Tennis de table : Ousséni Tapsoba sauvegarde son titre

LEFASO.NET | Jacques Theodore BALIMA • dimanche 24 septembre 2017 à 23h49min

Les finales du championnat national de tennis de table se sont disputées ce dimanche 24 septembre 2017 à Ouagadougou. Des athlètes de plusieurs clubs ont pris part à la compétition. Ousséni Tapsoba, champion sortant, a sauvegardé son titre en battant Judicaël Bakala par trois sets à zéro.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Tennis de table : Ousséni Tapsoba sauvegarde son titre

Au fil des ans, le tennis de table gagne en notoriété au Burkina Faso. Cela grâce aux activités, dont l’essentiel est le championnat national, que la Fédération mène. Dans la salle de compétition de l’ex Institut national de la jeunesse et de l’éducation physique (INJEPS), la Fédération a convié les athlètes pour le championnat national.

Plusieurs compétiteurs de l’intérieur du Burkina

Le tennis de table, peu connu du public, recrute progressivement des adeptes et les racines d’une plante, étend ses tentacules à l’intérieur du Burkina Faso. La discipline compte aujourd’hui cinq districts et une ligue régionale. « Pour un district, il faut compter au moins deux clubs », a indiqué le président de la fédération du tennis de table, Denis Nanema.

Ce sont donc des athlètes de ces clubs qui ont pris part aux compétitions. Chez les cadets garçons, Dera Razack est venu à bout de Sawadogo Rasmané par trois sets à un. En effet, après avoir dominé les premiers sets, respectivement (10-12 et 5-11), Dera Razack a connu une baisse de régime au troisième ce qui a permis à Rasmané de reprendre le dessus (11-9). Mais s’étant vite ressaisi, le vainqueur du jour a achevé le travail commencé à la quatrième manche (5-11).
En junior garçons, le titre est resté la propriété de Ousséni Tapsoba. Face à Judicaël Bakala, il s’est imposé sans lui donner l’occasion de se ressaisir. Par trois sets à zéro, Ousséni Tapsoba a sauvegardé son titre.

Le tennis de table burkinabè grandit

« Le niveau des matchs était élevé », a reconnu le président de la Fédération. Cela s’est même ressenti en dehors du Burkina Faso. Aux Jeux de la Francophonie, le Burkina s’est valablement défendu au milieu de nations où le tennis de table a pris de l’avance. Pour Denis Nanema, la discipline a de beaux jours devant elle. « Mais ma satisfaction sera qu’un de ces enfants soit un jour champion d’Afrique de tennis de table », a-t-il conclu.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés