Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Concours de plaidoirie de l’IGD : Le groupe venu de Bobo convainc le jury par ses arguments

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou (Stagiaire) • mardi 1er novembre 2016 à 23h02min
Concours de plaidoirie de l’IGD : Le groupe venu de Bobo convainc le jury par ses arguments

Ce samedi 29 octobre 2016 a eu lieu la finale de la deuxième édition du concours de plaidoirie organisé par l’Institut Tiémoko Marc Garango pour la gouvernance et le développement. La finale qui a opposé six équipes venues de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, a vu la victoire de celle venue de Bobo-Dioulasso.

« Pour le changement de l’Afrique, peut-on compter sur la jeunesse ? » C’était le thème du concours de plaidoirie organisé par l’Institut Tiémoko Marc Garango pour la gouvernance et le développement. Devant le jury présidé par le Pr Louis Magloire Somé et le public venu nombreux, les six groupes ont rivalisé d’arguments, et aussi usé d’humour pour convaincre le jury.

A l’issue du passage des six groupes, le jury s’est retiré pour délibérer. A la délibération, le jury a déclaré le niveau général de la compétition satisfaisant. Il a notamment salué l’humour, la force de persuasion et la mise en scène des différents groupes.

Pour cette deuxième édition du concours de plaidoirie, c’est le groupe venu de Bobo-Dioulasso qui a été déclaré vainqueur avec une moyenne de 17,5/20. Il obtient ainsi le trophée, en plus de la somme de 100 000 F CFA. Est arrivé deuxième le groupe le Mythe avec une moyenne de 15,16/20. Il reçoit la somme de 50 000 FCFA, des livres, plus une attestation. La troisième place revient au groupe Hommage qui était initialement composé de deux personnes, mais dont l’une est décédée quelques jours avant la finale. Il reçoit une attestation et la somme de 30 000 FCFA. De quoi redonner le sourire à Sawadogo Cyprien après l’épreuve traversée : « Je suis satisfait du fait que j’ai gardé le moral afin de poursuivre la compétition, malgré le décès de ma coéquipière. », lance-t-il.

Traoré Salimata Nan, porte- parole de l’équipe bobolaise se réjouit de leur victoire qui est aussi selon elle, celle de tous les jeunes Bobolais. Interrogée sur le secret de leur victoire, elle répond : « Nous avons essayé de montrer la jeunesse dans sa réalité la plus absolue et de surcroit la jeunesse bobolaise qui généralement est taxée de jeunesse abonnée au grin de thé, qui ne fait pas d’effort. On voulait lever le mythe sur le fait que les grins de thé ne sont pas forcément des endroits où on ne discute que de futilités. Et donc le changement peut s’intérioriser en nous dans un grin de thé, tant que la conscience l’accompagne. »

Selon le Dr Abdoul Karim Saïdou, chargé de programme à l’IGD, le concours de plaidoirie initié par l’institut vise à responsabiliser davantage la jeunesse, afin qu’elle participe à la gestion des affaires publiques. Le concours a donc été l’occasion pour les jeunes de partager leurs idées et faire entendre leurs voix et leurs préoccupations.

Peut-on compter sur la jeunesse ? A cette question, Abdoul Karim Saïdou répond : « On peut aujourd’hui répondre que oui, effectivement on peut compter sur la jeunesse. Lorsqu’on voit la dextérité, la pertinence des idées qui ont été défendues par les jeunes, ils ont abattu un travail excellent et cela nous conforte dans notre conviction selon laquelle il faut renforcer la participation des jeunes dans la gouvernance politique au Burkina Faso. Au moment où nous célébrons l’an II de l’insurrection populaire, il est important de revenir sur cette problématique de l’implication des jeunes dans les affaires publiques. »

Rendez-vous est pris l’année prochaine pour la troisième édition de ce concours de plaidoirie.

Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque contre l’avant-projet de loi portant promotion immobilière
Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques, première maladie professionnelle au monde
Fonds de soutien patriotique au Burkina : Voici les nouveaux prix sur la consommation de certains produits
Burkina/Religion : Une cohorte de serviteurs pour écouter et accompagner spirituellement les fidèles chrétiens
Éducation : Les anciens élèves de l’école primaire A de Koudougou honorent leur institutrice des années 70
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de la reproduction : L’ISSP pose la réflexion à travers une conférence publique
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement pour avoir agressé son débiteur à la machette
Dédougou : 50 responsables de producteurs de coton formés à la prévention contre le travail des enfants
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de Guilongou souffle ses 75 bougies
Koudougou : Le Centre agricole Sainte famille de Goundi, un tremplin pour les jeunes de la localité
MENAPLN : Un atelier pour réfléchir sur l’institution de la tenue scolaire en Faso danfani pour tous les élèves au Burkina
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur les sites de dépôts de Bingo à Ouaga et Péni à Bobo pour comprendre les raisons
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés