Grève du syndicat national du personnel d’appui à la recherche : Le Délégué général du CNRST réagit

LEFASO.NET | Par Maxime Jean-Eudes Bambara (Stagiaire) • jeudi 15 juin 2017 à 00h27min

Mercredi 14 juin 2017, deuxième et dernier jour de grève « d’avertissement » du syndicat national du personnel d’appui à la recherche. L’ensemble du personnel administratif, technique, ouvrier et de soutien reprend le travail demain. Seulement deux jours d’arrêt de travail et pour le Délégué général du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST), Dr Roger Nébié, l’impact est énorme même si ce n’est pas immédiatement perceptible.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Grève du syndicat national du personnel d’appui à la recherche : Le Délégué général du CNRST réagit

Fin de la grève d’avertissement du syndicat national du personnel d’appui à la recherche (SYNAPAR). L’ensemble du personnel ATOS (administratif, technique, ouvrier et de soutien) de la recherche sera à la tâche demain pour la reprise de travail en attendant toujours la satisfaction de sa plateforme revendicative relative à la mise en œuvre des textes organisant les emplois spécifiques, au payement des indemnités, à la prime de participation à la recherche (PPR) et à la relecture de la 033-2008/AN du 22 mai 2008.

Le syndicat affirme n’avoir pas l’impression que l’avertissement a été bien reçu par les autorités. « Je n’ai pas senti effectivement que nos autorités ont du respect pour les travailleurs. Hier, au passage du premier responsable, les travailleurs ont pensé qu’il y aurait une nouvelle intéressante qui devrait éblouir ou arranger leurs attentes, malheureusement c’est toujours du dilatoire ». Pour Gombila Kaboré, secrétaire général du SYNAPAR, ce n’est pas la grève qui ternit l’image du CNRST, comme dit le premier responsable, mais c’est plutôt le mauvais traitement des agents.

Deux semaines pour organiser les concours professionnels

Mais à en croire le Délégué général du CNRST, Dr Roger Nébié, tout est mis en œuvre pour la satisfaction des revendications des travailleurs. Nous l’avons rencontré et il a donné, point par point, de plus amples informations sur les revendications des travailleurs.

« L’application des textes organisant les emplois spécifiques au niveau du CNRST, qui est un arrêté interministériel entre le ministère de tutelle du CNRST, la Fonction publique et le ministère de l’économie et des finances, est faite autour de 80 à 90%. Suite aux discussions que nous avons eues avec le ministre, il reste juste à notre entendement l’organisation des concours professionnels. Nous avons eu l’accord du conseil d’administration en mars dernier, mais il fallait attendre la réaction des deux tutelles et nous n’avons pas eu de réaction contraire. Les services de la DRH s’activent à organiser ce concours. Le ministre nous a instruit lors de l’entretien, le lundi, d’organiser ce concours dans un délai de deux semaines maximum », explique le Délégué général du CNRST.

Le concours professionnel du personnel ATOS pourrait donc être organisé chaque année, selon Dr Nébié qui précise également que ce concours n’est pas lié à la phase transitoire des TOES (textes organisant les emplois spécifiques).

Concernant les indemnités spécifiques, le Délégué général du CNRST indique que le dossier a été transmis au ministre en charge des finances. « Mais, déplore-t-il, nous avons reçu une réponse de la tutelle financière comme quoi ça rentrait dans un processus de relecture globale et ça met de temps à venir ».

Etendre la prime à tout le personnel administratif

Venant au troisième point des revendications du syndicat, Dr Nébié explique que le personnel chercheur a une prime de recherche et que les ingénieurs de recherche, les techniciens supérieurs, les animatrices bénéficient également d’une prime de participation à la recherche. Par contre pour ce qui est de l’expansion de cette prime de recherche à l’ensemble du personnel, aussi bien au personnel administratif, il a indiqué que le dernier mot revenait au ministère de tutelle. « C’est une revendication qui date de plusieurs années et je pense que les différents responsables qui sont passés à la tête du département ont essayé chacun d’apporter une réponse à cela. Les discussions se poursuivent avec les autorités de tutelle et je pense qu’il y aura une oreille attentive aux revendications des travailleurs », rassure-t-il.

Engagement du ministre Alkassoum Maïga

En ce qui concerne la relecture de la loi 033 qui régit le personnel ATOS du CNRST, dernier point de la plateforme revendicative, le Délégué général du CNRST indique que cela relève des prérogatives du ministère en charge de la fonction publique. Dr Nébié souligne par ailleurs que le ministre Alkassoum Maïga a pris l’engagement d’insister auprès de son collègue de la Fonction publique en conseil de ministres pour que les choses puissent aller plus rapidement.

« Nous ferons l’évaluation après sinon la plupart des bureaux sont fermés, donc aujourd’hui je ne peux recevoir aucun courrier n’y en transmettre. Tout le travail est au ralenti et ce personnel intervient également dans beaucoup de choses, surtout les techniciens. L’impact de cet arrêt de travail est énorme même s’il n’est pas perceptible immédiatement », a conclu le Dr Roger Nébié.

Maxime Jean-Eudes BAMBARA (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés