Palais de justice de Ouagadougou : Les activités ont repris

LEFASO.NET | Par Nicole OUEDRAOGO • mardi 20 juin 2017 à 00h38min

Après la suspension du mot d’ordre de grève lancé le 12 juin dernier, par les syndicats des magistrats, des greffiers et de la garde de sécurité pénitentiaire, suite aux violences dirigées contre le palais de justice de Manga et ses acteurs, les activités juridictionnelles ont bien repris au palais de justice de Ouagadougou. C’est le constat que nous avons fait ce lundi 19 juin 2017.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Palais de justice  de Ouagadougou : Les activités ont repris

En cette matinée du lundi 19 juin, le palais de justice de Ouagadougou connait son affluence des grands jours. Rien qu’à voir le parking, on imagine déjà le grand nombre de justiciables qui occupe le palais. Une grande affluence, dirait-on, car aujourd’hui, les parkers se frottent les mains .Les parkings installés le long du mur du palais n’arrivant pas à contenir les engins, certains parkers n’hésitent pas à diriger leurs clients vers les parkings environnants.

JPEG - 84.2 ko
Yasmina Téga

« C’est pour un casier judiciaire » ? nous lance un revendeur de timbres et de feuilles de demande, à l’entrée du palais. Et pour le dépôt de cet acte, il faudrait avoir des jambes solides, braver le soleil et ne pas se laisser impressionner par la longue file d’attente. Yasmina Téga dit être présente sur les lieux depuis 6 heures du matin. En attendant le casier judiciaire pour l’établissement de son passeport, dame Téga confie « Je ne condamne pas le personnel judiciaire. Ils ont leurs raisons, mais il faudrait penser aux usagers qui sont pénalisés ». Et Augustin Ouédraogo de soutenir : « Nous les comprenons et vu l’insécurité grandissante, il fallait que des mesures soient prises ».

JPEG - 46.8 ko
Harouna Yoda, premier substitut du procureur

Le peu que l’on puisse dire, c’est que la reprise des activités est effective au palais de justice de Ouagadougou. Et Harouna Yoda, le premier substitut du procureur de confirmer que tous les acteurs seront mis à contribution pour la reprise de l’ensemble des activités. « Nous avons eu une séance de travail pour relancer les activités afin de répondre aux sollicitations des uns et des autres. Tout le monde sera mis à contribution pour la signature des casiers judiciaires. Les audiences seront reprogrammées dès demain, (…) la machine va reprendre »a-t-il conclu.

En rappel, c’est le 17 juin dernier que les syndicats de la justice ont décidé de suspendre la mesure d’arrêt des activités (palais de justice et établissements pénitentiaires) sur l’ensemble du territoire, sauf à Manga.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 juin à 23:35, par KOGLEWEOGO NATIONAL
    En réponse à : Palais de justice de Ouagadougou : Les activités ont repris

    Le corps judiciaire demande protection à l’ETAT ce qui est normal. Seulement ce corps doit savoir raison gardée car il a plus obtenu de l’insurrection que les autres corps en matière de traitement salarial. Mais nous dans les villages sans salaire, sans accompagnement vivant de notre agriculture et élevage, on veut nous refuser les koglwéogo. Non et non. Nous sommes koglwéogo, nous seront koglwéogo et
    Nous allons nous améliorer pour être en phase des lois du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 11:55, par SIDNABA
    En réponse à : Palais de justice de Ouagadougou : Les activités ont repris

    J’ai honte pour notre justice au vu de cette marrée humaine attendant des documents administratifs pour leurs activités. Une justice budgétivore qui bâillonne son peuple. Dans tout cela, que dit la CPI voir l’ONU ? Ce n’est pas seulement les dirigeants africains qui bâillonnent leur peuple. Il y a aussi la justice africaine notamment celle du Burkina qui bâillonne son peuple. A quelle structure internationale de justice faut-il y recourir pour sauvegarder la paix ? Peut être la justice populaire comme l’avait imposée le Président du CNR et du Faso, le Capitaine Thomas Sankara. En tout cas, c’est intolérable et insupportable que des populations notamment des femmes se mettent à genoux en pleures pour implorer des juges de la République de traiter des dossiers pour lesquels ils sont du reste grassement payés. Un jour tout cela va finir par la grâce de Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 13:19, par Balguintogsba
    En réponse à : Palais de justice de Ouagadougou : Les activités ont repris

    Mes chers compatriotes,
    prenez conscience d’un constat alarmant de la situation socio-économique désastreuse de notre chère patrie le Burkina.
    Mais je vous assure que les responsables sont clairement identifiés, ce sont le pouvoir exécutif (le gouvernement) et le pouvoir judiciaire qui ont clairement démissionné de leurs missions.
    Le gouvernement ne fait rien pour réduire les nombreuses injustices (telle la corruption...) qui compromettent le vivre-ensemble des burkinabés.
    La justice est trop sélective et aussi ne fait rien pour appliquer la loi sur tous les dossiers pendants préfèrent plutôt se pencher sur les délits de moindre facture au risque de s’attirer la colère de la population.

    J’invite le gouvernement et la justice à prendre conscience de l’échec de leur politique. Je leur redit ceci : "On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps." Abraham
    C’est pourquoi la révolte de Manga est survenu, et ce n’est que le début si vous ne revenez pas à la raison pour une application équitable de la loi sans discrimination.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juin à 14:43, par Mafoi
    En réponse à : Palais de justice de Ouagadougou : Les activités ont repris

    Je dirai plutôt que c’est la reprise des activités pour les deals.Une vraie honte même.Comment un palais de justice peut être bondée pour la plupart juste pour un casier judiciaire ?En plus ces casiers judiciaires ne sont pas du tout fiables car les condamnations ne sont pas centralisées et donc non informatisés puisque des repris de justice peuvent passer par les mailles du filet.
    Conclusion:Casier judiciaire au Faso est une vraie escroquerie dont le seul but est de remplir uniquement les caisses de l’Etat.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés