Enseignements supérieurs : L’Institut universitaire de formation initiale et continue s’ouvre au public

LEFASO.NET | Jacques Theodore BALIMA • jeudi 27 avril 2017 à 23h06min

L’Institut universitaire de formation initiale et continue (IUFIC) a organisé, ce mercredi 26 avril 2017, une Journée Portes ouvertes au profit du public. L’objectif était de présenter les offres de formation aux étudiants et professionnels qui désirent parachever leurs études.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Enseignements supérieurs : L’Institut universitaire de formation initiale et continue s’ouvre au public

Créé en 2013, l’IUFIC ambitionne d’offrir aux Burkinabè des formations qui répondent aux attentes des entreprises et autres structures et plus de chance aux apprenants d’être employés. Pendant ces longues années, l’Institut s’est effectivement évertué à remplir cette mission.

Cette année, encore, plusieurs offres de formations sont faites à ceux qui désirent « apprendre et à ceux qui avaient désappris de réapprendre ». Pour donner plus de visibilité à ses filières, l’IUFIC a convié le public pour une Journée Portes ouvertes.

Une formation à la carte

L’IUFIC propose au monde universitaire des maters et des licences professionnels ainsi que des certificats. Pour les maters professionnels, il existe ceux internationaux et ceux nationaux. Management des projets, gestion de l’environnement, droit et politiques de l’environnement et santé internationale sont les masters professionnels internationaux actuellement délivrés par l’institut.
Au compte des masters professionnels nationaux, droit pénal et sciences criminelles, conseil juridique d’entreprise, executive MBA (management en Afrique) composent la carte de formation offerte.
En licence professionnelle, les étudiants, avec un niveau BAC+2, peuvent s’inscrire en science politique, fiscalité, protection et droits de l’enfant et la sociologie de la santé.

Les cours en masters internationaux sont organisés en partenariat avec l’Université Senghor d’Alexandrie. Selon Jean-Dominique Assié, directeur de la décentralisation, des campus Senghor et des partenariats de l’Université, les filières de formation sont définies en fonction des besoins de chaque pays. « L’Université Senghor est représentée dans dix pays. Les partenariats pour la formation sont faits en fonction des besoins exprimés par chaque pays », a-t-il expliqué.

Cette collaboration entre les deux universités, saluée par le président de l’Université Ouaga II, Pr Stanislas Ouaro, permet, selon lui, à l’IUFIC de participer à des programmes internationaux de formation et de contribuer à l’adéquation entre la formation et les besoins en ressources humaines qualifiées pour le développement socio-économique du Burkina Faso. Pour le patron de l’IUFIC, Pr Serge Auguste Bayala, le partenariat est appelé à s’élargir et concerner d’autres filières de formation. Cela pour le bonheur des apprenants.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés