Ministère des infrastructures : Le projet de transport et de développement des infrastructures urbaines bientôt mis en œuvre

LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou (Stagiaire) • lundi 3 juillet 2017 à 01h18min

Ce vendredi 30 juin 2017 a eu lieu à Ouagadougou la 1re session de 2017 du Comité de pilotage du projet de transport et du développement des infrastructures urbaines. Un projet qui permettra la construction d’infrastructures au profit de plusieurs régions du Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ministère des infrastructures : Le projet de transport et de développement des infrastructures urbaines bientôt mis en œuvre

D’un coût global de plus de 112 millions de dollars américains financé par la Banque mondiale et la Coopération suisse, avec 5 millions de contrepartie nationale, le projet de transport et du développement des infrastructures urbaines vise à améliorer la mobilité et l’accès aux infrastructures des populations dans les zones rurales et urbaines.

De la construction de routes, d’ouvrages de franchissement, de voiries en passant par la construction de marchés et la réhabilitation de pistes rurales, ce sont de nombreuses infrastructures qui sont prévus dans le cadre de ce projet. Toute chose qui permettra selon Parimyélé Paul Yaogo, secrétaire général du ministère des infrastructures « d’améliorer les conditions de vie des populations urbaines et rurales dans les régions identifiées en réalisant des infrastructures adéquates à leur profit. »
La première session de 2017 du comité de pilotage du projet qui s’est tenu ce vendredi 30 juin 2017 a donc été l’occasion pour les membres du comité d’examiner et d’adopter des projets de programme d’activité, de budget et de plan de passation des marchés de l’année 2017. Ils ont aussi examiné l’état de mise en œuvre des recommandations de la dernière mission de supervision tenue en avril 2017.

Fin 2017, début des premiers travaux

Selon Parimyélé Paul Yaogo, le projet démarrera au dernier trimestre de l’année 2017, les partenaires ayant déjà donnés leur avis de non objection.

En rappel, le projet de transport et de développement des infrastructures comprend cinq composantes dont la première composante concerne l’infrastructure interurbaine. Cette première composante vise à construire des infrastructures de désenclavement dans les zones de production et les hinterlands ruraux des capitales régionales sélectionnées. La composante B, concerne elle les infrastructures urbaines dans les capitales régionales ciblées. Elle mettra en œuvre des investissements identifiés dans le cadre des schémas d’aménagement urbain dans certaines villes et des activités spécifiques dans douze capitales régionales. Ces travaux vont de la construction de voiries à l’aménagement de zones de maraîchage et à la construction de marchés.

La composante C, elle concerne l’appui institutionnel et gouvernance sectorielle. La composante D concerne la gestion du projet et la composante E, le mécanisme de réponse urgente en cas de crise. Cette dernière composante vise à faire face à la survenue d’éventuelles crises consécutives aux changements climatique au cours de la mise en œuvre du projet.

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés