Forces armées nationales : Oumarou Sadou devient le septième général en activité

vendredi 6 janvier 2017 à 00h08min

Aussitôt installé chef d’Etat-major général des armées, Oumarou SADOU a été élevé au grade de Général de brigade par le président Roch Kaboré, chef suprême des armées. Il devient ainsi le septième Général en activité de notre armée, à l’exception de Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé, actuellement détenus à la maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) dans le cadre du coup d’Etat du Conseil national pour la démocratie (CND).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Forces armées nationales : Oumarou Sadou devient le septième général en activité

Nommé le 28 décembre 2016 chef d’Etat-major des armées par le président Roch Kaboré en remplacement du Gal Pringrenoma Zagré, le colonel-major Oumarou Sadou a été élevé au grade de général de brigade par un décret publié après sa cérémonie d’installation ce 4 janvier 2016. Il devient ainsi le septième général en activité pleine, avec les généraux Honoré Nabéré Traoré, Kodjo Lougué (ambassadeur au Mali), Pingrenoma Zagré, Abraham Traoré, Sidiki Daniel Traoré (en mission onusienne) et Nazinigouba Thierry Ouédraogo. Les généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé qui devraient compléter cette liste sont actuellement détenus à la MACA et risquent de perdre leurs galons à l’issue du procès qui les attend et Yacouba Isaac Zida est en cours de radiation après la tenue d’un conseil de discipline sur sa désertion).

A côté de ces généraux dits de la première section, il y a ceux de la deuxième section, qui ne sont plus dans le commandement actif mais restent mobilisables. Il s’agit notamment des généraux Kwamé Lougué, Robert T. Diguemdé, Ali Traoré, Ibrahim Traoré, Dominique Djindjéré ( passé dans cette section alors qu’il est Ambassadeur en Algérie), Brice Bayala.

Il y a enfin celui de la troisième section, définitivement à la retraite, à savoir le Gal Jean Bila Zagré qui va dans sa 92e année.

Lors de sa prise de commandement, le nouveau chef d’Etat-major général des armées n’a pas manqué de rendre hommage à ses devanciers, avec un point appuyé à son prédécesseur immédiat, le Gal Pringrenoma Zagré dont il a salué les capacités d’écoute, de patience, d’humilité et d’humanisme.

Nous vous proposons l’intégralité des discours prononcés par les deux hommes hier, lors de la cérémonie de passation de commandement.

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 janvier à 12:04, par Dignité
    En réponse à : Forces armées nationales : Amadou Sadou devient le sixième général en activité

    Jusque là, Je n’ai pas connaissance que le Gal Isaac ZIDA soit radié ou que le grade ait été retiré. Eclairez-moi donc si ce n’est pas une omission de le citer !

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 12:13, par SIDNABA
    En réponse à : Forces armées nationales : Amadou Sadou devient le sixième général en activité

    Des généraux putschistes doivent être simplement radiés de l’armée et le général ZIDA réintégré dans notre vaillante armée pour avoir risqué sa vie pour nous donner la liberté et la démocratie actuelle au Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 12:15, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Forces armées nationales : Amadou Sadou devient le sixième général en activité

    Félicitations et bon vent au nouveau général. Merci pour le point sur nos généraux, on cherchait justement la situation.
    Donc, pour P. Zagré, qui ne peut pas rester sous les ordres du nouveau CEMGA, ce sera mission onusienne, conseiller à la présidence ou ambassade, puisque Roch a exclut de mettre un militaire comme ministre ? Wait and see...

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 12:20, par Kobyagda
    En réponse à : Forces armées nationales : Amadou Sadou devient le sixième général en activité

    Félicitations CEMA entrant, Nous entendons beaucoup de vous mais le CEMA a besoin du concours de nous tous (Gouvernement, FDS, Peuple) et aussi de la collaboration franche de nos voisins (Mali, Niger,...)
    Ombre Blanche

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 13:06, par Pathe Diallo
    En réponse à : Forces armées nationales : Amadou Sadou devient le sixième général en activité

    Félicitations mon Général. Le peuple attend beaucoup de vous et espérons que du fait que vous êtes originaire du Soum, il vous sera plus facile de mettre en place un bon système de renseignement dans la zone, nécessaire pour permettre à notre vaillante armée de venir à bout de ces terroristes avant qu’ils ne contaminent le reste du pays. Nous sommes tous à votre disposition

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 16:21, par BF
    En réponse à : Forces armées nationales : Oumarou Sadou devient le septième général en activité

    Pffff !!! un général d’opérette de plus qui ne va rien apporter à la troupe

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 16:40, par Le PSYCHO
    En réponse à : Forces armées nationales : Oumarou Sadou devient le septième général en activité

    Que Dieu vous accompagne. concernant le nord du Burkina il ne faut pas que le generale attende il faut d’abord voir le cas de la repartition de la zones et de leur occupation par les corps des FDS. et surtout la communication la cooperation la complementarite et non la suplementarite et la coordination entre les FDS. tres souvent nous parlons de la collaboration de la population avec les FDS et nous ne regardons pas ou nous n observons pas la nature des relations entre ces differents corps des FDS qui n’est pas souvent au beau fixe par manque de transparence d’orgueil ou de consideration individuel ou collectif de l’un a l’autre dans leur relation. a ce niveau j’appelle au gouvernant de bien souvent voir les choses et savoir reellement ce qui se passe sur le terrain pour prendre et imposer des decisions utiles et efficaces sans frustre l’un ou l’autre. aussi il faut que tous les corps des FDS se donnent sans calcul d’interet ou d’egoisme ou de recherche de spectacle a la lutte contre ce phenomene. de nos jours meme les agents de securite privee les vigiles doivent etre mise dans le dispositif et contribuer dans la lutte contre l’insecurite et le terrorisme. il faut certe des unites d’interventions Speciales avec leurs mythes et prouesses mais ne nous focalisons pas a cela car il ne peuvent pas etre partout dans de meilleur delai pour secourir le citoyen. allons dans un cadre plus generale en equipant les FDS en materiel adequat les cartes des pistes du nord doivent etre mise a jour et disponibiliser au FDS en patrouille des jumelles de vision nocturne et diurne des cameras installer dans leur locaux permettrons la police technique et scientifique de pouvoir lancer des Wanted apres les attaques. faire en sorte que le genie milittaire etudie et mette en place sans distinction de corps de FDS des obstacles de protection en cas de combat dans les differents commissariat de police les camps militaires et brigade de Gendarmerie du nord et en particulier au SOUM. les voies de replis des terroristes sont souvent tracable apres leur forfait. les etudies et mettre un plan globale d’intervention et de coordination des differentes forces presentent sur le terrain et tout cela avec la collaboration de la population. les terroriste sont generalement a moto FDS laisser souvent vos PICK up en appui bien sur et prener des motos de la zone comme eux c’est typique au sahel et vous passerer inapercu et porterai un coup fatale a ces hors la loi. vous verrer les resultats dans les trois mois.

    Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 07:19, par Sidpawalmede
      En réponse à : Forces armées nationales : Oumarou Sadou devient le septième général en activité

      Merci pour votre message constructif et non oisif et non hypocrite.
      Nous avons surtout besoins de ce genre de lanternes et non les critiques oisives !

      Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 16:17, par Aïma
      En réponse à : Forces armées nationales : Oumarou Sadou devient le septième général en activité

      Je trouve aussi que votre contribution est de bon sens et très intéressantes pour nos FDS. Vous êtes sûrement un bon connaisseur de la chose militaire et sécuritaire. Cependant, je vous suggère d’en échanger directement autant que faire se peut avec nos FDS qui je pense, seront preneurs car si notre armée et toutes nos FDS veulent réussir, aucune bonne idée ou suggestion n’est à délaisser par orgueil ou par concurrence entre FDS qui plus est, n’a pas lieu d’être en effet. Néanmoins, je vous dirais de ne pas trop faire cas des bonnes idées techniques sur les forums pour que les terroristes et leurs sbires ne s’en servent pas contre nous. Mais je suis entièrement d’accord avec vous pour ce que vous proposez.

      Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 16:42, par DE BALK
    En réponse à : Forces armées nationales : Oumarou Sadou devient le septième général en activité

    Apparemment pas assez de généraux au Burkina contrairement à d’autre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 17:10, par Zangoté
    En réponse à : Forces armées nationales : Oumarou Sadou devient le septième général en activité

    Moi je propose qu’on reconsidère le cas ZIDA. Pourquoi refuse-t-il de rentrer ? Il nous faut répondre courageusement à cette question avant de faire quoi que ce soit contre ou pour lui.
    C’est tout de même bizarre cette histoire de désertion de quelqu’un qui a retourné sa veste à un moment donné pour le peuple. Si ce sont ses histoires de parcelles, je ne crois pas que ça vaille la peine de se laisser radier comme ça. Dans tous les cas, une chose est sure et nous l’oublions souvent : des gens de sa trempe n’abandonnent jamais. alors mieux vaut applanir les différends pendant qu’il est temps sinon sait-on jamais ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 18:03, par Le fils de l’homme
    En réponse à : Forces armées nationales : Oumarou Sadou devient le septième général en activité

    ATTENDONS DE VOIR, ceux qui le félicite son amis, mais ceux qui se réserve ne sont pas non plus ses ennemis.
    Dans de pareilles situations où l’incertitude est devenu maitre mot au pays des HOMMES INTEGRES, la prudence pour les gens sages c’est LA RESERVE.
    c’est l’ambition qui façonne l’HOMME et non le contraire.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 18:32, par YIRMOAGA
    En réponse à : Forces armées nationales : Oumarou Sadou devient le septième général en activité

    Ce qui m’a plus c’est la ferme décision du nouveau CEMGA à envoyer les CDT d’unité auprès des hommes ? Les Cnes et Ltn seront avec les hommes et s’ils vont les laisser dormir sans mettre des postes avancés(guet alerte) , tant pis pour eux ?
    Un sous-Off de surcroit subalterne comme chef de détachement ????Voilà qu’on a un commandement au niveau hiérarchie supérieure ?
    Il reste à créer des corps à Ouahigouya, Djibo, Gorom-Gorom, Dori et la RM à Kaya. Dans ces corps, nommer des colonels avec des Lt-Cln comme adjoints et placer un Cln-Major à la RM à Kaya et secondé par un Cln. Dans les détachements, des Cnes secondés par des Ltn. ission, arrêter toute infiltration d’où qu"elle vienne et détruire tout élément qui osera attenter dans le dispositif. L’exemple du Niger ? Plus de gradés à Ouaga sans raison valable. On est recruté pour ces missions, mais pas aller en mission à l’extérieur pendant que le pays est agressé ?
    Toutes mes bénédictions accompagnent la nouvelle hiérarchie qui du reste semble être militaire ?

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 18:54, par Torero
    En réponse à : Forces armées nationales : Oumarou Sadou devient le septième général en activité

    Ce document est politique ou un résumé des différents responsables de cette armée ? Vous parlez des généraux et vous omettez les généraux Sangoulé Lamizana, Baba Sy, Tamini Yaoua Marcel, Tiémoko Marc Garango et les anciens commandants en chef du Haut Commandement comme le chefs de bataillon, Lingani Boukary Jean Baptiste, les colonels Somé Yorian Gabriel, Badaye Fayama, Yaméogo Louis Joanny et les adjoints tels que Sawadogo Amadou, Ouédraogo Kassoum, Sanou Bernard.
    Il y a des généraux qui n’auront pas les responsabilités que des chefs de bataillon et colonels ont occupées à un certain moment. C’est indéniable.
    C’est notre Histoire et elle ne peut être tronquée. Surtout celle d’une institution comme l’armée.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier à 19:51, par ragomzanga
    En réponse à : Forces armées nationales : Oumarou Sadou devient le septième général en activité

    Nous ne pouvons que Féliciter le nouveau Chef D’état Major des Armées du Burkina.
    En tant que citoyen lamda, je ne le connais pas mais je lui souhaite bon vent et qu’il réussisse sa tâche...
    Cependant, nous ne voulons pas qu’il nous déçoive. Il a du pain sur la planche car il doit être au service de la sécurité du peuple, défendre la nation et ne pas être sous les ordres du politique.
    l’intérêt supérieur de la nation d’abord...
    Il y a aussi la question de la réconciliation, de la réorganisation de l’armée. Il faut donc penser à une sécurisation et une défense globale et totale du pays et non se focaliser sur la question du nord ou du sahel. L’ennemie peut venir de partout....
    Mon Général faite en sorte que l’armée Burkinabè soit un modèle pour l’Afrique toute entière !
    Souvenez-vous que depuis l’époque pré-coloniale les voltaïques étaient réputés craints et le pays stable....
    RAGOMZANGA

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 04:48, par sidwaya sorgho gomis
    En réponse à : Forces armées nationales : Oumarou Sadou devient le septième général en activité

    Merci pour cet article très complet qui fait le point des gal de l’armée burkinabè.

    L’article soulève cependant quelques questions :

    1-En termes de rémunération on imagine que les gal de la 3ème section étant définitivement à la retraite ne bénéficient que de leurs pensions ; qu’en est-il des gal de la 2ème section ?

    2-Quelle différence entre les gal de la 2ème section et ceux de la 1ère qui ne servent pas les rangs de l’armée ? ( je pense aux gal ambassadeurs ou occupant des fonctions non militaire hors de l’armée)

    2- Le nombre de gal de la 1ère section est -il limité d’une manière ou d’une autre ?

    3- A quoi sert un gal dans l’armée burkinabè ? Je suis tenté de répondre que ça sert à être CEMGA ( confer l’actuel CEMGA et Nabéré qui n’ont été élevés au grade de gal qu’après leur nomination comme CEMGA)

    Remarquez : dans l’histoire de l’armée burkinabè c’est au moment où elle compte le plus de gal 1ère et 2ème catégorie confondues qu’elles perd le plus d’hommes au cours d’un seul et même combat (12 en une journée et au cours de la même attaque).

    Il semble que les gal coûtent particulièrement chers au budget de l’Etat. Ne serait ce que pour cela il me semble indispensable de limiter le nombre de gal de la 1ère section et de limiter également le nombre de gal que le chef de l’Etat peut nommer au cours d’un même mandat. Une telle démarche contribuerait d’ailleurs à revaloriser ces chefs suprêmes sensés être plus que les autres officiers supérieurs.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 09:05, par Aïma
    En réponse à : Forces armées nationales : Oumarou Sadou devient le septième général en activité

    Mon général, félicitations pour votre promotion. J’ai lu votre allocution et je trouve que vous avez bien résumé les problèmes qui minent actuellement notre armée ainsi que les défis qui vous attendent sur le terrain. Nous sommes avec vous. Nos encouragements vous accompagnent dans vos nouvelles missions. Notre armée mérite de retrouver sa rigueur et son aura d’antan. Tenez parole et ne nous décevez pas surtout. Le pays attend beaucoup de vous pour lui redonner une armée digne ce ce nom et bouter tous les ennemis dehors. N’attendez même pas qu’ils se manifestent. Tapez-les dès que vous pouvez, à toutes nos frontières et à l’intérieur. Pas de pitié, cognez seulement. Dieu vous assistera et vous guidera avec vos hommes sur les théâtres d’opérations. Cognez fort. Ôtez-leur l’envie de venir se moquer de nous en massacrant nos enfants chez nous. Moi, je demande à nos populations partout sur le territoire de faire preuve de patriotisme et de coopérer discrètement et franchement avec nos FDS. De toutes les façons, la sécurité du pays est l’affaire de nous tous. Quant à nos officiers et sous-officiers irresponsables et pourris gâtés par le laxisme ambiant, qui se prélassent dans les V8, les 4X4 et sous les climatiseurs, entourés de bière, pastis, coca, fanta, porc au four, poulet bicyclette, demoiselles aussi fessues qu’eux-mêmes, mettez fin à ça très très vite. Avant, les militaires étaient dans les jeeps et au camp militaire ou sur le terrain. Maintenant, ils sont dans V8 ou dans les salons dorés et gaspillent l’argent du contribuable dans les jupons pendant que le pays est en danger. Merci mon général de remettre notre armée sur les rails une fois pour toute et de remettre tout ce beau monde dans la discipline militaire et le travail sur le terrain en combattant pour leur pays.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier à 16:03, par Alain
    En réponse à : Forces armées nationales : Oumarou Sadou devient le septième général en activité

    En lisant les deux discours on reconnait celui qui croit en l’armée et celui qui croit en prière. L’un n’exclut pas l’autre mais chacun doit faire ce pour quoi il est recruté et payé. On comprend alors la décomposition avancée de notre armée.

    Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 17:08, par AB
      En réponse à : Forces armées nationales : Oumarou Sadou devient le septième général en activité

      Vu les attentes du peuple burkinabè pour ce qui est de la réorganisation et du redéploiement de notre armée et vue la lourde charge qui est confiée au nouveau CEMGA pour le faire et pour sécuriser notre pays désormais, je ne pense pas qu’il aura le temps de dire la messe ou des prêches à longueur de journées. Je ne pense pas non plus qu’il aura le temps et le loisir de s’improviser maître coranique ou papa catéchiste au sein de ses unités. De toutes les façons, s’il fait ça et que nous ne voyons pas de changements concrets dans notre armée, nous allons le chasser en plein midi et il va aller rejoindre papa Pingrenoma pour continuer à remercier le Seigneur mais hors de la caserne.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés