Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

mercredi 30 novembre 2016 à 22h00min

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 30 novembre 2016,en séance ordinaire, de 09 H 45 mn à 14 H 00 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres.
Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale, procédé à des nominations, et autorisé des missions à l’étranger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

I. DELIBERATIONS
I.1. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA SECURITE INTERIEURE

Le Conseil a examiné deux (02) projets de loi.

Le premier est relatif au régime juridique applicable aux fondations au Burkina Faso.

Ce projet de loi vise à assurer un meilleur encadrement juridique de ces organisations au Burkina Faso.

Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.

Le second projet de loi est relatif aux libertés religieuses au Burkina Faso.

Ce projet de loi vise à encadrer l’exercice des libertés de religion en vue de protéger la société contre toute forme de dérives.

Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.

I.2. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR

Le Conseil a examiné un projet de loi portant autorisation de ratification de l’Accord de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur la facilitation des échanges adopté à Bali en Indonésie en décembre 2013.

Cet accord donne aux pays les moins avancés l’opportunité de s’insérer efficacement dans le commerce international.

Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE, DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE

Le Conseil a examiné deux (02) projets de loi.

Le premier porte création, organisation et fonctionnement des Pôles judiciaires spécialisés dans la répression des infractions économiques et financières et de la criminalité organisée.

Ce projet de loi vise à doter les Tribunaux de grande instance Ouaga I et de Bobo-Dioulasso de pôles judiciaires spécialisés en matière économique et financière et de la criminalité organisée afin de permettre un meilleur traitement de ce type d’affaires.

Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.

Le second projet de loi porte création, organisation et fonctionnement du Pôle judiciaire spécialisé de lutte contre le terrorisme.

Ce projet de loi vise à créer un pôle judiciaire spécialisé au sein du Tribunal de grande instance Ouaga II, en vue de centraliser et de coordonner la répression des actes de terrorisme au Burkina Faso.

Le Conseil a marqué son accord pour la transmission du projet de loi à l’Assemblée nationale.

I.4. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

Le Conseil a adopté sept (07) rapports.

Le premier est relatif au Document du Plan inter institutionnel de modernisation et de déconcentration (PIIMD) et au décret portant création, attribution, composition et fonctionnement des structures de mise en œuvre du PIIMD.

Le Plan inter institutionnel de modernisation et de déconcentration vise à mettre en place les conditions favorables à l’amélioration de l’organisation et du fonctionnement de l’ensemble des structures de la chaîne de gestion foncière.

L’adoption de ce rapport permet à notre pays de disposer d’un outil de mise en œuvre d’une véritable chaîne de gestion foncière, moderne, déconcentrée et centrée sur le service à la clientèle.

Le deuxième est relatif à une demande d’autorisation en vue de conclure un marché par la procédure d’entente directe pour l’acquisition de timbres fiscaux.

Le Conseil a marqué son accord pour la conclusion du marché avec la société « Canadian Bank Note Company, Limited » pour un montant de trois cent trente et un millions deux cent quatre-vingt-douze mille trois cent quatre vingt quinze (331 292 395) FCFA TTC.

Le financement est assuré par le budget de l’Etat, gestion 2016.

Le troisième est relatif à une Ordonnance portant autorisation de ratification de l’accord de financement conclu le 26 septembre 2016 à Ouagadougou entre le Burkina Faso et la Banque Ouest africaine de développement (BOAD).

D’un montant de dix (10) milliards de FCFA, ce financement destiné au Projet de mobilisation et de valorisation des eaux de surface dans le Plateau-central (PMVEC), contribuera à accélérer la croissance soutenue du secteur rural dans le cadre de la lutte contre la pauvreté.

Le quatrième rapport concerne une Ordonnance portant autorisation de ratification de l’accord de prêt n°947 conclu le 24 mai 2016 à Lusaka en Zambie entre le Burkina Faso et le Fonds koweitien pour le développement économique arabe (FKDEA).

D’un montant de sept (07) millions de dinars koweitien, soit 13,492 milliards de FCFA, cet accord de prêt est destiné au financement partiel du projet de construction et de bitumage de la route nationale n°23, Ouahigouya-Djibo.

Le cinquième porte approbation des résultats de la demande de proposition relative aux études de faisabilité technico-économique, environnementale et d’avant-projet détaillé des travaux de construction et de bitumage de la route nationale n°11 (RN11) Orodara-Banfora-Gaoua-Batié-Kpuéré-Frontière de la Côte d’Ivoire.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché au Groupement de consultant COMETE/GTAH pour un montant d’un milliard quatre-vingt-cinq millions neuf cent quarante-trois mille six cent quatre-vingt-six (1 085 943 686) francs CFA TTC avec un délai d’exécution de dix-huit (18) mois, y compris la saison des pluies.

Le financement est assuré à hauteur de 100% du montant HT-HD par le don du Fonds africain de développement (FAD) et par le Burkina Faso à hauteur de 100% des droits et taxes exigibles.

Le sixième rapport est relatif aux résultats de l’appel d’offres national pour les travaux d’aménagement d’environ 1000 km de pistes rurales dans les treize (13) régions du Burkina Faso.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution des marchés aux entreprises suivantes :

- Lot 1 : ECODI SARL pour un montant de huit cent trois millions neuf cent treize mille cent vingt (803 913 120) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 2 : FASO CONCEPT/EKS SA pour un montant de six cent soixante-dix-sept millions cinq cent quatre-vingt-cinq mille trois cent vingt-neuf (677 585 329) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 3 : TTM pour un montant de cinq cent quarante-quatre millions huit cent quatre-vingt-huit mille deux cent quarante-six (544 888 246) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 4 : SEGNA BTP/EJF TP pour un montant de trois cent soixante-quatorze millions six cent cinquante-quatre mille huit cent cinquante-six (374 654 856) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de quatre (04) mois ;

- Lot 5 : AOF pour un montant de six cent trente-sept millions cinq cent dix-sept mille soixante six (637 517 066) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 6 : ECM pour un montant d’un milliard soixante-quatorze millions quatre-vingt-seize mille trois cent cinquante-sept (1 074 096 357) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 7 : CTG-RCI/CTG-BF pour un montant de cinq cent soixante-onze millions cent vingt mille (571 120 000) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 8 : ECHA pour un montant d’un milliard soixante-dix millions sept cent quatre-vingt-dix-sept mille cinq cent soixante-trois (1 070 797 563) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 9 : CONFORT SERVICE pour un montant de sept cent soixante-quatorze millions cinq cent cinquante-sept mille six cent quinze (774 557 615) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 10 : CGPS pour un montant d’un milliard deux cent seize millions quatre cent vingt-huit mille cent quatre-vingt-treize (1 216 428 193) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 11 : ECW pour un montant de neuf cent cinquante-huit millions sept cent vingt-cinq mille deux cent quatre-vingt-quatre (958 725 284) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 12 : STTW pour un montant de quatre cent trente-sept millions cinq cent soixante-dix-sept mille quatre cent (437 577 400) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de quatre (04) mois ;

- Lot 13 : ECOBAT pour un montant de deux cent soixante-dix-sept millions neuf cent quatre-vingt-six mille deux cent soixante-seize (277 986 276) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de quatre (04) mois ;

- Lot 14 : ERIF pour un montant de trois cent trente-deux millions trois cent vingt-cinq mille six cent quarante-deux (332 325 642) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de quatre (04) mois ;

- Lot 15 : ENTREPRISE DE L’AVENIR pour un montant de neuf cent trente-huit millions cinq cent cinquante-cinq mille deux cent quarante-six (938 555 246) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 16 : SEPS SARL pour un montant de six cent quatorze millions huit cent cinquante-huit mille dix-huit (614 858 018) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de quatre (04) mois ;

- Lot 17 : ESDP SA pour un montant de sept cent quatre-vingt-six millions cinq cent huit mille sept cent quatre-vingt-treize (786 508 793) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 18 : GLOBEX CONSTRUCTION pour un montant d’un milliard cinquante-neuf millions sept cent soixante-onze mille cent quarante-cinq (1 059 771 145) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 19 : ENTREPRISE GENERALE ESSAF pour un montant de sept cent seize millions deux cent trente un mille neuf cent soixante-quinze (716 231 975) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 20 : S ART DECOR pour un montant d’un milliard cent soixante-dix-huit millions huit cent vingt-neuf mille trois cent quarante-six (1 178 829 346) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 21 : EKI pour un montant de deux cent quatre-vingt-neuf millions sept cent cinquante-huit mille neuf cent quarante-trois (289 758 943) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 22 : IDM BTP SA pour un montant de trois cent quatorze millions neuf cent deux mille cent quarante-quatre (314 902 144) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 23 : DYNAMIK SERVICES/GLOBEX CONSTRUCTION pour un montant de sept cent trente-neuf millions neuf cent onze mille huit cent cinquante-trois (739 911 853) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 24 : DIWISA BTP pour un montant de cinq cent soixante-seize millions trois cent mille deux cent (576 300 200) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 25 : EBTM SARL pour un montant de sept cent soixante-dix-neuf millions quarante-quatre mille cent quatre-vingt-deux (779 044 182) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 26 : EIEF pour un montant de cinq cent cinquante-six millions quatre cent onze mille neuf cent quatorze (556 411 914) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 27 : GLOBAL BUSINESS COMPAGNY SARL pour un montant de neuf cent trente-neuf millions sept cent soixante-treize mille huit cent vingt-deux (939 773 822) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 28 : COGEA INTERNATIONAL pour un montant de sept cent trente-cinq millions huit cent cinquante-sept mille sept cent soixante-neuf (735 857 769) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 29 : GTB SARL/ETPS pour un montant de huit cent trente millions neuf cent soixante-seize mille six cent soixante-dix-huit (830 976 678) FCFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 30 : SOCOSAF/SONAF pour un montant d’un milliard trente-six millions trois cent six mille quatre cent quarante et un (1 036 306 441) FCFA TTC avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 31 : AMP pour un montant de neuf cent quarante millions cent cinquante-six mille quatre cent trente-neuf (940 156 439) FCFA TTC avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 32 : COGEB/EBATP/ETC pour un montant d’un milliard deux cent quinze millions cinq cent dix mille trois cent cinquante-sept (1 215 510 357) FCFA TTC avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 33 : ACM-BTP pour un montant de six cent huit millions trois cent trente-sept mille cinquante-quatre (608 337 054) FCFA TTC avec un délai d’exécution de quatre (04) mois ;

- Lot 34 : SGTM/AS pour un montant d’un milliard deux cent vingt-huit millions deux cent cinquante-deux mille quarante-quatre (1 228 252 044) FCFA TTC avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 35 : ENTREPRISE YIDIA pour un montant de six cent quatre millions sept cent soixante-quatre mille cent soixante (604 764 160) FCFA TTC avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 36 : 3 C pour un montant de cinq cent quatre-vingt-dix-neuf millions neuf cent treize mille huit cent cinquante-trois (599 913 853) FCFA TTC avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 37 : TSR-GTI/SAM COMPANY pour un montant de quatre cent vingt-six millions cent cinquante-sept mille sept cent quatre-vingt-cinq (426 157 785) FCFA TTC avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 38 : YELHY TECHNOLOGIE AFRICA SA pour un montant d’un milliard quatre-vingt-trois millions vingt-six mille quatre cent quatre (1 083 026 404) FCFA TTC avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 39 : JOCER SA pour un montant de huit cent soixante-dix-sept millions six cent cinq mille quatre cent quarante-huit (877 605 448) FCFA TTC avec un délai d’exécution de six (06) mois ;

- Lot 40 : TSR-GTI pour un montant d’un milliard huit cent soixante six millions quatre cent cinquante-trois mille sept cent quarante-trois (1 866 453 743) FCFA TTC avec un délai d’exécution de cinq (05) mois ;

- Lot 41 : AIS pour un montant de deux cent quatre-vingt-onze millions huit cent quarante-trois mille cinq cent (291 843 500) FCFA TTC avec un délai d’exécution de quatre (04) mois ;

- Lot 42 : COGEC BTP pour un montant de quatre cent soixante millions sept cent quatre-vingt-onze mille six cent quatre-vingt-sept (460 791 687) FCFA TTC avec un délai d’exécution de quatre (04) mois ;

- Lot 43 : GJF pour un montant d’un milliard cent douze millions quatre-vingt-huit mille sept cent cinquante-trois (1 112 088 753) FCFA TTC avec un délai d’exécution de six (06) mois.

Le montant total des attributions s’élève à trente-trois milliards cent soixante et un millions deux cent soixante-douze mille six cent quarante-deux (33 161 272 642) FCFA TTC.

Le financement est assuré par le budget de l’Etat, gestion 2016.

Le septième est relatif à la situation d’exécution du budget et de la gestion de trésorerie de l’Etat, gestion 2016.

Au 18 novembre 2016, le niveau de mobilisation des ressources de l’Etat s’établit à 1 380,88 milliards de francs CFA pour des prévisions définitives de 1 945,21 milliards de francs CFA, soit un taux de réalisation de 70,99%.

A cette date, l’exécution des dépenses, tous titres confondus, s’élève à 1 357,88 milliards de francs CFA pour une dotation ajustée de 1 945,21 milliards de francs CFA, soit un taux d’exécution de 69,81%.

Au regard de la situation d’exécution du budget de l’Etat, gestion 2016, le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions nécessaires afin d’assurer une meilleure clôture des opérations budgétaires au 31 décembre 2016.

I.5. AU TITRE DU MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT

Le Conseil a adopté un décret portant fixation des conditions d’utilisation de la marque nationale de conformité des produits, des procédés et services aux normes.

L’adoption de ce décret permet de fixer les conditions de délivrance de la marque nationale de conformité aux normes afin de lancer les activités de certification, conformément au règlement communautaire N°03/2010/CM/UEMOA du 21 juin 2010 portant schéma d’harmonisation des activités d’accréditation, de certification, de normalisation et de métrologie dans l’UEMOA.

II. COMMUNICATION ORALE

II.1. Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’extérieur a fait au Conseil une communication relative à la participation de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso au 4ème Sommet afro-arabe à Malabo en Guinée équatoriale, le 23 novembre 2016 et au 16ème Sommet de la Francophonie à Antananarivo à Madagascar, les 26 et 27 novembre 2016.

La rencontre de Malabo dont le thème était « Ensemble pour le développement économique durable » avait pour objectif de renforcer les relations économiques entre les Etats arabes et les Pays africains.
En marge du Sommet, le Président du Faso s’est entretenu avec son homologue Equato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema MBASOGO sur la coopération entre nos deux pays.

La rencontre d’Antananarivo avait pour thème : « Croissance partagée et développement responsable : les conditions de la stabilité du monde et de l’espace francophone ».
En marge de ce Sommet, le Président du Faso a échangé avec des personnalités politiques de premier plan et des partenaires économiques sur les perspectives de coopération et d’investissement au Burkina Faso.

III. NOMINATIONS
III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
A. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO

- Monsieur Boukaré COMPAORE, Mle 37 283 J, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Secrétaire permanent des Engagements nationaux et des programmes d’urgence.

B. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA SECURITE INTERIEURE

- Monsieur Alidou OUEDRAOGO, Mle 12 683 W, Contrôleur général de Police, 5ème grade, 1er échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;

- Monsieur Salfo KABORE, Mle 66 493 F, Administrateur civil, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur des affaires coutumières et du culte à la Direction générale des libertés publiques et des affaires politiques (DGLPAP) ;

- Monsieur Saïdou ILBOUDO, Mle 238 023 T, Administrateur civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des affaires politiques et des opérations électorales à la Direction générale des libertés publiques et des affaires politiques (DGLPAP) ;

- Monsieur Porzanga Saïbou TRAORE, Mle 238 007 H, Administrateur civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des organisations et associations de la société civile à la Direction générale des libertés publiques et des affaires politiques (DGLPAP) ;

- Madame Alizèta SAWADOGO/DONDASSE, Mle 23 630 C, Administrateur civil, 1ère classe, 7ème échelon, est nommée Secrétaire générale de la Région du Centre.

C. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

- Monsieur Oumarou SIE, Mle 22 142 D, Enseignant-chercheur, catégorie P2, classe exceptionnelle, 1er échelon, est nommé Directeur du développement des technologies de l’information et de la communication.

D. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE

- Monsieur Seydou OUATTARA, Mle 88 254 K, Médecin de santé publique, catégorie P6, 6ème échelon, est nommé Directeur régional de la Santé des Hauts-Bassins ;

- Monsieur Denis YELBEOGO, Mle 80 530 G, Médecin spécialiste, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur régional de la Santé du Centre-Est ;

- Monsieur Issa OUEDRAOGO, Mle 104 180 A, Médecin de santé publique, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur régional de la Santé du Centre-Nord ;

- Monsieur Hamed Sidwaya OUEDRAOGO, Mle 238 832 A, Médecin de santé publique, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur régional de la Santé du Sahel.

E. AU TITRE DU MINISTERE DES RESSOURCES ANIMALES ET HALIEUTIQUES

- Monsieur Wièmè SOME, Mle 215 302 Z, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 3ème échelon est nommé Chef de département des crises alimentaires et vulnérabilités au Secrétariat permanent en charge de la gestion des crises et vulnérabilités en élevage ;

- Madame Thérèse Roseline Sidpayété NANA, Mle 52 113 H, Docteur vétérinaire, 1ère classe, 11ème échelon, est nommée Chef de département du partenariat et de la concertation entre les acteurs au Secrétariat permanent en charge de la gestion des crises et vulnérabilités en élevage ;

- Monsieur Lagassina MILLOGO, Mle 22 396 D, Ingénieur d’élevage, 3ème classe, 4ème échelon, est nommé Directeur provincial des Ressources animales et halieutiques des Balé ;

- Monsieur Yamba Sylvain KOSHINGA, Mle 31 868 S, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 6ème échelon est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Bazèga ;

- Monsieur Ardiouma SIRIMA, Mle 91 555 S, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques de la Comoé ;

- Madame Jeanne d’Arc YEYE/GOUO, Mle 24 218 T, Conseiller d’élevage, 1er grade, 10ème échelon, est nommée Directrice provinciale des ressources animales et halieutiques du Ganzourgou ;

- Monsieur Arsène OUOBA, Mle 33 966 F, Conseiller d’élevage catégorie A2, 8ème échelon est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques de la Gnagna ;

- Monsieur Moussa OUEDRAOGO, Mle 217 011 A, Docteur vétérinaire, catégorie A, 5ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Gourma ;

- Monsieur Harouna BIRBA, Mle 33 701 A, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Kadiogo ;

- Monsieur Oury KONATE, Mle 33 716 P, Ingénieur de conception en vulgarisation agricole, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques de la Kossi ;

- Madame Pauline BARRO/OUEDRAOGO, Mle 33 720 P, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 7ème échelon, est nommée Directrice provinciale des ressources animales et halieutiques du Kourwéogo ;

- Monsieur Moussa MILLOGO, Mle 87 310 K, Conseiller d’élevage, 1er grade, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques de la Léraba ;

- Monsieur Lassané OUEDRAOGO, Mle 33 743 N, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Lorum ;

- Monsieur Saïdou OUEDRAOGO, Mle 241 902 Y, Docteur vétérinaire, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Mouhoun ;

- Monsieur Issoufou DIABATE, Mle 43 350 B, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 12ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Nayala ;

- Monsieur Antoine KABORE, Mle 31 844 N, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé, Directeur provincial des ressources animales et halieutiques de l’Oubritenga ;

- Monsieur Innocent Laurent NIKIEMA, Mle 24 854 G, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques de l’ Oudalan ;

- Monsieur Saïdou SIMPORE, Mle 18 237 G, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Passoré ;

- Monsieur Térédié SANOU, Mle 91 556 C, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Poni ;

- Monsieur Abidiasse YE, Mle 245 050 V, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Séno ;

- Monsieur Hamadé OUEDRAOGO, Mle 87 299 M, Ingénieur en vulgarisation agricole/option élevage, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Soum ;

- Monsieur Kondia Augustin TANKOANO, Mle 22 204 C, Conseiller d’élevage, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques de la Tapoa ;

- Monsieur Mansondé DIANDA, Mle 23 943 S, Technicien supérieur d’élevage, 1ère classe, 15ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Yagha ;

- Monsieur Zafianou YARO, Mle 87 302 N, Ingénieur en vulgarisation agricole, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur provincial des ressources animales et halieutiques du Yatenga ;

- Madame Emilienne TIROGO/KYEOGHO, Mle 990 413 C, Technicien supérieur d’élevage, 1ère classe, 7ème échelon, est nommée Directrice provinciale des ressources animales et halieutiques du Zondoma.

F. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE LA FORMATION ET DE L’INSERTION PROFESSIONNELLE

- Monsieur Frédéric KABORE, Mle 77 995 D, Economiste, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur général de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE).

G. AU TITRE DU MINISTERE DE L’URBANISME ET DE L’HABITAT

- Monsieur Sidiki SANOU, Mle 59 691 L, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur du développement institutionnel et de l’innovation ;

- Monsieur Kouka Benjamin KONKOBO, Mle 92 929 S, Ingénieur du génie civil, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional de l’urbanisme et de l’habitat des Hauts-Bassins ;

- Monsieur Jonas BATIONO, Mle 207 365 J, Architecte urbaniste, est nommé Directeur régional de l’urbanisme et de l’habitat des Cascades.

III.2. NOMINATION DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION
A. PREMIER MINISTERE

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier nomme les personnes ci-après Administrateurs au Conseil d’administration de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) pour un premier mandat de trois (03) ans :

Au titre de la Présidence du Faso

- Madame Hadja Fatimata OUATTARA/SANON, Mle 507 836 E, Ingénieur de conception en informatique.

Au titre du Premier ministère

- Monsieur Magloire SOME, Mle 49 401 X, Professeur titulaire P1 de l’enseignement supérieur ;

- Monsieur Serges Roland SANOU, Mle 37 48 C, Docteur en télécommunication.

Au titre du ministère de la Défense nationale et des anciens combattants

- Monsieur Moussa TRAORE, Officier des forces armées.

Au titre du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure

- Monsieur Adama Serge ILBOUDO, Mle 27 550 L, Commissaire de police.

Au titre du ministère du Développement de l’économie numérique et des postes

- Monsieur Balira Ousmane KONFE, Mle 78 199 N, Enseignant-chercheur.

Au titre du ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique

- Monsieur Laurent PODA, Mle 130 163 C, Magistrat.

Au titre du ministère de l’économie, des finances et du développement

- Monsieur Wendlamita Paténéma Eric OUEDRAOGO, Mle 206 518 W, Ingénieur de conception en informatique.

Le second décret nomme Monsieur Magloire SOME, Mle 49 401 X, Professeur titulaire P1 de l’enseignement supérieur, Président du Conseil d’administration de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) pour un premier mandat de trois (03) ans.

B. MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA SECURITE INTERIEURE

Le Conseil a adopté trois (03) décrets.

Le premier nomme les personnes ci-après Administrateurs au Conseil d’administration de l’Institut supérieur d’études de protection civile (ISEPC) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Au titre du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure

- Monsieur Sibiri COULIBALY, Officier.

Au titre du ministère de la Défense nationale et des anciens combattants

- Monsieur Claude SOME, Officier.

Au titre des Enseignants permanents

- Monsieur Boubakar KEITA, Officier.

Au titre du Personnel

- Monsieur Mathias TRAORE, Officier.

Le deuxième renouvelle le mandat d’Administrateur des personnes ci-après au Conseil d’administration de l’Institut supérieur d’études de protection civile (ISEPC) pour un dernier mandat de trois (03) ans.

Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement

- Madame Brigitte COMPAORE/YONI, Mle 59 641 G, Administrateur des services financiers.

Au titre du ministère des Affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’extérieur

- Monsieur Iliassa ROUAMBA, Mle 212 418 F, Conseiller en gestion des ressources humaines.

Au titre de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers

- Haïdara Moctar TABORE, Officier.

Au titre des Elèves et stagiaires

- Monsieur Jean Charles TAMPANGA, Officier.

Le troisième décret nomme Monsieur Edgar Sié SOU, Mle 28 405 X, Administrateur civil, Président du Conseil d’administration de l’Institut supérieur d’études de protection civile (ISEPC) pour un dernier mandat de trois (03) ans.

C. MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR

Le Conseil a adopté un décret portant nomination de Monsieur Roger OUEDRAOGO, Mle 57 709 R, Commissaire divisionnaire de Police, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure au Conseil d’administration de l’Institut des hautes études internationales (INHEI), pour un premier mandat de trois (03) ans.

D. MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

Le Conseil a adopté un décret portant nomination de Madame Mariame HIEN/ZERBO, Mle 02 311 939 J, Assistante à l’Unité de formation et de recherche en sciences juridiques et politiques, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement au Conseil d’administration de la société ECOBANK Burkina pour un premier mandat de trois (03) ans.

E. MINISTERE DE LE FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier nomme les personnes ci-après Administrateurs au Conseil d’administration de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Au titre du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale

- Monsieur Francis PARE, Mle 48 184 C, Conseiller en gestion des ressources humaines.

Au titre du ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique

- Monsieur Saferiba Issa FAYAMA, Mle 130 274 L, Magistrat.

Au titre du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation

- Monsieur Gervais Marie Augustin LOADA, Mle 00 44 095 G, Professeur titulaire.

Le second décret nomme Monsieur Francis PARE, Mle 48 184 C, Conseiller en gestion des ressources humaines, Président du Conseil d’administration de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), pour un premier mandat de trois (03) ans.

F. MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier nomme les personnes ci-après Administrateurs au Conseil d’administration de l’Agence de promotion des investissements du Burkina Faso (API-BF) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement

- Monsieur Raymond Bruno BAMOUNI, Mle 52 199 S, Inspecteur du Trésor.

Au titre du ministère de l’Energie, des mines et des carrières

- Monsieur Jean-Baptiste KY, Mle 79 68 S, Ingénieur électromécanicien.

Au titre du personnel

- Monsieur Placide Zonata TAPSOBA, Chargé de facilitation.

Le deuxième décret renouvelle le mandat de Monsieur Joseph ZERBO, Mle 111 323 X, Conseiller des affaires économiques, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat au Conseil d’administration de l’Agence de promotion des investissements du Burkina Faso (API-BF) pour un dernier mandat de trois (03) ans.

Le troisième décret nomme Monsieur Adama KANAZOE, Conseiller spécial du Chef de l’Etat, Administrateur au titre de la Présidence du Faso au Conseil d’administration de la Société nationale burkinabè d’hydrocarbures (SONABHY) pour un premier mandat de trois (03) ans.

Le quatrième décret nomme Monsieur Abasse KANE, Administrateur général de la Société burkinabè des filières alimentaires, Administrateur au titre des Groupements professionnels des industriels (GPI) au Conseil d’administration de l’Agence pour la promotion des exportations du Burkina (APEX-Burkina) pour un premier mandat de trois (03) ans.

G. MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE LA FORMATION ET DE L’INSERTION PROFESSIONNELLE

Le Conseil a adopté un décret portant nomination de Madame Aguiratou TOU/NANA, Mle 216 748 K, Conseiller en emploi et en formation professionnelle, Présidente du Conseil d’administration de l’Observatoire national de l’emploi et de la formation (ONEF).

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,
Rémis Fulgance DANDJINOU

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 novembre 2016 à 21:01, par Abel P . YAMEOGO
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    CHR de Koudougou , le DG révoqué
    Le feuilleton entre le Directeur Général du Centre Hospitalier Régional de Koudougou, le Docteur Tadjoa YONLI et son Directeur de l’Administration et des Finances a connu son épilogue le lundi 28 novembre 2016 avec la révocation du Directeur général suivi de son remplacement par le Docteur Constantin SANOU, chirurgien-dentiste. En effet le Conseil d’Administration qui s’était réuni en session extraordinaire ce jour à mis fin aux fonctions du docteur Yonli après qu’un audit sur sa gestion ait été fait par l’inspection générale des Finances.
    Le rapport de l’inspection qui a été produit sans restitution et gardé jalousement secret par le Président du Conseil d’Administration reproche au Directeur Général des fautes lourdes de gestion dont la double perception de frais de mission, des livraisons de produits sans contrat et la signature d’un contrat de gré à gré dont la réception n’a pas été faite dans les règles de l’art et serait même, selon la mission d’inspection conduite par monsieur Tanga OUEDRAOGO sur facturé . En outre le rapport conclu que le DG et le DAF ne peuvent et ne doivent plus travailler ensemble. Le docteur YONLI a donc été limogé à l’unanimité des administrateurs présents dans la salle.
    De son côté ce dernier semble être serein et affirme qu’il attend la notification de la décision et qu’il avisera en temps opportun estimant même que le Président du Conseil d’administration et les administrateurs ne sont pas exempts de critiques dont les plus criards sont :
    -  Un dossier qui incrimine des agents doit être mis à la disposition de ces derniers pour qu’ils puissent présenter utilement leur défense, ce qui évitera des amalgames de clichées, de truismes voire de banalités.
    -  Le contrat autorisant le gré à gré du contrat en cause est bel et bien été autorisé par le président du conseil d’administration malgré l’avis prudent du contrôleur des Marchés publics. Mieux, la réponse du PCA a été signée le même jour que la demande d’autorisation du DG et il savait très bien que le dossier a été ficelé à partir du niveau central.
    -  Le président du conseil aurait déjà donné son accord pour le recrutement d’un agent de sexe féminin et aurait joué à l’innocent devant le conseil d’administration. Tout comme le dossier du marché de gré à gré l’ordre avait été donné à son temps à partir de Ouagadougou
    -  Le mardi 29 novembre 2016, il a reçu tour à tour des agents de l’hôpital pour se vanter d’avoir pris ses responsabilités devant ce qu’il considère comme un rapport accablant sur la gestion du Directeur Général.
    Imperturbable mais visiblement remonté, le Directeur général dit qu’il se défendra jusqu’à son dernier souffle quand il s’agira d’une question d’honneur.
    En attendant le personnel de l’hôpital semble être indifférent, eux qui avait pourtant demandé le départ du Directeur Général.

    Abel P . YAMEOGO

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2016 à 21:30, par Nom
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Les Hommes passent les institutions demeurent mais certains marquent les institutions de leur empreinte.

    Ziemlé Clément MEDA, tu es parti mais les honnêtes reconnaitront que tu as marqué ton court passage à la DRS Hauts-Bassins. Ta volonté de bien faire et ta rigueur ont contribué à te mettre certaines personnes sur le dos. Ceux qui criaient ton départ sur tous les toits ont peut être obtenue satisfaction mais à la différence qu’ils ne prendront pas ton relais à ce post.

    Tu dois être fiers de tes actions que tu as toujours assumés et ce qui fait de toi ce que tu es. Je sais que tu en es fiers. Tu n’es plus DRS mais tu reste cet homme de conviction que ceux qui ont l’occasion admirent.

    Je demeure convaincu que tu aura toujours un rôle à jouer dans ce système et peut être à un autre niveau.

    Mes sincères hommages à toi Ziémlé.

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2016 à 09:22, par xmen
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

      Je ne voudrais pas tirer sur un corbillard mais je veux simplement dire que à la faveur de l’avènement du Dr Méda à la DRS des Hauts Bassins,certains se sont assis sur les cadavres de leurs collègues pour se réaliser,il est donc normal que ses gens, qui sans ce DRS ne puissent rien être regrettent son éviction et c’est naturel.La DRS des hauts bassins Vit et vivra
      En tout état de cause,il ya 13 DRS au BF et aucun autre n’a si défrayé la chronique.
      Enfin je voudrais faire remarquer à" nom" que tout fonctionnaire honnête de ce pays doit arrêter de lécher les culs ,mais servir son pays avec loyauté et c’est ainsi le pays se développera dans le concert des nations.

      Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2016 à 21:30, par Truth
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Félicitation à Madame TOU pour sa nomination en qualité de Présidente du Conseil d’administration de l’Observatoire national de l’emploi et de la formation (ONEF). Bonne suite à elle

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2016 à 21:46, par CJ
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    .
    Voici qu’enfin la loi portant sur les libertés religieuses pointe son nez. Souhaitons qu’il en soit fait une large publicité, ainsi que les débats à l’Assemblée Nationale.

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2016 à 08:08, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

      - Walaye mom ami CJ tu as raison ! Surtout les jantes de véhicule qu’on tape bruyamment chaque jour à 5h du matin et à 6h pour appeler les fidèles à la prière, sans oublier l’utilisation abusive des hauts-parleurs, et surtout le tapage exagéré, impoli et provocateur des protestants qui utilisent même les cours d’habitation comme temples. Il faut mettre fin à tout ce désordre. Là-dessus je félicite le Gouvernement rien que pour celà.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2016 à 22:17, par pousbila
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    La publication des résultats de l,appel d,offre pour l,aménagement de 1000 km de route à travers les 13 régions me laisse vraiment dubitatif. Comment peut on commettre une telle forfaiture grandeur nature au vu et au su des institutions de contrôle comme L,IGF, le Renlact, et l,Asce. Cette passation de marché est une arnaque du peuple. La quasi totalité des entreprises n,ont aucune expérience en construction de routes, saurait été des routes moyennes de quelque milliers de frs, je l,aurais toléré mais engagé près de 33 milliards dans cette aventure c,est se moquer de l,intelligence du peuple. Sur la quarantaine d,entreprise seules quelques unes ont une expérience avérée à savoir ecodi, écm, sonaf, eief, tsr, globex, eki, cogeb, seps, avenir ;les autres n,ont jamais réaliser un km de piste rural à fortiori des centaines de km de routes. je lance un appel aux patriotes pour une veille citoyenne quant à la réalisation de ces routes pour ce faire, les différents lots devront être identifiés, nous invitons le Renlac à traduire les différents numéro des lots en itinéraires connu exemple lot 01 concerne la route bilanga fada soit 55 km en ce moment là surveillance citoyenne sera faciliter. Sinon bjour les dégâts et les détournements.

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2016 à 07:47, par Diebe
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

      Bien dis Pousbila, vivement que les lieux des différents lots soit bien déterminer. Que chaque zone touchée surveille les activités et dénonce la qualité des travaux.Le dispositif renlac doit se mobiliser pour le suivi, Attention ouvrer l’œil ! les tous nouveaux dans le métier sont a suivre.

      Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2016 à 08:41, par Ben
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

      Totalement d’accord avec toi. je me demande si toute ces sociétés existent tellement il y a des noms bizarres qui décrochent quand même des marchés de centaine de millions de CFA.
      Vigilance vigilance vigilance ...
      Comment contrôler tous ces marchés pour vérifier que le travail sera BIEN FAIT DANS LES DELAIS ?

      Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2016 à 10:35, par ZAONGO Lucien
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

      Mon cher ami,
      Votre inquiétude est fondée. Cependant, il faut aussi reconnaître que ceux qui ont de l’expérience aujourd’hui ont dû commencer un jour à exécuter un gros marché. De plus, le rôle des services chargés du contrôle est de veiller périodiquement au bon suivi de l’exécution des ouvrages. Il faut donc qu’ils fassent correctement leur travail, et la veille citoyenne suivra.
      Il faut souvent faire confiance aux nouveaux. C’est cette conception qui fait que les jeunes, par manque d’expérience, ont souvent du mal à trouver de l’emploi. Or, ils sont souvent très doués et ne demandent qu’à s’exprimer. Jouons notre rôle de veille, et laissons les autres faire leur travail.

      Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2016 à 14:03, par Le Bon citoyen
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

      Mr Pousbila,
      Je me demande qu’est ce qu’on peut faire dans ce pays pour ne pas être critiqué ?
      On critiquait que les travaux étaient attribués chaque fois aux mêmes entreprises, maintenant que la gouvernement essaie de mettre tout le monde en compétition et permettre à des nouvelles têtes d’émerger, vous critiquez encore ?
      Sachez que le marché est divisé en 40 lots de petits montant. Donc je pense que comme toi, il y a aussi des techniciens qui étaient dans la commission.
      Pour ce qui est du détail, il te suffit de payer le journal officiel et tu verras tous les détails par lot. Ici il s’agit de compte rendu de conseil de ministre pas du journal officiel.
      Alors évitons des critiques inutile et évoluons.

      Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2016 à 22:28, par l’indien
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Je constate un travail inachevé au Ministère de la Santé. Le balayage des DRS devait être total pour apporter du sang neuf à nos régions sanitaires. Il y plein de jeunes spécialistes de santé publique qui pourraient bien apporter un dynamisme nouveau aux institutions sanitaires. Monsieur le Ministre, continuez dans vos réformes.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2016 à 22:32, par sidpawalamda
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Felicitations au Dr Ouedraogo Issa,
    Ce sont des nominations méritées comme ca que nous souhaitons
    Bon vent mon ancien MCD

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2016 à 23:25, par WALAY
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Les informations relatives à l’entretien des pistes rurales sont incomplètes. Il fallait aussi donner les pistes concernées ainsi que les longueurs pour que l’on puisse apprécier la logique des montants et faire jubiler les ressortissants des régions concernées. WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 00:26, par Adama
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    félicitations à Dr Seydou Ouatara pour sa promotion DRS des Hauts-Bassins. MCD boromo DRS centre-nord et dans les jours à venir DRS Hauts-Bassins. bonne suite et surtout bonne santé à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 00:32, par Tinto
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Je suis convaincu que l’affaire CIMASSO a fait partir le DR de la santé des Hauts-Bassins. Mais ce n’est pas grave, bon vent à lui car la vérité demeurera la vérité quelque soit les artifices, les mensonges, la concussion et les délires de tout genre, la vérité finira par triompher.
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !.

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2016 à 12:58, par Bakari
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

      Chacun imaginera à son niveau les raisons de ce départ mais une chose demeure certaine : il fallait un jour tôt tard. Certains disent que ce sont leurs appels sur affairage qui l’a fait partir d’autres même diront que c’est leur wack. Mais une chose est certaine, l’absence du titre de DR n’enlève rien à la personnalité de ce grand Monsieur.

      Beaucoup de responsables refusent de décider parce qu’ils ne veulent pas que leur nom soit cité dans les média mais tel n’etait le cas de Ziemlé. Merci pour ce courage. Maintenant si le ministère s’en tient aux commérages au lieu de voir les actions sur le terrain, cela n’est pas de ta faute.

      Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 01:16, par Agent
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Félicitations au Dr Sidwaya Hamed pour ses nouvelles fonctions vous avez les capacités pour réussir travailler surtout à inclure et vous triompherez. Courage

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 03:03, par Mogo youma
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Dr Ziemlé Clément MEDA, vos détracteurs pensent qu’ils ont gagnés. Mais notre système de santé a besoin de vos compétences, votre rigueur et surtout votre sens de l’anticipation.

    Vous avez marqué cette DRS malgré votre passage très court. C’est comme on le dit couramment que tout ce qui est bon ne dure pas longtemps. d’autres sentiers vous attendent ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 05:35, par par le.vent
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    M le nom je vois que tu risque de deprimer parce que tn ami meda part. Ne te decourage pas car peut etre qu il aura un autre poste. Je felicite le ministre de la sante pour cette decision salutaire qui etait attendue car ce directeur regional se prenais pour un dieu. Il pensait tout connaitre alors qu il est tres carrent. Ce qui est deplorable c est que l etat a gaspille notre argent pour former cet homme immoral en chine taiwan car au lieu de mettre ses competences au service de la sante a prefere arranger ses amis et ses gos. Il a mis en place un reseau mafieux d hommes et de femmes acquis a sa cause pour dirriger sans etre conteste. Il se croyait a une certaine epoque ou il etait medecin chef. Je profite interpeller le ministre de la sante a faire un audit de la gestion de la DRS par ce monsieur. Au nouveau DRS je lui demande de demanteler ce reseau mis en place par meda pour mieux travailler. Que dieu nous eloigne de ces genres d individus dans notre administration sanitaire.

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2016 à 09:10, par Nom
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

      Il part et il ne sera jamais moins que toi dans son existence terrestre car il n’est pas animé d’un esprit toxique pareil. Il avance pendant que sa haine te ronge. Je retiens qu’il a osé faire bouger ligne et il a assumé. Maintenant comme ce sont les médias qui gèrent le pays, on s’en tient à ça.

      Répondre à ce message

      • Le 1er décembre 2016 à 15:14, par xmen
        En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

        "Nom’",un adage de chez nous dit que " si un pays est loin,c’est que y a un autre devant". Comme quoi,autant y aura des gens derrière ton mentor ,d’autres seront devant lui et c’est cet amalgame qui fera vivre la nation.
        Mais l’administration est impersonnel et chaque personne ,à quelque niveau qu’il soit doit ,comprendre que c’est ensemble que nous construiront ce pays ;mais pas dans la division.Mr nom,tu souffres dans ta chaire depuis la veille ,mais malgré les apparences,malgré les réelles raison de vous en vouloir,c’est tout le contraire.Vous inspirez plutôt de la pitié,toi et ton père spirituel.Le pire est devant vous,car tout se paie ici bas.Pendant que certains comptent sur leurs valeurs intrinsèques,d’autres lèchent les culs,car pour eux ,la fin justifierait les moyens ;"et pourtant".
        Comme je le disais précédemment,je ne voudrais pas tirer sur le corbillard,mais c’est avec ce DR que j’ai compris que l’évangile disait vrai en enseignant que "dans le royaume des cieux,la plupart des premiers seront les derniers, et la plupart des derniers seront les premiers".
        Méda,c’était la négation même, de la promotion du travail bien.

        Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2016 à 15:19, par Tinto
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

      Monsieur le Vent,je connais ce Monsieur et tout ce que vous raconter sur lui m’étonne. Etes vous sûr de ce que vous dites ? Si vous êtes certain de vos affirmations , il va falloir que vous apportiez des preuves sinon vous pourrez être poursuivi pour diffamation. Moi je connais ce Monsieur, je ne suis pas de la santé mais nous avions travaillé ensemble et c’était un mec bien à moins qu’il n’aie porté la soutane d’un ange pour travailler avec nous.
      Sans rancune.

      Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 07:26, par Germain
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Le ministre de la santé a suffisamment démontré à l’opinion publique qu’il n’a pas la carrure d’un homme d’Etat. Son tempérament belliqueux, son manque de courtoisie et son caractère hautain le rendent hostile au dialogue. C’est la première fois que le Syndicat National des Travailleurs de la Santé Humaine et animale(SYNTSHA) durcit autant une grève par le refus d’assurer le service minimum. Le ministre manque de cohérence en prétendant sur les antennes de la RTB télé le 21 novembre 2016 qu’il n’a pas été informé du refus du service minimum par les grévistes. Paradoxalement, il déclare avoir téléphoné au SG du SYNTSHA à propos de la grève. Une attitude cavalière et de manque de considération pour le personnel syndical car, des préoccupations aussi importantes ne se discutent pas au téléphone pour espérer une levée du mot d’ordre de grève. Il fallait que le ministre accepte de dialoguer directement et profondément avec le SYNTSHA. A son arrivée au département de la santé en début 2016, le ministre tentait d’instrumentaliser le SYNTSHA contre des DG d’hôpitaux comme ceux de Tenkodogo et Koudougou qu’ils voulaient éjecter par tous les moyens pour les remplacer par ses partisans. Maintenant, le SYNTSHA qui s’est rendu compte que le ministre n’est préoccupé que par ses intérêts personnels au détriment des agents de santé et des malades, s’est démarqué de lui pour faire aboutir ses revendications légitimes. L’opinion publique n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi le Président du Faso et le Premier ministre laissent ce seul ministre décrié nuire à la politique sanitaire nationale à travers ses frasques à la CAMEG et sa gestion contraire aux normes administratives et juridiques.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 07:36, par Burkina
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Monsieur Pousbila, bonjour ;
    Si je vous comprends bien, ça veut dire qu’une entreprise qui n’a jamais réalisé une route ne peut jamais avoir la possibilité de s’essayer ? Si en son temps on était parti de votre logique les entreprises que vous citez comme ayant l’expérience n’en auraient jamais capitalisée puisqu’on ne leur aurait jamais donné de marché au prétexte qu’elle n’ont pas d’expérience. Il faut bien arriver à convaincre quelqu’un afin qu’il vous fasse confiance pour vous donner la chance de vous essayer une toute première fois quand même ! L’expérience est une bonne chose mais elle n’est pas tout. Ce n’est pas le seul critère d’attribution des marchés. Quelle que soit l’expérience d’une entreprise, l’exécution de son marché mérite une veille citoyenne. Si vous avez postulé sans gagner, remettez-vous en cause au lieu de livrer gratuitement les autres aux gémonies. Si vous avez d’autres arguments plus solides, revenez ; sinon votre histoire ressemble plus la réaction épidermique d’un mauvais perdant. Merci.

    Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2016 à 10:52, par pousbila
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

      Burkina je demande au ministère de publier les tronçons de routes concernés par l,,appel d,offre, le reste ne te regarde pas, la veille citoyenne fera son travail d,alerte et de contrôle .Comme tu le dis le vrai maçon ne s,apprecie qu au pied du mur. Le temps est l,autre nom de dieu. On a vu satba souffrir sur la route No 1 malgré la puissance de son propriétaire â l,époque.

      Répondre à ce message

    • Le 1er décembre 2016 à 11:42, par Lamartine
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

      Bien dit Burkina. L’expérience s’acquiert, elle ne se décrète pas. Par conséquent, il faut bien commencer quelque part à une époque donnée. Au Faso, les gens sont souvent trop bruts et mêmes brutaux ; parlant trop de ce dont ils n’en savent rien !!!

      Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 07:48, par Le CHOMEUR
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    FELICITATION A Mr KABORE FREDERIC un tel monsieur à l’ANPE c’est les demandeurs d’emploi qui gagnent

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 08:38, par Rosine
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Le ministre de la santé a perdu la raison et la dignité. Son obstination à s’accaparer de tous les circuits financiers du ministère démontre que son seul objectif est de chercher à s’enrichir vite au mépris des normes de bonne gestion du système sanitaire national. En choisissant des DAAF à son gré , il cherche à ordonner des paiements par ces DAAF pour en tirer profit. Mais, il oublie que ce sont les DG qu’il contourne qui sont les ordonnateurs légaux des dépenses. Tant qu’un ordonnateur ne signe pas un décaissement, le DAAF ne saurait le faire. Quand les DG voudraient refuser les dépenses instrumentalisées par le ministre via ses DAAF acquis, il criera à une faute lourde comme il l’a fait pour le DG de la CAMEG. C’est une stratégie de pillage politicien du dénier public par le ministre et son clan. Cela fera un tollé à l’instar de l’affaire CAMEG. Quel ministre indigne pour un gouvernement amorphe !

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 09:02, par Elso
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Toutes mes félicitations à toi Dr Serges Roland SANOU pour ta nomination au CA. Je t’encourage à plus de persévérances et je reste convaincu que le meilleur reste à venir pour toi. Bon suite à toi.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 09:02, par Kouka
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Felicitation a teredie sanou...dynamisme recompense..courage

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 09:15, par TAO
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Moi je reviens sur le marché passé en Conseil de ministres le vendredi 11 Novembre 2016.
    L’Autorité supérieure de contrôle d’État et de lutte contre la corruption doit vite investiguer sur le marché pour l’acquisition des diplômes vierges sécurisés d’un montant de 87 688 750 F CFA attribué à ALBATROS AFRIQUE SARL. Qu’est ce qui à fait le choix de cette SOCIÉTÉ ?
    Des diplômes dites sécurisés attribués à une SOCIÉTÉ qui n’existe que de nom ? Comment de tels dossiers peuvent t- ils passer devant le ministre sans qu’on ne cherche à savoir ce qui à motiver les bénéficiaires à un tel choix ? ALBATROS AFRIQUE SARL a t-elle déjà livré des documents sécurisés ?Quelles sont les critères qui ont permis de porter leur choix à une telle entreprise ? Là, je dis que le gouvernement de ROCH doit vraiment ouvrir les yeux.
    Vivement que le ministre en charge revienne sur ce marché pour mieux connaitre les hommes qui l’entour. ALBATROS AFRIQUE SAR une Entreprise qui a moins d’un an.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 09:41, par Mogo youma
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    M. le vent, ne soyez pas le vent qui dévaste mais celui qui nous permet de vivre. Quelque soit l’individu, il y a toujours quelque chose à lui reprocher. Mais je pense que vous allez un peu trop loin dans la façon de dépeindre l’homme même si vos centres d’intérêt se sont opposés à un moment donné. Je vous informe que les jours à venir ce Monsieur occupera un poste de responsabilité plus que DRS dans notre système de santé.

    Quant à moi je vous remercie de vous inquietez pour ma santé. Mais soyez en rassuré que je ne court aucun risque mon cher.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 09:58, par souleymane
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    arrêter les éloges de Ziemlé franchement il n’en vaut vraiment pas la peine.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 10:44, par Le Tché
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    A lire certains internautes, surtout leurs commentaires sur la Santé, on s ’aperçoit que ce sinistre de Santé est en train d’écouter les"ont dit". On se rend rapidement compte que l’ex DRS des Hauts-Bassins est une compétence. Mais comme les gens sont mordus par le virus de la facilité, de la médiocrité, de la paresse, du" on a toujours fait comme ça et ça marché" ils ne peuvent pas suivre les bonnes gens.
    Que vivent les compétences ; ce sinistre de la santé n’a encore rien compris.
    Il doit démissionner !!!!!!
    Hasta la victoria, siempre !
    Le Tché

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 12:37, par el tab
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    En marge du Sommet, le Président du Faso s’est entretenu avec son homologue bissau-guinéen, Teodoro Obiang Nguema MBASOGO sur la coopération entre nos deux pays. Equato-guinéen ??????

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 12:46, par Youwsom
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    expliquez-moi ce texte en Français facile :
    " Le cinquième porte approbation des résultats de la demande de proposition relative aux études de faisabilité technico-économique, environnementale et d’avant-projet détaillé des travaux de construction et de bitumage de la route nationale n°11 (RN11) Orodara-Banfora-Gaoua-Batié-Kpuéré-Frontière de la Côte d’Ivoire.

    Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché au Groupement de consultant COMETE/GTAH pour un montant d’un milliard quatre-vingt-cinq millions neuf cent quarante-trois mille six cent quatre-vingt-six (1 085 943 686) francs CFA TTC avec un délai d’exécution de dix-huit (18) mois, y compris la saison des pluies.

    Le financement est assuré à hauteur de 100% du montant HT-HD par le don du Fonds africain de développement (FAD) et par le Burkina Faso à hauteur de 100% des droits et taxes exigibles."

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 12:47, par alpha
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Cè meme chose k lè gouvernema passé on n fai k reconfirmé dè mediocre ki mank d management de responsablilisme ki n son préocupé k par lè interet egoiste....mai il n ont rien vu d’abord !!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 15:32, par par le.vent
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    C est immoral et honteux de voir des individus qui defendent le dr de la sante des hauts bassins. Ce monsieur a travers ses affectations a mis en mal le systeme de sante dans les hauts bassins. Soyez maudits vous et votre meda

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 15:50, par MOI-MEME
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Bien merci à l’internaute 1 pour votre éclairage. je suis d’accord pour le départ du DG du CHR-Kdg mais le Président du conseil d’administration constitue un autre danger pour l’hôpital mais aussi pour toutes les structures sanitaires du centre ouest. Le docteur Seydou Barro s’est montré très négatif et il existe bel et bien des rapports accablants le concernant.
    En 2015 par exemple, une mission d’inspection l’épinglait pour des questions de mission dans sa propre structure. Et au CHR-KDG, il n’est pas à sa première forfaiture.
    En tout cas un nouveau feuilleton s’ouvre cette fois-ci entre le PCA et le DG et cette partie du film sera intéressante car il aura beaucoup de rebondissements et certains anciens hauts responsable du Ministère de la santé pourront voir leurs noms cités dans de sales affaires.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 15:58, par Mamon Yélé
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Les compte rendu écrits des conseils des ministres ne ressemblent pas à des CR de de gestion axée sur les résultats et de devoir de rendre compte du gouvernement.
    On a chaque fois l’impression que l’on veut nous rouler dans la farine tellement les CR sont très voilés.
    On nous annonce des attributions de marchés sans indiquer clairement l’objet : par exemple l’entretien routier doit concerné des tronçons et des distances à entretenir.
    Sans être long on doit pouvoir savoir au minimum le quoi,qui, où, quand ; comment et surtout pourquoi et en quoi cela est efficient c’est dire moins disant c’est dire la meilleure efficacité au moindre coût ?.
    Vos CR sont trop laconiques alors que l’on a affaire à des spécialistes en communication. C’est volontairement fait pour nous embrouiller sans rien nous dire.
    En gestion axée sur les résultats on doit annoncer les résultats attendus des actions entreprises. En restant toujours vague on ne donne pas la possibilité de suivre ni d"évaluer par la suite. Il faut nous donner des balises pour vous apprécier .

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 15:59, par droit dans les yeux
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    A la différence du DG/CHR-KDG, le PCA de la dite structure pille en silence, poignarde ses collaborateurs dans le dos. Une simple causerie avec les agents de la DRS du centre ouest en dit long sur le vrai visage caché de ce monsieur à l’allure calme et innocent.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 16:03, par kuuda
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Haaah Dr Zièmlé ! Il est resté droit dans ses bottes et part la tête haute.
    Avec ce monsieur très travailleur et surtout infatigable, les paresseux, les carencés ne pouvaient que se plaindre. on ne critique que ceux qui travaillent. seuls les tonneaux vides (les détracteurs du DRS Zièmlé) font du bruit. tous mes vœux de réussite dans la carrière d’enseignant universitaire qui promet déjà.
    Restez toujours vous même et le temps en dira long sur vos compétences réelles.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2016 à 19:50, par Burkina
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Monsieur Pousbila, re-bonjour comme on le dit communément ;
    Quand on ne connaît pas son interlocuteur, on le vousoie (vouvoie). Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2016 à 10:36, par Konkona
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Il faut que les gens apprennent à fermer leur bouche lorsqu’ils ne connaissent rien des procédures de passation des marchés. Mr BOUSBILA donne l’impression d’un aigri qui ne sait pas qu’il y a eu un DAO et un travail fait par des commissions pour aboutir à la sélection. Ne confondez pas "Etat de Droit" et "pagaille". Vous dites des choses pour lesquelles, vous n’en avez aucune information. Avez-vous vraiment l’historique de toutes ces entreprises ? Est ce seulement au Burkina que l’on construit des "pistes" . Savez-vous ce que certaines de ces entreprises ont exécuté comme travaux dans certains pays ou même au Burkina ? Apprenez un jour à être sérieux et chercher à avoir des informations que de vouloir induire le peuple en erreur. Il faut plutôt encourager toutes ces entreprises que de rester à dire des bêtises. Vous connaissez ECHA, 3C, YELHI, COGEA ? pour ne citer que ces entreprises. Vous faites honte aux internautes. Vive le Capitaine Thomas SANKARA, Président du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2016 à 11:04, par Le Professeur
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    Félicitations à Monsieur Boukaré COMPAORE. Le travail, la pervévérance, la patience finissent toujours par payer. Que Dieu t’assiste dans l’accomplissement des missions qui seront les tiennes pour le bonheur des burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2016 à 12:58, par PAWELGUEBA
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du 30 novembre 2016

    MES VIVES FELICITATIONS AU CISU BOUKARE COMPAORE POUR SA NOMMINATION

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés