Coopération Burkina- Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara est arrivé à Ouagadougou

LEFASO.NET | Nicole OUEDRAOGO • mardi 18 juillet 2017 à 00h21min

Le président de la république de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, est arrivé à Ouagadougou, dans l’après-midi de ce lundi 17 juillet 2017. La présente visite s’inscrit dans le cadre du 6ème sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC), entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Coopération Burkina- Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara est arrivé à Ouagadougou

C’est en présence d’une grande mobilisation de la communauté ivoirienne vivant au « pays des hommes intègres », que le président ivoirien a été accueilli à l’aéroport international de Ouagadougou, par son homologue burkinabè, Roch Kaboré, et une forte délégation de son gouvernement.

Après un entretien entre les deux chefs d’Etat, Alassane Ouattara a confié : « Nos deux gouvernements ont travaillé d’arrache-pied et je sais que demain, nous aurons des dossiers importants à valider et grâce à l’effort de tous, je suis certain que les choses continueront de s’améliorer au niveau de chaque Etat ».

De l’avis du président ivoirien, la sous-région traverse une période « difficile » et lorsqu’il existe de bonnes relations entre deux pays voisins, il est nécessaire de le montrer aux populations. « Nous considérons qu’il est important que ce sommet puisse montrer aux populations que nous avançons, des étapes ont été franchies (…) et nous devons aller encore plus vite » a-t-il signifié , soulignant que les deux Etats feront des efforts pour une matérialisation des engagements pris. Cela suppose également, selon lui, un suivi des différents engagements afin que les populations puissent bénéficier des progrès en cours dans les deux pays.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.Net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 juillet à 03:19, par Sidpasata-Veritas
    En réponse à : Coopération Burkina- Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara est arrivé à Ouagadougou

    « De l’avis du président ivoirien, la sous-région traverse une période « difficile » et lorsqu’il existe de bonnes relations entre deux pays voisins, il est nécessaire de le montrer aux populations. »
    Que mensonge ! C’est quoi cette "bonne relation" qui autorise la CI à refuser d’extrader au BF un citoyen burkinabè recherché par la justice de son pays ? Le président ivoirien fait passer son amitié avec Blaise Compaoré avant l’amitié dont on parle tant entre la CI et le BF. Il ne peut convaincre personne qu’il prend lui-même au sérieux le fameux Traité d’Amitié et de Coopération (TAC). Il montre ainsi qu’il ne peut pas être un homme d’état capable d’une grande ambition panafricaniste. Il ne sera donc qu’un quelconque politicien petit calculateur comme il y en a tant en Afrique, qui ne laissent pas un souvenir excitant à la postérité !

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet à 08:10, par somed
    En réponse à : Coopération Burkina- Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara est arrivé à Ouagadougou

    Ouf !!!!!! Alassane voit que l’amitié avec tout un peuple est supérieure à l’amitié avec un homme et son groupe, j’allais dire sa horde. S’il l’avait compris et accepté après le 30 Octobre 2014, il n’y aurait pas eu tout ce gâchis que lui même semble payer dans son pays aujourd’hui. Il reste guillaume soro maintenant. Il le comprendra lui aussi un jour

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet à 09:00, par boka
    En réponse à : Coopération Burkina- Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara est arrivé à Ouagadougou

    Mon frère veritas arrête de t’aigrir. les relations ivoiro-burkinabe sont l’image du couple franco-allemand donc faite de passion permanente mais combien importantes.le TAC existe depuis gbagbo et Blaise et ça doit continuer.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet à 11:36, par 421
    En réponse à : Coopération Burkina- Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara est arrivé à Ouagadougou

    Le Burkina Faso est un pays pauvre ,tres tres pauvre et dirige par des hommes incapables .
    pourquoi ne pas le rattacher une bonne fois a la Cote d’Ivoire ? pour le bonheur des burkinabes.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet à 12:37, par Belco
    En réponse à : Coopération Burkina- Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara est arrivé à Ouagadougou

    Mon excellence President Roch Christian KABORE . Je ne suis pas content ; je suis indigné car j’ai vu une situation que je n’arrive pas à admettre dans votre gouvernance. Hier aux alentours de 21h quand je rentrais chez moi j’ai été surpris de savoir qu’il y avait COUPURE d’ELECTRICITE au CMA DE KOSSODO alors qu’au parking du CMA il y avait l’électricité ; Ce qui veut dire que même ce petit parkeur sait qu’il lui faut plaque solaire en cas de cas. Monsieur le PRESIDENT, c’ est inadmissible. Pauvre malade qui y sont et qui ont vécu cela. Mais qu’est ce qu’il y a ??????? Monsieur Président, merci de prendre des instructions idoines pour que solution soit trouvée à cela dans vos délais les meilleurs.
    Merci Mon Président.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet à 16:34, par Alexio
    En réponse à : Coopération Burkina- Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara est arrivé à Ouagadougou

    Lhistoire se repete encore et encore. Le tandem Maurice Yameogo, Blaise compaore.Gbagbo. Et aujourdhui Rock Kabore-Allassane Ouattara. L acidite de cette relation d aujourdhui est comme tout le monde le sait Blaise Compaore qui est somme de rester a sa Place, de son asile dore sans ingerence de sa part aux affaires du Burkina Faso.

    Le voyage des apatrides du pays qui sont partis en Cote D Ivoire pour le visiter, ce sont moques du peuple burkinabe par son actuel impuissance , en le giflant pars ses aventuriers du CODER, une organistion cousu par toutes pieces, sous un faux drapeau qui loin d etre un laureate au prix Nobel de la paix.

    Ce groupement des politiciens qui ont eux aussi contribues a rouler leur champion de se perpetuer au pouvoir comme des louanges chanter a ses oerilles. "Le Burkina Faso n apas de petrole, mais a Blaise Compaore". Avec ses griots de politiciens, ennemis de la democratie et de l alternance politique ont remis la pendule en retard.

    Croyant preserver leurs interets egoistes, ils ont accelere la chute de leur champion qui est venu au pouvoir par le sang et sortir par le sang. En gros par la petite porte.

    Quand la Cote DIvoire instable veut dire le Burkina Faso implique. et vise -versa.
    Les tirs de sommations de certains militaires indisplines ne donnent n en font pas moins rassurant l avenir apres apres ADO. Peut etre que la France serait contrait de reagir quand ses intertes serons menaces.

    Et l avenir d asile de Blaise Compaore n est pas garanti.

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet à 16:58, par Anesthésiste
    En réponse à : Coopération Burkina- Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara est arrivé à Ouagadougou

    Une rupture de produits pour les anesthésies se constate de façon récurrente depuis un certain temps dans des centres hospitaliers publics du Burkina. C’est la Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels Génériques(CAMEG) qui est chargée de l’approvisionnement de ces produits. La conséquence des ruptures prolongées de ces produits empêche des opérations chirurgicales dans de nombreux blocs opératoires. Ainsi, des gens sont obligés de faire le tour de plusieurs hôpitaux (Yalgado,Bogodogo,Blaise Compaoré etc…) à la recherche du produit manquant afin de pouvoir effectuer les chirurgies souvent urgentes. L’auditeur qui se plaignait à l’émission afferage de Ouaga FM le lundi 17 juillet 2017, du fait que le service des urgences viscérales du CHU Yalgado ne fonctionnait pas à plein régime depuis près d’un mois, doit comprendre que la principale cause est due au manque de la fameuse molécule d’anesthésie. Par ailleurs, ce service de l’hôpital connait des travaux temporaires de rénovation qui ralentissent certaines prestations de soins. On constate que certaines personnes font le tour des radios ,pour s’en prendre aux responsables et médecins de l’hôpital Yalgado ,en occultant les nombreux efforts consentis par ces derniers pour des travaux de rénovation de ce vieil hôpital et pour des soins de qualité ,à des coûts relativement bas, en comparaison à d’autres structures sanitaires(hôpitaux publics, cliniques privées).Ces actions de délation ressemblent plutôt à des règlements de comptes personnels et téléguidés ,loin de toute objectivité. Les gens doivent plutôt déplorer le fait que le gouvernement ait quasiment délaissé Yalgado en permettant même que des équipements qui lui étaient destinés, soient confisqués au profit de l’hôpital de Bogodogo.Les gens se préoccupent plus des questions de revendications syndicales corporatistes pour des intérêts personnels et font fi des problèmes d’intérêt général comme la santé, précisément la rupture intempestive de produits pour les anesthésies. La CAMEG est vivement interpellée à remédier vite à cette situation pour sauver des vies.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés