Le Président du Faso a reçu le nouveau bureau de la Chambre consulaire

dimanche 8 janvier 2017 à 10h30min

Ce vendredi 6 janvier 2017, Mahamadi Savadogo dit Kadhafi, président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina (CCI-B), a été reçu en audience par le Chef de l’Etat, Roch Kaboré.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Président du Faso a reçu le nouveau bureau de la Chambre consulaire

C’est en compagnie des membres de son bureau et en présence du ministre en charge du Commerce Stéphane Sanou, que le Président de la chambre consulaire, Mahamadi Savadogo s’est entretenu avec le Président du Faso, Roch Kaboré.

Selon Kadhafi, cette audience a été l’occasion de présenter le bureau consulaire élu et installé depuis le 30 novembre 2016. Et d’évoquer des questions en lien naturellement avec le secteur économique. Lors de cette entrevue, la Chambre de commerce par la voix de son président a réaffirmé au Chef de l’Etat son soutien au Plan national de développement économique et social (PNDES) qui offre une place de choix au secteur privé.

Qui dit nouvelle année, dit nouveaux défis surtout en ce qui concerne le secteur économique burkinabè. Parmi les priorités, il y a toujours des priorités. Et le nouveau président de la Chambre de commerce en est conscient. Pour lui et conformément à son programme de gouvernance (2016-2021), il est prévu pour l’année 2017, la réconciliation entre acteurs du monde des affaires et des concertations avec les partenaires comme l’Etat et les bailleurs de fonds. Cela dans le but de dégager les voies nécessaires pour le démarrage économique. l

Aussi, la chambre consulaire compte investir dans les villes de Bobo-Dioulasso et Ouagadougou, ainsi que générer des emplois pour les jeunes et développer le secteur informel.

Vers la fin d’année 2016, les Etats-Unis ont jugé le pays des hommes intègres apte à accueillir le Compact 2. Il a été demandé à Mahamadi Savadogo quel sera l’apport du secteur privé pour la réussite de ce programme. Pour ce dernier, dans les jours à venir, des échanges auront lieu avec les partenaires pour s’accorder et définir la place du secteur privé dans ce deuxième Compact. « Naturellement, le secteur privé burkinabè doit être impliqué dans la réalisation de ce deuxième compact », avance-t-il.

En rappel, 148 délégués sur 151 avaient été élus, suite aux élections consulaires du dimanche 13 novembre 2016. C’est le 30 novembre de la même année que le nouveau bureau consulaire, fort de 21 membres, avec à sa tête, Mahamadi Savadogo dit Kadhafi avait été installé. Lui et ses pairs ont cinq ans (2016-2021) pour la mise en œuvre du programme pour lequel ils ont été portés à la tête de cette instance.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés