Zaida et de ses compagnons qui étaient déjà à proximité de leur point de chute.

Stoppés dans leur élan, ces derniers tentent de forcer le passage. Après quelques minutes d’échanges et face à l’insistance des manifestants de passer leur chemin, la Police décide de les refouler à coups de matraques vers la Maison du peuple. Au fil des minutes les gens s’amassent, la circulation est perturbée. Il y a eu plusieurs tentatives de reprendre le chemin du rond-point des Nations unies, sans succès. Avec les coups de matraques, le repli est obligatoire. Journalistes, comme manifestants, tout le monde en a eu pour son compte pendant un bout de temps.

A proximité de l’intersection de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso, certains commerçants et passants s’amassent et profèrent des injures contre Zaida et ses camarades. Après quelques minutes de cafouillage, Pascal Zaida et quelques camarades sont embarqués par la Police sous les applaudissements et les encouragements des riverains. Et les autres dispersés. La rue dégagée, la circulation reprend et chacun y va de son commentaire.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés