Arrondissement n°3 de Ouagadougou : Des habitants ont marché pour soutenir le maire Raïnatou Sawadogo

LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • mardi 4 avril 2017 à 23h52min

Dans la matinée de ce lundi 3 avril 2017, des habitants de l’arrondissement n°3 de la ville de Ouagadougou se sont rassemblés au niveau du rond-point de la Jeunesse, à Tampouy, pour apporter leur soutien à madame le maire, Raïnatou Sawadogo. Le cortège s’est ensuite ébranlé en direction de la mairie où un message a été délivré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Arrondissement n°3 de Ouagadougou : Des habitants ont marché pour soutenir le maire Raïnatou Sawadogo

Cette manifestation est une réponse à la motion de défiance formulée par des conseillers municipaux de l’arrondissement n°3, (Gnanou Cheick Idriss, le second adjoint au maire Evariste Somé, Batiébo Roland et Badolo Charles), à l’encontre de madame le maire, Raïnatou Sawadogo,le vendredi dernier. « Nous lui apportons notre soutien et mettons en garde les conseillers mercenaires. Qu’ils sachent que ceux qui les ont élus sont là, les observent et les tiendront pour responsables d’une éventuelle dégradation du climat social au sein de l’arrondissement », a prévenu la représentante des manifestants, Téné Bassolé.

« Non à la manipulation ». C’est le slogan de la marche qui est partie du rond-point de la Jeunesse de Tampouy à la mairie.
« Après une prise de connaissance des motifs avancés par ce groupe de conseillers (Ndlr, mauvaise gestion de la mairie et enrichissement illicite), nous annonçons notre indignation face à ce que nous appelons un manque de maturité et une manipulation des faits en vue de justifier un complot contre notre arrondissement », a-t-elle signifié.

L’autorité gouvernementale interpellée

Elle a estimé aussi que les motifs avancés, même s’ils étaient vrais, ne sauraient justifier la déchéance d’une autorité, « sinon, tout le gouvernement allait tomber chaque semestre ». « Nous aurions compris qu’elle soit formulée après de réels dysfonctionnements et les résultats d’une investigation de l’autorité habilitée qu’ils auraient pu saisir », a-t-elle poursuivi, avant de laisser entendre que la population de l’arrondissement n°3 ne souhaite pas être la victime des querelles de couloir. C’est la raison pour laquelle, Mme Bassolé a invité les conseillers à penser à ceux qui les ont élus.

Dans le même élan, elle exige de l’autorité gouvernementale, le balisage des textes pour éviter l’instabilité permanente des mairies « causée par des calculs égoïstes de certains conseillers qui utilisent la manipulation, l’intimidation, l’achat de conscience de leurs pairs pour atteindre leurs objectifs ». En plus de la paix et de la stabilité pour le développement des secteurs.

Mme Bassolé a,au passage, salué les activités déjà initiées sous le leadership de Madame le maire au profit de la population, et ce, malgré le manque de financement. Il s’agit, en effet, de l’opération d’établissement gratuit de 500 actes de naissances, le dépistage gratuit du cancer du col de l’utérus, les dons de médicaments aux formations sanitaires. A cela, s’ajoutent la prise en charge gratuite des frais de scolarité des enfants déshérités, l’organisation de deux mariages collectifs au profit de 93 couples. « Tout ceci sont des faits vérifiables, qui font que face à la défiance de certains conseillers, nous, population de l’arrondissement n°3, réaffirmons notre confiance à Madame le maire », a-t-elle avoué.

Je n’ai pas utilisé la population comme un moyen de pression…

Très touchée par l’action de la population, Madame le maire a pris solennellement l’engagement de « rester toujours droite pour la gestion de cette mairie ». Puis de préciser : « Je n’ai pas utilisé la population comme un moyen de pression. Si c’était le cas, ce n’était pas ce monde que vous alliez voir ce matin…. ». Concernant la motion formulée par les conseillers de son parti, elle a été on ne peut plus claire : « Je ne vais pas trop parler de cette motion parce qu’il y a les textes en vigueur que nous devrons appliquer. Les textes nous demandent de convoquer une session extraordinaire dans les sept jours qui suivent à partir de la date du dépôt ». « Nous allons vous appeler encore pour vous faire part des résultats », a-t-elle promis.
La foule s’est dispersée dans le calme le plus absolu et aucun incident n’a été enregistré.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés