Reprise des élections de conseils de collectivités : Faire élire les maires directement

Point de vue • samedi 4 mars 2017 à 14h30min

Je voudrais saluer la décision courageuse du gouvernement qui a dissout ce 1er mars 2017 seize conseils de collectivités où le fonctionnement était délibérément bloqué, du fait de l’égoïsme de l’homme (qu’il s’agisse du parti au pouvoir que de l’opposition). Et les conséquences de ces attitudes égocentriques, à n’en pas douter, ont sévèrement affecté et continuent de détruire la vie des populations de ces localités.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Reprise des élections de conseils de collectivités : Faire élire les maires directement

Au niveau du disfonctionnement de ces entités, on peut noter, entre autres méfaits, le sabotage du travail de l’adversaire politique, le blocage des délivrances des actes administratifs, la perte de ressources, le laxisme…

Sur le plan humain, le comportement de ces conseillers d’un nouveau genre a mis en péril la vie de milliers de personnes, dans un univers qui était déjà hostile à l’épanouissement des populations. On a assisté alors à la croissance du niveau pauvreté, à la désorganisation du tissu social, à la division entre familles et entre villages, etc.

En conséquence, ces disfonctionnements sus-mentionnés ont occasionné, dans certains cas, le départ des partenaires techniques et financiers, une absence de plans de développement communaux, une prise en otage du mode de gouvernance de l’autorité administrative qui veut observer une neutralité dans ce branle-bas.

Pourtant, en optant pour la décentralisation dans les années 2005 (loi n°055-2004/AN du 21 décembre 2004 portant Code général des collectivités territoriales au Burkina Faso), les pouvoirs publics entendaient conférer aux populations les possibilités de s’auto développer sans attendre l’intervention de l’Etat qui tarde trop souvent à venir.

Ainsi, si cette gouvernance locale a pignon sur rue dans bien de communes, certains individus ont vite fait de comprendre ce changement majeur autrement, manipulant les textes à leur guise. Et c’est cette race qui abuse des textes qu’il faut travailler à extirper des rangs des honnêtes citoyens, pour ne viser que l’intérêt supérieur des populations.

C’est pourquoi, dans le cadre de la reprise des élections dans les 15 communes et le Conseil Régional du Sahel ainsi que les élections complémentaires, nous voudrions proposer une nouvelle façon de faire. Car, sauf erreur de notre part, nous pensons que tous les problèmes que vivent ces entités territoriales tirent leur origine dans le processus de désignations des maires. C’est-à-dire, un processus en deux étapes : les populations élisent d’abord les conseillers qui à leurs tour désignent les maires. Et, c’est cette deuxième étape qui donne lieu à ce qu’on considérer comme « la nuit des longs couteaux ».

Nous proposons donc qu’au cours de ces scrutins que les populations élisent directement leurs maires et leurs conseillers. Pour ce faire, il suffira tout simplement d’introduire un petit réaménagement technique dans le code électoral. Dur reste, étant donné que la population concernée n’est pas nombreuse, nous sommes convaincus que les difficultés qui apparaitront pourront être maitrisées. Et cela ferait l’objet d’un test pour le Burkina.

Ben Issa SAWADOGO,
Expert en communication pour le développement
isawadogoben@gmail.com

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 mars à 13:41, par Le citoyen
    En réponse à : Reprise des élections de conseils de collectivités : Faire élire les maires directement

    Pas pour ces éléctions du 28 mai 2017 en tout cas ! Puisqu’il faut que la loi prévoit une telle modalité. C’est une proposition de plus en plus faite par-ci et par-là dans la perspective d’une révision du code électoral et qui mérite d’être mûri et encadrée. En effet, la manœuvre politique se fait à plusieurs étapes, avant même la désignation du candidat par son parti politique. Donc, il faut inscrire cet élément dans une réflexion globale qui prenne en compte la modalité de participation même des indépendants (l’ouverture des élections locales à ces derniers est une aubaine pour résoudre la réoccupation liée à la mise en place des exécutifs locaux). Donc, c’est un problème à traiter dans un regard holistique et non sur ce seul aspect, sinon on sera-là encore à pointer d’autres difficultés que cette situation va encore soulever.

    Répondre à ce message

    • Le 4 mars à 16:33, par Saba
      En réponse à : Reprise des élections de conseils de collectivités : Faire élire les maires directement

      J’apprécie ce que vous dites mais je crains que cela créée des problèmes que peut être vous ne soupçonnez pas. Il faut dire qu’il ya de nombreuses localités de ce pays où les allogènes surpassent en nombre les autochtones. Si vous me comprenez, sans certains arrangements politiques, beaucoup de maires de certaines communes seraient des allogènes, ce qui n’est pas un problème à première vue mais l’est véritablement, parce que les autochtones se sentiraient frustrés. Et on sait ce que ça peut donner. Imaginez, une seule seconde que Bobo se réveille un matin avec un maire central Mossi, ça ne passera pas dans certains milieux. Loin de moi l’intention de dire que ceux qui ne voudraient pas de ce maire sont xenophobes, c’est la situation actuellle oû le recours à la fibre ethnique est une réalité qui me fait dire cela. Un jour, certainement que ce sera pas le cas.

      Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 15:41, par Cheikh
    En réponse à : Reprise des élections de conseils de collectivités : Faire élire les maires directement

    Ah si les choses pouvaient être aussi simples ! Mais malheureusement ce n’est pas le cas, car bon nombre de candidats passent par les postes de conseillers pour se faire élire maires. Alors, recommander l’élection directe des maires et des conseillers par les électeurs, suppose qu’il y ait désormais d’un côté, des gens qui se contentent uniquement de viser des places de conseillers, et de l’autre, des prétendants exclusifs aux postes de maires. Comme conséquence probable de cette alternative, l’on risque d’assister plutôt à une multiplication des candidats à la mairie, plus que toute autre candidature. Sans oublier la probabilité d’absence totale dans certaines localités, de postulants aux places de conseillers. En d’autres termes, la plupart d’entre eux visent généralement plus haut les mairies d’abord, à défaut desquelles, ils se contentent après, des manteaux de conseillers qui leur échoient comme par accident. Mais bref, on peut toujours essayer, car face à certaines situations, toutes les suggestions méritent d’être examinées.

    Répondre à ce message

    • Le 4 mars à 23:04, par Cequejenpense
      En réponse à : Reprise des élections de conseils de collectivités : Faire élire les maires directement

      Pas vraiment. Pour que les citoyens elisent directement leur maire on passe a un scrutin de liste au suffrage direct et a un tour.
      La 1ere option : Chaque parti presentera une liste de candidats a l’election des conseillers municipaux en mettant son candidat pour le poste de maire comme tete de liste. Et un autre candidat comme 2eme choix.
      Apres le vote dans les secteurs le parti qui a le plus de conseillers remporte directement la mairie. Et c’est le candidat tete de liste qui devient le maire. Si lui meme n’a pas ete elu dans son secteur c’est le suivant sur la liste qui devient maire. La limite d’un tel procede serait en cas d’egalite de conseillers.

      La 2eme option est qu’il y ait 2 vote. Chaque electeur vote d’abord pour les conseillers de son secteur, puis pour le maire de son choix. Dans ce cas le vote des conseillers est fait sur le bulletin unique avec les logo des partis et celui des maire sur un autre bulletin avec les photos des candidats. Mais cette 2eme option presente une limite : on peut etre elu maire sans avoir ete elu conseiller dans son secteur, ce qui n’est pas normal. Le maire doit etre aussi un conseiller municipal representant un secteur.

      La 3eme option (qui me semble plus pertinente) c’est une modification de la loi pour lever la limite de la 2eme option. En permetant a quelqu’un d’etre elu maire sans etre candidat au conseil dans un secteur. Ainsi le maire ne serait plus a l’origine conseiller d’un secteur mais un elu de toute la commune.

      Répondre à ce message

  • Le 4 mars à 16:00, par Cequejenpense
    En réponse à : Reprise des élections de conseils de collectivités : Faire élire les maires directement

    1 milliard 200 millions pour organiser des elections pour 16 communes dont la somme totale des budgets annuels n’atteint probablement pas 1 milliard. Et meme si ca vaut, la grosse part reviendrait au seul arrondissement 4 de Ouaga.
    Je pense que non seulement il faut amender le code electoral pour que ce soit desormais au suffrage direct, mais aussi il faut prevoir plusieurs exceptions a la loi pour nous epargner des blocages et des depenses supplementaires.

    Je propose :
    - Instauration de delegation speciale dans toute ces communes.
    - Revision de la loi electorale
    - Recrutement d’etudiants diplomes (Droit, Sociologie, Histoire, Economie, agriculture et elevage, etc) comme stagiaires dans ces communes (rurales surtout) et bien d’autres avec ce milliard 200 million. Mission :
    *education et sensibilisation et formation de chaque couche sociale sur le Droit (les lois et les procedures), leurs droits et devoirs collectifs et individuels. Au bout de 2 ans nul n’ignorera vraiment la loi dans ces localites.
    * education, formation et sensibilisation a la sante, au genre, a la paix, civisme, etc.
    * Formation, sensibilisation, assistance conseil et technique dans les initiatives collectives et individuels economiques, agropastorales, developpement, etc.
    *Etc.
    Le milliard 200 millions aura servi a quelque chose de concret que meme les communes dotees de conseil municipaux n’arrive pas a offrir a leur population. L’autre avantage est qu’on aura cree des emplois quoique temporaires au profit d’etudiant diplome (Deug2, licence maitrise). Ce travail sera considere comme equivalent du SND pour ceux qui souhaiteraient integrer un jour la fonction plublique.

    Répondre à ce message

  • Le 5 mars à 19:21, par kagbe
    En réponse à : Reprise des élections de conseils de collectivités : Faire élire les maires directement

    C’est une très bonne option facile à appliquer, en effet toute liste devra avoir sa tête de liste préalablement désignée de telle sorte que l’électeur connaisse que son vote est pour que Mr x ou madame y soit le maire. Ainsi quand les résultats du vote donne la liste z gagnante tous comprendrons que c’est telle personne qui est systématiquement élu maire. C’est l’option appliquée dans un pays comme La cote d’ivoire et vous conviendrez avec moi que celà est claire et sans contestation

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 07:04, par LE VILAIN
    En réponse à : Reprise des élections de conseils de collectivités : Faire élire les maires directement

    JE SUIS D’ACCORD AVEC VOUS DEUX D’ABORD MONSIEUR SAWADOGO QUI PROPOSE QUE NOS VAILLANTES POPULATIONS ÉLISENT DIRECTEMENT LES MAIRES EN LIEU ET PLACE DE LAISSER LES CONSEILLERS ALLER VOTER LES MAIRES. DE COTE NOUS AVONS L’INTERNAUTE N°1 QUI PRÉCONISE QUE CETTE PROPOSITION SOIT ADOPTÉE POUR LES SÉANCES A VENIR. JE SUIS PARTANT COMME CELA CELUI QUI VEUT ÊTRE MAIRE SOIT CONNU EN AVANCE PAR LES ÉLECTEURS OU CE DERNIER VIENT AVEC UNE LISTE DE SON ÉQUIPE DES CANDIDATS AUX POSTES DES CONSEILLERS MUNICIPAUX LA SI SON ÉQUIPE REMPORTE LA MAJORITÉ IL EST D’OFFICE ÉLU MAIRE AVEC SON ÉQUIPE.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars à 15:29, par Hèrèmougou
    En réponse à : Reprise des élections de conseils de collectivités : Faire élire les maires directement

    monsieur sawadogo un expert en communication pour le développement n’est pas un expert en décentralisation. le processus de décentralisation n’a point commencé en 2005 au Burkina. Plus loin et sans connaissance éprouvée en la matière , vous dites qu’il suffira tout simplement d’introduire un petit réaménagement technique dans le code électoral. ah bah !!! c’est très simpliste de la part d’un expert. bon c’est un expert en communication... je puisse te dire que le ministère sectoriel travaille pour faire de l’élection des organes exécutifs locaux des havres de paix qui œuvrent au développement de leurs communautés et cela passe par des réformes profondes mais pas des réformettes du genre que vous avez proposez.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés