15 octobre 2017 : Thomas Sankara et Che Guevara, ont été célébrés à Ouaga

LEFASO.NET | Tambi Serge Pacôme Zongo (Stagiaire) • lundi 16 octobre 2017 à 21h56min

Ce dimanche 15 octobre 2017, marque les trente ans de la disparition tragique du père de la révolution voltaïque, Thomas Sankara. L’UNIR/PS, parti d’obédience Sankariste, et l’ambassade cubaine au Burkina Faso, ont commémoré, à la fois, le trentenaire de l’assassinat de Sankara et le cinquantenaire de celui de Che Guevara. C’était à la maison du peuple de Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
15 octobre 2017 : Thomas Sankara et Che Guevara, ont été célébrés à Ouaga

Le 15 octobre 1987, le père de la révolution voltaïque, Thomas Isidore Noel Sankara, a été assassiné au Palais présidentiel au Conseil de l’Entente. Trente ans après, ‘’les héritiers’’, les amis, et autres camarades de lutte de Sankara, ont décidé de marquer d’une pierre blanche cet anniversaire de son décès.

Ernesto Rafael Guevara, révolutionnaire marxiste argentin plus connu sous le nom de ” Che “, ou encore “Che Guevara“, assassiné lui aussi, le 08 octobre 1967, fut un modèle pour Sankara. Ce dernier, s’inspirant donc pour beaucoup des idéologies révolutionnaires cubaines dans ses luttes, et considéré également comme un grand ami de la Cuba, la République cubaine, à travers son ambassade au Burkina, s’est associée à la double célébration : le cinquantenaire de la disparition du “Che“, et le trentenaire de celle de Sankara.

JPEG - 84.1 ko
Ana Maria Chongo, ambassadrice de la République de Cuba au Burkina, marraine de la cérémonie

Selon l’ambassadrice cubaine au Burkina et marraine de la cérémonie, Ana Maria Chongo, c’est un jour spécial pour rendre hommage à deux héros de l’humanité caractérisés par des valeurs forgées dans la lutte, qui en faisaient des révolutionnaires exceptionnels, des hommes spéciaux. « Ils ne sont pas morts, ces figurent ne cessent de croître avec le temps », ajoute l’ambassadrice.

Pour elle, il faut que la jeunesse s’approprie les appels constants à la consécration du travail et de l’accomplissement du devoir lancés par Che Guevara et Sankara. Nous voulons, poursuit-elle, que l’exemple de Che Guevara se multiplie partout sur le continent africain.

Germaine Pitroipa, la représentante de l’UNIR/PS, de la section de France, et représentant Mariam Sankara, épouse du regretté, a livré le message de cette dernière. Il en ressort une position claire de la famille après trente ans d’impunité. « Nous voulons connaitre au plus vite les commanditaires et les exécutants de cet assassinat et ceux des autres crimes », a lu Germaine Pitroipa.

JPEG - 75.6 ko
Germaine Pitroipa, rep. de l’UNIR-PS, section France et rep. Mariam Sankara

La famille Sankara, toujours en attente des conclusions sur le dossier estime que, ne pas rendre justice, c’est refuser une sépulture digne à Thomas Sankara et ses compagnons. C’est également empêcher les familles de faire leur deuil.
Cependant, tout en saluant l’initiative visant à ériger un mémorial à la mémoire de Sankara, la famille ne voudrait pas qu’il soit construit dans l’enceinte du Conseil de l’Entente qui rappelle de douloureux souvenirs en raison des assassinats et des tortures qui ont marqué ce lieu.

Bénéwindé Sankara, Président de l’UNIR/PS, prenant la parole, a dit ses sincères remerciements et reconnaissances aux amis de Thomas Sankara. Trente ans après, il soutient que l’héritage de Thomas Sankara est intact dans le comportement des Burkinabè.

JPEG - 84.2 ko
Me Bénéwindé Sankara, Président de l’UNIR -PS

Quant à cette double commémoration qui a lieu dans le contexte du centenaire de la révolution bolchévique (Russe) d’octobre 1917, il affirme que Che Guevara et Thomas Sankara sont deux hommes avec un même destin.

Rappelons qu’avant cette cérémonie, un peu plus tôt dans la matinée, une marche a été organisée afin de réclamer vérité et justice pour Thomas Sankara. De même, une exposition a été organisée à la maison du peuple pour les trente années de son décès.

Tambi Serge Pacôme Zongo(Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 octobre à 16:38, par L’Afro-optimiste
    En réponse à : 15 octobre 2017 : Thomas Sankara et Che Guevara, ont été célébrés à Ouaga

    Très belle initiative qui profitera à la JEUNESSE CONSCIENTE.
    Merci aux initiateurs pour le travail courageux et dévoué depuis de longue date...
    Peace

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 16:39, par TOUDOU
    En réponse à : 15 octobre 2017 : Thomas Sankara et Che Guevara, ont été célébrés à Ouaga

    Regardez, ils n’arrivent même pas à remplir la maison du peuple ! Et ils parlent au nom du peuple !

    Répondre à ce message

    • Le 17 octobre à 07:22, par ngoonga
      En réponse à : 15 octobre 2017 : Thomas Sankara et Che Guevara, ont été célébrés à Ouaga

      Laisser ns avec l’histoire de maison du peuple. Le Burkina ne se limite pas à la maison du peuple et mieux tout Ouaga represente combien pour cent de Burkinabè. L’essentiel est que le message est bien entendu à travers tout le pays on s’en fout de maison du peuple rempli ou pas car c’est pas le baromètre de notre lutte. Ns avons vu des gens qui ont rempli le stade en recto verso que cela ne tienne quand le peuple, le vrai s’est lever ils n’ont pas chercher leurs jambes pour fuir.

      Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 20:44, par Kalonji rock
    En réponse à : 15 octobre 2017 : Thomas Sankara et Che Guevara, ont été célébrés à Ouaga

    Certe la Maison du peuple etait vide mais le message prononcé n’ etait vide et ne tombera dans le vide.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre à 06:13, par Perpétue
    En réponse à : 15 octobre 2017 : Thomas Sankara et Che Guevara, ont été célébrés à Ouaga

    Les faits sont plus simples à comprendre que ne laissent comprendre tous ces mange-mil, escrocs de tout acabit. Il y avait trois tendance militaire dans le CNR.
    - la tendance du capitaine Thomas Sankara et capitaine Boukari Kaboré dit le lion ;
    - la tendance du commandant Abdoul Salam Kaboré, capitaine Ouédraogo Pierre ;
    - la tendance du capitaine Blaise Compaoré et le lieutenant Diendienré julbert.
    A ces trois tendances, il faut ajouter deux tendances des civiles (regroupements politiques)
    Chaque tendance militaire voulait phagocyter l’autre à partir de 1986. Les civils ont pollué le terrain en distribuant de nombreux tracts mensongers. La crise s’est alors cristallisée.
    Au finish, comme dans un film le jour où la tendance Sankara voulait mettre l’accélérateur pour éliminer l’aile de Blaise Compaoré la plus armée, la tragédie s’est produite.
    Sankara comme Blaise ont proportionnellement à leur durée au pouvoir fait le même nombre de morts. Sankara était impulsif et autocrate et avait du mal à s’entendre avec ses autres compagnons. Il avait des qualités aussi. Voyons les réalités en face. aujourd’hui, il n’y a pas de vrais Sankariste au Burkina Faso. Ce sont des crouteurs sans frontière.

    Répondre à ce message

    • Le 17 octobre à 09:54, par Eric de KOURIA
      En réponse à : 15 octobre 2017 : Thomas Sankara et Che Guevara, ont été célébrés à Ouaga

      Madame, vous parlez de ce que vous ne savez pas ! D´abord des tendances, mais plus grave encore des victimes. Et si c´étaient ceux qui tuaient au sein du CNR qui ont continué à tuer après !? Soyons logiques. Sankara autocrate !? Je sais que beaucoup n´aimaient pas Sankara, car il a bousculé les lignes. En vérité ce sont les enfants des crapules, les enfants des voleurs qui n´aimaient pas Sankara. Oui, ceux dont les parents vivaient du vol des deniers publics. Ceux qui se faisaient déposer au Lycée ou à l´école primaire avec les véhicules de l´état. Voici ceux qui pouvaient traiter Sankara d´autocrate ! Mais hélas nous on avance ! Le Burkina n´est la propriété de personne. Sankara est un héros. Il le reste.
      Par contre, je suis d´accord avec vous que les civils ont cristallisé la lutte. Ils sont en partie responsables de la tragédie. Oui ceux qui voulaient manger ! Bonne suite !

      Répondre à ce message

    • Le 17 octobre à 11:56, par PATRIOTE
      En réponse à : 15 octobre 2017 : Thomas Sankara et Che Guevara, ont été célébrés à Ouaga

      TOUT EST DIT................................................

      Répondre à ce message

  • Le 17 octobre à 16:23, par Bynahou
    En réponse à : 15 octobre 2017 : Thomas Sankara et Che Guevara, ont été célébrés à Ouaga

    Je pense qu’au Burkina Faso et en Afrique, la vision de développement de THOM SANK est partagée. C"’est déjà bon mais il serait encore mieux que le pouvoir et les partis politiques s’en inspirent et appliquent adéquatement avec notre époque en lieu et place des discourt. C’est ce que SANKARA de la où il est attend toujours. Parmi tant d’action voici concrètement ce que ROCK peux poser :
    1/ Production industrielle de masse du faso danfani avec le coton du BF, nous voulons bien nous habiller comme notre président ROCK mais ce pas notre bourse.
    2/ Construction de Barrages, production alimentaire locale, mise en place d’unités de transformation et consommer au BF
    3/ Reboisement national à chaque campagne hivernal. Le gouvernement en exemple et Tous les Burkinabé sont invités à planter un arbre ne serait ce que devant les concessions, beaucoup de concession ont des espaces sans le moindre arbre : ce la lutte contre la désertification. date : 04 août de chaque année.
    4/ L’anniversaire de l’insurrection sera célébré par une opération manamana par les masses populaires dans chaque quartier : Education et conscientisation à la salubrité.
    5/ Instauration du genie civil militaire pour l’entretien, la construction des routes, barrages, forages, labourer les champs avec la contribution locale des masses pour lancer l’activité champêtre et l’agriculture
    6/ Restaurer le service national de développement qui sera la main d’oeuvre utile à l’appui à toutes activité de développement
    7/ Créer une banque de développement et mettre fin au prêts octroyer à la jeunesse sans suivi... Cette banque sera mise à contribution pour financer le développement et l’Etat est la garantie.
    8/ .............................
    Mon Président ROCK KABORE c’est encore possible.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés