Santé : Le RAME appelle à une rénovation et une restructuration de l’hôpital Yalgado

LEFASO.NET | Par Youmali Koanari • jeudi 8 juin 2017 à 23h25min

Le mercredi, 07 juin 2017 à Ouagadougou, le Réseau d’Accès aux Médicaments Essentiels (RAME) a tenu une conférence de presse pour attirer l’attention de l’Etat, des agents de santé et des premiers responsables de l’hôpital sur la situation qui prévaut au Centre Hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo. Pour le réseau, la restructuration et la rénovation de l’établissement s’imposent.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Santé : Le RAME appelle à une rénovation et une restructuration de l’hôpital Yalgado

Cette sortie fait suite aux récents évènements à l’hôpital Yalgado Ouédraogo où, suite au décès d’un accidenté aux urgences traumatologiques, les accompagnants s’en sont pris à des agents soignants. Ce drame, intervenu dans la nuit du dimanche 4 au lundi 05 juin 2017, avait entrainé un arrêt de travail du personnel de l’hôpital à l’appel de son syndicat, le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) dès le lundi 5 juin 2017. Le mot d’ordre a été levé suite à la visite du Premier ministre qui a fait des promesses.

C’est dans ce contexte que les responsables du Réseau d’Accès aux Médicaments Essentiels (RAME) ont animé la conférence de presse pour appeler le gouvernement burkinabè à prendre à bras-le-corps la situation de l’hôpital Yalgado, qui est à leurs yeux, dans un état de quasi abandon.

Le RAME attire l’attention de l’Etat sur la recrudescence de dysfonctionnements que connait l’hôpital, mais aussi celle des agents de santé et des premiers responsables de l’hôpital sur leurs comportements jugés parfois peu orthodoxes.
Pour le directeur des opérations du RAME, Georges Rouamba, il faut une restructuration, une rénovation et un équipement des différents services qui composent l’hôpital, afin de répondre de façon efficiente aux besoins de survie de ses usagers et résorber la pression que subit le personnel soignant.

Par ailleurs, il a rappelé que le Président du Faso Roch Kaboré avait assuré lors des récents états généraux des hôpitaux, que les recommandations issues de ces discussions allaient être examinées avec une grande attention dans le but d’accélérer leur mise en œuvre. Et de demander alors quel est le bilan de cet engagement pris par le Président Kaboré ?

Aussi, le RAME appelle les agents de santé et les usagers à la modération. Les conférenciers ont également demandé que les responsabilités soient situées par rapport à l’agression des agents de santé, que la lumière soit faite sur les circonstances de la mort du jeune accidenté aux urgences traumatologiques (susmentionné) et qu’une campagne de sensibilisation sur les droits et devoirs soit menée auprès des usagers des services afin d’éviter de pareilles situations à l’avenir.

Youmali Koanari
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 juin à 19:45, par Kpièrou
    En réponse à : Santé : Le RAME appelle à une rénovation et une restructuration de l’hôpital Yalgado

    Si l’hôpital de Ouaga est en piteux état c’est pour dire que celui de Bobo ne connaîtra jamais d’amélioration. En tant normal, l’hôpital de Bobo n’a aucune considération si les yeux sont braqués sur celui de Ouaga, celui de Bobo peut attendre longtemps.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 21:49, par Ka
    En réponse à : Santé : Le RAME appelle à une rénovation et une restructuration de l’hôpital Yalgado

    Oui il est temps qu’un soulèvement populaire montre à nos dirigeants que notre système sanitaire est au plus bas. Comment expliquer une telle situation, surtout l’hôpital yalgado ? Combien de fois on va dénoncer les carences de notre système sanitaire dans ce mouroir sans que cela n’émeuve nos dirigeants de toutes les tendances depuis plus de 20 ans ? Et ça continue de plus belle. Depuis la construction de cet hôpital universitaire, aucun ministre de santé n’a eu aucune vision à long terme pour trouver des solutions durables pour les bons soins de la population. Le seul coin positif de cet hôpital est la pédiatrie rénovée par la générosité du peuple Suisse pendant la révolution. Tous nos gouvernants pensent qu’avec les moyens qu’ils ont, ils sont à l’abri des besoins pour se soigner correctement avec leurs familles en Europe, en laissant la grande majorité de la population venir mourir dans un hôpital sous équipés avec un personnel qui travaillent dans des conditions très pénibles, et qui devienne inconscient de leurs responsabilités sur la vie des malheureux patients. Pour un ministre ou un DG au Burkina, se soigner à l’étranger ne se pose pas de problème, mais qui reste une injustice envers le reste de la population : Pendant que leurs compatriotes sont condamnés à se rendre dans des structures de santé devenues des mouroirs, eux prélèvent sans vergogne sur les deniers publics pour aller en occident se soigner gracieusement. Par exemple, ‘’’l’aller-retour d’un avion médicalisé pour acheminer à Paris d’un ministre accidenté ou malade coûte au minimum 150 000 euros, l’équivalent (au moins d’une vingtaine de bourses d’études en médecine à Dakar ou Abidjan.’’’ Un soulèvement populaire peut se justifier lorsque la classe opprimée apprenne que les politiciens et leurs parents vont se faire opérer dans les villes d’Europe. Je cautionne cet appelle de rénovation de notre mouroir, et si cet appel n’est pas écoutée, qu’un soulèvement populaire se soulève contre nos décideurs du jours pour avoir fait le choix de négliger les structures sanitaires de notre pays, par ce qu’ils sont convaincus qu’ils pourront toujours être évacués vers les capitales occidentales. Il est temps que ça change, car la jeunesse Burkinabé a dit le 31 Octobre 2014 que ne rien ne sera plus comme avant, quitte a bloqué les avions d’évacuation sanitaire pour donner une leçon à nos décideurs. Ka farouche partisan de l’alternance politique et économique du Burkina avec sa jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 06:05, par Médecin
    En réponse à : Santé : Le RAME appelle à une rénovation et une restructuration de l’hôpital Yalgado

    Le Premier ministre Paul Kaba THIEBA s’est déplacé au CHU Yalgado pour constater la situation de crise qui y prévalait suite à la protestation du personnel de santé contre les agressions récurrentes. Il dit avoir constaté une situation déplorable. Voilà les erreurs habituelles que des gouvernants font. Face à des problèmes et préoccupations qui nécessitent des solutions urgentes, on s’enlise dans des circonvolutions pour annoncer des mesures sur le long terme. La reconstruction de Yalgado sur un autre site est un projet à long terme. Il faut trouver ici et maintenant, les moyens financiers et matériels nécessaires pour un bon équipement de Yalgado.Le gouvernement devrait reconnaitre qu’il s’est laissé induire en erreur par l’ex ministre de la santé qui a confisqué la part d’équipement de Yalgado pour l’hôpital de Bogodogo.Ce n’est pas tard de remettre à César ce qui est à César. C’est le gouvernement qui a retiré les travaux d’équipements aux hôpitaux pour les confier à la SOGEMAB qui est aussi confrontée à des problèmes de trésorerie qui ne lui permettent pas de réparer le scanner à hauteur de 190.millions FCFA. Par conséquent, c’est le gouvernement qui n’investit pas les moyens nécessaires pour le fonctionnement des hôpitaux par des subventions fortes. La balle est donc dans le camp du gouvernement. Nous médecins, nous avons le devoir de relever cette vérité pour que des solutions soient vite trouvées pour nous permettre de travailler dans de bonnes conditions.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 07:34, par Yalgado
    En réponse à : Santé : Le RAME appelle à une rénovation et une restructuration de l’hôpital Yalgado

    Il y’a eu une erreur stratégique monumentale. Un plan de réhabilitation de l’hôpital yalgado était bien ficelé : déménager les services (personnel et Materiel) notement au sect 30 pour permettre une refonte profonde ou meme une reconstruction totale. L’hôpital du secteur 30 fut construit... mais au lieu d’exécuter le plan, on l’érige tout de suite en nouvel hôpital avec nomination de nouveaux chefs de services et achat de nouveaux équipements. Cette étape de nomination de nouveaux responsables et achat de nouveau Materiel devrait normalement attendre que yalgado soit pimpant et réglementaire...mais la politique est la, exigeante et 5 ans cest peu me dira-t-on ! Il faut qu’on puisse dire : on a construit notre hôpital !
    resultat : case départ, si ont veux déménager yalgado il faut trouver un autre site !! Donc dans combien d’années cet hôpital de référence sera rénové ( vraiment) ou reconstruit ( ce qu’il faudrait) ??? Ahhhh politique, quand tu nous tient....

    Répondre à ce message

    • Le 9 juin à 20:51, par Simple contributeur
      En réponse à : Santé : Le RAME appelle à une rénovation et une restructuration de l’hôpital Yalgado

      Je suis d’accord avec votre opinion. Mais les équipements ont été achetés avant la décision d’ouvrir l’hôpital de Bogodogo car ce sont les médecins de Yalgado qui ont choisi les modèles parce qu’ils devaient déménager là bas pour travailler avec ce matériel. Ça décourage même le personnel et ça réduit le nombre de salles de soins ou d’hospitalisation qui devaient être libérées par les services déménageant. C’est donc le matériel de Yalgado qu’on a bloqué dans le nouvel hôpital de Bogodogo. Nos dirigeants ne sont pas justes parfois.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés