Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • mercredi 15 février 2017 à 10h12min

La Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER), porté sur les fonts baptismaux en octobre dernier, a tenu ce mardi, 14 février 2017 à Ouagadougou, une rencontre des députés des partis membres pour une synergie d’action en vue de la réconciliation nationale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

Pour le président de la CODER, Me Gilbert Noël Ouédraogo, il s’agit, via ces échanges, de partager avec les élus nationaux, les actions qui ont été menées par la Coalition, de sa création à ce jour, et partant, de recueillir leurs avis et suggestions pour la poursuite des actions de l‘organisation.

« La CODER a été créée au regard de la situation de notre pays qui commandait que les formations politiques se mettent ensemble pour pouvoir œuvrer à faire en sorte que la réconciliation nationale soit une réalité dans notre pays, le Burkina-Faso », rappelle Me Ouédraogo. A l’en croire, la CODER est donc une offre politique portant sur la justice, la paix, la relance économique et la réconciliation nationale.

« Nous avons également pensé qu’au-delà de ces questions, nous devons travailler à remettre la nation burkinabè au travail car, quoi qu’on dise, depuis 2014, le pays traverse des moments difficiles. Et nous n’avons pas pu enclencher le processus de remise au travail de la nation », diagnostique le président de la CODER, Gilbert Noël Ouédraogo pour qui, le contexte social est difficile (séries de mouvements sociaux à répétition qui requièrent que des solutions soient apportées de manière pérenne).

Pour les responsables de la Coalition, des solutions ne peuvent être trouvées qui si l’économie burkinabè est relancée. Cette relance passe d’abord, exaltent-ils, par le paiement de la dette intérieure, la bonne gouvernance et une bonne gestion économique. ‘’Nous avons pensé qu’il est important de sauvegarder la démocratie dans notre pays ; ce qui implique que nous soyons tous égaux en droits et que nous soyons tous considérés au même titre parce que, nous sommes des frères et des sœurs, nous sommes des Burkinabè et la démocratie ne fait pas d’exception quand il s’agit de l’application des règles (de droit). Les règles sont les mêmes pour tous’’, lance le président de la CODER, Me Ouédraogo.

« Notre objectif, c’est faire de la réconciliation au Burkina-Faso, une réalité » …

C’est fort de l’ampleur du chantier de réconciliation nationale, que les responsables de cette organisation politique ont initié ces échanges avec les élus nationaux de ses partis membres. « Car, nous savons que dans le processus de réconciliation nationale et de consolidation de la démocratie, les élus ont un rôle important à jouer », justifie Gilbert Noël Ouédraogo, se référant aux lois qui peuvent être votées à l’Assemblée nationale dans ce cadre.

Occasion pour lui également de rappeler les actions qui ont été jusque-là menées par la CODER parmi lesquelles, on note les contacts avec des organismes extérieurs, des personnalités morales et physiques, des Chancelleries (notamment la délégation de l’Union européenne).Toujours au chapitre des actions, on loge la conférence publique régionale du centre sur la réconciliation nationale (http://lefaso.net/spip.php?page=web-tv-video&id_article=74888&rubrique4). La même activité est annoncée à Bobo-Dioulasso le week-end prochain. La vision de la réconciliation de la CODER étant qu’il faut, poursuit son président, « travailler d’abord à pouvoir avoir un dialogue, qui va permettre de se dire les vérités et à l’issue duquel, l’on pourra aller à la justice et à la réconciliation nationale ».

Pour Dr Ablassé Ouédraogo, ce passage est capital d’autant plus que, la réconciliation doit se faire entre les Burkinabè, entre eux-mêmes. Dans ce cas de figure, soutient-il, le député a une responsabilité à assumer là où il se trouve, tant à l’Assemblée nationale que dans la localité dans laquelle il a été élu. « J’en profite pour dire que le député de Le Faso autrement, qui devait être-là, se trouve en ce moment à Koudougou avec le ministre de l’Education nationale. Mais à tout moment, il peut arriver. C’est-à-dire que nous, à la CODER, nous sommes un bloc, nous sommes un front. Notre objectif, c’est faire de la réconciliation au Burkina-Faso, une réalité ; en n’oubliant pas, en n’effaçant pas notre histoire. Il faut accepter de s’asseoir, de se parler, de se définir un destin commun pour notre pays. C’est cela l’important au niveau de la CODER et les députés sont ici dans cet esprit », soutient le premier président de la CODER, Dr Ablassé Ouédraogo.

… D’où le Forum national sur le dialogue pour commencer

« Nous pensons aussi que les rencontres que nous faisons, les sortie, doivent avoir pour but de nous permettre de rencontrer tous ceux qui peuvent apporter quelque chose dans le processus de réconciliation nationale au Burkina : les personnalités morales, les personnalités physiques. Nous devons échanger avec ces personnalités et l’objectif est qu’à terme, nous puissions organiser un Forum national sur la réconciliation nationale. Ce Forum a pour but d’unir notre démarche, de nous entendre sur un minimum consensuel sur comment aller à la réconciliation nationale. Aujourd’hui, nous avons constaté que tout le monde parle de la réconciliation nationale. Mais, de quelle réconciliation nationale s’agit-il ? Quelle est la procédure pour y aboutir ? », s’interroge Gilbert Noël Ouédraogo.

Il estime qu’il faut donc qu’à un moment donné, les Burkinabè puissent accorder les violons sur la démarche même de la réconciliation nationale avant de se projeter véritablement sur le processus de réconciliation nationale. Selon ses explications, la CODER va poursuivre, les jours à venir, les échanges avec plusieurs personnes physiques et morales dont le Conseil constitutionnel, la Coalition des Forces démocratiques pour un vrai changement (CFDC), le Mouvement burkinabè des droits de l’Homme et des peuples (MBDHP), les ambassadeurs (de France et des USA déjà annoncés), la Coalition Ditanyè, le Cadre d’expression démocratique (CED), le cadre de concertation national des organisations de la société civile (CCNOSC), l’Unité d’action syndicale (UAS), les autorités du pays en commençant par le Président du Faso, l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP).

Exprimant sa fierté par rapport au chemin parcouru par la Coalition dans la quête de la réconciliation nationale, Me Gilbert Noël Ouédraogo note que le sujet n’est plus un tabou pour les Burkinabè. ‘’Au moment de la création de la CODER, la question de réconciliation n’était pas le premier sujet qui était à l’ordre du jour. Mais aujourd’hui, tout le monde parle de réconciliation ; la seule interrogation est maintenant de savoir de quelle réconciliation s’agit-il. D’où la nécessité d’accorder les violons, pas seulement au niveau des politiques mais de toutes les composantes de la société ; parce que, à la CODER, nous pensons qu’il n’appartient pas à un groupe donné, de dire comment la réconciliation nationale doit se faire.

C’est à l’ensemble des Burkinabè de déterminer comment ils vont le faire. Ce, d’autant plus que la réconciliation va s’appliquer à tout le monde’’, souligne M. Ouédraogo, précisant que pour son organisation, « réconciliation » ne signifie pas « enjamber des cadavres, bien au contraire ». Ce qui est prôné, dit-il, c’est l’application de la même justice pour tous. « C’est à ce prix que la réconciliation nationale se fera. Sinon, toutes autres formes de justice ne pourraient pas conduire à la réconciliation nationale », relève le président de la CODER.

Pour des précisions sur le Forum national de réconciliation, Amadou Dabo de l’UNDD, souligne qu’il est un cadre par lequel, la CODER va réunir d’abord ses partisans pour partager la démarche à adopter pour aller à la réconciliation nationale. Ce Forum va être sanctionné par un appel au Président du Faso afin qu’il puisse réunir tous les Burkinabè dans un cadre national de dialogue, passerelle pour la réconciliation nationale. Selon ses explications, des crimes politiques, il y en a et ils ne datent pas uniquement des 30 et 31 octobre 2014 (insurrection populaire). C’est pourquoi, exhorte-t-il au dialogue pour solder tout ce passif afin d’éviter également de léguer ‘’aux enfants, la haine des tueries politiques’’.

« Le Forum national, c’est d’abord dans le cadre de la sensibilisation. Maintenant, si tout le monde est d’abord, l’idée sera transmise au Président du Faso », précise Amadou Dabo.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 février 2017 à 11:14, par WALAY
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    Notez bien la contradiction entre Gilbert qui affirme que " nous pensons qu’il n’appartient pas à un groupe donné, de dire comment la réconciliation nationale doit se faire" et Amadou DABO qui dit que "la CODER va réunir d’abord ses partisans pour partager la démarche à adopter pour aller à la réconciliation nationale". Adopter une démarche veut dire s’entendre sur quelque chose en commun, harmoniser les points de vue sur la démarche à défendre voir à imposer s’il y a concertations. Et la justice dans tout cela ? Faudra t-il attendre qu’elle se rende ou bien nous allons nous entendre sans attendre la justice ? WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 11:21, par YIRMOAGA
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    Forum national pour aboutir à quoi ? Des gros mots en perspective et on va sombrer dans le négativisme permettant aux anciens de passer l’éponge sur les crimes ?
    On est réconcilié et y a pas des gens qui se hachent ? on attend seulement la justice pour savoir qui a fait quoi, qui mérite de bénéficier du pardon des victimes, qui pourra continuer dans la politique et avoir un crédit de confiance, qui va aller en prison pour purger sa pêne, enfin, on sera en harmonie avec tous pour une transparence ?
    Ceux qui parlent de forum oublient que l’attente a été longue dans un mouta mouta généralisé ?
    On en a marre avec votre lutte de forum ou de réconciliation ?
    A la prochaine révolte du peuple, l’ultime réconciliation sera le lynchage systématique des politiciens criminels ???

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 11:23, par MANDINA
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    C’est votre entêtement à maintenir un homme fini physiquement et politiquement au pouvoir qui a mis le pays dans cette situation. On dit d’abord vous juger, retirer ce que vous avez voler avant d’aller à la réconciliation.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 11:51, par maimounata
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    Messieurs de la CODER très bonne initiative, Que Dieu vous accompagne dans vos démarches afin que les burkinabè se réconcilient pour le bonheur de tous. Vive le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 11:57, par Dedegueba SANON
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    Votre ancien "Meynar politique" a déjà "pollué" l’idée des forums de réconciliations, un 30 Mars. Vous aurez du mal à drainer du monde derrière vous. En outre à voir vos têtes et vos passés politiques on se demande bien ce que vous pouvez encore nous apporter ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 12:06, par Achille De TAPSOBA
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    Hommage à nos Martyrs du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Pitoyable coder avec un Gilbert Ouedraogo qui a trahi le Brave Peuple 3 fois,le brave Peuple n’est pas amnésique d’après votre mentor Blaise Guessan Compaoré chassé en plein midi.Cette coder ne peut convaincre absolument personne car elle prône manifestement l’impunité tout sachant consciemment que les forces du mal (Compaorose) ont lâchement tué d’autres Burkinabés sans remords. Des Burkinabés détenant des armes achetées avec l’argent du contribuable peuvent se permettre de massacrer d’autres burkinabés parce qu"ils sont les plus forts. A ce rythme-là, chacun abattra son voisin en cas de relations tendues entre voisins ou son ennemi juré et aller simplement demander pardon à la famille de la victime. Pauvre coder, s’il vous plait, nous sommes dans un état de droit nous ne pouvons pas nous contenter de simples pardons pour absoudre des crimes odieux . Connaissez-vous la douleur d’une mère qui a perdu son fils par la méchanceté des hommes(Compaorose) ? Avez-vous entendu les pleurs des orphelins ayant perdu la plus grande richesse du monde(papa ou maman) ?. Pauvre coder,nous vous invitons vivement à vous ressaisir, ne tombez pas dans la tentation de l’impunité(mal). La mort est un événement très douloureux lorsqu’on a perdu son proche, beaucoup de familles(victimes) souffrent énormément de l’absence de la justice .

    Pauvre coder, répondez honnêtement à ces questions suivantes :
    -Comment peut-on réconcilier sans justice Auguste Sankara(Fils du grand et célèbre Thomas Sankara) et Djamila Compaoré(fille de l’ivoirien Blaise Guessan Compaoré qui a massacré son propre ami Thomas) ?
    - Comment peut-on réconcilier sans justice la Famille Zongo et François Compaoré qui a ordonné aux fougueux de l’ex-rsp de réduire Norbert Zongo en 5 kg de poudre ?
    - Comment peut-on réconcilier sans justice les familles des Martyrs et les potentiels putschistes(Diendéré la machine téléguidée à tuer et "ange" Djibril Bassolé sans péché) qui ont décidé frapper(tuer) avec Soro le rebelle les Braves Jeunes Burkinabés pour restaurer la Compaorose ?.
    Pauvre coder, nous prions chaque jour pour que le SEIGNEUR change profondément vos cœurs habités par l’impunité ou le mal. La bonne réconciliation(pardon) passe impérativement par la justice. Dans un état de droit, on rend justice (aux faibles) après le pardon intervient. Nous croyons et acceptons le pardon mais à la seule condition qu’il y ait d’abord la justice équitable pour les victimes des abus de pouvoir ou de la mal gouvernance de 27 ans.

    Puisse le SEIGNEUR Tout Puissant pardonner les égarements, les manquements et les omissions de la coder

    La vérité triomphera sur le mal ou l’impunité(le mensonge) un jour

    A nos Martyrs qu’ils se reposent en paix. Que justice leur soit rendue rapidement

    Justice pour Norbert Zongo
    Justice pour Thomas Sankara
    Justice pour Salifou Nebié
    Justice pour David Ouèdraogo
    Justice pour Boukary Dabo

    Victoire toujours au Brave Peuple
    Vive la démocratie au Faso
    Vive le Brave Peuple Burkinabé

    Que LE SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tous.Amen
    Paix et Succès à Tous les BURKINABES . Amen

    Achille De TAPSOBA le Bobolais

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 12:07, par koro
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    Je ne sais pas pourquoi ces gens sont toujours assis et veulent parler de réconciliation sans justice. Vous avez organisé votre journée du pardon avec Blaise Compaoré mais les gens ont demandé en son temps la vérité et la justice mais rien n’y fit.
    Je pense que la vérité et la justice sont des préalables à ne pas sauter.
    J’avais de l’estime pour Me Gilbert et j’étais un de ceux qui le voyais déjà président jusqu’à ce qu’il se compromette à vie en s’alignant derrière l’argent pour faire sauter l’article 37. Son parti de l’éléphant est à la base de insurrection ; heureusement que son papa est mort avec l’âme du parti. Qu’il se cache un peu si non la justice risque de réveiller le dossier des cadavres calcinés retrouvés dans sa cour de Ouahigouya et ce ne sera pas bien pour lui.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 12:12, par lefils
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    Hey, Reconciliation !!! Quand tu nous tiens. Ainsi c’est devenu le programme politique de certains. La nouvelle trouvaille. Vous avez mis le pays a feu et a sang et vous criez reconciliation comme si le peuple s’est assi en train de vous attendre. Le peuple n’a pas de probleme. Si vous avez besoinde vous reconcilier avec votre peuple, faites le pendant qu’il est temps. On n’a pas besoin de forum pour ca. Ou bien vous nous laisser tranquile. Ceux-la meme qui ne peuvent pas mobiliser plus d’un depute, ce sont eux qui nous casse les timpan. Allez loin avec votre reconciliation. Le peuple a fini avec Blaise et ses aliies depuis et nous regardons devant.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 12:18, par Ka
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    Sans se ranger aux exigences du peuple souverain, comme celui du pays des hommes intègres qui demandent la justice avant la réconciliation, aucun politique a la peau génétique d’un caméléon, ne peut duper le peuple averti avec la réconciliation pour racheter ses trahisons. Surtout quand on n’a la prétention de dire à ce même peuple ‘’’que personne n’a aucune leçon à lui donner en 2014 avant de recevoir de l’argent pour faire tuer nos enfants.’’’ Je vois que sur cette photo d’autres baissent les yeux devant le peuple pour dire que leur passé était que de la cruauté et de trahison. Un conseil, oubliez Votre CODER et rejoignez l’opposition, même la majorité qui préfère la justice avant la réconciliation pour laver a l’eau de javel certains qui sont mouillés dans les crimes impunis : Ensemble nous règlerions ce problème épineux des crimes impunis commis par des dirigeants impardonnables du CSP du 7 Novembre 1982 à la fin du CDP du 31 Octobre 2014, suivie d’un coup d’état a la maternelle, afin de soulager les familles des familles affamées de la justice. Soyons responsables en acceptant la justice après une réconciliation nationale durable pour une jeunesse sainte qui veut faire avancer le pays que nous aimons tous sans des crimes. Depuis notre indépendance, aucune réconciliation nationale véritable n’a jamais vu le jour sans passé par la justice, alors faites un effort pour les parents des familles, et cessez de nous pomper.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 13:09, par Le juste
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    Gilbert sait comment il peut faire pour mériter un vrai pardon du peuple insurgé suivi d’une vraie réconciliation. S’il ne le sait pas, je lui montre comment faire. Chaque parti qui compose la CODER prend les cinq premiers dirigeants du parti. Vous vous alignez à genou en rang de trois à partir de la place de la révolution et hop ! Rampez sur les quatre pattes jusqu’à l’ancienne Assemblée Nationale. A cet endroit vous faites comme les sujets mossis saluent le Moro Naba en se frottant les mains et en baissant la tête. A l’occasion vous faites venir les télévisions de cinq pays d’Afrique au moins pour filmer l’évènement devant le peuple insurgé. Je vous assure que vous serez pardonner le même jour de tous les crimes abominables que vous avez commis ou encouragés tel Achille Tapsoba qui avait mis sa philosophie au service du criminel pour justifier les guillotineries et les tueries en série de patriotes burkinabé. Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 13:15, par bissongo
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    DÉCLAREZ ET RESTITUEZ CE QUE VOUS AVEZ PILLE ET VOLE AVANT DE DEMANDER UNE RECONCILIATION

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 13:17, par LA REVOLUTION
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    La paix et la réconciliation nationale dépend de la bonne volonté de nos gouvernements. Tout dépend du courage et de l’engagement de notre jeunesse. Tout dépend du degré de patriotisme de nos forces armées et de sécurité. Tout dépend de la cohésion et la bonne volonté de nos chefs coutumiers et religieux. Tout dépend des spatules et des cris de nos mères.
    Mais il faut une voix plus indiquée pour parler de paix et de réconciliation.

    La CODER dans sa configuration actuelle est très mal placée pour parler de ces thèmes dont ils ignorent la mère et la source
    Pour que cela puisse se faire, il faut impérativement des mains innocentes et ces mains innocentes ne se trouvent pas dans la CODER.
    Coupable comme ils sont, la CODER aurait pu approcher la jeunesse innocente pour trouver un porte parole comme dans la tradition moaga ou les antagonistes recherchent la médiation des forgerons.

    La main innocente est celle de la jeune génération.
    Tout comme le diable ne peut être prédicateur de la Bible ou du Coran, les mains et les voix coupables ne sauraient parler et faire utilement et efficacement la paix, de pardon et de réconciliation.
    Les thèmes de paix, de cohésion sociale et la réconciliation nationale ne conviennent pas à la langue de la CODER autrement se serait une insulte à la morale. La sainteté sentirait mauvais si elle devait être proclamée par certaines personnes.

    Répondre à ce message

    • Le 16 février 2017 à 10:54, par Le Sage.
      En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

      Mes Chères Concitoyennes, Mes Chers Concitoyens, Mes Chers Frères et Soeurs burkinabè,

      A tous ceux qui refusent la réconciliation nationale, je dis ceci : Après tant deux guerres mondiales, les parties belligérantes sont finalement revenues à la table des négociations pour la paix et la réconciliation. Ce n’est donc pas dans ce pays minuscule que vous pouvez utilement et patriotiquement faire l’économie de cette réconciliation initiée par la CODER.

      Je vais essayer de répondre sans aucune injure à M. Achille Tapsoba de Bobo et sans haine parce que je suis un partisan de paix et de réconciliation pour la construction de notre pays. Ce pays très riche en âmes et en ressources minières et cotonnière a toujours eu des problèmes de développement parce que les burkinabè refusent de parler à des burkinabè. Il n’est pas surprenant d’entendre dans le milieu politique : Qu’est-ce que tu fais avec celui-là ? C’est vraiment dommage !

      1. Question de M. Achille Tapsoba : Comment peut-on réconcilier sans justice Auguste Sankara(Fils du grand et célèbre Thomas Sankara) et Djamila Compaoré (fille de l’ivoirien Blaise Guessan Compaoré qui a massacré son propre ami Thomas) ?

      1. Réponse de Le Sage : Auguste ne connaît même pas Djamila et vis versa. Et en quoi peut-on être rendu responsable de la sorcellerie de sa mère ? M. Tapsoba, réfléchissez un peu avant de nous servir de la haine. Rien ne s’oppose qu’un jour, au Burkina, ces descendants burkinabè se parlent pour le bien être du Burkina entier. Rien n’est impossible si on est animé de la bienfaissance et de l’amour d’autrui. Seule la haine est destructrice.

      2. Question de M. Achille TAPSOBA : Comment peut-on réconcilier sans justice la Famille Zongo et François Compaoré qui a ordonné aux fougueux de l’ex-rsp de réduire Norbert Zongo en 5 kg de poudre ?

      2. Réponse de Le Sage : La réponse se trouve dans la déclaration de la propre mère de Norbert ZONGO qui a porté son fils pendant 9 mois dans son ventre. Si vous n’avez pas la réponse, je vous la livre immédiatement. Cette brave dame a prôné le pardon et la réconciliation. Et pourtant, elle a porté son fils pendant 9 mois dans son ventre, lequel fils lui venait en aide matérielle pour sa subsistance. Ne soyons pas plus royaliste que le Roi et ayons à l’esprit le pardon et la réconciliation avant même la justice.

      3.- Question de M. Achille TAPSOBA : Comment peut-on réconcilier sans justice les familles des Martyrs et les potentiels putschistes (Diendéré la machine téléguidée à tuer et "ange" Djibril Bassolé sans péché) qui ont décidé de frapper(tuer) avec Soro le rebelle les Braves Jeunes Burkinabés pour restaurer la Compaorose ?.

      3. Réponse de Le Sage : S’il faut laisser à M. Achille la responsabilité de ses déclarations tonitruantes, il convient de rappeler à ce frère, que les Rwandais se sont entre tués à coup de machettes, qu’au moyen-âge, des peuples tout entier se sont décimés (encore heureux, nous avons évité la catastrophe au Burkina Faso par cette tentative morbide de modification de l’article 37) mais la réconciliation et la paix est actuellement au rendez-vous au Rwanda. Mieux le Président Rwandais se réclame du Sankarisme et le Rwanda est aujourd’hui un beau pays où le développement est en marche. Les burkinabè qui sont allés au Rawanda peuvent le témoigner. Donc, la réconciliation est la seule voie du développement et ceux qui la refusent sont contre le développement du Burkina Faso.

      Conclusion partielle : Si vous voyez actuellement le patinage du MPP actuellement, pensez-vous que les martyrs accepteraient de mourir aujourd’hui pour cette cause. Les Martyrs ne sont pas le monopole du parti au pouvoir, mais de tous les burkinabè qui sont épris de paix, d’amour pour le compatriote et de réconciliation.

      Enfin je suis d’accord avec M. Achille TAPSOBA sur un point lorsqu’il écrit : ..."nous prions chaque jour pour que le SEIGNEUR change profondément vos cœurs....

      Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 13:43, par @@gog
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    A voir ces confériers à visages diaboliques nous donner des leçons de moral, j’en suis offusqué et j’en veux aux gouvernants actuels de leur donner l’occasion.Seule la vérité par la justice républicaine nous menera à la vraie réconciliation.Si Roch permet autre chose c’est son probleme , il en encaissera.Ces diables n’ont que des cailloux en lieu et place de leur tete et coeur .Ils n’ont pas tirer leçon de l’insurrection populaire .Ils continuent de dire que malgré les tuéries ils ont raison et que c’est les insurgés qui ont tort.Ils continuent de narguer le peuple qui a été jusque là tendre envers eux .Je trouve qu’ils se moquent des victimes ,du peuple et des gouvernants et cela ne saurait durer.Leur DABO meme veut une réconciliation sans vérité par la justice républicaine pour son frere sauvagement tué.Dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 13:53, par Radneeré
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    Je pense que prôner l’entente c’est une bonne chose. Je ne sais pas s’il y’a des gens qui se satisfont dans la souffrance collective ? La situation actuelle du pays est dur pour tous. Asseyons nous pour nous comprendre. C’est ce que le vrai peuple veut. La paix et le progrès. Trop de tractations ça ne nous arrange pas. Comprenons nous seulement. Je m’adresse à ceux qui aiment réellement notre patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 14:03, par OUEDRAOGO Mireille
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    Nous sommes vraiment au Burkina. Il n ’y a que dans ce pays que des gens comme Gilbert OUEDRAOGO peuvent se permettre de parler en public après avoir commis tant de crimes. S’il a un peu de dignité de grâce qu’il se taise. Qu’il se fasse oublier. Grâce à lui, il y a des orphelins, des veuves, des gens marqués à vie.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 14:22, par Mafoi
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    Joli foutage de gueule.Il est temps de cesser la récréation car le Burkina est bien uni.Maintenant que des brebis galeuses comme les GNO et la racaille cdpiste chercher à échapper à la justice avec leur fumeuse réconciliation de dupes,je dis "ça suffit".Ces sinistres sont tellement habitués aux djanjobas qu’ils cherchent à nous en proposer un avec des milliards gaspillés comme ce fut le cas au temps de leur fuyard en plein midi avec sa comique journée du pardon.Tchurrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 17:05, par Jo Dicko
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    En tout cas il y en a qui sont très fort. Quand je me rappelle comment à un moment de l’histoire récente de notre pays les gens ont posé des actes trop forts : 1. refus de présenter sa candidature à la présidentielle face à Blaise. 2. participation à la majorité avec le CDP bien que étant le chef de file de l’opposition. 3. décision de supporter la révision parlementaire de l’article 37 avec des argu...Donc prudence, prudence pour le "forum"

    Répondre à ce message

    • Le 16 février 2017 à 10:56, par Le Sage.
      En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

      Mes Chères Concitoyennes, Mes Chers Concitoyens, Mes Chers Frères et Soeurs burkinabè,

      A tous ceux qui refusent la réconciliation nationale, je dis ceci : Après tant deux guerres mondiales, les parties belligérantes sont finalement revenues à la table des négociations pour la paix et la réconciliation. Ce n’est donc pas dans ce pays minuscule que vous pouvez utilement et patriotiquement faire l’économie de cette réconciliation initiée par la CODER.

      Je vais essayer de répondre sans aucune injure à M. Achille Tapsoba de Bobo et sans haine parce que je suis un partisan de paix et de réconciliation pour la construction de notre pays. Ce pays très riche en âmes et en ressources minières et cotonnière a toujours eu des problèmes de développement parce que les burkinabè refusent de parler à des burkinabè. Il n’est pas surprenant d’entendre dans le milieu politique : Qu’est-ce que tu fais avec celui-là ? C’est vraiment dommage !

      1. Question de M. Achille Tapsoba : Comment peut-on réconcilier sans justice Auguste Sankara(Fils du grand et célèbre Thomas Sankara) et Djamila Compaoré (fille de l’ivoirien Blaise Guessan Compaoré qui a massacré son propre ami Thomas) ?

      1. Réponse de Le Sage : Auguste ne connaît même pas Djamila et vis versa. Et en quoi peut-on être rendu responsable de la sorcellerie de sa mère ? M. Tapsoba, réfléchissez un peu avant de nous servir de la haine. Rien ne s’oppose qu’un jour, au Burkina, ces descendants burkinabè se parlent pour le bien être du Burkina entier. Rien n’est impossible si on est animé de la bienfaissance et de l’amour d’autrui. Seule la haine est destructrice.

      2. Question de M. Achille TAPSOBA : Comment peut-on réconcilier sans justice la Famille Zongo et François Compaoré qui a ordonné aux fougueux de l’ex-rsp de réduire Norbert Zongo en 5 kg de poudre ?

      2. Réponse de Le Sage : La réponse se trouve dans la déclaration de la propre mère de Norbert ZONGO qui a porté son fils pendant 9 mois dans son ventre. Si vous n’avez pas la réponse, je vous la livre immédiatement. Cette brave dame a prôné le pardon et la réconciliation. Et pourtant, elle a porté son fils pendant 9 mois dans son ventre, lequel fils lui venait en aide matérielle pour sa subsistance. Ne soyons pas plus royaliste que le Roi et ayons à l’esprit le pardon et la réconciliation avant même la justice.

      3.- Question de M. Achille TAPSOBA : Comment peut-on réconcilier sans justice les familles des Martyrs et les potentiels putschistes (Diendéré la machine téléguidée à tuer et "ange" Djibril Bassolé sans péché) qui ont décidé de frapper(tuer) avec Soro le rebelle les Braves Jeunes Burkinabés pour restaurer la Compaorose ?.

      3. Réponse de Le Sage : S’il faut laisser à M. Achille la responsabilité de ses déclarations tonitruantes, il convient de rappeler à ce frère, que les Rwandais se sont entre tués à coup de machettes, qu’au moyen-âge, des peuples tout entier se sont décimés (encore heureux, nous avons évité la catastrophe au Burkina Faso par cette tentative morbide de modification de l’article 37) mais la réconciliation et la paix est actuellement au rendez-vous au Rwanda. Mieux le Président Rwandais se réclame du Sankarisme et le Rwanda est aujourd’hui un beau pays où le développement est en marche. Les burkinabè qui sont allés au Rawanda peuvent le témoigner. Donc, la réconciliation est la seule voie du développement et ceux qui la refusent sont contre le développement du Burkina Faso.

      Conclusion partielle : Si vous voyez actuellement le patinage du MPP actuellement, pensez-vous que les martyrs accepteraient de mourir aujourd’hui pour cette cause. Les Martyrs ne sont pas le monopole du parti au pouvoir, mais de tous les burkinabè qui sont épris de paix, d’amour pour le compatriote et de réconciliation.

      Enfin je suis d’accord avec M. Achille TAPSOBA sur un point lorsqu’il écrit : ..."nous prions chaque jour pour que le SEIGNEUR change profondément vos cœurs....

      Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 17:15, par TUUK-SOMDE
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    Monsieurs de la CODER, changez de slogan et professez : RESURRECTION D’ABORD ET RECONCILIATION ENSUITE. Peut-être que vous ferez l’unanimité et vous réussirez à faire table rase sur la justice et la vérité. Autrement, c’est prêcher dans le desert.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 17:50, par Mechtilde Guirma
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    Chers amis, tous mes voeux vous accompagnent :

    « Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu » (Mt 5, 9)

    Répondre à ce message

  • Le 15 février 2017 à 21:29, par Cheikh
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    A les voir aussi têtus et incroyablement obstinés avec leur machin de CODER, on peut vraiment affirmer sans se tromper, que c’est bel et bien quelque chose d’autre qui fait courir les Ablassé, Gilbert et comparses-là. Sinon à ce degré d’auto-saisine d’un fardeau plus lourd que vous, vous prouvez aisément que : Soit il s’agit ici d’une soif inextinguible d’acclamations qui vous habite, soit d’un choix unilatéral d’évoluer sur une planète, autre que celle de tous les Burkinabè. Dans tous les cas, si cette réconciliation à chaud que vous comptez proposer tambour-battant aux Burkinabè, ne vous faites aucune illusion. Car, personne n’en voudra ici, comme on vous l’a dit et répété.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février 2017 à 13:35, par Achille De TAPSOBA
    En réponse à : Situation nationale : La CODER propose un Forum national comme passerelle pour la réconciliation nationale

    Mr Ka merci pour ta réponse. C’est une réponse très sage. Merci une fois de plus

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés