Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

Ceci est un communiqué de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), sur la mauvaise gestion du ministère des infrastructures, dénoncée par le syndicat dudit ministère. • dimanche 19 février 2017 à 23h57min

Depuis le 09 février 2017, le Syndicat des travailleurs des travaux publics, du bâtiment, de l’hydraulique et assimilés du ministère des infrastructures (SYTTPBHA-MI) dénonce, entre autres, des actes de malversation et la politisation dudit ministère, dirigé de fait par la cellule locale du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès, parti au pouvoir, ndlr).

Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

L’UPC félicite le SYTTPBHA pour son travail continu de veille et pour le combat inlassable qu’il mène contre la mal-gouvernance et pour la défense des intérêts des travailleurs dudit ministère.

Les faits dénoncés par le SYTTBHA-MI sont bel et bien vécus par les Burkinabè comme étant la marque de fabrique du nouveau régime. Dans son mémorandum sur l’an I du régime du Président Roch Marc Christian Kaboré, l’Opposition politique a fustigé la persistance et l’aggravation dans notre pays de ces mêmes maux qui avaient cours avant l’insurrection sous le régime Compaoré, parmi lesquels la politisation de l’administration et la corruption généralisée.

Au chapitre consacré à la gouvernance administrative, l’Opposition écrit : « Notre administration est gangrénée par de nombreux maux parmi lesquels on peut citer le clientélisme et la politisation très poussée des acteurs ». Dans celui qui traite de l’animation de la vie politique par le MPP, il est dit :« Comme par le passé, les marchés sont « offerts » aux opérateurs économiques proches des ténors du MPP. Ce fut le cas avec les récents marchés du ministère des infrastructures relatifs aux réfections des voies non bitumées, qui ont donné l’occasion d’une distribution de contrats faramineux à des entrepreneurs connus pour avoir financé la campagne du MPP. »
Les informations données par le SYTTPBHA-MI corroborent donc parfaitement l’analyse de l’Opposition politique.

L’UPC sera très regardante sur la manière dont le Gouvernement traitera cette question. D’ores et déjà, notre parti invite l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) à se saisir de cette affaire.

Pour sa part, l’UPC continuera sa lutte sans merci contre la mauvaise gouvernance que le MPP a érigée en système.

Ouagadougou, le 19 février 2017
Pour le Bureau politique national de l’UPC,
Le Secrétariat national chargé de la justice, des droits humains et de la lutte contre la corruption

Vos commentaires

  • Le 20 février 2017 à 08:55, par BORODOUGOU En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    le chien ne peut jamais changer sa manière de s’assoir.Les ténors du MPP se sont formés ainsi : corruption,chantage,intimidation,arrogance clientélisme...qu’ils ont érigé en système de gouvernance jusqu’au sein de l’armée attendez de voir les jugements DIENDIERE-BASSOLET. On fait et y a rien ;on s’en fout comme l’a si bien exprimé Salif DIALLO.On se croit toujours en campagne pour utiliser les maigres ressources de l’état pour mobiliser les populations autour du lancement d’un chantier dont vous n’êtes même pas les concepteurs pour qu’on dise voilà le peuple est avec nous.Comme y a l’argent donnez bonne suite aux revendications des syndicats.On ne peut pas diriger un état dans le mensonge.Tout ce qu’on fait est suivi par les braves populations.Je n’ai pas confiance à IBRIGA qui est toujours resté muet et inactif face aux actes passés de la transition de ZIDA et autres dossiers frais comme la mairie centrale.Que le syndicat se batte jusqu’à la démission du ministre comme à la transition

    Répondre à ce message

    • Le 20 février 2017 à 12:00, par Django En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

      Mon cher BORODOUGOU. Depuis 40 ans c’est les mêmes qui nous gouvernent y compris Diabré qui a été pendant longtemps dans le système Compaoré. 50F ne valent pas mieux que 25F. Rock est la pour 5 ans. Préparez vos armes pour 2020 si non les critiques faciles changeront rien sauf une révolution a la SANKARA pour changer radicalement . Le MPP est au pouvoir mais on n’a pas dit aux militants de l’UPC de cesser de travailler en attendant que Zephirin soit au pouvoir. Dans administration on a pas licencié les militants CDP. Juste pour dire que c’est le Faso qui doit nous intéresser. On aide celui qui est pouvoir pour que le Faso ou nous vivons tous soit prospère. Le ote toi que je m’installe est un éternel recommencement

      Répondre à ce message

      • Le 20 février 2017 à 13:39, par Burbur-sob En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

        En réalité, ce qui est vrai, comme les militants des partis d’opposition n’ont rien à espérer en terme de récompense, ils bossent sans rien demander. Pendant ce temps, les militants et responsables MPP des ministères passent la journée à arpenter, discuter et fomenter des coups dans les couloirs et derrière les portes. Ils montent et descendent les escaliers dans des concertations et pourparlers à ne finir. J’ai posé la question un jour sur leur travail réel au quotidien, la réponse a été que chacun cherche à se caser d’abord...!!?
        HOLA, ON EST OU LA...????

        Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 08:58, par Le Koudougoulais En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    Bonjour le Burkina Faso se caractérise aujourd’hui par une situation de’ raquette tout azimut. En effet, sur l’axe Ouagadougou -bobo à l’entrée de sabou la gendarmerie se livre à une opération de raquette jamais vu au Burkina Faso. Avec le’radar de contrôle de vitesse il arrête les conducteurs de véhicules. Cependant, la contravention ne donne pas lieu à la délivrance dequittancier. Un gendarme est assis au cote. Si on t’attrape, on te dit d’aller le voir. Arrivée chez lui les propositions sont les !suivantes :
    1.tu paye 24000 pour la !contravention. Cependant cette contravention tu doit aller à Koudougou pour la !payer.
    2.tu donne 10000 sans quittance amende forfaitaire en contre partie et tu pars.
    Cette situation a dégagé un manque à gagner pour le trésor public de 40 000FCFA devant moi. Cela veut dire’que si un terroristes donne 1000 000 FCFA il traversse
    Le Burkina Faso en toute tranquillité. Je demande à tout ceux qui ont été victime de la situation à sabou de se !prononcé. Svp. Les transporteurs en allant en grève la fois passé ont raisons. Le pays est devenue un pays de raquettes. Merci

    Répondre à ce message

    • Le 20 février 2017 à 10:26, par maman En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

      AH !!! les ingrédients sont là encore. Que faire ? Grande marmite car les convives sont très nombreux. Pourquoi avons nous soumis ce beau pays à un si grand retard pour son développement ? Qu’est ce que les apprentis pouvaient faire plus que le grand mécanicien. Nous avons préparé ce beau changement depuis des années pour aboutir à l’insurrection populaire des 30 et 31 Octobre. La pauvreté aidant, les consciences ont été achetées par les mêmes qui n’étaient même pas dans notre lutte et pire ils étaient ceux là même que le peuple combattait, la TÊTE PENSANTE de toutes ces malversations, la mauvaise gouvernance, la corruption, l’enrichissement illicite etc. Pourquoi ne pas revenir sur le VRAI CHANGEMENT dont a besoin le BURKINA FASO pour son vrai développement ? Mes frères et sœurs, mes papas et mamans, mes fils et filles décidons pour sauver ce beau pays, car le temps presse. Le chiens ne changera jamais sa façon de se tenir, de boire l’eau, de pisser, de chier et même de s’accoupler en public. Regardez vous même ce qui se passe dans tous les domaines. Le PNDS est une façon de berner la population. C’est un financement régulier quelque soit le régime, c’est une continuité de l’appareil gouvernemental. Ce régime n’a pas eu un yota de plus, au contraire les bailleurs sont entrain de partir, voyez pour un pays enclavé c’est très grave pour notre avenir. L’insécurité s’installe de plus en plus avec la complicité même des burkinabé frustrés. Arrêtons cette gangrène et prenons une décision forte et vite.

      Répondre à ce message

    • Le 20 février 2017 à 11:23, par El Pistolero En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

      Moi j’en ai été victime. J’ai payé 5 000 F. Du vrai racket à ciel ouvert. C’est çà le burkina

      Répondre à ce message

    • Le 20 février 2017 à 11:58, par YES En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

      Je confirme pour la gendarmerie de Sabou avec le Radar. J’ai été victime de ça et j’ai payé 5000FCFA en Janvier. Ce jour le gendarme qui prenait l’argent s’appelle TRAORE.

      Répondre à ce message

    • Le 20 février 2017 à 13:49, par eliane En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

      Je confirme pour la gendarmerie à la rentrée de sabou, j’ai été arrêtée le lundi 16 janvier entre 9h et 10 h j’ai payé 10 000 fcfa sans reçu accompagné des menaces.

      Répondre à ce message

    • Le 20 février 2017 à 16:48, par Neekré En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

      Aussi pour partager mon experience avec la police. Un matin de janvier à la sortie de Ouaga (axe ouahigouya), je fus stoppé pour un controle. Toutes les pieces au compet. Le policier me demande le triangle de sol que je presente. Extincteur ? Malheureusement, je n’en avais pas.Il me dit alors la contravention (don’t je me rappelle pas mais qui était salée) et dit qu’il va me deliver une quittance sur un ton arrogant . Je ne repondis pas tout de suite, et il parti controller d’autres vehicules pendant que j’étais toujours à l’arrêt. Il revient quelques instants plus tard avec la fameuse question : "Alors Monsieur, vous dites quoi ?". Vu son air hautain, je lui dis que je payais la contravention et qu’il peut me faire la quittance. Surpris par ma reponse, l’homme pris un air adoucit et me dis "On ne va pas te fatigue comme c’est le mation, envoie 6 000 FCFA". L’idée me vint tout de suite d’insister pour payer la contravention et recuperer la quittance (car je savais ce qui ne l’arranfeais pas), mais je pris peur qu’une telle position de ma part n’entraine des "represailles", par exemple me faire perdre du temps dans la deliverance de la quittance pour une raison farfelue.

      Répondre à ce message

    • Le 20 février 2017 à 21:11, par Confirmation En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

      Juste pour confirmer cet état de fait et dire que nous sommes souvent complices de ces racketteurs. Pour le cas de Sabou, j’en ai été victime un samedi. Ce jour là, mon petit frère étant au volant, est allé payer 5000F, et, chose curieuse, tous ceux-là qu’ils ont flashés roulaient à 65km/h !! Je dois cependant dire que j’ai été leur complice ce jour-là, car moi, j’avais la possibilité de leur créer de sérieux ennuis. Seulement, j’ai réfléchi "social", me disant que leur malheur arrivera tôt ou tard, mais pas par moi. Le MATDSI devrait envoyer des "chauffeurs mystérieux" sur les axes pour constater l’ampleur du phénomène

      Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 09:27, par L’Oeil du Peuple En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    Quand on a un ministre trop zélé comme celui des infrastructures,on ne peut que s’attendre à de tels résultats.Une médiocrité qui ne dit pas son nom.Il est arrivé au MI(ministère des infrastructures) sans chercher à connaitre le fonctionnement de celui-ci,eh hop,il a commencé à remettre en cause tout ce qui existait comme organisation(par la bénédiction de certains de ses collaborateurs qui veulent manger) sans pour autant être capable de proposer une nouvelle organisation.C’est plus facile de détruire que de construire.Et être capable de mettre en place une réorganisation du MI n’est pas donné à n’importe qui.Dans la vie, il faut être humble, courtois et reconnaitre le travail abattu par les devanciers.C’est ce qui manque à ce ministre qui pense tomber du ciel et qu’il n’a rien à foutre avec les autres.Plus d’une année de gestion de ce ministère,quel bilan peut-il faire ?CHAOTIQUE.Le MI n’a plus d’âme et est l’ombre de lui-même.Un ministre qui n’arrive pas à gérer son département comme il se doit,veut avoir une main mise sur les autres structures autonomes qui sont partiellement sous sa tutelle.
    Que toutes les structures de veille pour la bonne gouvernance et une véritable démocratie au pays des Hommes Intègres soient en alerte maximale afin de traquer les fossoyeurs à col blanc des deniers publics.
    Ensemble pour une gouvernance vertueuse,nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 09:27, par Africa En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    Messieurs de l’UPC, ne soyez pas seulement que très regardants sur la manière dont l’Exécutif traitera cette question de politisation de notre Administration publique. Soyez aussi proactifs comme vous l’aviez été lors des débats sur les réformes politiques sous l’ancien régime. vos analyses et vos préconisations avaient permis au petit peuple de comprendre les enjeux et les conséquences de la mise en œuvre des réformes (sénat, article 37, etc..), ce qui a largement favorisé la mobilisation citoyenne et populaire.
    Il me semble que les allégations faites par le syndicat du ministère des infrastructures dépassent le champ de compétence de la seule ASCE-LC, notamment en ce qui concerne la politisation de l’Administration. C’est pourquoi, vous devriez vous impliquer en proposant, soit une commission d’enquête parlementaire paritaire (opposition-majorité), soit une commission indépendante constituée d’experts nationaux impartiaux qui se penchera sur la question de politisation à partir du cas de ce ministère et produire des directives contraignantes de mise en œuvre. Voilà un aperçu de ce qui pourrait être fait pour endiguer ces mauvaises pratiques dans notre Administration publique. Ici, il est vraiment question de restaurer quelques parcelles de l’autorité de l’Etat à travers une administration neutre et impartiale vis- à-vis des citoyens. Les cellules politiques n’ont pas de place dans l’administration ; cela nous renvoie à l’époque des CDR de service qui défiaient l’autorité des responsables pourtant nommés par décret en conseil des ministres, émanation de l’autorité centrale de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 10:07, par armel En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    Mes frères de l upc.soyez un jour cohérents.Vous avez entre vos élus l organisateur des fraudes aux concours de la fonction publique de 2015.Seydou comparé,actuel maire de l arrondissement 07.Il a été condamné a 12 mois ferme le 23 octobre 2015,peine confirmée en appel le 1 avril 2016.Malgré le fait que votre président ava
    it dit que s ils sont reconnus coupables(ils étaient 3 candidats de l upc aux législatives arrêté).Ce qui fait de votre président un menteur,puisque c est a la maco que l upc est allé chercher ce voyou pour ce présenter.Des lors vous êtes disqualifié pour parler de bonne gouvernance.A coup sûr vous voulez le pouvoir pour nommer Seydou ministre de la fonction publique mais c est perdu d avance.Vos mensonges,et vos soutiens aux sindycats politisés, l incohérence de vos propos et de vos actes ne font que conforter le laborieux e intégré peuple du Burkina que la REPONSE c est le MPP et ses ALLIES.À bas les fraudeurs et leurs soutient.Vive les forces du progrès.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 10:08, par armel En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    Mes frères de l upc.soyez un jour cohérents.Vous avez entre vos élus l organisateur des fraudes aux concours de la fonction publique de 2015.Seydou comparé,actuel maire de l arrondissement 07.Il a été condamné a 12 mois ferme le 23 octobre 2015,peine confirmée en appel le 1 avril 2016.Malgré le fait que votre président ava
    it dit que s ils sont reconnus coupables(ils étaient 3 candidats de l upc aux législatives arrêté).Ce qui fait de votre président un menteur,puisque c est a la maco que l upc est allé chercher ce voyou pour ce présenter.Des lors vous êtes disqualifié pour parler de bonne gouvernance.A coup sûr vous voulez le pouvoir pour nommer Seydou ministre de la fonction publique mais c est perdu d avance.Vos mensonges,et vos soutiens aux sindycats politisés, l incohérence de vos propos et de vos actes ne font que conforter le laborieux e intégré peuple du Burkina que la REPONSE c est le MPP et ses ALLIES.À bas les fraudeurs et leurs soutient.Vive les forces du progrès.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 10:28, par indiga En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    Il est important que les différents acteurs soucieux de la bonne gouvernance fassent preuve de discernement :
    le Ministère des Infrastructures pour ceux qui connaissent bien ce Ministère peuvent vous donner le profile de fonctionnement de ce Ministère. Le MPP n’a rien à voir avec le caractère dealer des agents dudit Ministère qui ne date pas de maintenant.

    Nombreux sont les agents dudit Ministère qui n’arrivent plus à s’adapter au nouveau contexte. Chaque Burkinabé devra désormais vivre avec son revenu propre (salaire net + indemnités + frais de mission).

    Si certains agents dudit Ministère s’estiment lésés, nous leurs demandons de prendre leurs courages à deux mains et faire une descente dans le privé et prouver leurs efficacités.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 11:02, par teeltaaba En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    Cela est vrai car je l’ai aussi vécu le luindi 16/01/2017 aux environs de 11 h au même niveau. Rien pour vous dire que vous êtes en agglomération mais le brave gendarme se présente pour vous racketter 10 000 f. Je peux en témoigner.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 11:14, par war En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    La corruption est plus grave que sous blaise.Nous sommes totalement decus par ce nouveau regime.Ils ont tous augmente de poids,se sont engraisses pour des gens censes se sacrifier au travail.Meme zida faisait mieux que ca.On va preparer nos baskets pour les longues marches a venir.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 12:12, par Anouar En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    Il n’ya pas eu d’alternance dans notre pays. Nous sommes sur ce méme regime de blaise mais cette fois ci ,assaisonnè par celle de paul biya. Un regime ou la coorruption prome sur l’efficacitè l’entraide, une regime ou seul les partisants du partie au pouvoir se voient dans la ligne de mir des projets,un regime ou "les non mpp" sont considerès comme des refugiès economiques.
    Apres ils diront que le bilan de cette premiere annèe passèe a la tète de notre pays est plusque satifaisants. Ils diront que plus de 7000 emplois ont éte crées. Oui satifaisant pour les militants du mpp vu que ces emplois crées, profitent uniquement au partisants ou aux personnes qui soutiennent le mpp et non à toutes cette jeunesse richement diplomés mais,delaisser.
    Nous sommes tous citoyens de ce pays et nous devrons tous beneficier de ces privilèges,Pas seulement une minoritè de partisant mppiste

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 12:13, par Mathieu COMPAORE En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    la mauvaise gouvernance sera toujours d’actualité au burkina tand que ceux qui nous gouvernent n’apprennent pas a faire de la bonne politique de democratisation ,en commençant la justice .car la justice es la piéce maitresse du disfonctionement de notre constitution .plusieurs dossiers de mauvaises gouvernance et de vains de sang sont a la justice ,mais jusqu’a la pas de lumiére sur ces dossiers.en resumé le ministre de la justice imcapable ,le 1er ministre imcapable meme le président es imcapable ,ou allons nous au burkina ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 12:20, par Sosthène En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    Nous sommes dans un pays de droits ou toutes formes de corruption se voit d’etre punis. Tous comme Zida ces delinquants du ministere des infrastructures doivent repondre de leur actes.
    Mais comme c’est le mpp qui dirige et que les partiants du mpp peuvent se permettre de tout, Ils continueront de pillier les caisses de notre état sans qu’un petit doigt ne puisse se lever. Resultats la jeunesse est oublier sans boulot et demeure donc dans la pauvretè

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 12:42, par Noëlle sie En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    Merci à l’opposition d’intervenir sur cette mauvaise gouvernance au sein d’un des ministère du ancien-nouveau régime. Pendant presque 30 ans,on est toujours confronté soit aux fraudes, soit aux gaspillages, soit aux corruptions, soit aux vols. Sa suffit ! ! Et il faut que ça s’arrêt ! !

    Maintenant nous sommes d’accord que ceux qui sont aux commandes aujourd’hui ne sont pas à leur place, qu’ils ont roulé Le peuple dans la farine, et qu’ils ne sont pas mieux que Blaise COMPAORE.
    Si le MPP continue à remuer le couteau dans la plaie,
    Si le MPP continue à exclure une partie du peuple c’est-à-direla majorité,
    Si le discours ne change pas, nous passerons les 5 ans plus malheureuses que l’année sous la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 13:40, par Noëlle sie En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    On va encore dire que nous avons mauvaise langue... 200 millions de détournés en Famille chez Roch Kaboré ! C’est impossible de rester sans réagir et c’est ce que l’l’opposition vient de faire et espérons que l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) dénonce cet acte.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 14:06, par Innocent En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    La situation est vraiment très graves. Et le Gouvernement regarde comme si de rien n’était. Mais comme j’aime a le dire ; nous avons vote, assumons les résultats de nos actes. Je pense que cela va ouvrir les yeux de beaucoup de Burkinabés. Bonne journée a tous.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 14:17, par Cheikh En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    Vérité pour vérité, il faut avouer que l’UPC a vraiment perdu les pédales aujourd’hui. Elle est tellement en manque de repères, qu’elle cherche à s’adosser aux syndicats pour se frayer un chemin. Pitié à cette nouvelle UPC, cette UPC fourre-tout et abâtardie, cette UPC propre à tout et bonne à rien !

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 14:57, par kiemad En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    C’est difficile pour le chien de changer sa manière de s’asseoir. Même lors de la publication des resultats de l’audit des parcelles de Pabré. Simon Compaoré qui a menacé de porter plainte ne l’a pas fait . L’ex maire affirme detenir une liste des personnalités à remettre des parcelles. Cette liste a été transmise par Sawadogo Clément ministre du MATD au moment ou Blaise Compaoré étaient au commande. Mais pourquoi Simon n’a pas porté plainte. C’est donc difficile de changer. Rares sont ceux parmi eux qui ont payé leurs parcelles. S’ils disent non qu’ils organisent des audits.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 15:20, par YAAM SOBA En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    L’UPC dans son rôle d’opposition républicaine à maintes fois alerté l’opinion publique Burkinabe sur la gabegie orchestrée au sommet de nos institutions mais hélas. On se souvient qu’ils avaient adopté une loi pour les passations de marchés de gré à gré mais personne n’a lever le petit doigt pour protester.
    Ceux qui croyaient que le MPP allait bouter les mêmes pratiques du régime Compaoré se sont trompés.
    Un adage dit que le chien ne change pas sa manière de s’asseoir. Peuple insurgé assumez vos votes.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 15:30, par YAAM SOBA En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    L’UPC dans son rôle d’opposition républicaine à maintes fois alerté l’opinion publique Burkinabe sur la gabegie orchestrée au sommet de nos institutions mais hélas. On se souvient qu’ils avaient adopté une loi pour les passations de marchés de gré à gré mais personne n’a lever le petit doigt pour protester.
    Ceux qui croyaient que le MPP allait bouter les mêmes pratiques du régime Compaoré se sont trompés.
    Un adage dit que le chien ne change pas sa manière de s’asseoir. Peuple insurgé assumez vos votes.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 19:16, par armel En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    Mes amis internautes je vous dit et je vous répète que l upc est très mal placé pour faire la morale au mpp.même si ce qui se passe chez bougma est condamnable,c est pas un parti ayant des voyoux ayant compromis l avenir de la jeunesse de tout le Faso en fraudant aux concours comme élus qui peut le faire.un parti capable de présenter la candidature d un condamné pour des faits de droit commun est mal placé pour nous parler de bonne gouvernance.Le jour où l upc aura le courage d exclure
    de ses rangs les faussaires,alors nous les ecouterons.Combien a coûté aux contribuables la reprises des concours occasionnée par la fraudes organisée par le maire upc de l arrond 07 Seydou comparé ? Que l upc enlève la poutre qui est dans son oeil pour voir la paille dans l oeil du MPP.Aux internautes,soyons des citoyens capables de faire des critiques objectives.Rar sont ceux d entre vous qui releve le fait que l upc a des élus condamnés, et que le président de l upc a menti en disant que il allait exclure de son parti ses militants impliqués dans les fraudes s ils étaient reconnus coupables.Ce qui n a pas été le cas puisque de la prison Seydou s est présenté sous les couleurs de l upc.Mes frères, soyons Burkinabé un jour ,a défaut de l être pour toujours.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février 2017 à 19:18, par armel En réponse à : Mauvaise gouvernance au ministère des infrastructures : L’UPC se dit très regardante

    Mes amis internautes je vous dit et je vous répète que l upc est très mal placé pour faire la morale au mpp.même si ce qui se passe chez bougma est condamnable,c est pas un parti ayant des voyoux ayant compromis l avenir de la jeunesse de tout le Faso en fraudant aux concours comme élus qui peut le faire.un parti capable de présenter la candidature d un condamné pour des faits de droit commun est mal placé pour nous parler de bonne gouvernance.Le jour où l upc aura le courage d exclure
    de ses rangs les faussaires,alors nous les ecouterons.Combien a coûté aux contribuables la reprises des concours occasionnée par la fraudes organisée par le maire upc de l arrond 07 Seydou comparé ? Que l upc enlève la poutre qui est dans son oeil pour voir la paille dans l oeil du MPP.Aux internautes,soyons des citoyens capables de faire des critiques objectives.Rar sont ceux d entre vous qui releve le fait que l upc a des élus condamnés, et que le président de l upc a menti en disant que il allait exclure de son parti ses militants impliqués dans les fraudes s ils étaient reconnus coupables.Ce qui n a pas été le cas puisque de la prison Seydou s est présenté sous les couleurs de l upc.Mes frères, soyons Burkinabé un jour ,a défaut de l être pour toujours.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés