Surveillance des données : Facebook et Instagram corsent les règles d’utilisation pour les développeurs

LEFASO.NET | Herman Frédéric Bassolé • mardi 14 mars 2017 à 13h58min

En matière de sécurité, rien ne sert de faire la sourde oreille quand on est un géant et qu’on peut s’enorgueillir d’avoir des centaines de millions d’utilisateurs. Eh bien, Facebook et Instagram ont décidé de renforcer les règles d’utilisation afin d’éviter que les données ne soient sacrifiées sur l’autel de la surveillance. Ce, après les multiples interpellations d’associations de défense des libertés numériques.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Surveillance des données : Facebook et Instagram corsent les règles d’utilisation pour les développeurs

Après la mise à jour de ses politiques publicitaires afin d’interdire divers types de publicités discriminatoires, Facebook et Instagram ont décidé de corser un peu plus leurs règles d’utilisation. L’information a été donnée par Rob Sherman, chargé de la protection de la vie privée, le lundi 13 mars 2017.

Par cette mise à jour, les deux réseaux sociaux ne veulent pas que les développeurs utilisent les données obtenues d’eux pour créer des logiciels destinés à la surveillance. Ils devront désormais « protéger les informations qu’ils reçoivent, afin d’éviter les accès, emplois ou diffusions non autorisés », a indiqué Rob Sherman dans l’article. A l’en croire, Facebook et Instagram sont engagés dans « la construction d’une communauté où les gens peuvent se sentir en sécurité ».

Il a également exprimé sa gratitude à l’endroit des associations de défense des libertés numériques notamment l’Union américaine des libertés civiles de Californie (ACLU) qui a apporté sa contribution en attirant l’attention des dirigeants et du public sur l’importance de la question. ACLU, c’est cette association qui avait dévoilé dans un mail les nombreux contrats signés entre l’entreprise Geofeedia et des structures publiques de sécurité. Selon les révélations de l’ACLU, Geofeedia avait signé, il y a trois ans, un contrat de 100 000 dollars avec le FBI pour la collecte de données. L’entreprise avait également surveillé des manifestants pour le compte de la police américaine. Après la médiatisation de l’affaire, Facebook et Twitter avaient pris leurs distances avec Geofeedia. C’était en octobre 2016.

Rassemblés par Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés