Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

Ceci est une déclaration des conseillers municipaux de l’opposition sur la situation au conseil municipal de Saponé. • mardi 14 février 2017 à 22h33min

A l’issue de la dernière conférence de presse organisée le lundi 25 juillet 2016 sur les difficultés de fonctionnement du conseil municipal de Saponé, les filles et fils de Saponé avaient convenu de trouver une solution aux problèmes de leur commune. Hélas ! C’est avec regret que nous constatons que, depuis lors, aucune porte de sortie n’a été trouvée.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

Il convient de rappeler que cet engagement avait été pris par l’ensemble des protagonistes, à savoir le MPP, avec 41 conseillers, soit 51,25%des 80 conseillers que compte la commune, et l’Opposition qui totalise 39 conseillers, soit 48,75%.
Après être revenu sur un accord de gestion partagée de la commune d’avant élection, au motif que la dure loi de la démocratie veut que le camp qui a gagné gouverne et que l’autre s’oppose, le MPP n’a pas trouvé mieux que de s’adjuger l’ensemble des 9 postes à pourvoir.

Dès le départ, nous avons soutenu que ni l’esprit de la démocratie, ni celle de la loi n’imposaient cette solution. Si la loi voulait que le camp qui gagne gouverne seul, il suffisait d’adopter un scrutin de liste. Ainsi les candidatures comporteraient un maire et ses huit collaborateurs du bureau. Si la loi a organisé individuellement l’élection à chaque poste, c’est pour laisser la possibilité qu’un maire issu d’un parti puisse gouverner avec des collaborateurs d’autres partis.

Monsieur Idrissa OUEDRAOGO, qui entretient à dessein cette situation embarrassante, semble oublier que s’il est maire, c’est parce qu’il a 5 mois de plus que le candidat de l’Opposition. Il sait que, malgré les 41 conseillers de son camp, il n’a pas été élu à la majorité absolue. Dans tous les cas, l’opposition avec ses 39 conseillers avait simplement dit que si le bureau du conseil municipal ne lui était pas ouvert, ses conseillers ne siégeraient pas. Si le maire a la majorité absolue, pourquoi ne peut-il pas gouverner ?

Venons-en à la succession des évènements qui montrent que le MPP n’a jamais eu la majorité pour gouverner seul Saponé.

1. Depuis son élection le 19 juin 2016, le maire n’a réussi à tenir qu’une seule session, une session extraordinaire, réunie le 23 septembre 2016 suite à l’échec d’une précédente avortée faute de quorum et qui pouvait valablement délibérer même avec le tiers du conseil municipal. Aucune session ordinaire n’a été convoquée tandis que la loi prescrit la tenue d’une session ordinaire par trimestre. La session pour l’adoption du budget primitif de 2017 n’ayant pas été convoquée, la commune a terminé l’année 2016 sans budget.

2. Pas moins de 3médiations ont échoué dans la recherche de la solution à la crise du conseil municipal de Saponé.

La première médiation a été entreprise par des personnes de ressource originaires de Saponé. Elle a démarrée suite au passage du Secrétaire d’État à la décentralisation, le 9 août 2016. Cette médiation a échoué le 20 août 2016, lorsque le Secrétaire Général communal du MPP est venu annoncer que son parti ne lui donne aucun mandat pour discuter avec qui que ce soit à propos du bureau de la mairie de Saponé.

La seconde médiation a été tentée par les autorités coutumières conduites par Naaba Sigri de Saponé. Elle est intervenue alors que la mairie de Saponé allait inexorablement vers la fin de l’année 2016 sans budget 2017, le maire n’ayant pas convoqué de session budgétaire. Cette médiation qui s’est réunie une seconde fois le 05 janvier 2017 a été brutalement interrompue par le MPP.

C’est dans ce climat que sont intervenues les convocations des sessions du 11 janvier et des 12 et 13 janvier. Les conseillers de l’Opposition ont décidé de les boycotter. C’est alors que nous avons vécu l’inqualifiable à Saponé : les villages de la commune ont été littéralement envahis pas des émissaires du maire de Saponé qui entreprirent une « OPA » sur certains conseillers de l’opposition en vue de réunir le quorum pour la tenue des sessions aux forceps.

Des offres de sommes d’argent pouvant atteindre 200 000, 500 000 voire un million de francs sont faites à nos conseillers ; des promesses de parcelles, d’engins à deux roues ont été enregistrées. Pire des chantages honteux ont été faits dans certains villages, consistant à aller dire aux populations que le maire a prévu de donner une école au village à condition que le conseiller se présente à la session budgétaire. Tous ces actes sont vérifiables sur le terrain.

La session du 11 janvier a échoué, faute de quorum. Sur 80 conseillers, seuls 33 se sont présentés. La session budgétaire du 12 janvier a également échoué, faute de quorum ; seuls 37 conseillers se sont présentés sur 80. Une seconde convocation devait intervenir dans un délai de 15 jours. Le maire l’a alors fixée au 17 janvier 2017. Mais le 16 janvier, le maire a fait publier une note reportant la session sine die et sans aucune explication.

Troisième tentative de médiation

Pendant qu’on se demandait si ce n’est pas le Gouvernement qui a enfin « sifflé la fin de la récréation », nous avons assisté à un défilé de personnes ressources et de cadres du MPP de la région du Centre-sud auprès de nos responsables. Le message était le même : mécontents de la situation que vit la commune de Saponé, des filles et fils de la région ont décidé de s’impliquer pour la recherche d’une solution. Le 19 janvier 2017, par l’intermédiaire de monsieur le Ministre Jean-Claude BOUDA, nous avons reçu les résultats de cette nouvelle tentative de médiation : le MPP accepterait donner à l’opposition les postes suivants :

-  le 1er adjoint au maire ;
-  un poste de conseiller régional ;
-  le président de la commission « environnement et développement local » ;
-  le président de la commission « affaires générales, sociales et culturelles ».

A l’issue d’une concertation menée entre le MPP et les partis de l’Opposition, le 20 janvier 2017, nous avons adhéré au compromis conclu par les partis. Nous attendions la mise en œuvre de ce dernier qui passe par une démission de ceux qui occupent les postes concernés pour permettre leur occupation par des conseillers de l’opposition. Grande fut alors notre étonnement quand le maire a convoqué une nouvelle séance de la session avortée du 12 janvier, pour le 26 janvier, avec un ordre du jour consacré au budget sans que les propositions de concession n’y soit évoquées. Pour les conseillers de l’Opposition, il était exclu qu’ils aillent à une telle session puisque la solution trouvée par le MPP était en train de voler en éclats, du fait des conseillers de ce parti et que l’opération achat de conseillers de l’opposition avait repris de plus belle dans les villages.

Ainsi, la session du 26 janvier 2017 échoua elle aussi, faute de quorum. Seuls 35 conseillers ont répondu présents. Selon l’article 238 du code des collectivités territoriales, le maire doit adresser un rapport à l’autorité de tutelle, dans le délai de sept jours. L’administration a 2 mois pour tenter une conciliation. En cas d’échec, la dissolution du conseil municipal peut être entreprise et les élections reprises dans les 90 jours.

Tout est à présent entre les mains du Gouvernement. Pour nous, celui-ci dispose de trois options :

1. Décider de « siffler la fin de la récréation » en considérant que s’agissant de Saponé, plusieurs tentatives de médiation ayant déjà échoué, il y a lieu de prononcer la dissolution du conseil municipal pour une reprise des élections ;

2. décider de révoquer le maire, prenant en compte la pétition contre leur maire déposée par les populations de Saponé le lundi 16 janvier 2017, sur le fondement de son refus de convoquer les sessions en 2016, ce qui a laissé la commune sans budget jusque-là. Dans ce cas, il s’agirait seulement de reprendre l’élection de ce dernier et de faire libérer les postes offerts à l’Opposition pour que le problème de Saponé soit résolu.

3. Enfin, le Gouvernement peut décider de laisser la loi s’appliquer en instruisant le haut-commissariat d’entamer une médiation entre les protagonistes. Cette solution pose toutefois un problème aux conseillers de l’opposition. En effet, nous avons indiqué à nos partis qu’en cas de tentative de conciliation entreprise par l’administration, le compromis conclu avec le MPP ayant volé en éclats, nous ne sommes plus intéressés de prendre des postes dans le bureau pour participer à la gestion de la mairie. Notre seule exigence est le départ du maire Idrissa OUEDRAOGO. Si ce dernier est révoqué, comme le demandent les populations de Saponé, alors nous pourrons envisager notre participation à la gestion de la commune.

Que peut-on attendre d’un maire qui renie sans honte ses propos, qui pense pouvoir gouverner en usant de la corruption de ses conseillers et en instrumentalisant les populations les unes contre les autres ? Ce maire s’est suffisamment montré inapte à gérer une commune. Pour toutes ces raisons, toute tentative de conciliation entreprise par l’administration est vouée à l’échec tant qu’il s’agirait de composer avec le maire actuel.

Saponé, le 13 février 2017
Pour les conseillers de l’Opposition de la commune de Saponé
Kouliga NIKIEMA

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 février 2017 à 08:14, par ispo
    En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

    Ensemble pour sauver notre chère commune oublions les intérêts égoïste . je pense quel qu’en soit la capacité d’un parti la gestion unilatérale d’une commune est dangereuse

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 08:41, par Sidzabda
    En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

    Kouliga NIKIEMA, retenez qu’aucun homme politique ne se bat pour l’intérêt de la population, je dis bien aucun. chacun ne pense qu’à ses intérêts individuels et personnels. alors dites nous qu’Est-ce-qui vous empêche de siéger au conseil municipal sans poste ? au Gouvernement y’a-t-il un homme de l’opposition, mais le pays, ne marche-t-il pas ? dites nous que ce sont vos propres intérêts qui vous amènent à lutter car la population de Saponé ne se reconnait pas dans vos montages et autres manigances

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 08:51, par bouss
    En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

    De mon humble point de vue,après ces multiples tentatives de conciliation des 2 parties en vain,le gouvernement doit enfin siffler la fin de la recréation.c’est à dire dissoudre ce conseil municipal ainsi que tous les autres conseils a polémique et passer aux nouvelles élections car ces communes souffrent enormement de problèmes de développement.Maintenant c’est aux différentes populations de ces communes de savoir faire leur choix.Une commune sans conseil dynamique est étouffée.Que dieu apaise nos cœurs pour un BURKINA uni et prospère

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 10:08, par yerbanga joel
    En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

    le probleme de la mairie de saponé en à trop trainer, a mon avis il dissoudre saponé et le mettre sous la tutelle de Manga. si on les transfere tous à manga, nous pourrions les apprendre comment il faut gerer une commune sans probleme. ne vous facher pas les saponeens, nous samuser mais vous aussi penser à la population de la cité de Naba Kouda

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 10:09, par wenda ye la faanda
    En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

    Vous savez seul un bon père de famille peut se faire respecter. Alors ils ne veulent pas le bien de Sapone, c’est plutôt leur propres intérêts. L’image de ces hommes traduit aussi la qualité des hommes, ce qui est dommage pour le cas présent ou c’est negatif

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 10:29, par ouedraogo idrissa
    En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

    Si l’on dissout le conseil municipal le maire ira gérer la MACO. Ça sur vu tous les dégâts qu’il a causé a Sapone en si peu de temps et il le sait.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 10:55, par Yabian
    En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

    A mon humble avis, je crois que toutes les communes ont eu le temps pour mettre en place leurs bureaux. Si après tout ce temps, les fils d’une même commune n’arrivent pas à s’entendre pour quelques raisons que se soit, je pense que le gouvernement doit prendre ses responsabilités pour dissoudre ces communes et les confiées aux délégations spéciales. Pour ce qui est de l’organisation des élections comme le code électorale le stipule, je crois que la majorité du peuple comprendrais que le gouvernement sursoit à cette disposition au regard de la situation que le pays traverse. cela donnera le temps et l’occasion au population de réfléchir et de se faire des idées sur leurs hommes politiques.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 12:38, par armel
    En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

    Que veulent ces gens de l upc et condors.a l arrond 07 de ouaga c est un maire fraudeur de l upc qui est la alors que il est un repris de justice.malgré que le mpp a 7 conseillers et l upc 6.aucun du mpp n a un poste.que dite vous ? rien.vous êtes un parti avec un voyou condamné comme élu et vous n avez pas honte.vous n aurez rien de rien.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 14:50, par MAXWELL
    En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

    Il y eu trop de compromis dans les élections municipales et cela crée de nombreux problèmes car il y en a qui croient que c’est un droit. C’est une élection et l’on devait s’en tenir au résultat de l’élection. Mais si on fait en sorte que l’on puisse donner des postes à certaines personnes, il y aura toujours ce genre de crise. Je connais le cas d’une commune où 1 parti a donné de l’argent à ses militants pour dire que si à partir du 3ème vote ils n’ont pas d’élus, ils n’ont qu’à boycotter le reste des élections. Et c’est ce qu’ils ont fait. Il a fallu négocier et leur promettre quelques postes pour qu’ils acceptent de revenir dans la salle.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 16:08, par sidbala
    En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

    vraiment je suis déçu de votre présidium :
    .d’abord wilii kuilga qui n’a pas été élu conseillé de son village ; Quelle leçon de moral a-t-il à donner aux gens
    .Cher Kuilga, lui aussi tu as privilégié ta ferme qu’a tes parents ; en y installant un forage alors que l’eau potable est une denrée rare dans ton village toi aussi tu n’es pas conseillé ;
    chers frères et sœurs, je pense qu’ en politique il faut de l’opportunité et de l’opportunisme ; le Mpp a eu, laissez les gérer et vous restez dans l-opposition unie et forte, au bout de 5 ans si vous avez pu convaincre la pop alors vous passez haut la main. mais vraiment vous ne faites pas du bien a la pop.

    Répondre à ce message

    • Le 15 février 2017 à 21:09, par Kouliga NIKIEMA
      En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

      C’est ce genre de personnes qui font de l’internet un outil de diffamation et d’insulte, ce qui justifie que certains aient affaire avec la justice. Tu as trouvé là une occasion pour insulter des gens aux chevilles desquelles tu ne peux pas arriver. C’est une forme de lâcheté que je reproche aux animateurs du site de laisser passer. Si tu veux vraiment nous insulter, réponds à mon message par mon mail et nous discuterons face à face.
      A Koagma, il y a deux forages fonctionnels, un autre à Koakê et un à Goarghin. Si tu es jaloux que j’aie eu les moyens de forer un puits dans mon champ pour mener des activités de production, sache que si tu en faisais autant, ce dont je doute que tu sois capable, tu donnerais à boire aux populations dans leurs champs comme je le fais.
      Comme on dit, celui qui parle ne sait pas que ceux qui écoutent ont quelque chose dans le cerveau !!

      Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 16:49, par mossinaba
    En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

    Je dis et je répète, que devant l’incapacité notoire de ces mossi à s’entendre, du fait de leurs intérêts égoïstes, il me semble opportun de me confier la gestion de cette commune en délégation spéciale,pour montrer à ces incapables, comment s’entendre pour développer sa commune. Je les donnerai une leçon de gouvernance. Je les mettrai aux pas tous ces égoïstes. Il faut bien etudier ma très bonne proposition, tas d’incapables et d’égoïstes ! Tchrrrrrrr ! Partout,pour l’intérêt général, on trouve la solution. Chez vous là,c’est quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2017 à 08:24, par sidbala
    En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

    Je suis entièrement d’accord avec Mr Mossinaba. vraiment je suis déçu de la manière dont UPC et CDP se comportent. Bandes d’incapables et de Peuls lépreux.vous êtes comptables de ce qui arrivent à la commune de notre cher Saponé.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2017 à 14:29, par un fils de Saponé .
    En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

    M. Kouliga NIKIEMA ne lutte que pour son propre ventre. Pourquoi en tant qu’opposition vous tenez à occuper des postes ? Vous connaissez combien de ministres appartenant à l’opposition dans le gouvernement ? L’opposition a pour objectif la lutte pour l’acquisition et l’exercice du pouvoir. Mais vous vous faites la courbette pour des concessions de postes. Pourquoi ça ???????? Si vous méritez, pourquoi n’attendez-vous de remporter aux prochaines élections.

    Répondre à ce message

    • Le 17 février 2017 à 11:42, par Kouliga NIKIEMA
      En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

      La bonne foi étant présumée, je considère que l’avez. Alors je réponds à votre interrogation "pourquoi en tant qu’opposition, vous voulez occuper des postes" . Étant entendu qu’occuper ces postes n’est ni contraire à la lettre ni à l’esprit de la loi et de la démocratie, je voudrais d’abord vous expliquer pourquoi le MPP ne veut pas que l’opposition occupe des postes au sein du Conseil municipal de Saponé. Nous luttons contre les mêmes individus et les mêmes pratiques depuis que la mairie de Saponé existe. Pour le MPP à Saponé, laisser l’UPC entrer dans le bureau du Conseil la grandirait au yeux de l’électorat. Quand les populations verront un conseiller UPC 1er adjoint du maire, elles comprendront que donc l’alternance est possible à Saponé. L’UPC est né pour apporter l’alternance au Burkina ; donc, nous savons que notre présence au Bureau du Conseil municipal nous élèvera au rang des partis capables de gouverner la commune. L’esprit du "tukguilli" qui habite toujours ceux qui sont au pouvoir les amène à user de tous les moyens dont la corruption, pour parvenir à leur fins. En 2012, l’UPC avait 19 conseillers au Conseil municipal dont plusieurs étaient des cadres compétents, mais les mêmes que ceux que nous combattons aujourd’hui ont refusé de les associer à la gestion du conseil. Légalement, nous ne pouvions rien faire. Mais quand on veut jouer au politicien, il faut en avoir les moyens légaux. cette fois-ci, nous avions ces moyens par notre nombre.
      Les raisons pour lesquelles le MPP ne veut pas nous voir au Conseil municipal sont celles pour lesquelles l’opposition veut rentrer dans ce conseil. Vous voyez bien que c’est une question hautement politique : c’est loin d’être une vulgaire question de postes. Ces postes ne sont que le moyen d’atteindre un objectif politique.
      La conséquence a été la perte d’une année dans le développement de la mairie, mais il vaut mieux perdre une année que d’en perdre 5 avec cette équipe. Le développement local demande la mobilisation de toutes les compétences. Vous allez voir que si nous avons la majorité à l’issue de la reprise, nous accepterons dans le bureau des opposants pour travailler.

      Répondre à ce message

  • Le 16 février 2017 à 16:49, par J
    En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

    Pourquoi vous donnez des postes ! Pourquoi ? vous faites honte. avoir un poste gratuit comme ça ? ça fait vraiment honte quoi ! Ça fait pitié ! après les élections, que ceux qui ne méritent pas de poste ne gagne pas de poste, et Dieu est même d’accord pour cela. Apres la défaite,on doit se taire ; j’allais dire se cacher.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2017 à 18:06, par Nama
    En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

    Salut les monsieur de la politique faite attention vous serez comptable de ce arrivera à mon cher Sapone taisez vos intérêt égoïste, Après une élection on sens fou de qui a gagné qui a perdu ce qui compte c’est le développement de la cité. SVP le pauvre goama veut se soigner éduquer son fils tembila. On a assez souffert de grâce ayez pitié

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 15:06, par sapone biiga
    En réponse à : Mairie de Saponé : Vers une dissolution du conseil municipal ?

    a mon humble avis tous ces politiciens ne luttent pour le developpement de sapone ; encore moins mr kuilga ; nous avons ete au village depuis pres d’une vingtaine d’annee qu’on a quitté le village mais mr kuilga on ne vous avait jamais vu vous battre ^pour le developpement de votre propre petit village encore moins celui de tout sapone ; vous etes tous autant que le maire actuel que vous rejeter d’ailleurs des opportunistes de la derniere heure qui sentant le moment de la retraite s’approcher ou meme deja la se sont rué dans vos villages pour s’essayer a la politique ;
    beaucoup de ceux qui luttent avec vous pour bloquer le fonctionnement de la mairie veulent proteger leurs tetes pour des faits qui remontent dans le temps(1984)-suivez mon regard ;

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés