Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

Déclaration • mardi 6 juin 2017 à 07h10min

C’est avec stupeur et indignation que nous apprenons l’agression de certains membres de l’équipe de garde des urgences traumatologique en cette nuit du 04 juin 2017. Cette agression est survenue à la suite du décès d’un patient, quand cinq individus ont porté atteinte à l’intégrité physique de trois membres de l’équipe qui assurait les soins et causé des dégâts matériels dans le service des urgences traumatologiques du CHUYO.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

Ces évènements viennent nous rappeler l’insécurité grandissante dans nos hôpitaux
avec la multiplication des actes d’agression physique envers les agents de santé dans l’exercice de leurs fonctions, particulièrement dans les services d’urgence. Quelque temps après l’agression de l’interne de Bobo Dioulasso, nous voici encore dans un nouveau scénario de violences. Trop c’est trop !

Tout en présentant nos condoléances à la famille du défunt, nous condamnons fermement ces actes de violence dignes d’une autre époque. Nous témoignons toute notre compassion et notre soutien aux stagiaires concernés et à l’ensemble du personnel. Il est maintenant plus qu’urgent de trouver des solutions idoines pour ramener la sécurité afin de permettre aux agents de santé de travailler à soigner les burkinabè. C’est pourquoi le SYMEB en appelle une fois de plus au sens élevé de responsabilité des vaillants citoyens du Burkina Faso afin d’éviter ces perturbations intolérables de la quiétude nécessaire pour la prise en charge de tous les patients.

Nous exhortons la direction de l’hôpital Yalgado Ouédraogo à une plus grande
réactivité et une meilleure collaboration avec les agents de santé, les forces de sécurité et les services de la justice. Il faut appeler les responsables des hôpitaux à prendre toutes les dispositions nécessaires pour améliorer la sécurité dans les hôpitaux, notamment :

- L’affirmation et la détermination de tous les acteurs à
poursuivre les auteurs d’actes délictueux à l’hôpital, à travers des messages
clairs et des actions fortes, y compris des plus hautes autorités de la santé ;

- L’arrêt de la stigmatisation des agents de santé qui sont rendus responsables des
failles et des faiblesses du système de santé ;

- Le renforcement des services d’hygiène et sécurité des hôpitaux en les dotant
notamment d’un responsable sécurité des biens et des personnes qui, en lien
direct avec les services de police, veillera à mettre en place une bonne politique
de sécurité au sein de l’hôpital et à faire connaître et respecter le règlement
intérieur de l’hôpital par les visiteurs et les accompagnants ;

- L’ouverture d’une « entrée de visiteurs » distincte de « l’entrée du personnel et
des ambulances » où toutes les entrées pourront être filtrées, en exigeant par
exemple l’enregistrement d’un document d’identité pour l’accès ;

- L’amélioration de la sécurisation de certaines unités qui sont plus exposées,
notamment les services d’urgences, par des mesures d’isolement physique et le
renforcement de l’équipe de sécurité ;

- L’application stricte du principe « un malade un accompagnant » ;

- La mise en place d’une zone de sécurité pour les soins avec accès par une
fenêtre aux accompagnants (cas de la maternité de Yalgado) ;

- Le renforcement des capacités de l’ensemble des agents de santé en
communication hospitalière et accueil des patients ;

- La réalisation d’une campagne massive de sensibilisation des populations sur
l’incivisme ;

- La mise en place de chambres disciplinaires dans l’ensemble des ordres
professionnels de santé comme mesures préventives aux actions en justice ;

- La création d’un service juridique et du contentieux avec l’instauration d’un
numéro vert pour faciliter et enregistrer les plaintes des citoyens à l’hôpital ;

- La création des conditions idoines pour la déclaration des actes de violence
(document simple de déclaration, procédures) afin de permettre et faciliter les démarches liées aux actes d’agression dans les hôpitaux (convention-hôpital-police-justice).

Justice doit donc être faite et le SYMEB se constituera partie civile devant les
tribunaux dans cette affaire et toutes autres affaires qui porterais atteinte aux intérêts
moraux et matériels des médecins.

La multiplication de ces actes vient rappeler au ministre de la Santé et à tout le
gouvernement qu’il est urgent de créer les conditions nécessaires l’amélioration de la
qualité des soins. Des réformes sérieuses doivent être engagées urgemment pour
permettre aux hôpitaux et aux agents de santé de jouer pleinement leur rôle. Attendre,
c’est courir le risque de voir la situation se dégrader et s’empirer.

Il est temps d’agir pour la sécurité des soignants et pour la santé des populations !

Soyons des médecins dignes et intègres !

Vive le SYMEB !

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 juin à 12:37, par wedaga
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    C’est vraiment déplorables ces actes sur les agents de santé. Mais il est aussi temps que les agents se rappellent de leur noble rôle qu’ils abandonnent pour se liguer à ce qu’ils n’ont pas appris à l’école. Un agent de santé doit assister en tout moment et faire preuve d’empathie. Mais aujourd’hui, à peine ils vous écoutent, décident du sors de votre malade et ne vous communiquent que les conséquences négatives.
    La population a muri et nous devrons le connaitre. Mais une fois de plus, les droits ne se réclament pas par la violence. Sachons raison garder

    Répondre à ce message

    • Le 6 juin à 15:46, par J’aime mon pays
      En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

      Sans des paroles consolantes, sans des actes consolants envers les malades et leur accompagnants, aucune mesure securitaire ne peut eviter qu’un personnel soignant soit agressé. Tot ou tard ca arrivera. Un homme blaissé profondement se moque de tout.
      N’oublier pas qu’il pouvait etre agresser en dehors de l’hopital.

      Si vous vous focalisez sur les consequences sans voir les causes de tel actes alors c’est peine perdu.

      Soignez les malades par ordre d’urgence (Haut risque de mourir dans les minutes ou heures qui suivent) et non par ordre d’arrivé. Vous devez le savoir. Un malade qui est arrivé premier avec un bras cassé ne doit pas etre pris avant un malade qui a le crane ouvert et qui a des difficultes respiratoires.

      L’annee sur-passée quand une femme est morte suite a sa chute de la table d’accouchement, qu’a fait le syndicat pour sanctioner ces maladresses, qu’a fait la justice face a cella ?
      Si on met dans l’esprit des citoyens que le personnel soignant ne cours aucun risque de sanction suite a des actes irresponsables, car c’est le cas qu’on remarque souvent, alors certains pourons se venger autrement.

      Il serai sage donc, de changer la facon de gerer les malades et les accompagnants. Etre attentif a leurs sugestions, montrer vraiment du soutien au maldes, faire comprendre ce que les accompagnants peuvent n’est pas comprendre. Evacuer rapidemnet les malades dans d’autre structures medicales si il est connu que des appareils ne marchent pas et ou l’oxygene ne pas disponible. Ce ne pas au accompagnants de decouvrir a la derniere minute que tel appareil ne marche pas ou tel service ne pas disponible. Si tel est le cas alors le personnel est responsable.

      Cette greve est preuve d’irresponsabilité. Si l’agresseur est poursuivi on doit aussi poursuivre le syndicat si des cas de deces sont imputables a cette greve. Car, j’appel ca un mouvement d’humeur. C’est par un mouvement d’humeur que l’agent a ete agressé et c’est par un mouvement d’humeur que les agent grevent. Donc si y a poursuite, ils doivent tous etre poursuivi. Puisse que la privation de soins par humeur est une agression morale, psychologique et un crime si ya deces.

      Si l’administration de l’hopital avait un probleme envers les agents, la, on comprendrait cette greve. Cette greve n’a pas sa raison d’etre et il faut sanctionner les deux parties si sanction aura.

      Répondre à ce message

      • Le 6 juin à 22:06, par Le caide
        En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

        Toi tu n’aimes pas ton pays .Car si tu l’aimais tu saurais que c’est justement cet idéal que les agents de santé recherche.Tu chercherais a comprendre les vraies difficultés aux quelles font face les agents.tu parles d’évacuer sais tu qu’il y’a au Burkina des centre médicaux sans une bonne ambulance ?Sais tu qu’il ya au Burkina des CMA ou les agents prennent la garde un ;un ? hei mon ami bal a terre sinon...

        Répondre à ce message

      • Le 7 juin à 06:19, par le juré
        En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

        vous n’avez pas à apprendre aux agents de santé qu’ils doivent prendre en charge les malades par niveau d’urgence,ils le savent bien et ils le font dépuis longtemps,donc cette suggetion est nulle d’effet...quant au manque de materiel,combien de fois les agents ont fait des sit-in sans être écoutés ?c’est vous qui ne cherchez pas à comprendre les choses au moment opportun sauf si vous en êtes victime parceque vous croyez certainement que ça n’arrive qu’aux autres !quand les agents ont comnencé les sit-in depuis 2015 pour demander le matériel,qu’as tu dit ?quand le chef de service de la néphrologie(chu-yo) a exprimé une rupture du materiel de dialyse qui devrait arrivée dans 6 mois,qu’est ce que tu as fait ?l’as tu soutenu ?? penses tu que le gouvernement est si stupide pour engager la responsabilité des agents à la suite du décès de la dame en salle d’accouchement ?penses tu que le personnel est coupable ?est ce le personnel qui doit assurer la disponibilité du matériel en qualité et quantité ?si tu toi tu n’en sais rien,le gouvernement en sait quelque chose,c’est pourquoi nos autorités ne se soignent pas dans nos hopitaux !!si les agressions continuent alors les arrêts de travail continueront,advienne que pourra !!!la prochaine victime serait moi ou toi !!vous n’avez pas à apprendre aux agents de santé qu’ils doivent prendre en charge les malades par niveau d’urgence,ils le savent bien et ils le font dépuis longtemps,donc cette suggetion est nulle d’effet...quant au manque de materiel,combien de fois les agents ont fait des sit-in sans être écoutés ?c’est vous qui ne cherchez pas à comprendre les choses au moment opportun sauf si vous en êtes victime parceque vous croyez certainement que ça n’arrive qu’aux autres !quand les agents ont comnencé les sit-in depuis 2015 pour demander le matériel,qu’as tu dit ?quand le chef de service de la néphrologie(chu-yo) a exprimé une rupture du materiel de dialyse qui devrait arrivée dans 6 mois,qu’est ce que tu as fait ?l’as tu soutenu ?? penses tu que le gouvernement est si stupide pour engager la responsabilité des agents à la suite du décès de la dame en salle d’accouchement ?penses tu que le personnel est coupable ?est ce le personnel qui doit assurer la disponibilité du matériel en qualité et quantité ?si tu toi tu n’en sais rien,le gouvernement en sait quelque chose,c’est pourquoi nos autorités ne se soignent pas dans nos hopitaux !!si les agressions continuent alors les arrêts de travail continueront,advienne que pourra !!!la prochaine victime serait moi ou toi !!vous n’avez pas à apprendre aux agents de santé qu’ils doivent prendre en charge les malades par niveau d’urgence,ils le savent bien et ils le font dépuis longtemps,donc cette suggetion est nulle d’effet.les actions se passent sur le terrain à l’hosto,arrête tes écrits stériles et vas y agir les agents t’attendent...quant au manque de materiel,combien de fois les agents ont fait des sit-in sans être écoutés ?c’est vous qui ne cherchez pas à comprendre les choses au moment opportun sauf si vous en êtes victime parceque vous croyez certainement que ça n’arrive qu’aux autres !quand les agents ont comnencé les sit-in depuis 2015 pour demander le matériel,qu’as tu dit ?quand le chef de service de la néphrologie(chu-yo) a exprimé une rupture du materiel de dialyse qui devrait arriver dans 6 mois,qu’est ce que tu as fait ?l’as tu soutenu ??tu n’as certainement pas eu l’info puisque là il était question de condition de travail et non un sit-in.... penses tu que le gouvernement est si stupide pour engager la responsabilité des agents à la suite du décès de la dame en salle d’accouchement ?penses tu que le personnel est coupable ?est ce le personnel qui doit assurer la disponibilité du matériel en qualité et quantité ?si tu toi tu n’en sais rien,le gouvernement en sait quelque chose,c’est pourquoi nos autorités ne se soignent pas dans nos hopitaux !!si les agressions continuent alors les arrêts de travail continueront,advienne que pourra !!!la prochaine victime serait moi ou toi !!

        Répondre à ce message

        • Le 7 juin à 14:57, par J’aime mon pays
          En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

          "Vous n’avez pas à apprendre aux agents de santé qu’ils doivent prendre en charge les malades par niveau d’urgence" c’est toujours ce que vous les agents de santé disent quand un accompagnant ou un malade donne une suggestion, information ou une remarque a partir d’une observation objective. Nous avons vu des malade succombé tout simplement parcequ’ils n’ont pas ecouter attentivement certaines observations des malades ou accompagnants. Donc sachez que vous avez a toujours apprendre.

          Pourquoi le syndicat n’a pas grevé 2 jours apres que le scanner soit gaté pour montrer leur determination a servir le peuple ?
          Apres l’agression, ils ont ouvertement manifesté les mecontentement non ? Que dorenavant ils grevent quand des equipements indispensables a la survie des malades ne sont pas disponibles ou assez dans les hopitaux. La nous saurons leur determination a servir les malades. Un infirmier qui a une vocation ne peut pas laisser mourir un malade a cause d’une revendication fondé sur des interets personnel

          Le syndicat a crié haut et fort contre l’agression, pour il nee l’a pas faite pour exiger la reparation du scanner sachant que c’est l’unique ? Pourquoi il ne l’a pas fait quand les salles d’oxygenation n’etaient pas equipés ?

          Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 13:09, par Yonl
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    C’est facile de se présenter comme des victimes mais quand on a à faire à des agents de santé insouciants et aux comportements douteux, il y a lieu d’éduquer vos agents. Attention à ne pas jouer avec notre santé.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 13:48, par sami
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    C’est déplorable mais on aimerait connaitre les raisons qui ont amener ces personnes a agresser ces agents.
    Soyons réaliste des fois ces agents oublient le serment qu’ils ont prêté avant de commencer.Quand tu arrive a Yalgado tant que tu connais pas quelqu’un tu es laissé a toi même avec ton malade et en plus de ça ses agents ne savent pas comment s’adressé aux gens.
    Bien vrai que l’acte posé par les accompagnants n’est pas juste mais je pense qu’il y ai eu des échanges avant qu’ils en arrive à ça

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 14:22, par SIDNOOMA
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    S’ils sont constamment agressés, c’est qu’ils font constamment mal leur travail sinon certains reçoivent des félicitations en pagaille tous les jours surtout leur collaborateur direct les Sapeurs Pompiers, prenez l’exemple à coter de vous au lieu de parler beaucoup pour ne rien dire.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 14:27, par Ramsès
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    Ces actes sur les agents de santé sont condamnables et doivent être dénoncés avec la dernière énergie. Par contre, votre syndicat devrait aussi se manifester quand il s’agit d’agents indélicats qui ne font pas bien leur boulot et ne se montrent pas dignes du corps médical.
    Au delà de tout cela, comment comprendre qu’un scanner soit en panne depuis 3 semaines ? que des réactifs viennent à manquer ? qu’il n’y ait plus de gaz en salle de réanimation ?
    Qui sont les responsables : les gestionnaires de stocks ? les autorités hospitalières ? les fournisseurs ? etc ? Visiblement quelqu’un ne fait pas son travail et c’est ce laxisme qui nous tuera tous. Il faut situer les responsabilités, prendre les mesures qui s’imposent et mettre les personnes qu’il faut à la place qu’il faut.
    Une fois de plus, le gouvernement (qui est de plus en plus décevant) est interpellé mais saura-t-il prendre les bonnes décisions ? Rien n’est moins sûr.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 14:28, par ratou
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    Débrouillez-vous avec le peuple, nous on a besoin de la sécurité au nord pour le terrorisme et au centre pour le banditisme, à moins de recruter des vigiles à vos frais pour votre sécurité.Merde.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 14:34, par raogo
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    bsr ! personne ne soutiendra la violence d ou qu elle vienne, n en parlons pas les agents de santé. seulement a mon humble avis, trop de raison, peu tuer la raison. aussi si pour un oui, ou non, il faut paralyser l hospital, je trouve que c est trop. je n imagine pas que des maladies soient mort par manqué de soins. sans pour autant savoir qu il ya eu une aggression.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 15:17, par Citoyen
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    Vous sentez-vous coupables en disant que "Soyons des médecins dignes et intègres ! " ? Reconnaissez-vous votre tort ? Pour que les populations cessent de vous brutaliser dans les hôpitaux, il suffit de respecter le serment d’Hippocrate en accueillant bien les patients, en les traitant avec amour, tendresse et compassion. C’est tout !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 15:18, par Nansamda
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    Tout ceci est dû :
    - à l’insuffisance du matériel suite aux multiples malversations impunis ;
    - à l’insuffisance des infrastructures ;
    - du vol du matériel par certains agents de santé au profit du privée ;
    - au manque de communication de la part des agents de santé ;
    - au mauvais accueil des usagers des formations sanitaires ;
    - aux nombreuses épreuves douloureuses subies par les populations ;
    - à l’indélicatesse de certains agents de santé ;
    - au non respect du peuple par les gouvernants ;
    - etc.
    Le ministère doit repenser le service de santé dans notre pays.
    J’insiste du fait que ces actes ne sont pas de l’incivisme, mais un ras-le-bol exprimé par les populations pour tout ce qu’ils subissent dans les services étatiques. Aujourd’hui la dignité des "petits gens" est négligée partout et par un nombre grandissant des agents du service public.
    J’encourage les agents de dignité à poursuivre leur travail. Le peuple fait très bien la distinction.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 16:12, par Wendtongo
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    Un malade,un accompagnant ? soyez honnêtes et sérieux avec vous même.L’état de certains malade sont tel qu’un seul accompagnant peut pas prendre soin.Faut soulever délicatement certainement blessés alorsqu’il est de forte corpulence.C’est de ces lois non adaptées qui créent les frustrations et les agressions.
    Pourquoi c’est maintenant que y’a de plus en plus des agressions ?posez vous la question ?certains agents en sont responsables.La vocation a fait place à autre chose.
    Pendant qu’on y est, je demande qu’on intègre les arts martiaux dans la formation des agents de santé.Comme ça,vous serez à même d’assurer votre propre sécurité.Sinon difficile de sécuriser quelqu’un qui se met en insécurité.
    Il vous aussi apprendre à comprendre la psychologie des accompagnants,dans certaines situations désespérées même si on installe des commandos,vous serez agressés si certains comportements ou paroles ne sont pas modérés

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 16:30, par Somlè
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    Le gouvernement doit se rappeler qu’il a signé un protocole d’accord avec SYNTHA- S’il dort = reveil douloureux...

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 17:26, par biiga nonga tenga
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    il y a eu combien de cas d’agression d’agent de la santé qui se sont passés, il faut qu’on cherche à voir d’où vient le problème. on ne peut pas accuser les accompagnants. il y a des agents irresponsables et d’autres sont à félicités. le syndicat n’a pas grouillé c’est une honte pour lui.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 17:42, par Joseph
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    Le DG de Yalgado n’a jamais dit soutenait les grévistes du SYNTSHA contrairement aux allégations .Le DG s’est mobilisé pour s’adresser aux agents lors de leur mouvement de protestation pour leur demander de ne pas arrêter les soins bien qu’il aient subi un préjudice, afin de préserver la vie des malades. Il leur a signifié que la direction générale du CHU Yalgado a porté plainte contre les agresseurs du personnel médical pour que justice soit rendue pour ces actes inadmissibles. Suite au refus du corps médical de remettre le corps du défunt à la famille des agresseurs, c’est le directeur général de l’hôpital qui s’est interposé pour un compromis afin que la famille enlève le corps. Le d.g avait voulu depuis les années 2012 que l’hôpital soit sécurisé par des forces de l’ordre (police, gendarmerie) pour éviter les cas de vols et les agressions. Mais, des agents de santé s’étaient opposés à cette initiative en prétextant qu’ils ne sauraient travailler sous surveillance policière. Or, la police ou la gendarmerie étant un corps d’auxiliaires de police judiciaire, il peut par sa présence, faire les constats nécessaires et faciliter l’action judiciaire contre les auteurs de délits à l’hôpital. Il faut avoir l’honnêteté intellectuelle de reconnaitre que le DG a fourni beaucoup d’efforts pour des formations sur l’accueil humanisant au profit des garçons et filles de salle. Les formations se sont étendues sur beaucoup d’agents de santé de même que pour des médecins qui ont été formés sur la responsabilité pénale des médecins en cas d’erreur médicale dramatique. L’internaute qui accuse le DG est de mauvaise foi ou il a des problèmes personnels et subjectifs qui ne tiennent pas la route contre le DG dont le dynamisme et le sens du management sont reconnus par une grande partie de l’opinion publique nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 19:07, par vigilance
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    Il faut se méfier de ce syndicat qui a voulu casser la lutte du Synsha

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 19:24, par neetoogo
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    Le syndicat pose mal le problème et ses revendications. Pourquoi ces agents ont ils été agressé ? Parce que simplement le scanner est en panne depuis trois semaines, l’oxygène est finie. Il est plus simple et honnete d’exiger de l’Etat l’acquisition de tout ce qui manque comme matériel ou consommables pour bien soigner les patients que de s’en prendre a ces pauvres accompagnateurs qui ont droit a ce que la santé de tout Burkina soit assurée.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 19:49, par banabana
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    QUAND J’AI APPRIS QUE LE PREMIER MINISTRE SE RENDAIT À YALGAGO, J’ÉTAIS SOULAGÉ, CAR POUR MOI C’ÉTAIT POUR SE FAIRE ARRACHER UNE DENT ! LE JOUR OÙ LE PRÉSIDENT DU FASO, LE PREMIER MINISTRE ET SON GOUVERNEMENT SE RENDRONT A YALGADO NON PAS POUR CALMER LES GRÉVISTES, MAIS POUR SE SOIGNER, LES PROBLÈMES DE YALGADO PRENDRONT FIN. LE PEUPLE DOIT EXIGER À CE QU’ILS SE SOIGNENT DANS LES HÔPITAUX PUBLICS POUR COMPRENDRE LES RÉALITÉS.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 21:02, par Africa
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    L’agression d’un agent public, de surcroît du personnel soignant en ce haut lieu de l’humanisme et de l’empathie face à la souffrance d’autrui, dans l’exercice de ses fonctions est un délit puni par la loi. Cet accompagnant aurait dû être immédiatement interpellé, jugé pour flagrant délit et écroué si nous étions dans un pays où l’autorité de l’Etat n’est pas devenue un mirage. A cet égard, aucun burkinabè ne peut éprouver la moindre fierté d’assister à cette déliquescence de nos comportements de vie en société.
    Pour autant, la réaction du syndicat du personnel du CHU YO est consternante et tout aussi affligeante ; à quoi sert le fameux serment d’Hippocrate dont un passage énonce clairement : "Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m’abstiendrai de tout mal et de toute injustice." En d’autres termes, le bien du malade, aux sens physique et moral, est la priorité du médecin. Celui-ci doit faire ce qui est utile et avantageux pour le malade.
    Dans le cas d’espèce, les malades du CHU YO ont été les malheureuses victimes d’un acte stupide d’un citoyen. La grève a pour autre finalité de rallier à sa cause la sympathie de l’opinion nationale afin d’accroître la pression sur les décideurs. Dans le cas, elle a suscité le dégoût face à la prise en otage de ces malheureux malades qui auront subis, stoïques. C’est dommage ! Toutes les revendications énumérées auraient pu être discutées en procédure d’urgence avec les autorités compétentes sans prise en otage de malades déjà abandonnés à eux- mêmes. C’est humainement insupportable.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 22:32, par yinzere
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    Agents de sante. Du burkina. Installer des
    Kolgweogo pour vous defendre contre lesd
    Delinkans

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 22:37, par Gangobloh
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    Le problème d’accueil est général au Burkina Faso. Chacun dans son poste de travail se prend pour un Dieu. Vous rentrez dans un bureau surtout aux heures d’ouverture, monsieur, mademoiselle ou madame prend le temps de prendre son café, feuillette les journaux, dis bonjour aux collègues du bureau voisin avant de venir s’asseoir et vous regarde comme si vous veniez lui demander les restes de son repas. Abus d’autorité ou de pouvoir , prenez le mot qui vous convient. Le cas des centres de santé est flagrant parce que la mort est là. Bref . Les gens ne choisissent pas les métiers par amour mais par manque de travail, d’où l’aigreur. Les règlements de compte se feront maintenant hors centre de santé. Que chacun interroge sa conscience, l’écoute et change de conduite sinon la sécurisation des centres de santé ne servira à rien à long terme.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 23:17, par WASSA
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    CE QUI SUR LES AGENTS DE SANTE VONT SE DEFENDRE DORENAVANT. FACE A L INCIVISME GALOPANT IL N YA PAS D AUTRES SOLUTIONS QUE DE SE DEFENDRE.
    MERDE

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 05:59, par rassagl yé
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    je demande au ministère de mettre en place un numéro vert à l’inspection par exemple pour suivre les plaintes

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 06:01, par Burkina
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    "Quelque temps après l’agression de l’interne de Bobo Dioulasso, nous voici encore dans un nouveau scénario de violences."
    "Nous témoignons toute notre compassion et notre soutien aux stagiaires concernés et à l’ensemble du personnel."
    Messieurs du syndicats des Médecins, à Bobo c’était donc un interne (Etudiant en médecin en position de stage) ? Et à Ouagadougou c’était aussi des stagiaires ?
    Vous voyez, il n’y a que vous de la santé qui ne respectez pas le peuple Burkinabè, qui le prenez pour des moutons. Si au lieu de nous prendre au sérieux, et de soigner le mal à la racine vous vous contentez du badigeonnage, vous serez encore plus ahuris.
    La semaine dernière, un accidenté grave a été évacué dans un CHR aux environs de 17h. Les tous premiers soins ont révélé la nécessité d’une radio. Le radiologue de permanence, quand il a été contacté par le service des urgences aux environs de 18h, a dit que c’est seulement à 20h que l’ambulance peut venir le chercher ! Et c’est exactement ce qui s’est passé. Quand finalement à 20h le monsieur est arrivé, Dieu seul sait quel a été son accueil. Si vous n’êtes pas un Homme, vous lui logez un uppercut avant de vous rendre compte. Il n’a changé de ton que quand il s’est rendu compte qu’il n’avait pas à faire à n’importe qui. Si ce n’est la mauvaise foi, les Médecins eux-memes savent que ce qui se passe dans le système sanitaire burkinabé est unique à son genre. Le système un malade un accompagnant marche là où le personnel soignant est en nombre suffisant et fait correctement son travail ; où on n’est pas obligé de courir à gauche et à droite, tantôt pour une seringue, tantôt pour un gants. Ça ne marche pas là où il y’a la télé dans chaque service, où toutes les minutes l’agent est au téléphone, où l’on peut se permettre de laisser un malade et dormir, menacer l’accompagnant qui ose vous appeler au secours ; ça ne marche pas là où il faut aller faire la queue à la pharmacie pour se faire indiquer le prix et la disponibilité du produit, faire la queue à la caisse pour payer, revenir faire la queue pour se faire servir la partie des produits qui se trouve à la pharmacie de l’hôpital et pour enfin aller chercher le complément à des kilomètres en dehors de l’hôpital, dans deux ou trois pharmacies différentes. Ça ne marche pas là où même le brancardier est patron et vous dicte de ces lois ! Ça ne marche pas là où il faut souvent "éliporter" le malade hospitalé tantôt à St Camille, tantôt à Shiphra, tantôt à je ne sais où pour tel ou tel examen parce que là les réactifs manquent, le scanner est en panne...
    Je condamne avec la dernière énergie la violence. Mais il y’a une loi presque de la nature qui dit que la violence produit la violence. La violence regrettable que l’on fait subir à certains de vos collègues est la conséquence de la violence morale et psychologique que la plupart des personnels de santé font subir au peuple Burkinabè dans les hôpitaux publics. Une autre sagesse dit :. à comportement de mouton, réponse de berger. Il y a trop de choses à dire sur vous ; ne nous faites pas parler. Et dire que c’est les mêmes loups ravisseurs des hôpitaux publics qui deviennent les très doux et très serviables agneaux dans les cliniques privées.
    Une question : avez -vous demandé l’avis de la base à propos du renforcement de la sécurité ? A quoi ou à qui pensez-vous ? Police ? Gendarmerie ? Puisque cela va sans nul doute contribuer à limiter les dérives de vos collègues, c’est tant mieux. Comme c’est de vous mêmes que vient la proposition, vivement que vous soyez entendus.
    Merci de travailler à ramener des valeurs d’humanité, d’éthique, de morale, de responsabilité, de respect du malade et de la vie humaine dans nos formations sanitaires.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 06:36, par le juré
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    le pire est que la plupart de ceux qui font de gros commentaites sont sous informés !ils parlent de comportement des agents de santé comme s’ils n’ont jamais lu ce qui s’est réellent passé...ceux agissent sont sur le terrain,pas dans les réseaux sociaux qui ne vont rien changer !allez y à l’hosto corriger les agents de santé si vous pouvez et on verra la suite !!les irresponsables c’est vous qui passez votre temps à callmnier les autres et les responsables sont sur le terrain et posent leurs actes(accompagnants et agents de santé)

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 07:24, par Sizabda
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    Déplorable cette situation. Paix à l’âme du défunt et qu’Allah apaise les coeurs des deux côtés.
    Il faut juste se rappeler que nous sommes des êtres humains. Aussi bien que les agents de santé ont des limites, les malades et accompagnant aussi ont des limites.
    Le personnel de santé gagnerait à avoir plus d’égard pour les malades et leurs accompagnant, ce sont des êtres humains et non des animaux, ils ont besoin d’ampathie, ils ont besoin d’un sourire même quand tout va mal, ils ont besoin d’explications, de comprendre.
    Médecins, infirmiers, sage femmes et maieuticiens soyez moins condescendant plus humain.
    Les accompagnant gagneraient également à respecter les consignes pour que tout ailles bien pour leurs malades et ainsi que pour les autres malades

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 08:50, par ayilé
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    Mon cher syndicat SVP comprenez-les et pardonnez-les car c’est pas facile de voir un proche mourir devant soit sans bénéficier de soins appropriés même si son destin aura été ce qui s’est passé. Les mossi disent que <>. Tout ça c’est pas de votre faute mais les parents des victimes ne peuvent pas comprendre. C’est la faute et la honte du premier responsable du pays d’avoir un hôpital national avec un seul scanner et un seul appareil de quoi même puisse qu’on dit que sur l’autre appareil il y avait déjà un malade tandisque qu’un deuxième trainait à terre et le jeune était troisième. Alors c’est des cas à ne pas trainer. Nos gouvernants n’ont pas honte. Il faut que les OSC s’organisent pour interdire l’évacuation des grands ainsi que les membres de leurs familles dans les grandes cliniques ou encore à l’extérieur du pays, et eux tous, YALGADO, et ils vont se rendre compte que ceux qui les ont voté sont des humains comme eux. On ne demande pas plus que les bons soins. Le personnel même s’est fait gentille en restant écouter le premier ministre. Fallait crier sur lui et rompre. Sinon dans la douleur les parents avait du mal à voir leur fils mourir à leurs yeux faute de manque de matériel. Tous ceux qui sont morts à la période de la panne du scanner et de la longue file d’attente de l’autre appareil sont morts par la faute de nos gouvernants tâtonnants. Même s’ils allaient mourir il fallait leur donner la chance de bénéficier des soins liés à ces appareils. Personnel de santé, courage et encore courage à vous. Vous êtes déterminés pour servir sinon accepter travailler en débrouillement c’est pas facile de voir quelqu’un mourir et ne pas pouvoir tenter de le sauver, vous vivez avec des remords à chaque fois. Courage à vous et que Dieu vous bénisse. A bas gouvernants impuissants.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 09:52, par Samane
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    La situation est très grave et les choses verront le changement si : la population comprenait
    Les agents de santé si les autorités jouaient réellement leur rôle si les spécialistes travaillent plus dans le public que dans les privés si le système de santé n est pas pourri
    par les mêmes médecin et si la déontologie est respectée par les agents de santé
    Et si on faisait la répression telle quelle se doit. Que Dieu bénit le Burkina faso

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 10:17, par pomme66
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    toutes mes félicitations messieurs de la santé. C’est vrai que le burkinabè est devenu agressif. A ce titre nous déplorons et condamnons tous la brutalité que vous avez subie. Mais est ce que à quelques parts, les burkinabè ne sont pas excédés par ce qu’ils subissent quand ils ont des problèmes de santé ? C’est vrai que vous êtes sous équipés. Mais est ce ce qui explique tout. Vous n’avez pas le scanner à l’intérieur mais on peut le dire aux accompagnants. Là avec une ambulance , ils peuvent faire le scanner ailleurs. Communiquez avec les accompagnants de malade. Apprenez à être plus sensibles à la douleur d’autrui. En fait , il ya une rupture de confiance entre les malades et vous ? Que faites vous des produits quand vous mettez tous les accompagnants dehors pour vous retrouver seuls avec les malades ? Où obtenez vous les produits que vous proposez souvent aux accompagnants ? où êtes vous quand vous donnez un rendez vous à un malade qui vient vous attendre en vain parce que vous êtes occupé à autres choses sans pouvoir vous faire remplacer par un autre . Que pensez vous du fait que vous êtes inaccessibles à l’hôpital alors que vous donnez des rdv dans les cliniques ? Où va souvent le matériel de l’hôpital qui disparaît pendant qu’en principe, il ya toujours un personnel soignant quand vous descendez de garde ? Que faites vous quand par voie de presse vous apprenez qu’une femme et son enfant ont perdu la vie parce que quelqu’un d’entre vous a été négligent ? Que dites vous quand quelqu’un d’entre vous refuse de se réveiller pendant la garde ou veut terminer un programme de télé avant de sauver la vie d’un patient ? Que faites vous quand on met des barrières pour empêcher les autres de se spécialiser parce que l’on se plait à être le seul spécialiste dans son domaine comme si les enfants des autres burkinabè manque d’intelligence ? N’abusez pas de votre position. Sinon que les gendarmes et les policiers risquent de ne pas faire face à la colère de la population. Si les gens ne vous parlent pas toujours, c’est parce qu’ils ont peur que vous ne leur abandonner leur malade qui sont aussi vos frères et vos parents. Ouvrez l’œil sur certaines pratiques en votre sein. Cependant , je félicite certains d’entre vous qui travaillent consciencieusement avec abnégation pour sauver des vies malgré les difficultés. Rassurez vous toutes les luttes nobles que vous mènerez pour améliorez vos conditions de travail et de vie nous serons à vos cotés. Mais soyez tout simplement justes....

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 11:47, par Le Momping
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    Ce qui se passe à Yalgado est souvent écœurant. Imaginez vous amenez votre fils victime d’un accident de la circulation routière vers 18h. et c’est le lendemain à 09h qu’un médecin se présente, vous reçois et vous tendent des ordonnances. Pendant ce temps, le pied qui a reçu une double fracture de la victime est entrain de s’enfler. Ou encore, vous amenez votre belle sœur souffrante aux urgences. Le médecin envoie une infirmière pour amener des poches de sang, cette dernière part dormir. C’est 03 h après qu’elle se réveille après que l’accompagnant ramène ce sang. Les gens du syndicat, où êtes-vous ? Tout le monde à des droits...vous c’est votre devoir. Mais que vous ne respectez pas. Même si on envoie 100 gendarmes et 100 policiers, ils ne pourront rien contre la douleur des accompagnants. C’est bien de porter plainte. Le présumé auteur n’a prendre un avocat contre vous. On verra.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 11:01, par Balguintogsba
    En réponse à : Agression d’agents de santé : Le syndicat des médecins demande de nouvelles mesures sécuritaires dans les hôpitaux

    Mes chers compatriotes,
    Ne vous laissez pas distraire par ce pouvoir "populiste" qui passe tout son temps à ne faire que de gros discours sans rien entreprendre concrètement pour l’intérêt supérieur de son peuple.
    De plus, toute la stratégie de ce gouvernement est de diviser les burkinabés et de les opposés les uns contre les autres.
    Toutes les sorties, décisions, politiques du gouvernement sont maladroites et écœurant si bien qu’elles ont fini par susciter de la "colère" dans les cœurs de mes compatriotes.

    Oui, mes chers compatriotes n’ont plus le sens de la solidarité et sont très en colère les uns contre les autres.

    Chers compatriotes, arrêter de vous rejeter la responsabilité de la situation morose et inquiétante que connaît notre chère patrie en ces moments.

    Le seul responsable tout désigné c’est le gouvernement actuel qui fait rien pour répondre aux aspirations et attentes de vous, mes compatriotes.

    Chers compatriotes,
    vous avez besoin de santé, d’éducation, de nourriture, de sécurité et surtout de justice sociale.
    Vous avez besoin d’un pays sans injustice, ou la loi s’applique à tout le monde sans exception, ou la corruption et les détournement sont sévèrement punis.

    Vous avez besoin d’un pays qui aspire au développement et cela passe par la culture de l’excellence et non le plébiscite de la magouille (présentement beaucoup de mes compatriotes cherchent à voler, détourner et se servir parce que rien ne lui arrivera).

    Chers compatriotes, ce gouvernement incompétent ne fait rien en ce sens et c’est pourquoi votre colère et confusion sont grandes.

    Mes chers compatriotes, je vous appelle à l’union sacrée pour faire savoir au gouvernement d’arrêter de diviser et d’endormir les burkinabés qui n’ont besoin que de justice sociale et d’équité pour pouvoir reprendre le travail et une vie joyeuse.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés