Fédération burkinabè de karaté-do : Des clubs refusent d’aller aux élections

LEFASO.NET | Jacques Theodore BALIMA • samedi 18 mars 2017 à 00h31min

La crise qui divise la famille des karatékas n’est pas prête de s’estomper. De l’avis de certains responsables de clubs, elle risque même de s’aggraver. Au cours d’une conférence de presse animée dans la soirée du jeudi 16 mars 2017, ces derniers ont réaffirmé leur refus d’aller aux élections prévues pour les 11 et 18 mars à Kaya, Ouahigouya et Ouagadougou et appellent le Ministre à s’impliquer personnellement dans la résolution de cette crise.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fédération burkinabè de karaté-do : Des clubs refusent d’aller aux élections

Des karatékas ne sont pas contents de la manière dont la crise qui les divise est gérée. En effet, depuis près de deux ans, une guéguerre mine la famille du karaté-do au Burkina Faso. Face à l’incapacité de réconcilier les deux camps, le Ministre des sports et des loisirs de la transition, David Kabré, avait procédé à dissolution du bureau fédéral et à l’installation d’un comité transitoire pour gérer les affaires courantes, préparer les futures élections et la recherche de solutions en vue de réconcilier les pratiquants de cet art martial au Burkina Faso.
Seulement, après plus d’un an de fonctionnement, le comité transitoire a du mal à remplir ses missions. Selon les conférenciers, il est en train d’abandonner les tâches qui lui avaient été assignées.

Une enquête de gendarmerie à problème

Les karatékas dénoncent surtout la méthode cavalière des responsables du comité dans l’organisation des élections. « Figurez-vous que des clubs, près de 47, ont été privés de leur droit de vote pour la seule raison que la gendarmerie, dans son enquête, n’a pas réussi à joindre les responsables. Depuis quand une enquête de gendarmerie se résume-t-elle à contacter les responsables des clubs ? Et si on n’arrive pas à te joindre sur ton téléphone portable, on déduit que le club n’existe pas. Depuis quand ne pas être joignable au téléphone est synonyme du fait que votre club n’existe pas ? », se sont-ils interrogés.

Pour cela, ils condamnent la liste de clubs votants établis par le Comité transitoire, dont près de 9 ont déposé des demandes de récépissés le 21 juillet 2016. Ils ont indiqué contester les dates des 11 et 18 mars choisies par le Comité pour mettre en place les ligues régionales de Kaya, Ouahigouya et Ouagadougou. Pour cela, ils ont décidé de ne pas aller à ces élections si l’échéance n’est pas repoussée à des dates ultérieures. Ils ont également à appeler le Ministre des Sports et des Loisirs à s’impliquer afin de trouver une solution à la crise actuelle. Mais en attendant, ils exigent la suspension des activités du Comité et « la tenue dans un bref delai d’une assemblée générale extraordinaire de vérité et réconciliation des karatékas en présence du ministère et des syndicats affiliés ».

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 mars à 10:27, par vrai
    En réponse à : Fédération burkinabè de karaté-do : Des clubs refusent d’aller aux élections

    Le ministère a-t-il pris toutes les dispositions pour constituer le comité de transition au niveau du Karaté-do ?
    Depuis plus d’un an, il est question que la faute revient au ministère des sports.
    Si on veut la paix dans ce groupe de Karaté-do, il faut descendre de nos montagnes d’autoritarisme monsieur le ministre des sports.
    A mon humble avis, une transition prend en compte toutes les sensibilités pouvant donner une issue favorable à la nouvelle équipe démocratique qui sera élue. Si monsieur le ministre n’a pas eu l’amabilité de constituer cette équipe de transition en tenant compte des sensibilités, il a beau forcé, ça sera un échec tôt ou tard !!!
    Wait and see !

  • Le 18 mars à 10:40, par vrai
    En réponse à : Fédération burkinabè de karaté-do : Des clubs refusent d’aller aux élections

    Le ministère a-t-il pris toutes les dispositions pour constituer le comité de transition au niveau du Karaté-do ?
    Depuis plus d’un an, il est question que la faute revient au ministère des sports.
    Si on veut la paix dans ce groupe de Karaté-do, il faut descendre de nos montagnes d’autoritarisme monsieur le ministre des sports.
    A mon humble avis, une transition prend en compte toutes les sensibilités pouvant donner une issue favorable à la nouvelle équipe démocratique qui sera élue. Si monsieur le ministre n’a pas eu l’amabilité de constituer cette équipe de transition en tenant compte des sensibilités, il a beau forcé, ça sera un échec tôt ou tard !!!
    Wait and see !

  • Le 18 mars à 12:04, par Franck
    En réponse à : Fédération burkinabè de karaté-do : Des clubs refusent d’aller aux élections

    Je propose le doyen ganou pour 1 an de transition avec des propositions concrètes de sortie de crise et le problème est réglé .

  • Le 19 mars à 11:21, par Nobga
    En réponse à : Fédération burkinabè de karaté-do : Des clubs refusent d’aller aux élections

    Rien que des bébé karatékas accompagnés de quelques anciens récalcitrants qui s’excitent inutilement. Ganou n’est pas un égaré.

  • Le 20 mars à 10:07, par Bangbèda
    En réponse à : Fédération burkinabè de karaté-do : Des clubs refusent d’aller aux élections

    Toutes nos fédérations sportives sont à l’image de notre mentalité, corrompues, mesquines, intéressées.

    Ce qui se passe ici est commun, habituel, normal même je dirais. Aucun sport n’est épargné par cette gangrène.

    C’est moche, surtout lorsque cela vient de pratiquants d’arts martiaux qui inculquent des valeurs morales de dignité.

    Comme je suis fou, je dis des folies, faut pas me croire et débattre de mon point de vue hein ! On ne débat pas avec un fou, à moins d’être fou soit même !

    Sans rancune !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés