Gendarmerie Nationale : L’heure de la reconnaissance à 586 pandores

LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • vendredi 24 février 2017 à 00h30min

La Gendarmerie nationale marque un arrêt pour reconnaitre les mérites de certains de ses hommes. Dans la matinée du 13 février, au camp Paspanga de Ouagadougou, ce sont plus de 500 pandores qui ont reçu des médailles pour avoir fait honneur à la tenue, par les services rendus ici ou ailleurs. Ces décorations sont au compte de l’année 2016.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Gendarmerie Nationale : L’heure de la reconnaissance à 586 pandores

Cinq récipiendaires dans l’ordre de la Médaille d’honneur militaire. Celle qui récompense les officiers des armées, qui se sont distingués par leur dévouement à la nation, par leur valeur professionnelle, la durée et la qualité de leurs services.

52 gendarmes ont arboré la médaille militaire. Destinée à récompenser les militaires non officiers des armées de terre, de l’air, et de la gendarmerie nationale, cette médaille récompense les hommes qui se sont distingués par leur dévouement à la nation, leur valeur professionnelle, la durée et la qualité de leurs services.

Enfin, 529 gendarmes ont été décorés dans l’ordre de la médaille commémorative. Respectivement 297 avec agrafe Soudan et 232 avec agrafe Guinée Bissau. La médaille commémorative récompense les officiers, sous-officiers et militaires de rang qui se sont distingués par leur dévouement à la nation dans les opérations de sécurité et de maintien de la paix.

C’est dans cette dernière catégorie que le Colonel Sam Djiguiba Ouédraogo, commandant le groupement de la gendarmerie départementale de Ouagadougou a été décoré. Rentré en fin 2014 du Soudan, ses mérites ont été reconnus. C’est tout naturellement avec un sentiment de joie, de fierté qu’il a accueilli cette récompense qui fait plus ou moins oublier les épreuves endurées en territoire étranger dans la cadre de l’opération de de maintien de la paix.

Rentrés dans un contexte de remous politiques quand l’heure n’était plus aux décorations, mais aux urgences, c’est seulement maintenant qu’hommage et reconnaissance ont été rendus au Colonel Sam Djiguiba Ouédraogo et à certains de ses frères d’armes.

Le Capitaine Moctar Maiga, commandant le groupement d’escorte et d’honneur de la gendarmerie nationale, a été décoré de la médaille d’honneur militaire, la plus haute distinction dans l’armée, le summum pour les officiers. Pour lui, cette reconnaissance récompense ‘’un parcours, un travail constant et patient’’. Il a ainsi remercié ses chefs et les autorités pour l’honneur qui lui a été fait.

« Quand vous êtes récompensé, vous êtes mis aux défis aussi, cela va de soi que la médaille d’honneur militaire nous intime de prendre la bonne direction, de la garder et continuer à être excellent dans l’honneur », a ajouté le jeune capitaine qui a 15 ans de service.

Le chef d’Etat-major de la gendarmerie nationale, le Colonel Tuandaba Marcel Coulibaly a invité les récipiendaires à maintenir le cap au service des forces armées nationales et de la nation.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés