DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

Déclaration du comité exécutif de l’ANEB à l’occasion du 19 mai 2017 • samedi 20 mai 2017 à 00h28min

Camarades étudiantes et étudiants,
Le 19 mai 2017 marque le 27ème anniversaire de l’assassinat odieux de notre camarade DABO Boukary. En rappel, DABO était étudiant en 7e année de médecine à l’Université de Ouagadougou lorsqu’il a trouvé la mort dans les locaux du tristement célèbre Conseil de l’Entente, caserne de l’ex Régiment de Sécurité Présidentiel (RSP). Mais que s’est-il réellement passé en mai 1990 ?

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

L’année 1990 était marquée par une situation particulière. D’une part, le Burkina Faso était dirigé par un régime d’exception en l’occurrence la dictature militaire du front populaire. A l’université de Ouagadougou, les relais locaux du pouvoir dénommés Comités Révolutionnaires(CR), véritables milices, avaient confisqué les libertés syndicales. Ces comités étaient en réalité un véritable échelon administratif qui pouvait accorder et interdire à leur guise les activités des organisations démocratiques des étudiants notamment l’ANEB.

D’autre part, les assises nationales sur le Programme d’ajustement structurel (PAS) se sont tenues en mars de la même année. Ses premières mesures se faisaient déjà sentir à l’université de Ouagadougou, notamment à l’Institut des Sciences de la Nature/ Institut de Développement Rural (ISN/IDR), actuel UFR/SVT où la situation était caractérisée par un système d’examen ultra sélectif et des échecs académiques massifs.

C’est dans un tel contexte que sur invitation de leur corporation, les étudiants de l’ISN/IDR se retrouvèrent en Assemblées Générales (AG) le 03 mai puis le 15 mai 1990 pour discuter de leurs conditions d’études malgré les manœuvres de l’administration pour empêcher leur tenue. Ce succès a suscité le courroux du Directeur de l’ISN/IDR à l’époque, le Pr Alfred S TRAORE, ex député du Congrès pour la Démocratie et du Progrès (CDP) à l’Assemblée Nationale, qui multiplia mensonges et provocations à l’endroit de la corporation.

Le soir du 15 mai une vaste campagne mensongère accusant la corporation ANEB d’agression d’enseignants, de perturbation de cours, d’occupation illégale de salle etc. fut orchestrée à la télévision et à la radio nationale par les sieurs BAMBA Mamadou, à l’époque secrétaire du bureau des Comités Révolutionnaires/UO, devenu porte-parole des putschistes du défunt Conseil National de la Démocratie(CND) en septembre 2015, Nindawa Alain SAWADOGO, à l’époque recteur de l’UO et Mouhoussine NACRO, à l’époque Ministre des Enseignements Secondaire, Supérieur et de la Recherche Scientifique. Cette campagne sera couronnée par l’exclusion du bureau de la corporation de l’ISN/IDR, du comité exécutif de l’ANEB et de deux militants de base ; suscitant promptement dès le 16 mai 1990 une marche de protestation en direction du Rectorat actuelle présidence de l’UO.

Cette marche fut réprimée par un commando militaire sur ordre du sieur Salifou DIALLO, actuel Président de l’Assemblée Nationale, à l’époque conseiller à la Présidence du Faso, aidé par le recteur Alain Nindawa SAWADOGO en treillis militaire, pistolet au poing et les CR dont les figures de proue étaient : BAMBA Mamadou, BANCE Soumaila, TAO Yandekoye, HIEN Lin etc.

Il s’en suivit une avalanche de courses-poursuites, bastonnades à sang, perquisitions illégales à domiciles, arrestations et détentions arbitraires, tortures dans des centres de détention, enrôlement de force dans l’armée, coupure de bourses, exclusion de l’UO etc. Le sieur Salifou Diallo a d’ailleurs reconnu dans la presse avoir été sous un arbre au moment de la répression à l’université. Mais que faisait un conseiller du Président du Faso à l’université dans ces circonstances précises ? L’on s’interroge ! C’est dans un tel contexte de répression inouïe que DABO sera enlevé le 19 mai 1990, conduit dans les locaux du Conseil de l’Entente et torturé à mort.

Camarades étudiantes et étudiants,
Un quart de siècle après ce crime odieux et malgré les longues années de lutte de notre peuple et sa jeunesse estudiantine, les régimes Compaoré et de la Transition n’ont véritablement rien fait pour la manifestation de la vérité dans le dossier DABO. Le pouvoir du MPP n’a pas non plus la volonté ferme d’élucider les circonstances de ce crime. En témoigne l’actualité nationale qui est marquée par des manœuvres politico-médiatiques en vue d’une réconciliation nationale entre les différentes fractions de la bourgeoisie aux dépens des intérêts du peuple. Pourtant le pouvoir MPP annonçait le début des jugements des dossiers Norbert Zongo, Dabo Boukary, Thomas Sankara, mais que nenni.

Mais rien d’étonnant à ce fait, car l’on se rend compte que nombre d’acteurs du régime RSS ont été des animateurs de premier plan du régime mafieux de Compaoré qui a torturé, tué et brulé des démocrates et patriotes de notre pays dans l’optique de conserver leur pouvoir et leurs privilèges. Mieux, ils espèrent échapper à la justice grâce aux privilèges et immunités du pouvoir d’Etat auquel ils entendent s’accrocher jusqu’à leur mort. Mais notre peuple et sa jeunesse estudiantine ne sont pas dupes, les pardons et réconciliations sur le dos du peuple ne passeront pas, les criminels répondront de leurs actes tôt ou tard.

C’est pourquoi en cette 27è journée de l’Etudiant Burkinabè, l’ANEB :
- Exige du pouvoir et de la justice l’arrestation, le jugement et le châtiment des commanditaires et complices de cet assassinat ;
- Appelle l’ensemble des étudiants à se démarquer des manœuvres politiques actuelles qui visent à consacrer l’impunité et à sacrifier la vérité sur l’autel des intérêts des classes dirigeantes ;
- Appelle à poursuivre la lutte pour le jugement du dossier DABO et des autres crimes de sang.

Par ailleurs l’ANEB appelle les étudiants à participer massivement aux activités commémoratives du 19 mai 2017 :
- Grève générale de 48H les 19 et 20 mai 2017 ;
- Grand forum sur l’impunité à la maison du peuple le 19 mai 2017 de 8H à 12H ponctuée de la prestation de la chorale de l’UGEB ;
- Marche-Meeting à la maison du peuple le 20 mai 2017 : rassemblement des étudiants au terrain DABO BOUKARY à 7H et marche à la maison du peuple à 8H pour le meeting ;
- Exposition photos et commentaires des archives sur les luttes historiques de notre peuple et la jeunesse estudiantine le 20 mai 2017 à partir de 8H à la maison du peuple ;
- Tournoi DABO le 20 mai 2017(Nuit Maracaña) de 16H à l’aube ;
- Prestation du club taekwondo et de la troupe théâtrale de l’UGEB au terrain sport de l’UFR SVT le 20 mai 2017 à 16H.

Mobilisons-nous pour le succès de la journée de l’Etudiant Burkinabè !

Vérité et justice pour DABO Boukary et toutes les victimes des crimes de sang !

Ni sommeil ni impunité pour les commanditaires, complices et assassins de DABO !

Pain et Liberté pour le Peuple !

Ouagadougou le 17 mai 2017

Le Comité Exécutif

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 mai à 12:07, par Yi-alo
    En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

    La grève générale est une activité au même titre qu’une prestation du club taekwondo ? Vous invitez les étudiants à vider les amphi et les labos pour faire mal à qui ?
    Je n’y comprends vraiment pas grand chose. Vous ne payez pas pour suivre les cours je suppose ! Du genre un élève ou son papa paye un répétiteur et l’élève fait grève sans incidence sur les honoraires du répétiteur.
    Songez de plus en plus à d’autres formes de luttes et de manifestations (expressions) que les grèves.
    Je pense que les leaders des syndicats étudiants seront de toute façon casés par les politiques pour ce qui est de trouver du boulot, mais les pour autres...

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 12:26, par O
    En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

    Honnêtement, je ne comprends rien à tous cela. Depuis 27 ans les étudiants ont crié et ont fait des déclarations. Il y’a des étudiants qui criaient qui sont devenus juge et toujours rien ne bouge !? Toute l’administration est presque remplacé par la génération concerné et toujours rien !!!

    Répondre à ce message

    • Le 19 mai à 15:00, par John
      En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

      C’est la preuve que la justice est aux ordres et que rien n’a changé. Ce sont les assassins de Dabo Boukari qui sont au pouvoir. Ils s’accrochent au pouvoir à vie pour ne pas répondre devant la justice et croupir en prison. Même malades et mourants, il ne lâcheront jamais ce pouvoir. Ils continueront de corrompre les électeurs avec l’argent puant amassés, il continueront de mentir au peuple, de faire des déclarations tapageuses dénuées de toute sincérité pour tromper le peuple. Sinon le commanditaire et superviseur des tortures au conseil de l’Entente est connu. Ce n’est pas Blaise Compaoré. C’est celui-là même qui s’est rendu sur le campus pour aller tout superviser. Cet homme est sans foi, ni loi mais un jour il répondra si Dieu lui donne longue vie. Il ne peut s’accrocher au pouvoir à vie basé sur le mensonge.

      Répondre à ce message

      • Le 20 mai à 13:59, par Kerri Llewellyn
        En réponse à : DABO Boukary : L&#039 ;ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

        Interesting|Lovely !!!!! :D|Beautiful|Congrat for almost reaching 2k subbies|You're very welcome !
         :) Of course !!!!|+My EcoKids Club Thak you ! So nice of you
        to take thhe time to watch our article and comment > Please keep watching
        and let us know if you would like a specific reading .|Tank you !!|Thank you !!
        We made it !! Yay|no dis likes wow YOU MUST BE A GREAT PERSON
        and this was posted last year|I love dogs|i like trainz|i love
        cats|i love cats|this reminds me of Yurio Plisetsky|I love cats|I can't have a cat
        my dad's allergic. :'(|In our place theors a ccat running around in our house named sunny you should geet her or him.|i'm allergic
        to cats|im bunny and every animal and plushie lover|i
        love cats or you|like meeeeeeee|I can relate so much from this|me too bloody i FREAKING LOVE CATS IM A CRAZY CAT
        GIRLLLL !!!!!!|yaaaasssss mee I love kitty's lol|I love CATs too there so CUTE|Alexis :
        THIS IS HOW I FEEL ABOUT CATSSSSSSSSS (Ima srry lfe -.-)|and i luv u !!!!!!!|there's kno a game annd thee cats
        sleep walk play aand I gott it for free|* gives u a neko cat a
        real one not the ones u seee at China house *|Clicking subscribe now.....|I
        can be your cat :3|meow (=^・ω・^=)|LOL ME TOO I LUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUV CATS|my cat hass 1 eye.

        it ssaadd|metoo I am cat lover|awwwwwwwwww, that's so cute !|Are you somehow related to Sebastian in black butler ?XD|I love cats too :
        3|I OHMYGAWD I LOVE CATS SO MUCH I GOTTA MAKE THIS OMG !!!!
        (i ussed to have a cat....)|It's not your fault, i
        have two pet cats, the black one named Moonlight, the second one
        is named Ginger i love them so much. X3|Sqeeeeeeee SAME|I love cats
        too |im a dog lover and cat lover DONT JUDGE ME !|GEEZZ !!
        TAKE MY FREAKING CAT !!!!!! PLZZZ !!!btw i loved it !|I'm A CAT LOVER
        TOO !!!! |same im a cat lover|oh this so cut QuQ|you haven't made my
        request yet ;- ;|OMG I LOVE CAT(ALL ANIMALS)|awwww this is just cute,
        and my grandmothernever wanted me to have a cat cuz I just keep on loosing them >^kittens for sqle in ma</a>

        Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 15:17, par Gounabou
    En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

    Je pense que la manifestation que nous, étudiants avons fait, est Pacifique et ne porte pas atteinte à qui que ce soit de particulier. Par conséquent, c’est une lutte légitime ! Nous réclamons juste Justice pour notre collègue Dabo Boukari qui a été lâchement assassiné. Que le régime en place entende notre cri de coeur et faire en sorte qu’aucun crime de sang ne soit opéré dans ce pays jusqu’à la fin des temps.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 15:36, par Omso
    En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

    IL N’Y AURA PAS ACTUELLEMENT JUSTICE POUR LE CAMARADE DABO ET JE SAIS DE QUOI JE PARLE.
    LE DOCTEUR SIENI KOUANDA A INDEXE LE SIEUR SALIF DIALLO COMME FAISANT PARTI DES COMMANDITAIRES DANS CETTE AFFAIRE DABO ; AUJOURD’HUI KI EST SALIF DIALLO ? UN HOMME FORT DU REGIME, DONC COMPRENEZ UN PEU ; EN UN MOT JUSTICE NE SERA PAS ACTUELLEMENT RENDU.
    Me HALIDOU OUEDRAOGO LORS DE SA SORTIE MEDIATIQUE DU 16 FEVRIER 2017 QUE DISAIT-IL ? SALIF DIALLO N’A RIEN A VOIR AVEC L’AFFAIRE DABO BOUKARY. MAIS POURQUOI SALIF DIALLO A DONC ETE CHASSE DU MBDHP EN SON TEMPS ?
    COMBIEN SONT LES ANCIENS CAMARADES DE L’ANEB KI SONT DEVENUS AUJOURD’HUI DES MAGISTRATS, JUGES ET AUXILIAIRES DE JUSTICES ?
    CES DERNIERS AUJOURD’HUI TROUVENT QUE L’AFFAIRE DABO EST CHIANT.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 15:43, par Achille De TAPSOBA
    En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

    Hommage à nos Martyrs du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Merci au comité pour votre lutte contre l’impunité qui est devenue une règle de gouvernance depuis 30 ans. Nous attendons que la justice soit rendue à Boukary Dabo et tous les abus de pouvoir.Sa famille et ses amis ne savent pas ce qui s’est réellement passé pour que notre frère Boukary disparaisse subitement des radars de l’université de Ouaga en 1990. La milice(rsp) de Blaise Guessan ou sa garde prétorienne était très active en ce moment prête à tuer toute personne qui était opposée à leur politique. Nous sommes sidérés de voir que les dossiers de crimes de sang et économiques sont définitivement enterrés à la justice.

    Mais le fatalisme ne fait pas partie du Brave Burkinabé, nous devons accroître sensiblement nos méthodes et nos moyens de lutte pour qu’un Burkinabé ne tue pas d’autres Burkinabés parce qu’il a le pouvoir ou les armes en main. La victoire contre l’impunité et la mal gouvernance se gagne à chaud à travers notre détermination et notre force. Chers frères de lutte, NE TRAHISSONS PAS NOS CHERS MARTYRS. C’est à travers notre courage que nous progresserons au bonheur de tous les BURKINABÉS.

    La vérité triomphera sur le mal ou l’impunité(le mensonge) un jour

    A nos Martyrs qu’ils se reposent en paix. Que justice leur soit rendue rapidement

    Justice pour Norbert Zongo
    Justice pour Thomas Sankara
    Justice pour Salifou Nebié
    Justice pour David Ouèdraogo
    Justice pour Boukary Dabo

    Victoire toujours au Brave Peuple
    Vive la démocratie au Faso
    Vive le Brave Peuple Burkinabé

    Que LE SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous.Amen
    Paix et Succès à Tous les BURKINABES . Amen

    Achille De TAPSOBA le Bobolais

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 15:46, par Le Roi
    En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

    Mr ou Mme O (n°2) , vous faites une très belle observation en faisant remarquer que la génération de 1990 n’est pratiquement plus aux affaires (côté judiciaire surtout ) ; car , parmi les juges actuels beaucoup ont certainement commémoré cet événement sur le campus en tant qu’étudiants ; mais pourquoi les choses demeurent -elles presqu’en l’état (sauf l’embastillement de BAMBA à la MACO et de Gilbert Guinguéré ) ? .
    Ma tentative de réponse à cette question est que beaucoup de dirigeants ANEB de l’époque se sont depuis belle lurette accoquinés avec le régime de Blaise et sont donc devenus des adeptes de la bourgeoisie compradore . Il se disent ROUGES tout en ayant un teint BLEUE MARINE . Je passe sous silence le danger que représente cette forme de "pression sur la justice " qui consiste à claironner à tout bout de champs les noms de coupables désignés sans la condamnation desquels il n’y aurait pas de justice sur le cas DABO.
    Je note par ailleurs trop d’incohérences dans ce message de l’ANEB (mais je comprend qu’il a été dicté à nos chers enfants par certains de leurs aînés en soif de vengeance personnel sur certains membres de la classe dirigeante actuelle ) .
    Bref , il aurait été plus honnête de souligner dans le message les faits suivants :
    - Le Professeur Nidawa Alain SAVADOGO a refusé de signer la deuxième liste d’étudiants à exclure (dréssée par les CR ) .
    - Nous étions dans un régime d’exception , c’est même précisé dans le message ; qu’est-ce qui étonne donc quand à la présence du chargé de mission de la présidence de FASO sur le campus à cette époque ? Du reste Salif Diallo est déjà passé devant le juge dans cette affaire .
    Ce qui me fait mal dans cette affaire , c’est de voir qu’au file des ans , des individus sont entrain de retranscrire cette histoire de mai 1990 selon leur version à eux , ignorant royalement que la plupart des témoins (y compris les plus anonymes , sont toujours en vie et apparemment bien portant ) .
    PAIX à l’âme de DABO BOUKARY !
    PAIX à l’âme du Docteur SEDOGO BOUKARY (le dactylo ) , chirurgien de son état , mort dans l’indifférence général après avoir été régné des effectifs de la fonction publique avec le silence complice de ses amis et collègues. Il a connu le conseil de l’entente , y a séjourné en tant que militaire débauché de ses études de médecine .
    Cordialement .

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 15:53, par NO COMMENT
    En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

    Vous avez citer des nomd de personnes qui y étaient.
    C’est simple, il faut reclamer le départ de ces personnes de leurs postes et leur jugements.
    Salif DIALLO et son protégé SAKANDE qui travaillait pour lui à l’époque sur le campus sont tous deux malades qui ne tiennent même plus debouts. Il faut les envoyer juger avant qu’ils ne soient hospitalisés.
    RMK doit s’en départir car si il persiste à vouloir les garder,il finira comme Blaise qui a persister pour ne pas livrer son frère.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 16:07, par war
    En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

    On n’a pas encore deterre les racines de l’ancien regime voila pourquoi vous ne comprenez pas mais vous allez un jour comprendre.Demain est un autre jour d’esperance.Du courage a l’aneb et a ses dirigeants.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 16:16, par sidsomde
    En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

    étudiants d’aujourd’hui, si vous voulez votre propre bien demandez que la lutte change de forme, voyez vous dans quelle merde vous êtes à force de boycotter les cours !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 16:34, par Nahiwin SOMDA
    En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

    Entièrement d’avis avec mes prédécesseurs qu’il faut de nouvelles formes de lutte, surtout quand on voit dans quel cafouillis se trouve l’U.O en matière de chevauchement des années académiques. Bien malin qui pourra me dire avec exactitude à quelle année académique sommes-nous à l’heure actuelle. Et ceci pour l’ensemble des UFR et autres instituts. Cette perception des choses me conforte dans l’idée qu’il faut changer de fusil d’épaules si l’on réellement un jour pouvoir faire la lumière sur tout ce qui s’est passé, mais également donner la chance aux apprenants qui sortent de nos universités, de bien se former.
    La justice et la vérité doivent être des quêtes permanentes et de tous les instants. C’est pourquoi, il faut y travailler avec beaucoup de parcimonie et de doigté.
    Justice et vérité pour DABO Boukary et pour tous les autres crimes de sang. Que Dieu bénisse le Burkina
    La Patrie ou la Mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 16:42, par Le Roi
    En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

    Mr ou Mme O (n°2) , vous faites une très belle observation en faisant remarquer que la génération de 1990 n’est pratiquement plus aux affaires (côté judiciaire surtout ) ; car , parmi les juges actuels beaucoup ont certainement commémoré cet événement sur le campus en tant qu’étudiants ; mais pourquoi les choses demeurent -elles presqu’en l’état (sauf l’embastillement de BAMBA à la MACO et de Gilbert Guinguéré ) ? .
    Ma tentative de réponse à cette question est que beaucoup de dirigeants ANEB de l’époque se sont depuis belle lurette accoquinés avec le régime de Blaise et sont donc devenus des adeptes de la bourgeoisie compradore . Il se disent ROUGES tout en ayant un teint BLEUE MARINE . Je passe sous silence le danger que représente cette forme de "pression sur la justice " qui consiste à claironner à tout bout de champs les noms de coupables désignés sans la condamnation desquels il n’y aurait pas de justice sur le cas DABO.
    Je note par ailleurs trop d’incohérences dans ce message de l’ANEB (mais je comprend qu’il a été dicté à nos chers enfants par certains de leurs aînés en soif de vengeance personnel sur certains membres de la classe dirigeante actuelle ) .
    Bref , il aurait été plus honnête de souligner dans le message les faits suivants :
    - Le Professeur Nidawa Alain SAVADOGO a refusé de signer la deuxième liste d’étudiants à exclure (dréssée par les CR ) .
    - Nous étions dans un régime d’exception , c’est même précisé dans le message ; qu’est-ce qui étonne donc quand à la présence du chargé de mission de la présidence de FASO sur le campus à cette époque ? Du reste Salif Diallo est déjà passé devant le juge dans cette affaire .
    Ce qui me fait mal dans cette affaire , c’est de voir qu’au file des ans , des individus sont entrain de retranscrire cette histoire de mai 1990 selon leur version à eux , ignorant royalement que la plupart des témoins (y compris les plus anonymes , sont toujours en vie et apparemment bien portant ) .
    PAIX à l’âme de DABO BOUKARY !
    PAIX à l’âme du Docteur SEDOGO BOUKARY (le dactylo ) , chirurgien de son état , mort dans l’indifférence général après avoir été rayé des effectifs de la fonction publique avec le silence complice de ses amis et collègues. Il a connu le conseil de l’entente , y a séjourné en tant que militaire débauché de ses études de médecine .
    Cordialement .

    Répondre à ce message

  • Le 19 mai à 17:49, par Zizi
    En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

    Je pense particulièrement que l’objectif visé ici c’est d’empêché de pareil actes, sinon la justice sera difficile a rendre si les noms cité sont toujours au affaires, peut une interpellation M. O
     ? Sinon a chaque on ôtera des vies pour satisfaire son fauteuil.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 08:01, par war
    En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

    Les noms cites sont des complices qui ont permis aux sicaires de some gaspard de mettre la main sur les dirigeants de l’aneb.il vaut mieux juger rapidement cette affaire pendant que vous etes au pouvoir sinon ce serait tres grave pour Vous en cas de perte du pouvoir.Beaucoup savent la vraie verite mais attendent la justice pour accoucher.sur ce dossier,il faut dire que salif etait le negociateur en chef et savait ou dormaient et se reunissaient les jeunes du bureau aneb et peut-etre a t’il file l’info a some gaspard qui a tendu le filet. Voila pourquoi nous disons que en clandestinite on ne doit pas rester deux nuits au meme endroit meme si on change d’aspect physique(homme maquille en femme).diendere n’est pas implique directement sauf qu’il a demande aux assassins de se demerder pour regler ce probleme sinon si blaise l’apprend ils seront tous arretes.l’etudiant a d’abord ete enterre secretement a kamboinse et ensuite deterre en 1999 pour etre enterre a po parce que le 1er lieu commencait a etre connu des etudiants qui voulaient en faire un lieu de pelerinage.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 11:47, par Citoyen indigné
    En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

    Bjr à toutes et tous. Je suis très septique quand au dénouement de ce dossier sous le régime actuel du MPP avec leurs dinosaures tels que les RSS à des postes stratégiques du pouvoir. Même la Procureur Maiza Sérémé n’y peut rien ! J’ai personnellement assisté au meeting de l’ANEB en 1990 devant l’actuellle présidence de Ouaga I où sont construites l’amphi et la DAOI actuelle. En ce moment il n’y avait aucune clôture de la présidence ou du campus Ouaga I. C’est bien Mr Salifou Diallo (à l’époque on l’appelait Salif Diallo), extrême zélé des contempteurs de Blaise Compaoré à l’époque qui avait dit qu’il "donnait 10 mn aux étudiants pour déguerpir le site du meeting", accompagné des policiers. Suite au refus des étudiants et alors que l’actuel directeur général de l’hôpital de Bobo, le Dr Sanou Bakary Gustave était perché sur une barrique pour sa déclaration, les gaz lacrymogène ont commencé à pleuvoir sur les étudiants, sitôt le délai donné par Mr Salifou Diallo avait expiré. Dans les 20 mn environ qui ont suivis, les pensionnaires du conseil de l’entente, nos voisins immédiats, après avoir retourné leurs bérets rouges dont le fond était noir, avaient encerclé le campus. Ils ont frappé sur tout ce qui bougeait et poursuivi les étudiants dans les quartiers environnants.
    Si Mr Salifou Diallo a encore un honneur et une conscience, qu’il reconnaisse qu’il avait lui-même dirigé la répression au Campus, même si après il est parti en mission comme il le dit. Il n’a qu’à se mettre à la disposition de la justice lui-même avant que l’histoire le rattrape.Peut-on avoir confiance en ce type de responsable au sommet de l’Etat ? S’il aime vraiment ce pays, qu’il contribue positivement à déclencher ce catharsis afin qu’enfin ce peuple se réconcilie avec lui-même et avec son histoire. A bon entendeur, salut Mr Le Président de l’Assemblée Nationale !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 13:50, par SOULY N. Stéphane
    En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

    Il est clair que la vérité se manifestera difficilement dans cette affaire, car il ne faut pas l´oublier...certains de ceux que l´on soupçonne être impliqués sont toujours aux affaires. Et très certainement la configuration politico-judiciaire du pays, ne va pas permettre à la justice de fonctionner librement et de trancher comme il se doit. Arrêtons de rêver. Blaise Compaoré n´a pas gouverné tout seul. Alors, il n´a pas commis les crimes aussi tout seul. Il y a probablement ceux qui l´ont encouragé. Certainement il y a aussi ceux qui ont exécuté ces sales besognes. Au dessus de ces deux groupes, il y a ceux qui ont donné les ordres. Ces sales et secrètes ramifications ont dû impliquer un bon nombre de gens : civiles, militaires et politiques. Le comble, tous les anciens proches collaborateurs du président Blaise Compaoré qui aujourd´hui sont bien audibles étaient inaudibles au moment des faits. Cela est troublant. Nous attendons encore le changement ! Et la vérité va se manifester un jour !
    La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mai à 15:49, par le révolutionnaire
    En réponse à : DABO Boukary : L’ANEB exige l’arrestation et le jugement des commanditaires et complices de son assassinat

    c’est dommage que vous censurez trop car pour moi il faut que la justice joue son role dans une indépendance totale. L’ANEB dénonce des gens il faut que la vraie justice entende ces gens et les étudiants cesseront les grèves et revendications. si on dit aujourd’hui qui est le commenditaire et quels sont les acteurs qui ont permis la torture de Dabo le pays ira bien. Mais s’il faut que la justice protège les coupables meme dans 100 ans on va toujours réclamer la justice meme si on va mettre les chaines sur les tombes de coupables

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés