Lutte contre la malnutrition : Action contre la faim et ses partenaires plaident pour plus d’action

LEFASO.NET | Marcus Kouaman • jeudi 27 juillet 2017 à 00h54min

L’ONG Action contre la faim (ACF), en partenariat avec l’Assemblée nationale burkinabè, l’Organisation Ouest-africaine de la santé (OOAS) et le Réseau de la société civile pour la nutrition (RESONUT), s’engagent pour la nutrition. Pour ce faire, un dîner de plaidoyer a été organisé pour le financement adéquat de la nutrition. C’était en présence du ministre de l’Economie, des finances et du développement, Rosine Coulibaly, ce samedi 22 juillet 2017.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre la malnutrition : Action contre la faim et ses partenaires plaident pour plus d’action

Les 1000 premiers jours dans la vie d’un enfant sont déterminants dans sa croissance physique et psychique. En Afrique de l’Ouest, la malnutrition reste un fléau avec un fort taux de malnutrition chronique et aigüe. Avec plus de 16 millions d’enfants de moins de 5 ans atteints chroniquement et 4,6 millions gravement affectés par la malnutrition aigüe.

Le Burkina Faso tout comme les autres pays vit mal cette situation alarmante et si rien n’est fait, les projections montrent qu’à l’horizon 2050, la faim et la malnutrition infantile pourraient augmenter jusqu’à 20%. Le financement domestique adéquat devient donc une nécessité pour les pays, dont celui des hommes intègres.
Quoi de plus normal pour les acteurs de tirer la sonnette d’alarme et d’inviter les gouvernants à prendre plus au sérieux cette situation.

A tour de rôle, les acteurs ont plaidé la cause de la nutrition devant des parlementaires de la CEDEAO et bien d’autres invités dans la chaine de décision. Pour Marc Sekpon, Directeur pays de ACF, le plus important est la capacité des pays africains à s’auto-suffire au niveau alimentaire, car le continent ne peut pas continuer à dépendre des autres pays et de l’aide extérieure. A son avis, les mentalités commencent à évoluer grâce aux discussions. « C’est une maladie qui freine le développement du pays. Cette prise de conscience va générer des actions, mais cela prend du temps », a-t-il laissé entendre.

Sur ce point précis, le Burkina fournit des efforts. Pour l’heure, la situation n’est pas bonne au pays des Hommes intègres avec un million d’enfants qui sont dans la malnutrition chronique, et cela a malheureusement des impacts néfastes sur leur développement cérébral.

De manière générale, le taux démographique est très élevé, donc il est difficile de faire baisser le nombre d’enfants dans cette situation de malnutrition. Boureima Gnoumou, député à l’Assemblée nationale du Burkina, Coordonnateur des parlementaires en sécurité nutritionnelle pense que la représentation nationale peut jouer un rôle capital dans le plaidoyer pour le financement de la nutrition. Au niveau non seulement du débat budgétaire pour plus d’orientation vers la nutrition, pendant l’adoption de la loi de finance et le contrôle de l’action gouvernementale pour s’assurer de la destination des fonds. Raison pour laquelle il n’a pas manqué d’inviter ses pairs à s’y atteler.

Pour la ministre en charge du Développement, Rosine Coulibaly, il est clair que la nutrition est une question importante dont tout le monde n’est pas suffisamment conscient. Plus qu’une question de santé, « c’est une question globale de développement, une interaction de plusieurs éléments ». Que ce soit des questions de comportement, de manque d’information de nutrition, d’alimentation des tout petits.

« Lorsque les 1000 premiers jours d’un enfant ne sont pas pris en charge, ce sera vraiment un handicap irréversible », a-t-elle ajouté. Le gouvernement est résolument engagé dans cette bataille en ouvrant une ligne budgétaire propre à la nutrition, car elle occupe une place de choix dans le Plan national de développement économique et social (PNDES).

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés